Pour ceux qui ne lisent pas de BD et qui ne savent pas par où commencer

Avatar Marie Blue Liste de

25 bd

par Marie Blue

Pour toi la BD, c'est Tintin, Lucky Luke, Astérix ou encore Spirou? Tu as lu ça quand t'étais jeune, comme beaucoup, et tu t'es arrêté là?
C'est un bon début, mais.. et si on allait plus loin? Si on cherchait dans la masse de BD qui sortent tous les jours, des oeuvres qui méritent qu'on s'arrête et qu'on prenne le temps de les lire?
Pour ceux qui ne lisent pas de BD et qui ne savent pas par où commencer, je propose cette liste de BD que j'ai aimé et que je conseille fortement, pour vous prouver que la BD ce n'est pas que du Tintin ou des ptits Mickey.

Trier par : Tri par défaut
  • Tri par défaut
  • Date de sortie
  • Derniers ajouts
  • Note de l'auteur de la liste
  • Notes de mes éclaireurs
  • Note globale
  • Ordre alphabétique
  • Popularité
Croissant
  • Croissant
  • Décroissant
  • Maus : L'Intégrale (1998)

    Sortie : janvier 1998.

    Comics de Art Spiegelman

    Maus, c'est sûrement LA première BD que je conseille à n'importe qui.
    Art Spiegelman, l'auteur, demande à son père, Vladek Spiegelman, de lui raconter sa vie de rescapé juif des camps nazis.
    Entre récit de l'Histoire et volonté de trouver un terrain de réconciliation avec son père, on navigue entre le New York des années 70 et l'Auschwitz des années 40, entre le présent et le passé. Les personnages sont des animaux représentant des catégories bien spécifique: les juifs sont des souris et les nazis sont des chats, entre autre.
    On apprend à connaitre Vladek, sa jeunesse, sa rencontre avec sa femme, son mariage, son premier enfant, puis la montée du nazisme, puis la déportation et l'horreur des camps. Aucun détail n'est épargné, autant dans la première partie de sa vie que dans la deuxième. On suit l'histoire de Vladek, on apprend à le connaitre, on s'inquiète, on pleure des malheurs atroces qui peuvent arriver, on reprend espoir lors d'un évènement, on se demande sans cesse comment il a été possible de sortir de là.
    En noir et blanc, à la fois dur et merveilleusement traité, ces traits sous forme d'animaux ne nous empêche pas de nous montrer le pire sans pour autant nous priver de moments plus doux et heureux.
    Maus est un bijou de narration, je suis toujours aussi bluffé de voir cette façon ultra propre de raconter et d'illustrer les propos et les masses d'informations de son père. Il faut absolument le lire, c'est une énorme page d'Histoire qu'il faut connaitre et dont il faut prendre conscience; cette BD est importante en tout point.
  • Watchmen (1986)

    Sortie : septembre 1986.

    Comics de Dave Gibbons et Alan Moore

    Le côté sombre des supers héros.
    En pleine guerre froide, à deux doigts d'une guerre nucléaire, le Comédien, ancien super-héros, est retrouvé mystérieusement assassiné. Le dernier justicier actif, Rorschach, enquête et reprend contact avec ses anciens camarades.
    On peut au départ être un peu repoussé par la forte utilisation du jaune, du magenta et du bleu qui pètent bien les yeux, mais on s'y fait très vite, et on se fait embarquer dans cette enquête, ces découvertes, ces multitudes de flash back sur chacun des personnages où l'horreur et le mal être côtoie l'amour et le désir.
    Watchmen c'est ce rapport constant au temps. Au temps qui passe, au temps qu'il nous reste, au temps qui a passé, au temps qui nous a échappé et à celui qu'on a gâché. On a conscience de ce compte à rebours sans cesse évoqué.
    Si vous croyez encore qu'un super-héros est supérieur à un homme, Watchmen vous prouvera le contraire.
  • V pour Vendetta (1982)

    Sortie : mars 1982.

    Comics de David Lloyd et Alan Moore

    Dans une Angleterre post-apocalyptique, le parti fasciste est au pouvoir et procède à une épuration ethnique, sociale et politique sans pitié. Alors que le parti pensait avoir tout sous contrôle, V, un anarchiste portant le masque de Guy Fawkes commence sa campagne pour faire tomber le pouvoir et fait sauter le Palais de Westminster, et sauve Evey, une jeune fille qui allait se faire violer.
    L'album est très sombre, le noir domine chacunes des pages, ça peut gêner au début, mais c'est ce qui fait le charme de la BD.
    On suit V et Evey, mais aussi les hommes politiques, l'inspecteur qui tente d'attraper V, on apprend à les connaitre, on apprend leur passé et leur vie pas toujours facile. On est autant ému et écoeuré, on pleure comme on peut sourire sur des scènes très inattendues ; c'est un récit très fort mais aussi très sombre, on le referme avec le souffle coupé.
  • Persepolis, intégrale (2008)

    Sortie : janvier 2008.

    BD (divers) de Marjane Satrapi

    Marjane Satrapi raconte les étapes marquantes de sa vie: son enfance à Téhéran pendant la révolution islamique, son début de vie d'adulte en Europe et son retour en Iran après la guerre contre l'Irak.
    En noir et blanc, le trait simple parfois presque enfantin, nous nous baladons à ses côtés. A côté de la petite fille très expressives avec ses jeux cruels, de l'adolescente qui se cherche et de la jeune adulte qui vit mal son retour à Téhéran.
    C'est drôle, c'est remplit de petites anecdotes amusantes, entremêlées de l'horreur de la guerre et des bombardements, des gaffes de la vie d'ado qui a des doutes, qui se rebelle, qui essaye d'être quelqu'un, et de l'adulte qui ne sais plus où elle en est dans ce pays où la femme n'a que des interdis. Le tout dans une belle narration captivante, drôle et douloureuse, on suit son évolution petit à petit, et on peine à lâcher la BD avant la fin.
  • Grasse Carcasse - Blast, tome 1 (2009)

    Sortie : .

    BD franco-belge de Manu Larcenet

    Mais qu'a-t-il bien pu faire Polza Mancini, écrivain obèse de 38ans, pour se retrouver en garde à vue? Il en a des choses à raconter, beaucoup...
    Série de 4 tomes par Manu Larcenet, on se ballade aux côtés de Polza, on écoute son histoire, on prend le temps de regarder le paysage, la vie, ses problèmes, et aussi la mort; le tout emballé dans un dessin toujours aussi sublime qui coupe le souffle tant il est beau et juste.
  • Le Journal d'un remplaçant (2006)

    Sortie : .

    BD (divers) de Martin Vidberg

    Récit autobiographique où l'auteur, Martin Vidberg, raconte sa vie de jeune instituteur remplaçant dans une école pour enfants en grosses difficultés.
    Non, il ne faut pas s'arrêter sur les dessins où les personnages sont représentés en patates; le récit est à la fois drôle et dur, on rit des conneries des gamins, de l'humour de l'auteur, on est choqué par leurs propos, on se demande comment il trouve la force de ne pas péter les plombs et le courage d'aller au boulot tous les matins avec cette bande de gamins incontrôlables qu'il doit gérer toute la semaine.
    Nous suivons son parcours et son évolution, ainsi que celui de ses élèves, pendant 1an, et tout comme eux, on est bien content quand arrive la fin des cours au mois de Juin.
  • Songe est mensonge - Notes, tome 4 (2010)

    Sortie : .

    BD franco-belge de Gilles Roussel (Boulet)

    Est-ce que ça vaut la peine que je présente Boulet?..
    La série des Notes comporte les publications qu'il a fait sur son blog, 1an = 1tome.
    (ici j'ai choisit le tome 4 parce que c'est vraiment celui que je préfère...)
    Chaque tome est l'occasion de relire ses petites BD de quelques pages, qu'on a déjà vu sur le net, et qu'on voit maintenant sur du papier, sur un nouveau format, c'est une redécouverte à chaque fois.
    De l'humour, de la réflexion, de la science, des tranches de vie, des petites histoires, on y trouve de tout et n'importe quoi qu'on aurait même pas imaginé. Le tout entrecoupé d'une petite narration/explication/réflexion de l'auteur sur un sujet qui est LE thème de l'album et qui est décortiqué de fond en comble jusqu'à trouver un début de solution, ou une sorte de conclusion toujours positive et pleine d'espoir.
    Je m'attarde aussi sur le dessin où là encore, de la diversité en veux tu en voilà, du dessin traditionnel au tout numérique en passant par le pixel art, on en a plein les yeux de cet homme qui manie n'importe quelle technique à la perfection.
  • birdy's (2012)

    Sortie : 2012.

    BD franco-belge de Nolwen

    Birdy's, c'est des oiseaux blanc sans plumes à la recherche de couleurs, se déplaçant dans un monde comme mort, une étendue de terre terne et grisâtre.
    C'est un rite initiatique, une réflexion sur soi-même, sur ce que nous sommes dans ce monde et sur ce que nous voulons devenir, malgré les règles qui nous limite et nous empêche de faire ce que l'on veut.
    C'est beau, tendre et léger, une jolie métaphore de la vie et du bonheur de la procréation.
  • Transat (2009)

    Sortie : .

    BD de Aude Picault

    Déjà, rien que pour la couverture...
    Récit autobiographique où Aude Picault, jeune graphiste parisienne, ne supporte plus le train-train quotidien métro-boulot-dodo et s'effraye de voir la trentaine arriver. Arrivé aux vacances, elle décide de se couper du monde et de monter à bord d'un transat.
    On est happé par ces doubles pages de mille et une vagues traitées uniquement par le trait noir sur la feuille blanche, on ressent l'air marin frais et humide, c'est un carnet de voyage à coeur ouvert où tout nous est conté, où chaque expérience inédite nous fait vivre un peu plus fort.
  • Un océan d'amour (2014)

    Sortie : .

    BD franco-belge de Gregory Panaccione et Wilfrid Lupano

    Comme tous les matins, Monsieur part à la pêche et laisse sa femme à la maison. Mais ce jour là, il disparait en pleine mer suite à une tempête. Madame va alors tout faire pour le retrouver, et se retrouve embarquer dans un long voyage.
    BD muette, chaques cases est d'un pur délice à regarder et à contempler. Tout est beau dans cette BD, les personnages sont d'une incroyable expressivité, on dirait un film d'animation mais en plus beau tant les mouvements, les expressions du visages et les paysages sont travaillés.
    C'est très contemplatif, ça fait beaucoup de bien aux yeux, les personnages sont adorable et ils habitent en Bretagne, que demander de plus?
  • Le bestiaire des fruits (2014)

    Sortie : 2014.

    BD (divers) de Zviane

    A la recherche de nouveauté culinaire, Zviane découvre et raconte ses expériences avec les fruits exotiques qu'on a pas l'habitude de manger et dont on ne soupçonne même pas l'existence.
    Un barème de note, un tour à l'épicerie et c'est parti; Zviane et son style fin et tout joli nous raconte avec humour et franchise si tel ou tel fruit vaut le coup d'être acheté et dégusté.
    C'est drôle, c'est rondement bien mené, c'est tout beau, et ça donne envie de manger des fruits venus d'ailleurs, que demander de plus?
  • The Grocery, tome 1 (2011)

    Sortie : .

    BD (divers) de Guillaume Singelin et Aurélien Ducoudray

    Déjà, Guillaume Singelin au dessin, rien que ça, ça donne envie.
    Fraichement arrivé dans un quartier poisseux de Baltimore où son père vient de racheter une petite épicerie, Elliott se fait rapidement de nouveaux amis. Le problème, c'est qu'ils dealent de la drogue.
    C'est dans une ambiance de rue miséreuse et crasseuse, remplit de clodos et de pauvres types où les gamins vendent leur saloperie qu'évolue l'histoire, où les personnages ne voient jamais le moindre problème à leur condition de vie. Le dessin renforce cet aspect dégueulasse des rues, les personnages sont drôles et attachants, ils ont des design inattendu et on s'y habitue drôlement vite et c'est pour ça qu'on les apprécie. Il y a du rebondissement, un peu d'angoisse, de cruauté et de l'humour, The Grocery c'est un joli petit bijou en 3tomes + un tome 0, et il FAUT le lire, c'est obligatoire.
  • Le Marécage (2005)

    Sortie : 2005.

    Manga de Choi Kyu-Sok

    J'ai découvert par pur hasard l'existence de la collection "Hanguk" de chez Casterman qui publie des manhwas, et j'ai eu la chance de tomber sur cette petite perle.
    (je l'ai trouvé au pif d'occas', et je ne suis vraiment pas sûre qu'il puisse se trouver en vente comme ça dans une librairie par contre...)
    Le marécage raconte la vie et les mésaventures de 3-4 étudiants de BD coréen (+ un cerf) qui se partagent une chambre minuscule au beau milieu de Séoul; sous forme de 54 petites histoires d'environ 4pages chacune.
    C'est drôle, déjanté, un peu wtf par moments, tendre et parfois un peu triste. On s'attache très rapidement aux personnages, à leur évolution, leurs échecs, leurs victoires, leurs passages à vide, on aime les voir toujours ensemble à essayer de bosser ou glander tant bien que mal dans ce si petit appartement.
    C'est un bel album tout en couleur, et en plus de ça c'est des étudiants en BD avec un cerf... franchement!
  • Le Grand Méchant Renard (2015)

    Sortie : .

    BD franco-belge de Benjamin Renner

    Si vous avez vu le film "Ernest et Célestine", vous reconnaitrez forcément ici la patte de Benjamin Renner; du joli trait propre et dynamique, et de la belle aquarelle, en veux-tu en voilà!
    C'est l'histoire d'un renard, un renard pas très doué, qui ne fait peur à personne dans la basse cour, et qui peine à trouver le moyen de manger à sa faim. Le loup lui, qui effraie tous les animaux, lui propose un marché assez intéressant...
    Cette BD a un putain de potentiel d'être adapté en un film d'animation tant il en a les caractéristiques. C'est très drôle, les animaux ont des design extra, l'album est très beau et nous raconte une jolie histoire. Vous aussi vous tomberez sous le charme de ce pauvre mais courageux renard!
  • Krrpk doit mourir - Krrpk, tome 1 (2012)

    Sortie : .

    BD franco-belge de Bill

    Déjà, c'est de Bill Otomo, pour annoncer clairement la couleur.
    Krrpk (allez savoir comment ça se prononce) le petit alien turquoise, débarque sur la planète Grook pour s'y installer et essayer de trouver un boulot. Autour de lui, des habitants hypocrites, racistes, inhospitaliers et arrogants où le sexe, l'alcool et la drogue les prédomine continuellement.
    Dans cet album, on croise des putes à de nombreuses reprises, des médecins qui charcutent leurs patients ou encore des meurtres de façon aléatoires. Les personnages sont tellement mignons et le dessin est tellement beau et coloré qu'on voit direct l'énorme contraste, mais c'est juste génial à quel point tout s'accorde parfaitement, où cet univers et cette ambiance trash s'allie à merveille avec l'adorable bouille des perso et de toutes ces belles couleurs qu'on a dans les yeux du début à la fin!
    C'est de l'humour non-stop, c'est cruel, y'a du sexe mais ça reste toujours mignon avec un dessin juste ouf: la perfection.
  • Variations sur un thème imposé - Pacush Blues, septième saut (1991)

    Sortie : 1991.

    BD franco-belge de Luc Lefèbvre (Ptiluc)

    La série des Pacush Blues de Ptiluc, c'était impossible qu'elle ne figure pas ici, tant c'est à part mais génial.
    C'est une série de 13tomes où chaque album est indépendant (à l'exception des couples de tomes 4&5 et 9&10 qui ont leurs histoires qui se suivent) et j'ai choisit d'illustrer avec "Variations", le tome 7, parce que c'est le premier que j'ai lu, et que ça reste mon préféré.
    Pacush Blues, c'est des histoires de rats qui vivent dans une déchetterie puante et dégueulasse, où la moindre volonté se transforme en échec, où il n'y a pas d'espoir, où le mal de vivre les prédomine constamment.
    Pacush Blues raconte des histoires incroyables, des histoires qui semblent n'aller nulle part et qui pourtant évoluent et finissent souvent cruellement; Pacush Blues c'est une sorte de philosophie constante, une métaphore de la vie misérable, une réflexion sur ce que nous sommes, sur ce que l'on aimerait être, sur ce que nous allons devenir. Ce sont des rats qui se droguent, qui prennent la pillule, qui se tuent inconsciemment, qui essayent de vivre malgré les maigres possibilités qu'ils ont à leur disposition.
    Le tout avec le dessin beau et sale de Ptiluc, un mélange de couleur terne et d'étrange réalité. Chaque album a son thème, son décor, sa propre réflexion, et malgré la misère constante et récurrente de cette série, aucun tome ne se ressemble, chacun part dans son délire et trace sa propre route.
    Je recommande juste mille et une fois cette série qui te laisse bouche bée à chaque album et qui te marque à chaque putain de fois.
  • Broderies (2003)

    Sortie : janvier 2003.

    BD (divers) de Marjane Satrapi

    En gardant l'ambiance de "Persépolis", Marjane Satrapi nous conte un après midi en famille iranienne, où les femmes se séparent des hommes à la fin du repas pour raconter potins et autres souvenirs autour d'un thé. Des anecdotes plus vraies que nature, aussi drôle que touchantes qui nous montre également les traditions d'un pays.
    Si vous avez aimé lire "Persépolis", considérez cette BD comme une scène coupée, un joli petit bonus!
  • Jolies ténèbres (2009)

    Sortie : mars 2009.

    BD franco-belge de Kerascoët et Fabien Vehlmann

    Aurore et Hector, son prince charmant, prennent le goûter, quand soudain, les murs dégoulinent et se détruisent. Ils s'enfuient avec une foule de petits individus tout comme eux pour surgir du corps d'une fillette, morte, allongée dans les bois.
    Aurore, pleine de joie et de bonne volonté, décide d'organiser et de diriger tout ce petit monde afin qu'ils puissent survivre dans cette forêt gigantesque.
    Depuis bien longtemps j'avais été attiré par ce titre, signé les Kerascoët, qui n'a jamais aussi bien porté son nom. Sous ses airs de conte de fée, l'ambiance reste un peu glauque sur les bords. C'est beau et ça devient cruel, la jolie patte graphique et les belles couleurs à l'aquarelle n'empêcheront pas les marres de sang s'y installer. Je conseille vraiment très fortement!
  • La Passion de Dodin-Bouffant (2014)

    Sortie : .

    BD (divers) de Mathieu Burniat

    Dodin-Bouffant est le plus fin de tous les gourmets, et il ne se fait pas faire à manger par n'importe qui. C'est ainsi que lorsque sa cuisinière attitrée vient à mourir, il se met en quête d'en retrouver une nouvelle à sa hauteur, chose qui lui parait impossible. Sa nouvelle cuisinière pourrait bien ravir à nouveau son palais, ainsi que son cœur.
    La lecture de cette BD met l'eau à la bouche, impossible de la refermer sans avoir faim. On a affaire à un trait bien rondouillet aux couleurs d'une belle cuisine du sud de la France, les personnages sont attachant et l'histoire légère et poétique. Que demander de plus?
  • Perdus sur l'île déserte (2009)

    Sortie : novembre 2009.

    BD de Martin Vidberg

    Petite BD au format allongé, on retrouve la patte de Martin Vidberg dans ce petit one-shot fictif.
    Ce sont des gens (enfin, des patates mais bon...) qui prennent l'avion qui se crash sur une île déserte quelques pages plus loin. L'histoire tourne alors autour du quotidien et des idées des survivants qui veulent reproduire les règles de notre monde, allant de l'élection du maire de l'île au cours du caillou en bourse.
    Un gag par page, un bon rythme, le trait toujours très simple mais efficace de Martin Vidberg, et l'humour bien évidemment toujours au rendez vous.
    La BD se lit vite, mais vous passerez à coup sûr un bon moment, promis!
  • Éloge de la névrose en 10 syndromes (2015)

    Sortie : .

    BD (divers) de Leslie Plée

    Leslie Plée nous fait un listing des syndromes dont on a déjà entendu parlé; nos petites névroses quotidiennes. Elle en parle posément, avec un humour et une incroyable justesse; impossible de ne pas se reconnaitre dans l'un de ses exemples. Ajouté à ça un dessin doux à l'aquarelle maniée à la perfection, ça sent l'album merveilleux rien qu'en y regardant la couverture!
  • California Dreamin' (2015)

    Sortie : .

    BD franco-belge de Pénélope Bagieu

    Certes un bon gros pavé, mais il fallait au moins ça pour raconter la vie de Cass Elliot, vue par Pénélope Bagieu.
    On suit tranquillement étape par étape son évolution, de la gamine amoureuse de l'opéra à l'adulte déterminée qui profite de la vie, en passant par l'ado très excentrique persuadée qu'elle deviendra une super star à New York. L'histoire de Cass est raconté par des regards extérieurs, ceux de ses amis, des membres de son/ses groupe/s, sa famille etc. on l'observe sans jamais vraiment savoir ce qu'elle pense ou ce qu'elle a dans la tête, ça la rend encore plus fascinante.
    Le tout au crayon de papier, brut, avec un dessin toujours aussi expressif, aussi juste, aussi beau, c'est rafraichissant et ça fait que du bien!
  • Polina (2011)

    Sortie : .

    BD franco-belge de Bastien Vivès

    Encore un petit pavé par Bastien Vivès cette fois pour nous raconter la vie de Polina. Elève de Bojinski dans une école de danse, on découvre cette relation complexe entre elle et son maitre; des opportunités se présentant, elle finit par partir à la recherche et à la découverte de nouvelles expériences, de nouveaux horizons, de nouvelles rencontres.
    Noir et blanc avec le trait bien propre à Bastien Vivès, très dynamique et expressif notamment sur les mouvements, les postures; une jolie mise en scène, une histoire qui se dévore en un rien de temps.
  • La Renarde (2015)

    Sortie : .

    BD franco-belge de Sébastien Chrisostome et Marine Blandin

    La Renarde est une sale bête. Voleuse de poules où le chien de garde est constamment tourné en ridicule, croqueuse d'une infinité de bébés lapins d'une maman lapin ultra stressée en dépression, même le chasseur a l'air bien inoffensif avec son fusil quand elle est dans le coin.
    Mais jusque là, scénario assez classique me direz vous. Oui mais non. Parce que cette Renarde, elle a de l'humour et de la blague bien salace à revendre, et n'hésite pas à en user pour piller terrier et poulailler, en humiliant ceux qui tentent en vain de l'en empêcher.
    Le design de chacun des personnages est parfait, hyper expressif, c'est incroyablement drôle et plein de nouveauté! A lire!
  • Ce n'est pas toi que j'attendais (2014)

    Sortie : .

    BD franco-belge de Fabien Toulmé

    Comment vous réagiriez, si votre enfant qui vient de naitre et que vous attendiez impatiemment depuis 9mois, s'avère être trisomique?
    La réponse de Fabien Toulmé est cet album. C'est beau, triste, poignant. Nous suivons sa vie avec sa femme et sa première fille, de l'échographie du premier mois jusqu'au 2ans de la petite Julia; tout est dit, rien n'est caché, même les pensées les plus obscures et les plus dures, les moments qu'on devine extrêmement difficile à vivre psychologiquement, nous sommes au coeur des pensées de Fabien, nous vivons avec lui et sa femme cet espèce de cauchemar que tout futurs parents redoute sûrement. On navigue entre les rendez vous chez les psychologues, les spécialistes, les hôpitaux, et on admire l'évolution du regard et des pensées de Fabien face à cette enfant qu'il n'attendait pas.
    C'est très émouvant, très beau, très dur aussi mais incroyablement touchant.
    Si comme moi tu ne connais que de nom (et de visage) la trisomie 21, ta vision de la chose va changer après lecture, car oui évidemment on apprend énormément de choses à ce sujet, mais elle laisse également une note d'espoir et de bonheur.
    A posséder absolument.