Monologue de bourrin

Avatar Karutso Liste de

4 films

par Karutso

Je ne classerais que les très grand monologues, que j'ai vu et, de préférence, en un seul plan séquence.

Les dits monologue:

La maman et la putain:
"Veronika : Permets-moi, je t'en prie, Marie. Permets-moi pour une sombre histoire de cul... Comprenez tous les deux une fois pour toutes que les histoires de cul n'ont absolument aucune importance. Et que je suis tellement heureuse avec vous deux. Et que vous vous baisiez, j'en rien à foutre. Comprenez-le au moins une fois pour toutes que j'en ai rien à foutre. Que je vous aime. Regardez, je commence à être saoule et je bégaie et c'est absolument horrible, parce que ce que je dis je le pense réellement. Et je pourrais rester tout le temps avec vous tellement je suis heureuse. Je me sens aimée par vous deux.
Et l'autre qui me regarde avec les yeux en couilles de mites, d'un air sournois, en pensant : oui, ma petite, tu peux toujours causer, mais je t'aurai. Je vous en prie, Alexandre, je ne joue pas la comédie. Mais qu'est-ce que vous croyez...
Pour moi, il n'y a pas de putes. Pour moi, une fille qui se fait baiser par n'importe qui, qui se fait baiser n'importe comment, n'est pas une pute. Pour moi il n'y a pas de putes, c'est tout. Tu peux sucer n'importe qui, tu peux te faire baiser par n'importe qui, tu n'est pas une pute.
Marie : Mais je suis bien d'accord.
Veronika : Il n'y a pas de putes sur terre, putain, comprends-le. Et tu le comprends certainement. Il n'y a pas de putains, qu'est-ce que ça veut dire putain. La femme qui est mariée et qui est heureuse et qui rêve de se faire baiser par je ne sais qui, par le patron de son mari, ou par je ne sais quel acteur merdique, ou par son crémier ou par son plombier...Est-ce que c'est une pute ? Il n'y a pas de putes. Y a que des cons, y a que des sexes. Qu'est ce que tu crois. Ce n'est pas triste, hein, c'est super-gai.
Et je me fais baiser par n'importe qui et on me baise et je prends mon pied.
Pourquoi est-ce que vous accordez autant d'importance aux histoires de cul? Le sexe... Tu me baises bien. Ah, comme je t'aime. Il n'y a que toi pour me baiser comme ça. Comme les gens peuvent se leurrer. Comme ils peuvent croire. Il n'y a qu'un toi, il n'y a qu'un moi. Il n'y a que toi pour me baiser comme ça. Il n'y a que moi pour être baisée comme ça par toi.
Quelle chose amusante. Quelle chose horrible et sordide. Mais, putain, quelle chose sordide et horrible. Si vous saviez comme je peux vous aimer tous les deux. Et comme ça peut être indépendant d'une histoire de cul. Je me suis fait dépuceler récemment à vingt ans. Dix-neuf, vingt ans. Quelle chose récente. Et après, j'ai prix un maximum d'amants. Et je me suis baiser. Et je suis peut être une malade chronique... le baisage chronique. Et pourtant le baisage, j'en ai rien à foutre. Me faire encloquer, mais ça me ferait chier un maximum, hein ! Là, j'ai un tampax dans le cul, pour me le faire enlever et pour me faire baiser, il faudrait faire un maximum. Il faudrait m'exciter un maximum. Rien à foutre. Si les gens pouvaient piger une bonne fois pour toutes que baiser c'est de la merde. Qu'il n'y a qu'une chose très belle : c'est baiser parce qu'on s'aime tellement qu'on voudrait avoir un enfant qui nous ressemble et qu'autrement c'est quelque chose de sordide...
Il ne faut baiser que quand on s'aime vraiment... Et je ne suis pas saoule...si je pleure...Je pleure sur toute ma vie passée, ma vie sexuelle passée, qui est si courte. Cinq ans de vie sexuelle, c'est très peu. Tu vois, Marie, je te parle parce que je t'aime beaucoup. Tant d'hommes m'ont baisée. Ils m'ont désirée, tu sais. On m'a désirée parce que j'avais un gros cul qui peut être éventuellement désirable. J'ai de très jolis seins qui sont très désirables. Ma bouche n'est pas mal non plus. Quand mes yeux sont maquillés ils sont pas mal non plus. Et beaucoup d'hommes m'ont désirée comme ça, tu sais, dans le vide. Et on m'a souvent baisée dans le vide. Je ne dramatise pas , Marie, tu sais. Je ne suis pas saoule. Et qu'est-ce que tu crois, que je m'appesantis sur mon sort merdique. Absolument pas. On me baisait comme une pute. Mais tu sais, je crois qu'une jour un homme viendra et m'aimera et me fera un enfant parce qu'il m'aimera. Et l'amour n'est valable que quand on a envie de faire un enfant ensemble. Si on a envie de faire un enfant, on sent qu'on s'aime. Un couple qui n'a pas envie de faire un enfant, ce n'est pas un couple, c'est une merde, c'est n'importe quoi, c'est une poussière...les super-couples libres...Tu baises d'un côté, chéri, je baise de l'autre. On est super-heureux ensemble. On se retrouve. Comme on est bien. Mais c'est pas un reproche que je fais, au contraire. Ma tristesse n'est pas un reproche, vous savez. C'est une vielle tristesse qui traîne depuis cinq ans. Vous en avez rien à foutre. Regardez tous les deux, vous allez être bien...Comme vous pouvez être heureux ensemble."

Pulp Fiction:
"La marche des vertueux est semée d'obstacles qui sont les entreprises égoistes que fait sans fin, surgir l'oeuvre du malin. Béni soit-il l'homme de bonne volonté qui, au nom de la charité se fait le berger des faibles qu'il guide dans la vallé d'ombre de la mort et des larmes, car il est le gardien de son frère et la providence des enfants égarés. J'abattrai alors le bras d'une terrible colère, d'une vengeance furieurse et effrayante sur les hordes impies qui pourchassent et réduisent à néant les brebis de Dieu. Et tu connaîtras pourquoi mon nom est l'éternel quand sur toi, s'abattra la vengeance de Tout-Puissant".

Love exposure:
"Quand je parlerais les langues des hommes et des anges, si je n'ai pas la charité, je ne suis plus qu'airain qui sonne ou cymbale qui retentit.
Quand j'aurais le don de prophétie et que je connaîtrais tous les mystères et toute la science, quand j'aurais la plénitude de la foi, une foi à transporter des montagnes, si je n'ai pas la charité, je ne suis rien.
Quand je distribuerais tous mes biens en aumônes, quand je livrerais mon corps aux flammes, si je n'ai pas la charité, cela ne sert à rien.
La charité est longanime; la charité est serviable; elle n'est pas envieuse; la charité ne fanfaronne pas, ne se gonfle pas;
elle ne fait rien d'inconvenant, ne cherche pas son intérêt, ne s'irrite pas, ne tient pas compte du mal;
elle ne se réjouit pas de l'injustice, mais elle met sa joie dans la vérité.
Elle excuse tout, croit tout, espère tout, supporte tout.
La charité ne passe jamais. Les prophéties ? Elles disparaîtront. Les langues ? Elles se tairont. La science ? Elle disparaîtra.
Car partielle est notre science, partielle aussi notre prophétie.
Mais quand viendra ce qui est parfait, ce qui est partiel disparaitra.
Lorsque j'étais enfant, je parlais en enfant, je pensais en enfant, je raisonnais en enfant; une fois devenu homme, j'ai fait disparaître ce qui était de l'enfant.
Car nous voyons, à présent, dans un miroir, en énigme, mais alors ce sera face à face. A présent, je connais d'une manière partielle; mais alors je connaitrait comme je suis connu.
Maintenant donc demeurant foi, espérance, charité, ces trois choses, mais la plus grande d'entre elles, c'est la charité".

Satantango:
"Je suis profondément ému.
Vous imaginez bien que je suis bouleversé.
Je suis stupéfait et choqué. Mais il faut que je me reprenne. Tout ce que je puis dire, c'est que je compatis à ce malheur, à ce deuil sans fin, à cette tristesse, à cette peine due à la perte d'un être que nous est cher.
Cette tragédie nous remplit de chagrin. Je crois que personne ne me contredira. Maintenant, le plus dur c'est de surmonter cette peine, de retenir nos larmes alors que la voix nous fait défaut. Car écoutez moi bien, rien n'est plus important que de reconstruire les terribles circonstances qui ont entrainé la mort d'un enfant innocent avant que la police ne commence son enquête.
Il faut s'attendre à ce que les inspecteurs nous rendent responsables de cet évènement. Oui, ils nous interrogeront. Car il faut être honnête, avec un peu d'attention nous aurions pu l'empêcher. Imaginez cette fragile créature errant la nuit sous la pluie, à la merci du premier passant ou de n'importe qui. Elle a été fouetté par le vent. Une proie facile pour les éléments. Elle devait se trouver près d'ici. Elle a peut-être regardé par cette fenêtre et a vu que vous étiez tous souls et que vous dansiez.
Ne vous méprenez pas, je n'accuse personne en particulier (je continuerais plus tard).

Trier par : Tri par défaut
  • Tri par défaut
  • Date de sortie
  • Derniers ajouts
  • Note de l'auteur de la liste
  • Notes de mes éclaireurs
  • Note globale
  • Ordre alphabétique
  • Popularité
Croissant
  • Croissant
  • Décroissant