Mon top 10 commenté de The Clash

Avatar VinnieJones Liste de

10 morceaux

par VinnieJones

Les 10 morceaux de The Clash qui m'ont le plus marqué! Je précise que je n'ai jamais écouté Cut the Crap, parce que ça ne m'intéresse pas d'écouter un album de The Clash où il n'y a pas Mick Jones... Et ça aurait été la même chose si l'album avait été fait sans Strummer ou sans Simonon d'ailleurs. J'aurais l'impression qu'on me propose de boire de la bière sans alcool, oui je sais que ça a un goût similaire, mais franchement quel intérêt?...

Trier par : Tri par défaut
  • Tri par défaut
  • Date de sortie
  • Derniers ajouts
  • Note de l'auteur de la liste
  • Notes de mes éclaireurs
  • Note globale
  • Ordre alphabétique
  • Popularité
Croissant
  • Croissant
  • Décroissant
  • Écouter

    Police and Thieves

    6:03. Présent dans 12 albums.

    Morceau de The Clash

    10

    https://www.youtube.com/watch?v=W6FZwVvS8_8

    Petite pause reggae dans l'album du groupe comportant le plus de chansons punk rock! Avec ce titre, The Clash pose d'emblée les bases de ce qui constituera l'essence de leur musique : la diversité. Même si elle découle d'un style de musique différent, Police & Thieves s'accorde parfaitement avec le reste des chansons, les guitares et le chant de Strummer restant toujours aussi sales. The Clash a toujours essayé de constituer des ponts entre les cultures musicales, et cette première incursion vers un style d'habitude joué par des musiciens noirs en est la preuve la plus magistrale. En ce sens, elle est une des chansons les plus politiques jamais jouées par le groupe.
  • Écouter

    The Magnificent Seven

    4:22. Présent dans 1 album.

    Morceau de The Clash

    9

    https://www.youtube.com/watch?v=GcHL8efKKPE

    Début des années 80, The Clash ont l'opportunité d'aller jouer à New York et ce voyage leur inspirera une de leurs chansons les plus emblématiques. Le groupe, véritable éponge culturelle, découvre ainsi les bases de ce qui deviendra la musique Hip/Hop et compose dans la foulée Magnificient Seven. Basée sur un loop de basse absolument mythique et sur le flow cockney bien érayé de Strummer, les Clash balancent ce brulot sur la société de consommation ("Working for a rise to better my station / Take my baby to sophistication / She's seen the ads, she thinks it's nice / Better work hard, I seen the price") qui servira d'ouverture à ce bouillon de culture certes inégal, mais absolument magnifique qu'est Sandinista.
  • Écouter

    Straight to Hell

    5:30. Présent dans 9 albums.

    Morceau de The Clash

    8

    https://www.youtube.com/watch?v=bkyCrx4DyMk

    "All I wanna do is (BANG BANG BANG BANG) and (KA-CHING) take your money!!" Tout le monde aura reconnu le sample utilisé pour composer "Paper Planes" de M.I.A. Et oui, cette intro au rythme planant, cette petite mélodie au fond, c'est bel et bien "Straight to Hell" de The Clash à la base. Ma chanson préférée de Combat Rock, à mes yeux l'album le moins intéressant du groupe. Celle là parle de la guerre du Viet-nam, et notamment des petits bâtards produits lors d'unions qu'on devine brèves et avec très peu de passion entre soldats américains et femmes viets. Strummer chuchote presque ces paroles, ces histoires "Go straight to hell, boy...", ce qui mélangé à ces sonorités particulières rend à mes yeux ce titre absolument poignant, et limite hypnotique...
  • Écouter

    Train in Vain

    3:11. Présent dans 1 album.

    Morceau de The Clash

    7

    https://www.youtube.com/watch?v=q3Yl4ehzX-o

    Un petit morceau à inspiration R'n'B pour clôturer le chef d’œuvre London Calling. Chanté par Mick Jones, qui a une voix beaucoup plus claire et pop que Strummer, ce qui colle parfaitement à l'ambiance et au ton de ce morceau frais et léger, sur lequel il est absolument impossible de ne pas taper du pied, claquer des doigts, voire de tenter un petit moonwalk sans prétention pour les plus impétueux d'entre nous. Idéal pour faciliter la digestion de ce monument qu'est l'album sur lequel il est présent. Un titre qui rappelle aussi que The Clash, au delà des expérimentations musicales et des paroles engagées, est aussi un groupe qui transpire la classe par tous les pores.
  • Écouter

    Police on My Back

    3:16. Présent dans 11 albums.

    Morceau de The Clash

    6

    https://www.youtube.com/watch?v=2hHUdW1N3v8

    Bon je sais après Police & Thieves c'est la deuxième reprise présente dans ce top 10, ce qui peut sembler beaucoup. Pourtant ce petit bijou simple et efficace, clairement le seul morceau à influence punk rock à être présent sur Sandinista, reste néanmoins un de mes morceaux préférés de tout l'album. C'est encore une fois Mick Jones qui chante sur ce titre énergique qui, si on n'y retrouve pas l'aspect rugueux et street punk du premier album, rappelle que derrière les morceaux dub, reggae et pop qui entourent cette chanson sur l'album, la flamme de The Clash continue de bruler avec la même intensité qu'en 1977.
  • Écouter

    Rudie Can’t Fail

    3:31. Présent dans 8 albums.

    Morceau de The Clash (original studio mix)

    5

    https://www.youtube.com/watch?v=tU1stt0okdM

    Feel good song par excellence, notamment grâce à l'apport conjoint de Jones et Strummer au chant, Rudie Can't Fail possède des influences reggae-ska, soul et pop qui en font un tube immédiat. Le thème du morceau peut certes apparaître un peu bateau (ode au fait d'envoyer bouler les responsabilités et "drinking brew before breakfast") mais si c'est The Clash aux manettes, forcément ça passe crème. Le morceau arrive à être à la fois riche et léger, avec des sonorités multiples (apports de cuivre, backs vocals en mode yolo) et c'est un des morceaux de London Calling qui m'a le plus marqué. Comme un diamant au milieu des perles...
  • Écouter

    Career Opportunities

    1:54. Présent dans 8 albums.

    Morceau de The Clash

    4

    https://www.youtube.com/watch?v=jZOrkPIZ1JU

    Mon texte préféré de The Clash, un modèle du genre... Engagé sans être neuneu, et avec une touche humoristique absolument indispensable pour faire passer le message. Rapide, sans concession mais avec une mélodie imparable et un refrain à brailler en chœur et le poing levé, ce morceau est court mais son impact n'en reste pas extraordinaire, et ce encore aujourd'hui. On peut même dire qu'il est précurseur des problématiques auxquelles fait face la génération actuelle, partagée entre chômage d'un côté, ou boulot merdique d'un autre... Du pur génie...
  • Écouter

    The Guns of Brixton

    3:12. Présent dans 8 albums.

    Morceau de The Clash (original studio mix)

    3

    https://www.youtube.com/watch?v=wqcizZebcaU

    Un des morceaux les plus sombres jamais écrits par The Clash. Entièrement composé par le bassiste Paul Simonon, qui assure aussi le chant, le titre propose grâce à une basse et un beat simple une ambiance lourde, nocturne et urbaine (je me comprends) qui traite des émeutes et des tensions raciales qui faisaient rage dans Londres à l'époque, un thème cher au groupe. Simonon parle plus qu'il ne chante, résultant en un titre quasiment hip/hop, du pain béni pour certains artistes plus récents à la recherche de sample efficace (je sais que Cypress Hill a mis la sienne, et surement quelques autres ont dû le faire aussi). The Clash dans toute sa splendeur, mon morceau préféré de London Calling...
  • Écouter

    White Riot (1988)

    1:56. Présent dans 10 albums.

    Morceau de The Clash

    2

    https://www.youtube.com/watch?v=IvG3is7Bm1w

    Pareil que pour Guns of Brixton, mais en mode coup de boule dans ta gueule... La meilleure chanson punk rock de tous les temps...
  • Écouter

    Rebel Waltz (1980)

    3:26. Pop rock. Présent dans 3 albums.

    Morceau de The Clash

    1

    https://www.youtube.com/watch?v=ytVyrv11LJY

    L'impression de rêver, que le temps s'arrête... Pas du tout représentatif de la disco de The Clash, mais qu'importe... Quand cette chanson commence, je suis incapable de faire quoi que ce soit d'autre, je me tais et j'écoute, je rentre dans le cocon que m'offre ce titre et j'aimerai y rester jusqu'à la fin des temps... Beaucoup de douceur et de majestuosité émanent de ce titre, mais aussi une mélancolie infinie, sans être pleurnichard ou pathétique pour autant... Une sensation unique, qui en fait ma chanson de The Clash préférée de tous les temps...