Mon périple littéraire, de 7 à 77 ans (pas encore échus) [Liste en construction]

Avatar Eric Pokespagne Liste de

29 livres

par Eric Pokespagne

L'idée est de retracer ici le parcours à travers la littérature qui a été le mien, avec le temps, sans forcément n'inclure dans cette liste que des chefs d’œuvre (il y a le Top 10 pour ça). Plutôt donc de parler des livres qui m'ont aidé à me construire, pour le meilleur et pour le pire...

Trier par : Tri par défaut
  • Tri par défaut
  • Date de sortie
  • Derniers ajouts
  • Note de l'auteur de la liste
  • Notes de mes éclaireurs
  • Note globale
  • Ordre alphabétique
  • Popularité
Croissant
  • Croissant
  • Décroissant
  • L'Homme des vallées perdues (1946)

    Shane

    Sortie : 1946.

    Livre de Jack Schaeffer

    Une lecture imposée par mon père instituteur, et un livre extrait de la remise poussiéreuse de la maison de mes grands-parents paternels, et gros coup de coeur. Surtout ne pas s'en tenir à la pauvre adaptation cinématographique qu'en fit Hollywood.
  • L'Étranger (1942)

    Sortie : 1942. Roman.

    Livre de Albert Camus

    Le rôle de l'école républicaine (ah ah) était évidemment fondamental dans les années 60-70 pour nous ouvrir au monde; Mes premiers chocs littéraires ont donc été des "lectures forcées". Originaire d'Algérie, je me sentais un peu artificiellement, des points communs avec Camus, et "l'existentialisme" paraissait en outre parfaitement pertinent pour qui était en train d'entrer dans l'état tourmenté de l'adolescence.
  • Les Fleurs du mal (1857)

    Sortie : . Poésie.

    Livre de Charles Baudelaire

    Le rôle de l'école... etc. etc. Je dois avouer à ma grande honte que la poésie ne m'a jamais réellement touché. Mais Baudelaire, ah, Baudelaire, quelle claque ! Ma théorie aujourd'hui est que Baudelaire est l'écrivain idéal pour qui veut entrer en "Rock'n'Roll" comme on entre au couvent. En tout cas, ça a marché pour moi : toutes les déchirures étaient déjà là, il m'a suffit ensuite de tirer sur le fil, et tout l'écheveau s'est déroulé.
  • 813, La double vie d'Arsène Lupin (1917)

    Sortie : 1917. Roman.

    Livre de Maurice Leblanc

    J'ai dégoté ce livre dans une édition qui devait dater des années 30 dans la remise en ruines derrière la maison de mes grands-parents. Les pages tombaient en morceaux au fur et à mesure que je les tournais, mais je jure que la découverte d'Arsène Lupin à travers ce "813" fut un tremblement de terre pour moi. L'amour y était fou, les femmes étaient des démons irrésistibles, et l'on pouvait triompher de la société pour peu qu'on y mette assez d'intelligence et de passion.
  • Le Livre de la jungle (1894)

    The Jungle Book

    Sortie : 1894. Recueil de nouvelles.

    Livre de Rudyard Kipling

    A cet âge-là, je connaissais Kipling comme l'inspirateur du dessin animé bien aimé de Disney. J'ai lu ce livre, et j'ai été saisi. J'ai eu ma première vision de ce qu'est la beauté. Et la poésie. Et la philosophie. Et en plus, c'était bien plus intéressant que l'histoire de Disney, justement. C'est un monument qui sombre de plus en plus dans l'oubli, me semble-t-il...
  • Histoires extraordinaires (1856)

    Sortie : 1856. Recueil de nouvelles.

    Livre de Edgar Allan Poe

    C'est - comme beaucoup de lycéens de ma génération - Baudelaire qui m'a mené à Poe, puisque le prof de français, qui ne pouvait bien entendu enseigner Poe (un auteur américain !) en cours de français, nous avait parlé de cette traduction... Ce livre, et sa suite, les "Nouvelles Histoires Extraordinaires" marquèrent mon entrée dans le fantastique, dont j'ai toujours le goût près de 50 ans plus tard. Malheureusement, peu d'écrivains du genre peuvent rivaliser avec la langue de Poe (remaniée par Baudelaire ?)...
  • Démons et merveilles (1940)

    Sortie : 1940. Roman.

    Livre de H.P. Lovecraft

    On commence par Poe et, sans savoir où on s'aventure, on glisse vers Lovecraft. "Démons et Merveilles" fut mon premier Lovecraft, et j'ai eu de la chance car c'est certainement le plus singulier, le plus envoûtant. La grande dernière partie hallucinée est un modèle absolu de délire drogué (a priori écrit sans drogues pourtant), et un modèle tout court, loin des stéréotypes du fantastique. Bon, à l'époque, j'écoutais en boucle "More" du Pink Floyd, voyez le genre...
  • Les Chants de Maldoror (1869)

    Sortie : 1869. Poésie.

    Livre de Comte de Lautréamont (Isidore Ducasse)

    Quand on a quinze ans dans les années 70, il est logique de se laisser séduire par le surréalisme, mais "Nadja" de Breton me laissa froid. Par contre, la brûlure des "Chants de Maldoror" restera l'un de mes grands souvenirs de l'époque. J'ai dévoré ce livre en quelques heures, enfermé dans ma chambre, et ça a encore été une métamorphose. Je ne peux que conseiller cette expérience extrême à ceux qui voient la littérature comme un divertissement au mieux intellectuel, au pire anodin. Ce livre va vous voler votre âme !
  • Ubik (1969)

    Sortie : 1969. Science-fiction et roman.

    Livre de Philip K. Dick

    Quand je me lance dans la SF (via une remarquable collection chez J'AI LU, qui édite alors tous les auteurs importants), je commence comme tout le monde par Asimov et Bradbury, mais Dick devient vite mon auteur préféré. "Ubik" est son livre le plus colossal, il y a des gens - azimutés, mais sympathiques - qui disent que c'est un livre aussi important que la Bible, parce qu'il nous révèle l'essence de la réalité (ou son absence).
  • Les Trois Mousquetaires (1844)

    Sortie : 1844. Roman.

    Livre de Alexandre Dumas

    A 15 ans, on lit les classiques, et on s'étonne de trouver ça souvent ex-tra-or-di-nai-re. "Les Trois Mousquetaires", écrit avec une verve incroyable, est une suite ininterrompue de rebondissements passionnants, le genre de bouquin qu'on lit la nuit caché sous les draps à la lumière d'une lampe de poche pour ne pas alarmer ses parents.
  • Quatrevingt-treize (1874)

    Sortie : 1874. Roman.

    Livre de Victor Hugo

    A 15 ans, on lit les classiques, et on s'étonne de trouver ça souvent ex-tra-or-di-nai-re. "93" est la Hugo qui m'a le plus marqué, même si ce n'est évidemment pas le meilleur. Ça gueule, ça aime, ça s'étripe avec une fougue romantique rare. Pas sûr quand même que je marcherais encore à mon âge, il vaut mieux que ce livre reste comme il est dans mes souvenirs...
  • Le Bruit et la Fureur (1929)

    The Sound and the Fury

    Sortie : 1929. Roman.

    Livre de William Faulkner

    A 16 ans, il est temps de passer à la littérature moderne. Avec son Prix Nobel, Faulkner impressionne. Mais c'est surtout le truc de la narration multiple - c'est le premier livre que je lis qui use de cet "artifice" - qui me scotche. Ah bon, on peut raconter des histoires comme ça, en construisant un puzzle que le lecteur doit mettre lui-même en ordre ?
  • Le Seigneur des anneaux - Intégrale (1955)

    The Lord of the Rings

    Sortie : 1955. Roman.

    Livre de J.R.R. Tolkien

    Cet été là, j'ai attrapé les oreillons (oui, en pleine adolescence !). Je suis confiné à la maison, sans même le droit de voir ma petite amie. Je me lance dans les 3 tomes (publiés en Livre de Poche,d e couleurs rouge, bleue et noire) du "Seigneur des Anneaux" et je ressors une semaine plus tard de ces centaines de pages guéri. Je peux retourner profiter du soleil d'août... mais il reste en moi la nostalgie de la Terre du Milieu, et de tous ces compagnons que j'ai laissé en pleine amertume une fois que l'époque des héros était passée. PS : je n'aime pas du tout l'heroic fantasy, mais là, vraiment ça le fait !
  • L'Insoutenable Légèreté de l'être (1984)

    Nesnesitelná lehkost bytí

    Sortie : 1984. Philosophie et roman.

    Livre de Milan Kundera

    J'étais encore un ado perturbé par les femmes, par l'amour, par tout ce qui pourrait un jour advenir dans ma vie. Kundera, avec ce livre passionnant, m'a beaucoup appris sur l'amour et le sexe. Je sais que le livre parle aussi de politique, de fascisme et de rébellion, mais ça m'avait paru un peu secondaire à l'époque, pardonnez-moi...
  • Le Monde selon Garp (1978)

    The World According to Garp

    Sortie : 1978. Roman.

    Livre de John Irving

    Je n'étais pas encore papa quand j'ai lu "Garp", cela allait encore attendre une paire d'années, mais Irving m'a fait comprendre ici la sublime terreur et le terrible bonheur d'être père. Et fils aussi. Ce livre est une bible pour l'homme d'hier et d 'aujourd'hui, et il anticipe génialement, avec 30 ans d'avance, les questions de genre qui nous secouent aujourd'hui. Tout simplement visionnaire.
  • Fictions (1944)

    Ficciones

    Sortie : 1944. Recueil de nouvelles.

    Livre de Jorge Luis Borges

    Amené aux délires conceptuels par la SF que je lisais de manière systématique à l'époque, il me fallait aller explorer d'autres labyrinthes mentaux que ceux des écrivains américains. Et ce fut délicieux de se perdre à jamais chez Borges.
  • Un roi sans divertissement (1947)

    Sortie : 1947. Roman.

    Livre de Jean Giono

    Le seul livre que j'ai jamais lu qui peut vous donner envie de tuer des animaux. Et des gens aussi. Et après de fumer un bâton de dynamite. Un livre beau mais dangereux. Dangereux mais beau.
  • L'Amant (1984)

    Sortie : 1984. Roman.

    Livre de Marguerite Duras

    J'étais encore bien jeune quand j'ai lu "l'Amant", mon premier Duras, et sans doute pas le meilleur, mais en tout cas le plus enivrant quand on est jeune et qu'on essaie de comprendre la Femme et l'Amour.
  • La Taupe (1974)

    Tinker, Tailor, Soldier, Spy

    Sortie : 1974. Roman.

    Livre de John Le Carré

    J'aime les romans policiers, et surtout peut-être leur version plus cérébrale, les romans d'espionnage. Surtout ceux de Le Carré, en fait, auteur majeur un tantinet sous-estimé en France. "La Taupe" fur le premier que je lus, et me marqua à jamais.
  • Le Démon (1976)

    The Demon

    Sortie : 1976. Roman.

    Livre de Hubert Selby Jr.

    Quand on pense Selby Jr, on pense peut-être plus à d'autres livres qu'à ce "Démon", qui m'a pourtant marqué au fer rouge. Voilà tout simplement l'une des plus belles claques littéraires que je me sois jamais prises. Maintenant, on me dira sans doute que ce bouquin est un bouquin très rock'n'roll. Certes, certes, mais pour moi, c'est une immense qualité...
  • American Psycho (1991)

    Sortie : 1991. Roman.

    Livre de Bret Easton Ellis

    C'était en 1996; et c'était l'été en Toscane, et je lisais ce bouquin affalé sur une chaise longue dans l'été italien. Et pourtant je grelottais régulièrement. De froid, de terreur. Voici donc l'une des expériences les plus extrêmes que la littérature puisse offrir. A la fois totalement cérébrale et incroyablement pulsionnelle. Bret Easton Ellis est un vrai génie.
  • Voyage au bout de la nuit (1932)

    Sortie : 1932. Roman.

    Livre de Louis-Ferdinand Céline

    Peut-être le plus grand livre écrit en langue française, de ce côté-ci de Proust. Après, on oubliera les polémiques stériles sur le "sale type" qu'était Céline, et on admettra qu'un tel électrochoc ne peut être que salutaire pour l'esprit et pour l'âme. Don, si vous parlez français et que vous n'avez pas lu "le Voyage au Bout de la Nuit", vous ne savez pas ce que peut faire votre langue...
  • Le Dahlia noir (1987)

    The Black Dahlia

    Sortie : 1987. Roman.

    Livre de James Ellroy

    "Le Dahlia Noir" est le livre qui m'a fait découvrir / re-découvrir le ploar (moderne), même si j'avais passé une partie de mon adolescence avec les Chester Himes et autre Chandler ou Hammett. Ellroy, c'est autre chose : c'est une combustion spontanée. Et ça fait très mal...
  • Au sud de la frontière, à l'ouest du soleil (1992)

    Kokkyō no minami, taiyō no nishi

    Sortie : 1992. Roman.

    Livre de Haruki Murakami

    Pas le meilleur Murakami, mais le premier que j'ai lu. Et depuis, j'ai tout lu Murakami. Quelques pages m'ont suffit pour comprendre que ce mec écrivait pour moi. Quelle misère que nous soyons des millions sur la planète à penser la même chose !
  • L'Adversaire (2000)

    Sortie : . Récit.

    Livre de Emmanuel Carrère

    Je ne pense pas forcément qu'Emmanuel Carrère soit exactement à sa place parmi les géants de cette liste, mais "l'Adversaire", son meilleur livre à mon sens, est un livre qui fait un trou dans votre tête. Et même y loge un abime vertigineux.
  • Les Particules élémentaires (1998)

    Sortie : . Roman.

    Livre de Michel Houellebecq

    J'avais zappé sur "Extension du Domaine de la Lutte" à sa sortie, et je me suis pris les "Particules..." en plein tronche en 1999. Je pense toujours presque 20 ans après que Houellebecq est le plus grand écrivain français moderne : il jette un regard essentiel sur notre époque et comment nous la vivons. Et en plus il est très très drôle. Et très très désespéré.
  • Nous autres (1920)

    Sortie : 1920. Roman.

    Livre de Evguéni Zamiatine

    Le temps a passé depuis ma passion adolescente pour la SF. J'ai eu tendance à considérer que la SF n'était que ça, de la littérature pour ados. Et puis je suis tombé, sur la recommandation de la prof de philosophie de ma femme, sur "Nous Autres", œuvre magistrale de la même importance qu'un "Meilleur des Mondes " ou un "1984", avec la poésie en plus. Un livre qui est un véritable trip, comme beaucoup de ceux qui figurent dans cette liste, d'ailleurs !
  • Vernon Subutex, tome 1 (2015)

    Sortie : . Roman.

    Livre de Virginie Despentes

    Vernon Subutex, je sais que Despentes l'a écrit pour moi. Pour m'aider à ne pas oublier quelle fut l'importance de la musique dans ma construction, et aussi pour m'aider à mieux vivre dans le Paris des années 2010.
  • La Promesse de l'aube (1960)

    Sortie : 1960. Autobiographie & mémoires et roman.

    Livre de Romain Gary (Émile Ajar)

    J'ai 60 ans quand je découvre - enfin - ce livre immense. Je pense à ma maman. Je pleure, je ris. Je vis.