Primavera Sound Festival 2016 // Live Report

Avatar Le  K Liste de

17 personnalités

par Le K

Voici un rapide Live Report des concerts auxquels j'ai assister lors de l'édition 2016 du Primavera Sound Festival, à Barcelone.
Classé par ordre chronologique, sans distinction de préférence ou de popularité.

La programmation était, encore une fois, tellement belle qu'il m'a été impossible de voir tout les artistes que j'aurai souhaité.. Voici donc les grands absents de ma sélection : Brian Wilson / Suede / Beirut / Animal Collective / John Carpenter / Dinosaur Jr. / Kamasi Washington / Cabaret Voltaire / Floating Point / Thee Oh Sees / Tortoise / Boredoms / Algiers / Goat / Pantha du Prince / Holly Herndon / Alessandro Cortini / A.R.Kane / Psychic TV / Ho99o9 / Car Seat Headrest / Younghusband. Entre autres, encore une fois..

Deuxième édition que je fréquente, deuxième pied total, marqué surtout par la prestation de mon groupe fétiche depuis près de 10 ans maintenant : Radiohead. Merci donc au festival de m'avoir permis de les voir enfin sur scène, après tout ce temps, toute cette attente, c'est sans doute l'un de mes plus grands rêve qui s'est réalisé ce soir-là. Et puis le reste, bien entendu, valait largement le détour et me conforte dans l'idée que c'est bien là l'un des meilleurs festivals européens actuels, tant au niveau de la programmation que de l'ambiance, si n'est du monde.

Trier par : Tri par défaut
  • Tri par défaut
  • Derniers ajouts
  • Ordre alphabétique
Croissant
  • Croissant
  • Décroissant
  • Logo Suuns

    Suuns

    groupe de musique

    Ouverture du festival, Sala Apolo.
    Moi qui attendait de voir ce que cela donnait sur scène pour être vraiment convaincu, ce ne sera pas pour cette fois.. Set lourd et répétitif au possible, qui ferait presque oublier la finesse d'écriture de certains titres en studio.. Le batteur n’arrêtait pas de faire de gros pains et le groupe jouait avant tout pour les fans, public conquis d'avance, ce qui devait justifier ce son énorme et tout en basse.. Non merci, le plaisir d'entendre certaines chansons à vite été anéanti par ce son volontairement chaotique mais dépourvu d'intensité et de pertinence. Dans le même registre, Health par exemple m'avait laissé l'an passé un goût beaucoup plus fameux. Grosse déception, malgré la confirmation d'une patte et d'un son unique.
  • Logo BEAK

    BEAK

    groupe de musique

    Premier jour.
    Portishead étant un de mes groupes préférés, je ne pouvais qu'aller applaudir Geoff Barrow dans son side-project krautrock un peu moins connu et ambitieux.. Et pourtant, concert absolument captivant, jeu basse-batterie terrible et claviers expérimentaux tissant un pont entre brumes glaciales et rayons psychédélique.. Redoutable.
  • Logo Air

    Air

    groupe de musique

    Premier jour.
    Peut-être pas aussi dingue qu'en studio, mais des morceaux toujours aussi efficace, de "Sexy Boy" à "Remember" en passant par "Kelly Watch The Stars"ou encore une "Femme d'Argent" étirée et passionnante. Beau concert, bien qu'un peu sage et freiné par un son plutôt faiblard.
  • Logo Explosions in the Sky

    Explosions in the Sky

    groupe de musique

    Premier jour.
    Entendu en fond, en cherchant à retrouver des amis. Donc forcément vu comme ça ça m'a parut assez inoffensif mais je suis convaincu qu'en le vivant à fond ça aurait été un très chouette concert, le son et le groupe étant au top. Acte manqué, dommage.
  • Logo Tame Impala

    Tame Impala

    groupe de musique

    Premier jour.
    J'ai eu un "Let It Happen" d'ouverture absolument fabuleux, c'est tout ce que je demandais. Après ils ont commencés à s'aventurer dans le dernier opus et, comme sur disque, j'ai rapidement lâché l'affaire, histoire d'aller bien me placer pour LCD. Peut-être un peu déçu d'avoir donc vécu "Elephant", "Apocalypse Dream" et "Feels Like.." en regardant l'écran sur la scène d'en face, mais vu l'orientation très 80's du set et les nombreux problèmes techniques qui l'ont fragmenté, pas de regrets.
  • Logo LCD Soundsystem

    LCD Soundsystem

    groupe de musique

    Premier jour.
    Bah ouais, on pourra dire ce qu'on veut de cette reformation, mais James Murphy et ses potes sur scène en 2016, ça reste dément. Disons que j'ai véritablement compris l'oeuvre et les morceaux de LCD ce soir-là, soit une entité cohérente, pénétrante et à l'énergie détonante, alliée à un capital sympathie hors du commun. Tout simplement irrésistible.
  • Logo Battles

    Battles

    groupe de musique

    Premier jour.
    C'est curieux, mais il me restait encore pas mal d'énergie à dépenser après le concert de LCD, comme si je l'expérience ne m'avait pas totalement vidé. Et c'est à ce moment-là qu'intervient la magie de la programmation : arriver pile poil à temps pour assister à la folie de Battles, que j'avais rater en octobre dernier pour aller voir Thom Yorke.. Manque comblé ce soir là avec une prestation démente, et un "Atlas" inoubliable. Parfait.
  • Logo Savages

    Savages

    groupe de musique

    Deuxième jour.
    Dure mission que de chauffer le public de Radiohead deux heures avant l'entrée des maîtres sur scène, et comme beaucoup ce jour-là j'avais pris mes marques histoire de m'assurer une bonne place (ce qui a bien marché d'ailleurs puisque je me suis retrouvé dans les premiers rangs). Savages débarque sur scène.. et fout le feu, ni plus ni moins. Slams, provocations amusantes envers le public et prestation tout crocs dehors, un charme fou émane de ces quatre furies. Excellent show qui ravive la flamme de l'époque des riot grrrl, et ça, ça fait du bien.
  • Logo Radiohead

    Radiohead

    groupe de musique

    Deuxième jour.
    Dreams come true.
    Un rêve éveillé.
    Si je me passerai de tout commentaire sur la prestation magistrale du groupe ce soir-là, le son a en revanche quelque peu entaché certains passages et harmonies, de part son volume pas toujours à la hauteur et des basses souvent envahissantes. Sans parler de l'armada d'écrans de téléphones portables sorties ce soir-là pour l'occasion. Mais ce sont des facteurs tellement infimes dans la magie de cette soirée, que seule une apocalypse pourrait entraver. A moins qu'elle ne soit déjà sur scène.
    Merci.
  • Logo Beach House

    Beach House

    groupe de musique

    Deuxième jour.
    Parfait pour redescendre de la planète Radiohead, avec cette galaxie certainement pas si lointaine et toujours aussi envoûtante. En comparaison avec le concert du Pitchfork à Paris l'hiver dernier, le groupe s'est encore amélioré et la voix de Victoria Legrand est devenue absolument irréprochable, d'une maturité et d'une rare maîtrise, sublimé par une mise en scène toujours aussi enivrante. Un charme fou, et un concert fabuleux.
  • Logo The Avalanches

    The Avalanches

    groupe de musique

    Deuxième jour.
    Vus en passant, j'ai dû m'y arrêter un quart d'heure. Arrivé à la fin de "Since I Left You" (dommage), le reste ne m'a pas du tout convaincu, ça faisait très musique de boite un peu branchouille. Des potes qui ont voulu vivre un peu plus le concert m'ont assuré que c'était du play de bout en bout, et ça ne m'étonne pas tellement vu la disposition très "DJ mp3" du groupe devenu duo.. Tout est dit.
  • Photo Six Organs of Admittance

    Six Organs of Admittance

    artiste musical

    Troisième jour.
    Un mec. Une gratte. De la magie. Son et compositions très purs, rien à redire, parfait pour se mettre dans l'ambiance avant le concert de Current 93 (qu'il rejoindra d'ailleurs à la fin du set pour un "Lucifer Over London" viscérale) dans le même auditorium deux petites heures plus tard.
  • Logo Current 93

    Current 93

    groupe de musique

    Troisième jour.
    Expérience cathartique, de part la rareté sur scène et la teneur du projet de David Tibet. Ambiance pesante, textes déclamés à vif, ne nous épargnant si la hargne latente ni les larmes (le bouleversant "I Could Not Shift The Shadow") et arrangements pointus, aux harmonies et interprétations fantastiques. La révélation scénique d'un personnage déjà épatant sur disques, mais véritablement transcendant ici, dans le cadre feutré et classique du Grand Auditorium. Une grande âme, tourmentée et complexe, dont le concert me hantera encore longtemps.
  • Photo PJ Harvey

    PJ Harvey

    artiste musicale, réalisatrice et autrice

    Troisième jour.
    Si j'ai un rapport à PJ Harvey beaucoup moins étroit que la plupart de mes amis qui m'accompagnaient au festival, il n'en demeure pas moins une artiste que j'attendais avec impatience. Très beau concert, sur fond de sous-textes politiques et spirituels séduisants, avec la présence de John Parish dans la troupe l'accompagnant (merveilleusement bien) sur scène. Et puis ce charme, forcément.. Beau moment.
  • Logo Sigur Rós

    Sigur Rós

    groupe de musique

    Troisième jour.
    Bon dieu, mais que c'est beau. Sur disque, la pureté et la limpidité de la musique de ces Islandais prodiges me fascinaient déjà énormément, mais là.. Pouah, quelle scénographie, et Jonsi, quelle voix ! Les guitares flottantes et les thèmes ne semblent pas avoir d'âge, de frontières, et encore moins de réserves émotionnelles. L'un des plus beaux concerts du festival, et que j'ai pu voir jusqu'ici aussi.
  • Logo Moderat

    Moderat

    groupe de musique

    Troisième jour.
    Bof. On entendais que les basses, surpuissantes certes, mais finalement assez barbantes, surtout lorsque le chant vient se coller dessus, conférant un côté pop pour radio assez désagréable. Enfin beau travail d'adaptation de "A New Error", mais sinon j'attendais beaucoup plus de cette association qui faisait rêver sur le papier, un peu moins sur disque.. et donc finalement pas inoubliable non plus sur scène. Tant pis.
  • Photo Ty Segall

    Ty Segall

    artiste musical

    Troisième jour.
    Juste histoire de voir ce que ma fatigue de ces trois jours cumulés me faisait louper, j'ai été jeté un oeil sur Ty Segall et ses Muggers. Fidèle à lui-même, gros son et grosse ambiance, des slams et pogos à tout va qui, avouons-le, paraissent tout de suite moins passionnant dans un état de fatigue avancé et hors de la foule. Mais bordel, quelle énergie quand même.