👉 27 mai : Mise à jour de notre journal de bord (qui devient hebdo)
Le bilan de la nouvelle version du site est accessible ici.

Scènes de mes rêves à jamais...

Merci Mr-Fox (Ziran) de me l'avoir suggérée.

Les images qui surgissent à mon esprit lorsque j'évoque ces films aimés, celles qui m'ont marquée de façon indélébile, celles qui peuplent mes rêveries cinématographiques, celles qui font à jamais partie de moi.

Jeanne Crain ...

Afficher plus

Liste de

78 films

créee il y a plus de 9 ans

 · 

modifiée il y a 7 jours

La Fille de Ryan
8

La Fille de Ryan (1970)

Ryan's Daughter

3 h 26 min. Sortie : 23 décembre 1970 (France). Drame, Romance

film de David Lean avec Sarah Miles, Robert Mitchum, Christopher Jones

Aurea a mis 10/10, l'a mis dans ses coups de cœur et a écrit une critique.

Annotation :

La scène qui m'a troublée, emportée sur les ailes du désir : la première rencontre de Rose, fille du cabaretier nouvellement mariée à l'instituteur du village, et de Randolph, le bel officier anglais blessé à la guerre..
Cette scène au café, cette tension amoureuse rythmée par les galoches du simple d'esprit, ce premier baiser, cette étreinte brûlante restent pour moi absolument inoubliables.

Brève rencontre
7.8

Brève rencontre (1945)

Brief Encounter

1 h 26 min. Sortie : 20 novembre 1946 (France). Drame, Romance

film de David Lean avec Celia Johnson, Trevor Howard, Stanley Holloway

Aurea a mis 10/10, l'a mis dans ses coups de cœur et a écrit une critique.

Annotation :

Rendez-vous au café de la gare : elle l'attend, il ne vient pas...
Et tout à coup, alors qu'elle s'est résignée, il arrive, hors d'haleine,
Leur joie éclate.
"Des regards, un sourire, la passion qui brûle sous le ton distingué, l'ironie de la musique de Rachmaninov, l'amertume sous la sobriété en font un film frémissant de vie."

La scène ultime désespérée, me rappelle très justement @m-claudine1 :
"Ils n'ont plus qu'un moment à passer ensemble avant l'arrivée du train et une enquiquineuse vient les déranger et n'arrête pas de parler...j'en frémis encore !"

La Ligne rouge
7.7

La Ligne rouge (1998)

The Thin Red Line

2 h 50 min. Sortie : 24 février 1999 (France). Guerre, Drame

film de Terrence Malick avec Jim Caviezel, Sean Penn, Elias Koteas

Aurea a mis 10/10, l'a mis dans ses coups de cœur et a écrit une critique.

Annotation :

Toute la scène du début sur les images idylliques d'une île paradisiaque : véritable jardin d'Eden baigné de lumière, hautes herbes ondulant sous la caresse du vent, que foulent d'un pas tranquille les habitants d'un monde où tout n'est que paix, harmonie et beauté.

Extrait de ma critique

L'Aurore
8.4

L'Aurore (1927)

Sunrise: A Song of Two Humans

1 h 34 min. Sortie : 11 octobre 1928 (France). Drame, Romance, Muet

film de Friedrich Wilhelm Murnau avec George O'Brien, Janet Gaynor, Margaret Livingston

Aurea a mis 10/10, l'a mis dans ses coups de cœur et a écrit une critique.

Annotation :

La lune éclairant les marécages noyés de brume, le tram surgissant de nulle part en plein coeur de la forêt contribuent à créer une atmosphère fantasmagorique magnifiée par un superbe noir et blanc.

Extrait de ma critique

Le Temps d'aimer et le Temps de mourir
7.7

Le Temps d'aimer et le Temps de mourir (1958)

A Time to Love and a Time to Die

2 h 12 min. Sortie : 16 janvier 1959 (France). Drame, Guerre, Romance

film de Douglas Sirk avec John Gavin, Liselotte Pulver, Jock Mahoney

Aurea a mis 10/10, l'a mis dans ses coups de cœur et a écrit une critique.

Annotation :

La caméra s'attarde parmi les ruines, sur une branche d'églantier en fleurs symbolisant le renouveau ; trois semaines de bonheur au milieu des bombardements.

Extrait de ma critique

L'Insoumise
7.3

L'Insoumise (1938)

Jezebel

1 h 44 min. Sortie : 5 octobre 1938 (France). Drame, Romance

film de William Wyler avec Bette Davis, Henry Fonda, George Brent

Aurea a mis 10/10, l'a mis dans ses coups de cœur et a écrit une critique.

Annotation :

Magnifique scène de bal où Bette Davis, au mépris de toutes les convenances et les traditions , arbore une somptueuse robe rouge et non blanche comme elle l'aurait dû.

Elle sera malgré tout envers et contre tous la reine du bal.

Rendez-vous
8.2

Rendez-vous (1940)

The Shop Around the Corner

1 h 39 min. Sortie : 12 août 1945 (France). Comédie romantique

film de Ernst Lubitsch avec Margaret Sullavan, James Stewart, Frank Morgan

Aurea a mis 10/10, l'a mis dans ses coups de cœur et a écrit une critique.

Annotation :

J'ai aimé cette scène entre Alfred (James Stewart) et l'un de ses collègues : le jeune homme évoque son premier rendez-vous avec sa belle inconnue, l'impatience qui le gagne au fur et à mesure que l'instant tant attendu approche, et sa façon délicieuse d'en parler donnerait à n'importe quelle femme l'envie de lui sauter au cou..
Tu vas voir lui dit son collègue, tu vas rencontrer une femme superbe !
Non, lui répond Alfred, j'ai juste envie qu'elle soit moyennement jolie.

Ah Jimmy, quel amour !

La Nuit du chasseur
8.1

La Nuit du chasseur (1955)

The Night of the Hunter

1 h 32 min. Sortie : 11 mai 1956 (France). Drame, Thriller, Film noir

film de Charles Laughton avec Robert Mitchum, Shelley Winters, Lillian Gish

Aurea a mis 10/10, l'a mis dans ses coups de cœur et a écrit une critique.

Annotation :

Un enfant et sa soeur cachés dans une grange : sous le croissant de lune ils aperçoivent, se détachant sur la colline, un cavalier et sa monture; le pasteur tant redouté chante, révélant la terreur dans les yeux du garçon qui entraîne sa soeur vers la rivière.
La fuite en barque sur les eaux noires est également d'une beauté saisissante.

Mort à Venise
7.3

Mort à Venise (1971)

Morte a Venezia

2 h 10 min. Sortie : 4 juin 1971 (France). Drame, Romance

film de Luchino Visconti avec Dirk Bogarde, Silvana Mangano, Bjorn Andresen

Aurea a mis 9/10 et l'a mis dans ses coups de cœur.

Annotation :

"Qui a contemplé de ses yeux la beauté est déjà voué à la mort"

Scène sublime où le jeune Tadzio, éphèbe lumineux, semble désigner au loin le soleil qui se couche à l'horizon, symbolisant la mort de Von Aschenbach.

Lettre d'une inconnue
8

Lettre d'une inconnue (1948)

Letter from an Unknown Woman

1 h 27 min. Sortie : 5 novembre 1948 (France). Drame, Romance

film de Max Ophüls avec Joan Fontaine, Louis Jourdan, Mady Christians

Aurea a mis 10/10, l'a mis dans ses coups de cœur et a écrit une critique.

Annotation :

"Lisa et Stefan dansent seuls, non pas emportés par la musique, ils ne remarquent même pas l'orchestre s'en aller, mais par cette mélodie si intime qui les unit. La danse s'arrête, la salle est vide, le visage de Lisa s'éclaircit : Stefan a compris. Il se dirige vers le piano et entame un morceau sous les yeux admiratifs et amoureux de Lisa..."

Le plus bel instant de complicité amoureuse que l'on puisse imaginer..

La Chatte sur un toit brûlant
7.5

La Chatte sur un toit brûlant (1958)

Cat on a Hot Tin Roof

1 h 48 min. Sortie : 26 décembre 1958 (France). Drame

film de Richard Brooks avec Elizabeth Taylor, Paul Newman, Burl Ives

Aurea a mis 10/10, l'a mis dans ses coups de cœur et a écrit une critique.

Annotation :

"Liz Taylor trouve dans ce film l’un de ses rôles les plus marquants, épouse constamment repoussée mais triomphante. Elle exprime ici une animalité et une sensualité débordantes à travers ce rôle de « chatte en chaleur », plutôt gentille mais pleine de frustrations et de désirs inavoués."

La scène au cours de laquelle elle ôte ses bas est, pour l’époque, d’un grand érotisme, et je la trouve encore suprêmement troublante.

Chaînes conjugales
7.8

Chaînes conjugales (1949)

A Letter to Three Wives

1 h 43 min. Sortie : 30 novembre 1949 (France). Drame, Romance, Comédie romantique

film de Joseph L. Mankiewicz avec Jeanne Crain, Linda Darnell, Ann Sothern

Aurea a mis 10/10, l'a mis dans ses coups de cœur et a écrit une critique.

Annotation :

"Dernier flash-back, mon préféré, celui de Laura Mae (merveilleuse Linda Darnell), une femme extrêmement belle et intelligente, issue d'un milieu très modeste, qui se rappelle comment elle a réussi à mettre le grappin sur son patron, Porter Hollingsway (Paul Douglas, parfait), un homme plus âgé qu'elle et plutôt rustre. Avec beaucoup d'intelligence et de cynisme, Laura Mae "allume" son patron, tout en lui faisant clairement comprendre que la bague au doigt est absolument indispensable pour elle."

La vie est belle
8.2

La vie est belle (1946)

It's a Wonderful Life

2 h 10 min. Sortie : 28 juillet 1948 (France). Drame, Fantastique

film de Frank Capra avec James Stewart, Donna Reed, Lionel Barrymore

Aurea a mis 10/10, l'a mis dans ses coups de cœur et a écrit une critique.

Annotation :

Superbe film d'un humanisme touchant, léger et profondément grave pourtant sur le sens de la vie et les vraies valeurs.
Alors, tant de scènes me traversent l'esprit : la nuit de noces, sous la pluie battante dans un petit hôtel, et surtout lorsque le soir de Noël, désespéré, notre héros songe au suicide et que le Ciel dépêche à ses côtés un ange de seconde classe, qui pour gagner ses ailes devra l'aider à sortir de cette mauvaise passe...

Plaisir et émotion à l'état pur et quels acteurs !

La Grande Illusion
8

La Grande Illusion (1937)

1 h 53 min. Sortie : 4 juin 1937. Drame, Guerre

film de Jean Renoir avec Jean Gabin, Dita Parlo, Pierre Fresnay

Aurea a mis 10/10, l'a mis dans ses coups de cœur et a écrit une critique.

Annotation :

Tant d'images me reviennent en tête, tant d'émotions diverses m'assaillent, mais la première scène n'a pas laissé de me charmer par son côté presque insouciant et ludique dans un tel cadre : un disque tourne tandis que s'égrène l'air bien connu de Frou-Frou que reprend Gabin de sa voix gouailleuse, regard voilé et sourire vaguement mélancolique.

Oui, un superbe chant d'amour !

Loulou
7.7

Loulou (1929)

Die Büchse der Pandora

2 h 13 min. Sortie : 30 janvier 1929 (Allemagne). Drame, Muet

film de Georg Wilhelm Pabst avec Louise Brooks, Gustav Diessl, Carl Goetz

Aurea a mis 10/10 et a écrit une critique.

Annotation :

La scène très expressionniste où Loulou rencontre Jack L'éventreur émergeant du brouillard est superbe de par les regards des interprètes et la beauté des images en noir et blanc qui accentuent le côté tragique de la situation : gros plan sur la main de Loulou qui desserre son étreinte et s'ouvre mollement, presque filmée au ralenti.
Et Louise Brooks en état de grâce

Extrait de ma critique

La Princesse aux huîtres
7.5

La Princesse aux huîtres (1919)

Die Austernprinzessin

1 h. Sortie : 4 mars 1921 (France). Comédie, Muet

film de Ernst Lubitsch avec Victor Janson, Ossi Oswalda, Harry Liedtke

Aurea a mis 10/10, l'a mis dans ses coups de cœur et a écrit une critique.

Annotation :

Comme le destin fait bien les choses, la "princesse" va gagner son beau prince à l'issue d'un match de boxe féminin en bonne et due forme, et rôles inversés obligent, Ossi émue et troublée vole un baiser puis deux à un Nucki mollement alangui par les vapeurs de l'alcool et tendrement lové contre son épaule.
Scène charmante, d'un modernisme intemporel

Extrait de ma critique

Dans ses yeux
7.6

Dans ses yeux (2009)

El Secreto de sus ojos

2 h 9 min. Sortie : 5 mai 2010 (France). Drame, Policier

film de Juan José Campanella avec Soledad Villamil, Ricardo Darín, Carla Quevedo

Aurea a mis 10/10, l'a mis dans ses coups de cœur et a écrit une critique.

Annotation :

"Cet étouffant film d'atmosphère décline à loisir le thème de la vérité inscrite dans le regard.
Esposito mange Irène des yeux, celle-ci le fixe avec une bienveillance qu'il ne sait pas interpréter comme une attente de sa déclaration. Et c'est à la manière dont l'ignoble Gomez porte les yeux sur son décolleté lors de son interrogatoire qu'Irène démasque en lui l'assassin, le poussant ensuite hors de ses gonds pour le mener à l'aveu."

L'Héritière
7.8

L'Héritière (1949)

The Heiress

1 h 55 min. Sortie : 5 avril 1950 (France). Drame, Romance

film de William Wyler avec Olivia de Havilland, Montgomery Clift, Ralph Richardson

Aurea a mis 10/10, l'a mis dans ses coups de cœur et a écrit une critique.

Annotation :

"Quand, acculé, le Dr Sloper ose avouer la vérité de ses sentiments à sa fille, celle-ci tombe des nues, prend en pleine figure une réalité qu’elle était loin d’imaginer. Le docteur montre un visage cruel, inhumain, sans pitié, lançant des piques blessantes qu’on réserverait plutôt à son pire ennemi. C’est d’autant plus choquant qu’il s’agit du discours d’un père à sa fille et que le sentiment paternel est ici complètement inexistant."

Une scène profondément cruelle d'une rare inhumanité.

Le Ruban blanc
7.3

Le Ruban blanc (2009)

Das Weiße Band

2 h 24 min. Sortie : 21 octobre 2009. Drame, Historique, Thriller

film de Michael Haneke avec Christian Friedel, Ernst Jacobi, Leonie Benesch

Aurea a mis 10/10, l'a mis dans ses coups de cœur et a écrit une critique.

Annotation :

Hypocrisie, violence et maltraitance faite aux femmes d'abord, objets de désir puis de mépris, à cet égard la scène entre le médecin veuf et sa bonne est insoutenable, l'homme crachant sa haine et son dégoût avec cynisme et délectation.
Et que dire de cette rigidité qui stigmatise l'adolescent dans son plaisir solitaire, lui attachant les bras la nuit?!

Une scène terrible entre violence et humiliation quasiment insoutenable.

Extrait de ma critique

A Single Man
7.2

A Single Man (2009)

1 h 40 min. Sortie : 24 février 2010 (France). Drame

film de Tom Ford avec Colin Firth, Julianne Moore, Nicholas Hoult

Aurea a mis 10/10, l'a mis dans ses coups de cœur et a écrit une critique.

Annotation :

"Tom Ford nous fait part de sa vision très esthétique du renouveau d'un homme, c'est tout simplement sublime, tout est parfaitement ciselé, les images, la musique, tout est parfait, pour un premier film c'est vraiment un chef d'oeuvre. Colin Firth est éblouissant de simplicité et Nicholas Hoult tout simplement explosif par sa jeunesse et sa fraîcheur."

Scènes pleine de grâce entre le professeur et son étudiant.

Les Moissons du ciel
7.6

Les Moissons du ciel (1978)

Days of Heaven

1 h 34 min. Sortie : 16 mai 1979 (France). Drame, Romance

film de Terrence Malick avec Richard Gere, Brooke Adams, Sam Shepard

Aurea a mis 10/10, l'a mis dans ses coups de cœur et a écrit une critique.

Annotation :

"Sans qu'il ait besoin de beaucoup de dialogues pour cela, Malick parvient à faire monter petit à petit la tension dramatique entre Bill, Amy et le fermier où se mêlent amour, envie et jalousie."

Le frémissement du vent dans les champs de blé, les grandes étendues filmées au soleil couchant, les insectes et les animaux dans leur intimité naturelle contribuent à cette vision panthéiste, à cette ode élégiaque dans laquelle nous entraîne le cinéaste.

Extrait de ma critique

L'Ombre d'un homme
8.2

L'Ombre d'un homme (1951)

The Browning Version

1 h 30 min. Sortie : 19 juin 1951 (France). Drame

film de Anthony Asquith avec Michael Redgrave, Jean Kent, Nigel Patrick

Aurea a mis 10/10, l'a mis dans ses coups de cœur et a écrit une critique.

Annotation :

La scène où le professeur, s'effaçant derrière l'homme se laisse enfin aller, sans discours convenu, à exprimer son émotion et ses regrets devant tous les élèves rassemblés est d'une dignité poignante, admirable de sobriété et de retenue.

j'en ai pleuré.

Extrait de ma critique

Sérénade à trois
7.6

Sérénade à trois (1933)

Design for Living

1 h 31 min. Sortie : 23 février 1934 (France). Comédie romantique

film de Ernst Lubitsch avec Fredric March, Gary Cooper, Miriam Hopkins

Aurea a mis 10/10, l'a mis dans ses coups de cœur et a écrit une critique.

Annotation :

"Comment ne pas évoquer cette sublime scène des deux tulipes, où sans dialogues superflus et en quelques images Lubitsch nous montre que la mariée (incarnée par Miriam Hopkins) est toujours amoureuse de ses deux ex-prétendants (symbolisés par leur cadeau: les tulipes) et que le mariage ne sera pas consommé d'où la fureur du mari au petit matin qui shoote dans le "fameux" pot de fleurs."

Gentleman Jim
8.1

Gentleman Jim (1942)

1 h 44 min. Sortie : 9 juin 1948 (France). Biopic, Romance, Sport

film de Raoul Walsh avec Errol Flynn, Alexis Smith, Jack Carson

Aurea a mis 10/10, l'a mis dans ses coups de cœur et a écrit une critique.

Annotation :

"Sullivan décide d'aller féliciter Corbett chez lui : les deux hommes se serrent la main ce qui symboliquement signifie la fin d'une légende et la naissance d'une nouvelle ère.
Et effectivement les deux hommes se ressemblent étrangement. Ils se rient de leur adversaire de manière similaire et sont aussi orgueilleux l'un que l'autre.
Malgré tout un respect mutuel demeure : sans doute la scène la plus émouvante du film."

Le ciel peut attendre
7.6

Le ciel peut attendre (1943)

Heaven Can Wait

1 h 52 min. Sortie : 26 août 1946 (France). Comédie

film de Ernst Lubitsch avec Gene Tierney, Don Ameche, Charles Coburn

Aurea a mis 10/10, l'a mis dans ses coups de cœur et a écrit une critique.

Annotation :

"Le couple valse, rythmant la danse par l'évocation de souvenirs communs. Quelque chose de profond passe alors entre eux, sans qu'il y ait de mots, quelque chose de l'ordre de la compréhension, du pardon, d'un nouvel amour, plus intime, moins flamboyant, même si cet instant de grâce ne sera qu'éphémère."

L'Étrange Histoire de Benjamin Button
6.8

L'Étrange Histoire de Benjamin Button (2008)

The Curious Case of Benjamin Button

2 h 46 min. Sortie : 4 février 2009 (France). Drame, Fantastique, Romance

film de David Fincher avec Brad Pitt, Cate Blanchett, Taraji P. Henson

Aurea a mis 10/10, l'a mis dans ses coups de cœur et a écrit une critique.

Annotation :

"Benjamin s’endort définitivement dans les bras de Daisy. Il retourne à l’origine, au paradis perdu. Dans une des plus belles et des plus émouvantes scènes du film, Benjamin s’endort dans les bras de son premier amour."

L'Aventure de Mme Muir
8

L'Aventure de Mme Muir (1947)

The Ghost and Mrs. Muir

1 h 44 min. Sortie : 26 mai 1948 (France). Drame, Fantastique, Romance

film de Joseph L. Mankiewicz avec Gene Tierney, Rex Harrison, George Sanders

Aurea a mis 10/10, l'a mis dans ses coups de cœur et a écrit une critique.

Annotation :

Les années passent... Lucy désormais seule et âgée garde néanmoins ses souvenirs intacts, ceux de sa jeunesse enfuie et de ses songes romanesques.
Et le rêve rejoint la réalité quand elle part avec le seul homme de sa vie, son cher fantôme, et à jamais : magnifique !

Extrait de ma critique

Vivre
8.1

Vivre (1952)

Ikiru

2 h 23 min. Sortie : 31 août 1966 (France). Drame

film de Akira Kurosawa avec Takashi Shimura, Shin'ichi Himori, Haruo Tanaka

Aurea a mis 10/10, l'a mis dans ses coups de cœur et a écrit une critique.

Annotation :

C'est dans la deuxième partie du film que s'exprime de façon plus saisissante encore le message humaniste du cinéaste qui s'attarde sur les collègues de Watanabe où lors du dîner mortuaire bien arrosé les langues se délient.

Gros plans sur les visages goguenards ou attristés, témoignages qui reconstituent morceau par morceau la vie de celui qui n'est plus.
Et la vérité de l'homme se fait jour : ils comprennent enfin la souffrance tue,
l'irrémédiable solitude de l'homme face à lui-même...

Extrait de ma critique

Virgin Suicides
7.2

Virgin Suicides (1999)

The Virgin Suicides

1 h 37 min. Sortie : 27 septembre 2000 (France). Drame, Romance

film de Sofia Coppola avec James Woods, Kathleen Turner, Kirsten Dunst

Aurea a mis 9/10, l'a mis dans ses coups de cœur et a écrit une critique.

Annotation :

La scène où Trip (Josh Hartnett) est invité à dîner chez les Lisbon est à tomber: regards qui se croisent, sourires malicieux, 'innocence" pleine de rouerie de Lux (Kirsten Dunst).
Et le baiser qu'elle revient lui donner dans la voiture, fou, dévorant et dévoré de passion le laisse anéanti de plaisir.

Casablanca
7.9

Casablanca (1942)

1 h 42 min. Sortie : 23 mai 1947 (France). Drame, Romance, Guerre

film de Michael Curtiz avec Humphrey Bogart, Ingrid Bergman, Paul Henreid

Aurea a mis 9/10, l'a mis dans ses coups de cœur et a écrit une critique.

Annotation :

Un soir ELLE entre escortée d'un bel homme au regard droit : son mari, chef des résistants.
Ingrid Bergman capeline et tailleur blanc, élégante silhouette aux formes à peine esquissées nous offre la pureté d'un visage dont le regard presque toujours embué de larmes symbole du dilemme qui l'étreint reste pour nous synonyme de mystère.
Superbe scène qui fait remonter tout un pan du passé.

Extrait de ma critique