Mon Top des séries MARVEL

Avatar Sinar1107 Liste de

13 séries

par Sinar1107

Voici mon classement des séries que je préfère de l'univers Marvel. N'hésitez pas à me dire si vous êtes d'accord et à exposer votre propre classement.

Trier par : Tri par défaut
  • Tri par défaut
  • Date de sortie
  • Derniers ajouts
  • Note de l'auteur de la liste
  • Notes de mes éclaireurs
  • Note globale
  • Ordre alphabétique
  • Popularité
Croissant
  • Croissant
  • Décroissant
  • 1
    Bande-annonce

    Marvel's Daredevil (2015)

    55 min. Première diffusion : . 3 saisons. Action, aventure, policier et drame.

    Série de Drew Goddard avec Charlie Cox, Deborah Ann Woll, Elden Henson

    Comment ne pas tomber sous le charme de Daredevil? Des combats brutes monstrueux, une intrigue mature et une vison plus sombre et réaliste des super-héros, Daredevil reste pour moi la meilleure série super-héroïques à ce jour! Charlie Cox joue à la perfection le justicier aveugle et permet de lui faire retrouver sa popularité.
  • 2
    Bande-annonce

    Marvel's The Defenders (2017)

    50 min. Première diffusion : . 1 saison. Policier, drame, action et fantastique.

    Série de Douglas Petrie et Marco Ramirez avec Charlie Cox, Krysten Ritter, Mike Colter

    7,5/10
    L'attente fut longue pour cet Avenger du petit écran ! Terminée en moins de deux jours, la série est beaucoup plus courte que ses petites sœurs et ça se sent. Après un long épisode d’exposition, The Defenders devient une série fun et bourrée d'action. Mais ici, ce n'est pas les combats le plus intéressant, malgré d'impressionnantes chorégraphies, c'est l'alchimie entre les membres de la super-équipes, leurs relations et leurs clashs. L'univers de chaque personnage est respecté et il n'y en a pas un plus important qu'un autre. La bataille de fin de la série montre des scènes d'actions impressionnantes et on garde une des plus belles qualités qui est pour moi l'attachement aux personnages, accentué par leur côté humain très mis en valeur. Malgré tout, on ne retrouve pas la profondeur d'un Daredevil ou des méchants charismatiques. Il n'y a que Sigourney Weaver qui intrigue par son jeu pleins de mystères. L'intrigue sur la Main devient quant à elle rébarbatif, c'est du déjà vu! Le plaisir est tout de même présent et l'envie de revoir nos héros préférés dans leur série est immense.
  • 3
    Bande-annonce

    Marvel - Les Agents du S.H.I.E.L.D. (2013)

    Marvel's Agents of S.H.I.E.L.D.

    45 min. Première diffusion : . 6 saisons. Action, drame, science-fiction et thriller.

    Série de Joss Whedon, Jed Whedon et Maurissa Tancharoen avec Clark Gregg, Chloe Bennet, Ming-Na Wen

    J'aime cette série pour ses relations entre les personnages et ses intrigues bien ficelées pour la plupart. Nous retournons à l'esprit des films Marvel contrairement à Netflix mais ça fait quand même son effet. Le coup de maître de Marvel est d'avoir lié l’intrigue de cette série aux répercussions des films. Cela rend l'univers Marvel crédible et complètement jouissif. Des références à tout va, des bonnes scènes de baston et des retournements inattendu, cette série est un très bon divertissement!
  • 4
    Bande-annonce

    Marvel's The Punisher (2017)

    The Punisher

    55 min. Première diffusion : . 1 saison. Policier et action.

    Série de Steve Lightfoot avec Jon Bernthal, Amber Rose Revah, Ben Barnes

    Saison 1: Quand on s'attaque au Punisher, ça déménage ! Toujours aussi parfait dans le rôle, John Bernthal prouve une nouvelle fois l'ampleur de son talent. Il arrive à émouvoir, à faire peur et même à procurer aux spectateurs le plaisir de voir des meurtres. Le personnages est très bien abordé et évolue de manière très intéressante. L'antagoniste arrive même à sa cheville et procure un final épique. Les personnages secondaires sont bien développés et ont une vrai personnalité. La série possède néanmoins des longueurs en milieu de saison, l'intrigue peine à avancer à ce moment là. Je m'attendais aussi à un peu plus d'action et de violence pour sa propre série et il faut dire que je suis un peu déçu. Mais dans l'ensemble, The Punisher est un bonne série, bien réalisée et intéressante car elle montre les ravages d'une guerre qui ronge petit à petit ses soldats lors de leur retour.

    Saison 2: Bon on perd la réflexion autour des soldats et de la violence mais on gagne sur le développement de la thématique identitaire. Le Punisher devient enfin tel qu'on le connait. Comme d'habitude, le premier épisode démarre très fort puis l'intrigue retombe dans un trou en milieu de saison où rien en avance et où le spectateur a l'impression de faire du sur-place. Il y a également trop de place réservé à Billy Russo, pour finalement pas grand chose, et trop peu à John Pilgrim, qui méritait mieux. D'ailleurs, toute l'organisation n'est pas claire, on ne saisit même pas réellement ce qu'elle a fait et pourquoi. Dommage... il y avait quelque chose à montrer avec cette communauté alternative. Cette saison mélange plusieurs intrigues au lieu de se concentrer sur une et la mener à bien. Restera de bonnes scènes d'actions, presque jouissives mais encore peu nombreuses et timides en hémoglobine, la relation Franck/Amy, parfaitement équilibrée, et bien sûr l'interprétation magistrale de Jon Bernthal, une bête enragée mais aussi magnifiquement touchant. Légèrement en dessous de la première malheureusement mais divertissant !
  • 5
    Bande-annonce

    Marvel's Luke Cage (2016)

    55 min. Première diffusion : . 2 saisons. Policier, drame et action.

    Série de Cheo Hodari Coker avec Mike Colter, Simone Missick, Theo Rossi

    Saison 1 =Les séries Marvel/Netflix ont à chaque fois leur propre ambiance, c'est incroyable! La série nous projette dans les rues du Harlem et nous fait découvrir une nouvelle vision du monde. Dénonçant en même temps le racisme et montrant des personnages forts, Luke Cage se démarque des autres séries par sa singularité. La série met néanmoins du temps à démarrer mais finit par des épisodes pleins de tension et un match de boxe brutal et très stylisé!
    Saison 2 = Une meilleure saison que la première ! Bon, on a toutefois toujours le même problème, ça prend du temps à démarrer et les épisodes sont un poil trop longs.. Mais bon on est habitué avec les séries Marvel Netflix. De plus, l'histoire est étirée pour durer sur 13 épisodes alors qu'elle est en soit pas très compliqué. L'absence de twist rend le scénario assez prévisible. Par contre, le thème de la famille est au centre du récit et est traitée de manière maîtrisée et intelligente. Le nouveau méchant est quant à lui charismatique même si sa conclusion m'a déçue. Tous les personnages de la saison 1 sont approfondis et deviennent plus profond, incarnés par de talentueux acteurs. le gros point positif reste encore les chorégraphies dans les scènes d'actions même si elles sont trop rare et timides pour être mémorables.
  • 6
    Bande-annonce

    Marvel's Iron Fist (2017)

    55 min. Première diffusion : . 2 saisons. Fantastique, policier et action.

    Série de Scott Buck avec Finn Jones, Jessica Henwick, Jessica Stroup

    Je n'approuve pas les critiques de cette série, Iron Fist est un personnage très intéressant et terriblement profond. J'aime comment il est amené dans la série et comment les personnages réagissent aux événements souvent fantastiques qui donne à la série son propre genre. La série met du temps à démarrer mais lorsqu'elle est lancée, c'est le kiff total. Par contre, un peu déçu par le dernier épisode.
    Saison 2 = Une deuxième saison en dessous de la première malgré une réduction du nombre d'épisodes, des combats bien chorégraphies et assez divertissantes ou encore des personnages passionnant avec un fort potentiel comme Ward ou Mary. Le premier est vraiment le meilleur personnage de cette série, dommage qu'il ai perdu un peu d'importance. Mary est intéressante mais manque de développement pour avoir le statut de vilain de qualité. Gros big up pour Coleen, très juste du début à la fin. Le rythme est beaucoup plus rapide mais l'intrigue qui suit derrière n’avance pas pour autant et perd son originalité pour devenir un Daredevil bis affrontant des gangs (encore !). Davos, malgré un très léger développement visant à le rendre plus intéressant, reste profondément creux et figure parmi les pire méchant de Marvel Netflix. Dany souffre tout au long de la saison jusqu'à l'épisode 8, il ne fait que souffrir et pleurnicher, manquant cruellement de charisme. Joy est passée de gentille et naïve fille a papa à une manipulatrice perverse de manière beaucoup trop abrupt. Enfin, la résolution de l'intrigue est pour moi bâclée et sans surprise, avec une dose de wtf à la toute fin. le voyage initiatique de Ward et Dany est lz seule bonne raison qui me donne envie de voir la suite !
  • 7
    Bande-annonce

    Agent Carter (2015)

    Marvel's Agent Carter

    45 min. Première diffusion : . 2 saisons. Science-fiction, drame et action.

    Série de Christopher Markus et Stephen McFeely avec Matt Braunger, Chris Browning, Patrick Robert Smith

    Une série annulée et c'est bien dommage! Elle nous transporte dans les années 50 avec une proclamation du féminisme passant par des personnages forts et attachants. On rajoute à cela de bonnes scènes d'actions et des références à Captain America, la série reste divertissante à regarder, surtout pour savoir comment a été conçu le Shield.
  • 8
    Bande-annonce

    Marvel's Cloak & Dagger (2018)

    45 min. Première diffusion : . 2 saisons. Fantastique, drame et action.

    Série de Bill Mantlo et Ed Hannigan avec Olivia Holt, Aubrey Joseph, Gloria Reuben

    Cette série est la preuve que Marvel peut faire de la diversité en s'attaquant à plusieurs genres drastiquement différents. Entre drame et teen-movie, j'avoue être content d'avoir découvert Cloak and Dagger. La réalisation est soignée sans être inventive, très souvent en caméra portée, mais dispose d'une sensibilité qui m'a touché dès le premier épisode que j'ai trouvé diablement efficace. Le montage parallèle entre les deux protagonistes fonctionnent très bien et leur relation est intelligemment écrite. Cela vient aussi de leurs interprètes, prometteurs. Néanmoins, la série met un peu de temps à démarrer (coucou les copains de Marvel Netflix) et comporte quelques longueurs en milieu de saisons pour mieux rebondir. Le choix des dix épisodes est une bonne idée, surtout que les derniers de la saison possèdent un rythme haletant, contrastant donc avec le reste. Les personnages secondaires pourraient également être mieux développés pour que le spectateur daigne s'attacher à eux. Je pense à l'inspectrice ou aux méchants, finalement assez superficiels. Enfin, le manque d'enjeu est malheureusement important et ne disparait que dans les ultimes épisodes, bien trop tard pour nous passionner. Il n'empêche que l'on peut louer cette série pour sa façon d'aborder les thèmes de l'adolescence, réaliste et sans idéalisation. Quand Marvel s'essaye au teen-movie, on peut dire que c'est très réussie !
    Saison 2= Bien meilleure que la première puisque présenter les personnages est passé, l'action arrive plus vite, l'intrigue est bien plus passionnante et on a enfin droit à un vrai méchant. Traiter de l'esclavage de jeunes femmes rentre de nouveau dans la mission honorable de la série: montrer des choses dures mais réelles par le prisme de son duo de tête, toujours aussi attachants et intéressants. Il reste encore quelques longueurs, des personnages secondaires pas toujours bien exploités mais l'inventivité de la monstration balaye ces défauts mineurs.
  • 9
    Bande-annonce

    Legion (2017)

    45 min. Première diffusion : . 3 saisons. Science-fiction, drame et action.

    Série de Noah Hawley avec Dan Stevens, Rachel Keller, Bill Irwin

    Ah Legion! La série la plus originale de l'univers Marvel mais aussi la plus glauque et compliquée à suivre. J'admire qu'ils ont osés cette fois-ci, et bien reproduis l'ambiance des comics. Avec cette série, on rentre dedans ou pas. Moi, c'était mitigé, certains épisodes me surprenaient et d'autres m'ennuyaient. Mais Legion, c'est surtout une réalisation parfaite et rarement vu à la télévision, des personnages complexes et un trip psychédélique qui te fais passer l'envi de prendre des drogues!
    Saison 2 = Meilleure que la première ! Le gros point positif est son méchant, Farouk et toute la réflexion autour du Bien et du Mal accompagnant le récit. Les personnages sont développés malgré une stagnation vers la fin de saison. En effet, cette nouvelle saison fait ressortir tous les défauts de la série. Ici, la mise en scène virtuose et psychédélique, souvent expérimentale, prend trop le pas et met de côté son scénario, certes bien ficelés et captivant, mais qui est enfoui sous des tonnes d'esthétisme abusé. On a également perdu la "simplicité" de la précédente saison qui faisait que l'on était pas trop perdu. Il y a vraiment des épisodes où je ne comprenais rien du tout! Par contre, les réflexions philosophies et sociologiques explicatifs sont toujours aussi incroyables. Le dernier épisode rattrape ces problèmes en montrant un duel visuel où l'on ne peut rester que bouche bée et une concrétisation prometteuse pour la saison suivante.
  • 10
    Bande-annonce

    Marvel's Runaways (2017)

    50 min. Première diffusion : . 2 saisons. Action, aventure, drame et science-fiction.

    Série de Josh Schwartz et Stephanie Savage avec Ariela Barer, Lyrica Okano, Rhenzy Feliz

    Les Runaways est une preuve que Marvel télévision tente de faire des séries singulières où l'action et l'humour ne constituent pas le seul intérêt au visionnage. Tout d'abord, on ne peut nier que cette série possède une vraie ambiance grâce à son aspect fantastique et déstabilisant. L'humour n'y est que très peu présent (souvent cynique) et laisse donc place à un récit plus sombre dégageant plus d'enjeux dramatiques. Sa véritable force réside dans ses personnages, que ce soit les adolescents (quoique un peu clichés au début) ou avec les parents. Le créateur manie habilement le ton et le développement des adultes pour éviter le manichéisme. Il n'y a pas de véritables vilains dans le Cercle. La mise en scène est soignée et efficace, renforçant la propre ambiance de la série. Néanmoins, le milieu de saison donne la pénible impression de ne pas avancer dans l'histoire. Ce qui sera d'ailleurs perpétué jusqu'aux derniers épisodes où le rythme s'accélère. Peut être un peu trop au niveau des personnages qui changent de camp beaucoup trop rapidement ou, pour les jeunes, qui dévoile leur sentiments de façon trop directe ce qui les rend incohérents. Enfin, la fin de la saison laisse planer autant de questions et finalement peu de réponses. Certes, la série est intéressante dans son approche du drame familial mais il lui manque quelques scènes mouvementées ainsi qu'un dernier épisode qui dévoile plus de réponses au lieu de rajouter des mystère.
    Saison 2= Une meilleure saison que la première contenant son lot de mystère, d'humour et d'action. Le développement des personnages sont approfondis et ces derniers ont chacun leur propre personnalité, les rendant tous passionnant à suivre. Néanmoins, il restera toujours quelques épisodes de remplissage et le manque de subtilité du scénario. L'aspect serial en fin de saison est lui aussi encore présent. La série est dotée d'un très bon vilain qui nécessiterait encore plus de développement. Le climax est bon et intrigant. Enfin, j'adhère toujours autant au désir de casser le manichéisme habituels des séries de super-héros et de traiter de la faible limite entre Bien et Mal ou encore de la puissance d'une croyance relançant des débats autour de la religion.
  • 11
    Bande-annonce

    Marvel's Jessica Jones (2015)

    50 min. Première diffusion : . 3 saisons. Action, policier, drame et thriller.

    Série de Melissa Rosenberg avec Krysten Ritter, Rachael Taylor, Carrie-Anne Moss

    Jessica Jones est pour moi une série ennuyeuse qui aurait pu être intéressante. C'est assez bien réalisé, le méchant est juste extraordinaire et j'adore l'idée de montrer une femme avec des pouvoirs qui ne les acceptent pas. Mais bon sang, pour moi ça ne passe pas. L'intrigue est trop longue et remplie de moments inutiles et ennuyants. Je me suis forcé de finir la série mais c'était très dur.
    Saison 2: Encore plus mauvaise que la première dans le sens où l'on perd un des points positifs de la saison 1: Kilgrave. Dans cette saison, il n'y a même plus de méchant. On peut louer l'absence de manichéisme mais il faut avouer, qu'une fois encore, on aurait pu condenser les intrigues en quelques épisodes. C'est lent, long, pour pas grand chose. La subtilité est devenue plus rare même si le discours sur le héros est très bien abordé. Bref, une série regardable mais qui démarre jamais vraiment, à l'inverse des autre séries netflix.
  • 12
    Bande-annonce

    The Gifted (2017)

    45 min. Première diffusion : . 2 saisons. Action, aventure, drame et science-fiction.

    Série de Matt Nix avec Stephen Moyer, Amy Acker, Natalie Alyn Lind

    The Gifted est une courte mais intelligente série élargissant l'univers des X-men. On y suit la famille Strucker rejoignant les rangs de la résistance contre leur gré qui s'aperçoive que la lutte idéologique mutants/hommes les concerne désormais. Il est intéressant de suivre la vie quotidienne des mutants et de ne pas se concentrer uniquement sur des héros comme peuvent être les films X-men. La série arrive également à éviter le manichéisme et offre de belles réflexions sur autrui, sur l'acceptation de soi et sur l'égalité des humains. Sombre et ancré dans le réel, The Gifted convainc autant par ses scènes d'actions que pour ses personnages. Néanmoins, la saison contient beaucoup de longueurs et certains épisodes ne font pas avancer l'intrigue. Le spectateur a alors l'impression de patiner et c'est a ce moment là que l'ennui émerge. Les enjeux sont également pas assez bien traités pour que ça paraissent passionnant. Enfin, la situation finale se concrétise trop rapidement et le changement de pensées des personnages n'est donc pas crédible. Malgré cela, la saison 2 promet de belles choses.
    Saison 2 = Malheureusement, beaucoup de choses sont ratés. Le récit n'avance pas et les personnages restent statiques, répétant de manière ridicule qu'ils veulent se battre sans vraiment agir. Cette deuxième saison est une véritable caricature de la première et reprend d'ailleurs le même schéma narratif où il faut attendre les derniers épisodes pour que les choses bougent enfin et que les enjeux ressortent. La méchante est cliché au possible et sans intérêt. L'effet de caméra censée recréer son pouvoir est à exploser de rire. Il restera néanmoins des épisodes au dessus de la moyenne qui privilégie le drame et l'éveil des pouvoirs de la famille Strucker mais même avec ces derniers, tout l'arc narratif de la destinée maléfique tombe à l'eau. Joyce Turner devient un simple général de bas étage et les retournements de situation sont prévisibles et faciles. En bref, une perte de temps cette série !
  • 13
    Bande-annonce

    Marvel's Inhumans (2017)

    45 min. Première diffusion : . 1 saison. Jeunesse, science-fiction, mini-série, drame et action.

    Série de Scott Buck avec Anson Mount, Iwan Rheon, Serinda Swan

    Plus mauvaise série Marvel, pour mon plus grand désarroi. L'ensemble des nuits épisodes ne vaut clairement pas le détour. Une intrigue simpliste étirée en longueur à un point où ça devient ennuyant, des dialogues très mal écrits et souvent ridicules, d'énormes facilités scénaristiques ainsi que des personnages aux potentiels gâchés, que dire de plus? Le héros de la série utilise deux fois son pouvoir et sa compagne perd ce qui la caractérise au bout du deuxième épisode, alors que l'on n'a pas encore eu le temps de s'attacher à elle. Je me demande ce qu'on pensait les scénaristes en écrivant ce genre de choses. Les effets spéciaux sont également à déplorer, même les téléfilms des années 80 faisaient mieux. Seul point positif à sauver: Iwan Rheon qui se donne à fond dans son rôle et qui s'avère être le personnage le plus intéressant de la série. Grâce à son ambiguïté et à son côté très humain, l'identification est possible et sa vengeance est compréhensible. Bref, il n'y a que ça qui tient la route. Le final est encore plus décevant, très prévisibles et où l'absence totale d'action réduit encore plus la qualité de l'oeuvre. Heureux d'en avoir terminé.