TOP 10 ciné 2018

Avatar Velvetman Liste de

10 films

par Velvetman

Comme à chaque fin d'année, je fais mon petit bilan de l'année et voici mes dix films préférés.

Trier par : Tri par défaut
  • Tri par défaut
  • Date de sortie
  • Derniers ajouts
  • Note de l'auteur de la liste
  • Notes de mes éclaireurs
  • Note globale
  • Ordre alphabétique
  • Popularité
Croissant
  • Croissant
  • Décroissant
  • 1
    Bande-annonce

    Sur le chemin de la rédemption (2017)

    First Reformed

    1 h 53 min. Sortie : . Drame et thriller.

    Film de Paul Schrader avec Ethan Hawke, Amanda Seyfried, Cedric the Entertainer

    Paul Schrader est énervé, veut en découdre et fait son retour en grâce avec une œuvre coup de poing qui sacrifie sur le toit de « l’autel » sa figure christique en perdition. Politique, engagé et réflexif comme du Robert Bresson, First Reformed passionne par son questionnement intérieur et son style épuré et minéral. Un grand film.
  • 2
    Bande-annonce

    The House That Jack Built (2018)

    2 h 35 min. Sortie : . Drame, thriller et Épouvante-horreur.

    Film de Lars von Trier avec Matt Dillon, Uma Thurman, Siobhan Fallon Hogan

    Cette histoire de serial killer n’est qu’un prétexte pour le cinéaste, d’enfin parler de lui, de son rapport à l’art et sa manière de faire vivre et créer les œuvres. De ce point de vue-là, le film impressionne réellement : il est rare qu’un réalisateur aussi névrosé s’exprime sur lui-même à ce point. C’est déstabilisant, violent, fumeux, mais surtout intimiste dans son approche. Lars Von Trier préfère l’irrévérence à l’élégance, et c’est tant mieux.
  • 3
    Bande-annonce

    Les Garçons sauvages (2017)

    1 h 50 min. Sortie : . Aventure, drame et fantastique.

    Film de Bertrand Mandico avec Pauline Lorillard, Vimala Pons, Diane Rouxel

    Ce qui pouvait s’apparenter à une histoire d’une vengeance à l’encontre « des garçons sauvages » devient une fable sur la maturité et la maturation d’un soi où l’aventure est la réciproque de la compréhension. Pourtant cet amas iconique et graphique, qui fait suinter ses textures alambiquées, allant du pictural au burlesque, de la métaphore à la sensualité abrupte, n’éloigne jamais son spectateur de sa folie. L’émotion d’émerveillement ou drolatique fait foi face aux images conceptuelles toutes plus magnifiques les unes que les autres.
  • 4
    Bande-annonce

    The Rider (2018)

    1 h 44 min. Sortie : . Drame.

    Film de Chloé Zhao avec Brady Jandreau, Tim Jandreau, Lilly Jandreau

    Depuis Terrence Malick ou Kelly Reichardt, personne n’avait aussi bien filmé la nature, personne n’avait aussi bien mis en scène ces divagations solitaires dans le creux de cet antre aux multiples mystères. Et c’est ce qui est si subtilement spécial chez The Rider, c’est la matérialisation et déconstruction du mythe américain moderne lorsque la vanité, d’un jeune homme qui a du mal à accepter le fait que sa vie ne sera pas conforme à ses attentes, est déchirante surtout quand on voit le talent et la passion qu’il a cultivés pour apprivoiser les chevaux. Sauf que pour Chloé Zhao, un vrai cowboy, n’est pas une tête brûlée qui va contre vents et marrées, mais c’est aussi un homme qui sait garder son chapeau sur la tête tout en comprenant l’importance de son présent et que les rêves se cachent ailleurs.
  • 5
    Bande-annonce

    Spider-Man - New Generation (2018)

    Spider-Man: Into the Spider-Verse

    1 h 57 min. Sortie : . Action, aventure et science-fiction.

    Long-métrage d'animation de Bob Persichetti, Peter Ramsey et Rodney Rothman avec Shameik Moore, Jake Johnson, Hailee Steinfeld

    Spider-Man New Generation ne choisit pas de camp, au contraire de Marvel ou DC Comics : c’est un film qui saisit avec intelligence les émotions de ses personnages, et leur intégrité morale. Bizarrement, alors que de nombreux blockbusters ou de grandes franchises, comme Star Wars ou Alien, misent sur la déconstruction du mythe, avec ce motif incessant de détruire pour refaire naître, Spider-Man New Generation utilise, lui, ce versant dans une idée de continuité, de prolongement universel.
  • 6
    Bande-annonce

    Suspiria (2018)

    2 h 32 min. Sortie : . Épouvante-Horreur et thriller.

    Film de Luca Guadagnino avec Dakota Johnson, Tilda Swinton, Mia Goth

    Long, fastidieux, le film fonctionne surtout par la fusion et les pulsions autour d’un duo qui s’écharpe, se teste autant qu’il s’adule et se ressent. Call be your name sacralisait et désacralisait la notion de virilité, Suspiria quant à lui, s’aventure dans la féminité et ce qu’elle a de singulier dans un monde mutant, avec ce désir qui s’avère être autant une source d’épanouissement et de libéralisation de la parole qu’une arme qui écrase tout sur son passage.
  • 7
    Bande-annonce

    Girl (2018)

    1 h 45 min. Sortie : . Drame.

    Film de Lukas Dhont avec Victor Polster, Arieh Worthalter, Katelijne Damen

  • 8
    Bande-annonce

    Jusqu'à la garde (2018)

    1 h 33 min. Sortie : . Drame.

    Film de Xavier Legrand avec Léa Drucker, Denis Ménochet, Thomas Gioria

    Commençant comme une introspection sociale, une étude de cas familiale, Jusqu’à la Garde finit en trombe, à la lisière du cinéma de genre, comme un film d’horreur qui n’a rien à envier aux mastodontes. Même si l’œuvre n’effleure jamais le dolorisme d’un Steeve McQueen ou d’un Michel Franco, nous avons en face de nous un coup de maitre dans lequel on finit anéanti, la boule au ventre. On ne peut plus dire que nous n’avons pas été témoins. Dans Jusqu’à la garde, le soulagement n’existe pas.
  • 9
    Bande-annonce

    Burning (2018)

    Beoning

    2 h 28 min. Sortie : . Drame, thriller et film noir.

    Film de Lee Chang-Dong avec Yoo Ah-In, Steven Yeun, Jun Jong-Seo

    Portée par une fluidité immaculée, Burning éclabousse la croisette de son talent avec sa poésie lunaire, ses portraits insidieux et sa mise en scène immersive comme en témoigne cette tension dans les courses effrénées de Jongsu entre les serres, ce calme angoissant dans les regards errants de Ben ou cette frénésie dans les danses incantatoires et hypnotiques de la jeune Haemi.
  • 10
    Bande-annonce

    Mandy (2018)

    2 h 01 min. Sortie : 2018. Action, fantastique, Épouvante-horreur et thriller.

    Film de Panos Cosmatos avec Nicolas Cage, Andrea Riseborough, Linus Roache

    Ça, c’est notre Nicolas Cage sous LSD comme on l’aime. Le film se veut gore, lugubre et horrifique, et il l’est. Mais Mandy est surtout jouissif : ce cinéma de genre, qui assume l’étendue de son potentiel drolatique à son insu, et en devient donc un pur exercice de style, à la fois de metteur en scène mais aussi de directeur d’acteur. Car le rôle était écrit pour Nicolas Cage, qui parfois prend des faux airs de Bruce Campbell version Evil Dead : c’est un tel plaisir de voir cet acteur autant s’amuser, de jouer de sa notoriété et surtout, de sa (mauvaise) réputation. Mandy est un film méta qui devient un parc d’attraction pour tout fan de Nicolas Cage.