Tu ne trouves pas les toutes dernières sorties ? C'est normal : on rencontre un petit problème avec la base de données Musique. Tu peux écrire à feedback@senscritique.com pour signaler une fiche manquante.

Oeil pour oeil, dent pour dent : les chansons de revanche

Avatar T. Wazoo Liste de

16 morceaux

par T. Wazoo

L'élu(e) de ton cœur qui te plaque ? Un pote qui te fait un sale coup dans le dos ? Un label qui te prend pour une merde ? Un manager qui t'encule ? Pleure pas mon gars, tiens attrape cette guitare et fais-en une chanson.

Merci d'avance pour venir partager les chansons de revanche/vengeance que vous connaissez, en resituant un peu le contexte (oui seules les chansons constituant une revanche contre une personne réelle sont acceptées). Et aussi, j'impose une restriction sur le domaine étendu des Protest Songs et des chansons politiques en général : je suis plutôt intéressé par les conflits personnels, pas franchement par les conflits idéologiques. Sauf si un jour Reagan a fait un croche-patte à Bob Dylan dans la rue, là à la rigueur pourquoi pas.

Et j'ai un peu trop honte pour vous révéler l'identité du mec qui a réalisé le montage paint pour l'image de couverture, mais j'ai entendu dire que c'était un gars super.

Trier par : Tri par défaut
  • Tri par défaut
  • Date de sortie
  • Derniers ajouts
  • Note de l'auteur de la liste
  • Notes de mes éclaireurs
  • Note globale
  • Ordre alphabétique
  • Popularité
Croissant
  • Croissant
  • Décroissant
  • Écouter

    Death on Two Legs (Dedicated to…) (1991)

    Death on Two Legs (Dedicated to...)

    3:43. Hard/metal. Présent dans 9 albums.

    Morceau de Queen

    Tout est un peu dans le titre. Cette chanson de Freddie Mercury est dédiée à Norman Sheffield, ex manager du groupe qui aurait abusé de sa position de 1972 à 1975.

    Bien qu'aucune référence explicite ne soit faite à l'encontre de ce monsieur, mais ce dernier ayant porté plainte par la suite, ça ne laisse plus tellement de place au doute m'voyez ?

    "Do you feel like suicide (I think you should)" Ouch !

    https://www.youtube.com/watch?v=v4zmv1IFCOA
  • Écouter

    Frankly, Mr. Shankly (1986)

    2:18. Blues. Présent dans 3 albums.

    Morceau de The Smiths

    Irrité par le contrat établit entre le groupe et le label (Rough Trade), Morrissey inventa un personnage fictionnel, le Mr Shankly de la chanson, afin de pouvoir se moquer tranquillement de Geoff Travis, président du label. Une histoire d'argent, comme souvent.

    Tout cela aurait pu rester simplement entre le groupe et mister Travis, sauf que Morrissey s'est trahi (volontairement?) avec cette ligne : “I didn’t realise you wrote poetry. I didn’t realize you wrote such bloody awful poetry” Or il parait que le monsieur écrivait effectivement des poésies dans son temps libre.

    Sauf que contrairement à la corrosive chanson de Mercury, il s'agit d'une moquerie plutôt bon enfant, puisque les deux hommes étaient amis. La chanson aurait d'ailleurs bien fait rire Travis.

    "Now give us the money !"

    https://www.youtube.com/watch?v=2ownZDWNIRs
  • Écouter

    Company in My Back (2004)

    3:46. Pop rock et country. Présent dans 2 albums.

    Morceau de Wilco

    Comme toujours, difficile d'y voir clair dans les paroles de Jeff Tweedy (c'est beau mais c'est crypté). Ici, ne serait-ce qu'au vu du titre, et en sachant les mésaventures du groupe avec la Warner lors de la production de Yankee Hotel Foxtrot - pour rappel, le disque avait été rejeté par le label avant que Nonsuch Records ne leur sauve la mise -, on ne peut qu'imaginer qu'il s'agit d'un pied de nez de la part de Tweedy envers les compagnies de disque.

    "I move so slow, a steady crushing hand
    Holy shit there's a company in my back"

    Ceci étant, d'autres postulent qu'il s'agit plutôt d'une chanson à propos du processus de songwriting, qui serait lent et douloureux, surtout quand on a un label derrière qui pousse qui pousse, pour que les délais soient respectés ! À vous de vous faire votre propre idée :

    https://www.youtube.com/watch?v=tJzsaktzFjs
  • Écouter

    Amarok (2000)

    0:02. Pop rock et electro/techno. Présent dans 1 album.

    Morceau de Mike Oldfield

    "Mike Oldfield, sur la chanson Amarok (l'album en fait, chanson d'une heure), à tout fait pour emmerder le plus possible son label de l'époque, Virgin, en rendant impossible la sortie d'un single tiré de l'album (changements soudains au court de l'album sans arrêts, bruitages étranges).

    Comme si ça ne suffisait pas, Mike a trouvé ça cool de laisser un message en morse planqué dans l'album qui dit "FUCK OFF RB", soit Richard Branson, qui avait signé le contrat de Mike à l'origine."

    https://www.youtube.com/watch?v=vJjGTxoXtSI

    C'te dégaine de tueur sur la pochette

    (Merci à Angal)
  • Écouter

    You Oughta Know

    4:09. Pop rock, electro/techno et rap/hip hop/r&b. Présent dans 17 albums.

    Morceau de Alanis Morissette (explicit)

    De toute évidence, cette chanson d'Alanis Morissette est à propos de son ex, Dave Coulier, qui s'est trouvé une autre bonnasse. Et ça rend l'amie Alanis... acide.

    Petit florilège non exhaustif :

    "An older version of me
    Is she perverted like me?
    Would she go down on you in a theater?
    Does she speak eloquently
    And would she have your baby?
    I'm sure she'd make a really excellent mother"

    "You'd hold me until you died
    'Til you died, but you're still alive "

    "I hate to bug you in the middle of dinner
    It was a slap in the face
    How quickly I was replaced
    And are you thinking of me when you fuck her?"

    "'Cause the joke that you laid in the bed
    That was me and I'm not gonna fade
    As soon as you close your eyes, and you know it
    And every time I scratch my nails
    Down someone else's back I hope you feel it
    Well, can you feel it?"

    https://www.youtube.com/watch?v=NPcyTyilmYY
  • Écouter

    Sexy Sadie

    3:14. Présent dans 5 albums.

    Morceau de The Beatles (original mono studio mix)

    ""Sexy Sadie" des Beatles est une diatribe contre le fameux maharishi mahesh yogi. Elle s'appelait d'ailleurs "Maharishi" à l'origine."

    Effectivement, le Maharishi avait déçu Lennon lorsqu'il s'était mis à faire des avances à Mia Farrow. Ainsi avant de quitter l'Inde, sur le départ, John composa cette chanson pour résumer ses sentiments sur la situation. Il changea le titre sur la requête de George Harrison (le fanboy de l'Inde)

    "Sexy Sadie what have you done? / You made a fool of everyone."

    https://www.youtube.com/watch?v=FLJ8Md4yCXo

    (Merci à Saint John Poivrot d'Arvor)
  • Écouter

    How Do You Sleeep?

    5:36. Présent dans 4 albums.

    Morceau de John Lennon (original studio mix)

    "How Do You Sleep? de Lennon est l'exemple parfait d'un règlement de compte en beauté contre Paul McCartney. Les paroles parlent d'elles-mêmes : " The only thing you done was yesterday", "The sound you make is muzak", "Those freaks was right when they said you was you was dead" etc. etc."

    Vrai qu'il est pas tendre le John.

    https://www.youtube.com/watch?v=LNjTPZW7GCU

    (Merci à Erw et Saint John)
  • Écouter

    Dear Boy (1999)

    2:15. Présent dans 2 albums.

    Morceau de Paul McCartney et Linda McCartney (original stereo studio mix)

    Il y a deux interprétations à cette chanson :

    - Paul l'a écrite en référence à l'ex-compagnon de sa Linda, Joe. Pour lui faire un gros pied de nez en mode "Tu sais pas ce que t'as laissé filer mon gars, moi j'l'ai vue j'l'ai tout de suite aimée, et quand tu retomberas amoureux mec ça sera jamais pareil que ça, alors va gentiment te brosser." Pour se faire mousser auprès de sa gonzesse, habile le Paulo.

    - Il l'a écrite pour faire chier Lennon. Mais ça c'est l'interprétation de John, qui est de toute façon persuadé que tout le disque Ram lui est dédié, alors bon je vous laisse juge ce qui tient de la parano ou non.

    https://www.youtube.com/watch?v=zPTKv26G4p4

    (Merci à Saint John)
  • Écouter

    Sweet Home Alabama

    4:46. Présent dans 303 albums.

    Morceau de Lynyrd Skynyrd

    Sweet Home Alabama est avant tout une chanson d'amour pour l'Etat d'Alabama par une bande de rockeurs du coin. Et ça fait chaud à mon p'tit coeur de redneck. Mais un vers de la chanson fait explicitement référence à un certain monsieur Young, de son prénom Neil. Le doute n'est alors plus possible, cette chanson est également en référence à la chanson "Alabama" du canadien, qui écorchait ce bel état peace&love.

    Constatez par vous-même :

    "Well I heard mister Young sing about her
    Well, I heard ole Neil put her down
    Well, I hope Neil Young will remember
    A Southern man don't need him around anyhow"

    Yup

    https://www.youtube.com/watch?v=ye5BuYf8q4o

    (Merci à Godfazou)
  • Like a Rolling Stone

    6:13. Présent dans 1 album.

    Morceau de Bob Dylan (original mono studio mix)

    "Like A Rolling Stone" est incontestablement la plus féroce estocade du répertoire de Bon Dylan. Un règlement de compte en bonne et due forme. Un manifeste de rancune écrit à la bile narrant la disgrâce et la descente en enfer d'une jeune femme de bonne famille autrefois entretenue et qui finit toute seule dans un état de quasi-misère. Mais qui donc put être l'objet de ce cruel ressentiment ? Parmi les cibles potentiels les plus souvent citées, l'une des plus probables pointe vers Edie Sedgwick, mannequin et égérie d'Andy Warhol qui inspira d'autres chansons tels que le "Just Like A Woman" du même Dylan ou encore le "Femme Fatale" du Velvet Underground. D'autres sources soumettent Joan Baez ou encore Bob Dylan lui-même comme candidats possibles à l'ire du songwriter américain."

    https://www.youtube.com/watch?v=qy-WDrhi8Cg

    (Merci au Saint John)
  • Écouter

    Cry Me a River (2003)

    4:50. Pop rock, electro/techno et rap/hip hop/r&b. Présent dans 81 albums.

    Morceau de Justin Timberlake

    Oui, cette liste contient bien une chanson de Timberlake, j'en suis conscient, ce n'est même pas pas erreur. Bon : ici, le pauvre Justin se plaint de sa rupture avec Britney Spears (peut-on lui en vouloir?). Enfin, niveau agressivité on est quand même un niveau en dessous par rapport à d'autres entrées de la liste, ça y va à coup de "bouhou tu as tout cassé mon petit cœur, maintenant tu me dis que tu as besoin de moi, et bien laisse moi te dire que tu l'as bien mérité vilaine"

    De toute façon, même s'il le voulait, je doute que Justin Timberlake parvienne un jour à sonner vraiment agressif. Une complainte revancharde gentillette, en somme :

    "Girl I refuse, you must have me confused
    With some other guy
    Your bridges were burned, and now it's your turn
    To cry, cry me a river"

    https://www.youtube.com/watch?v=DksSPZTZES0
  • Écouter

    The Freed Pig (1995)

    3:08. Présent dans 2 albums.

    Morceau de Sebadoh

    Difficile de statuer de l'état d'esprit de Lou Barlow lorsqu'il écrit cette chanson, peu après avoir été viré de Dinosaur Jr. d'une façon peu conventionnelle par J. Mascis (qui lui a dit en substance "On fait une pause mec" et qui était en fait partie en tournée en remplaçant le bassiste). Tout au long de cette chanson, on a plutôt Lou qui semble se remettre en question sur son attitude immature :

    "You were right
    I was battling you, trying to prove myself
    I tried to bury you with guilt;
    I wanted to prove you wrong"

    "I'm self-righteous, but never right
    So laid back, but so uptight
    Destroying your patience to tolerate me
    With all the negative spirit I bring"

    "Right, I was obsessed to bring you down
    Watching your every move
    Playing a little-boy game
    Always with something to prove"

    Mais les dernières paroles jettent le doute sur la sincérité de Barlow :

    "Now you will be free
    With no sick people tugging on your sleeve
    Your big head has that "more room to grow"
    A glory I will never know"

    Une pique pour Mascis, en toute fin de chanson... est-ce seulement un juste retour des choses, comme ça en passant ? Ou bien est-ce un indice que le repentir n'était que Barlow singeant ironiquement les reproches incessants de Mascis ?

    Who knows. En tout cas c'est une des meilleures chansons de Sebadoh :

    https://www.youtube.com/watch?v=Um7kFyLmrQI
  • Écouter

    Before He Cheats (2005)

    3:19. Country. Présent dans 14 albums.

    Morceau de Carrie Underwood

    Une chanson de revanche qui sent le vécu, Carrie Underwood est là en train de se dire que son copain est sans doute en train de la tromper de mille et une manières (l'illustrant de façon imagée à de multiples reprises), tandis qu'elle ricane jaune en énonçant ses propres méfaits pour s'en venger :

    "I dug my key into the side
    Of his pretty little souped-up four-wheel drive
    Carved my name into his leather seats
    I took a Louisville slugger to both head lights
    I slashed a hole in all four tires
    Maybe next time he'll think before he cheats"

    Prends ça, sale bagnole.

    https://www.youtube.com/watch?v=WaSy8yy-mr8
  • Écouter

    What Goes Around... Comes Around (2007)

    5:13. Pop rock. Présent dans 21 albums.

    Morceau de Justin Timberlake

    Même quand il est énervé contre son ex (Britney), Justin Timberlake reste mimi comme tout, est-ce que vous vous sentiriez vraiment menacé par cette chanson, dussiez vous en être l'objet ?

    Ici Justin pleurniche façon "j'te l'avais bien dit !" quand le karma a fini par rattraper mamzelle Spears.

    https://www.youtube.com/watch?v=IC8qPpnD0uE
  • Écouter

    Kim (2000)

    6:17. Rap/hip hop/R&B. Présent dans 1 album.

    Morceau de Eminem

    En voilà un qui y va franchement par contre quand il est véner contre sa femme.

    Pas besoin d'épiloguer, je mettrai juste le premier vers :

    "Aw look at daddy's baby girl
    That's daddy baby
    Little sleepy head
    Yesterday I changed your diaper
    Wiped you and powdered you.
    How did you get so big?
    Can't believe it now you're two
    Baby you're so precious
    Daddy's so proud of you
    Sit down bitch
    If you move again I'll beat the shit out of you"

    https://www.youtube.com/watch?v=BkgP54FuvIM
  • Écouter

    Message to Harry Manback (1996)

    1:53. Hard/metal. Présent dans 1 album.

    Morceau de Tool (album version)

    "L'interlude 'Message to Harry Manback' de Tool dans l'album Aenima est apparemment un message vocal déposé sur le répondeur de Gary Helsinger (du groupe Green Jellÿ et futur colocataire de Maynard) par un Italien bien énervé que Gary hébergeait avant de le virer de l'appart pour avoir volé les affaires de ses colocs. Les gars de Tool ont simplement repris ce message en y ajoutant des notes de piano mélancoliques... Le nom Harry Manback est en fait une référence à un sketch de Bill Hicks, humoriste américain et ami de Tool. L'album lui est par ailleurs dédié."

    (merci Harry Buttle)

    https://www.youtube.com/watch?v=Bn_r-fH4omw