The Shoah must go on !

Avatar DZ015 Liste de

14 films

par DZ015

Tu es réalisateur, et tu es en manque de récompenses ?
J'ai LA solution : fais donc un film sur la Shoah, ainsi Oscars tu mériteras !
Toi aussi, fait parti du Grand Cercle des Défonceurs de Portes Ouvertes primés dans un Grand Festival de Cinéma. Un filon en or, exploitable à l'infini et qui rapporte de belles petites statuettes en (plaqué) or !

A privilégier avant tout : les festivals français, américains et italiens qui, eux, sauront mieux reconnaître et apprécier ton génie de réalisateur.Tes bienfaiteurs-donateurs pourront ainsi se munir d'une bonne conscience et pourront ainsi s'approprier d'indispensables airs de moralisateurs engagés pour soi-disant calmer les ignobles ardeurs négationnistes grandissantes au sein de la populace. Si en plus tu possèdes déjà un capital sympathie reconnu dans la profession, alors tu auras droit à une standing ovation, plus ou moins appuyée selon le temps que tu mettras pour rejoindre la scène de remise des prix. Des pleurs sont à prévoir, donc merci de ne pas trop sourire ni de trop t'étendre lors du discours que tu auras préparé bien avant le tournage puisque, de toute façon, cette récompense est la tienne : ton choix audacieux est mérité et ta renommée sera établie. Tu pourras réaliser n'importe quelle navet par la suite car on prendra forcément au sérieux ton talent oscarisable.

Devant chaque film ci-dessous j'ai noté les récompenses obtenues. C'est assez troublant : les lauriers tombent, pleuvent... et empêchent peut-être d'autres films (autrement respectables) de bénéficier des projecteurs. Choisir la Shoah comme sujet conduit à la récompense, c'est une évidence. Et c'est tout ? Et bien oui, c'est tout. Peu importe les surestimations artistiques qu'on pourra y associer, tout réside dans ce comportement devenu traditionnel : les jurys qui remettent les prix ne pourraient pas se permettre le luxe de dénigrer un film qui traite du génocide par les nazis. Et celui qui bouge hors de ce champ moral est tout de suite dézingué (comme les victimes du film !... Oulàlà, de l'humour noir, euh... non, juif... Oulàlà non, je m'enlise... j'espère que SOS Racisme ne lira pas cette critique !)

Ne pas donner de récompense à ce n-ième film sur ce (vrai) grand malheur de l'histoire c'est un risque, celui de laisser penser qu'on a pas de (bons) sentiments : "A-t-on donné suffisamment de récompenses à ce film ? Et puis, que dira-t-on de ceux qui ne se lèveront pas pendant la standing ovation ?!"

Imaginez un peu que Polanski ait sorti Le Pianiste en 1995. Comment alors le Underground de Kusturica aurait-il pu lui faire face au festival de Cannes ? Qui aurait donc séduit le plus le jury : le persécuté qui pleure de son sort sur fond de Frédéric Chopin ou bien celui qui danse sous la mitrailleuse sur un musique festive ? Une malsaine hiérarchie de la souffrance se serait peut-être naturellement immiscée, qui sait ? Mais Kusturica a eu de la chance, c'est en 1995 que Polanski a posé ses vacances.

L'imagerie de la Shoah au cinéma est aujourd'hui tellement ancrée qu'il serait imprudent de ne pas réutiliser la machinerie larmoyante et la sensiblerie habituelle sous peine de passer pour une personne détachée, un peu trop imperméable, voire indifférente, et donc réfractaire. Par le truchement d'une perverse association d'idées, on risquerait d'être vite comparé à ces personnages très souvent insensibles, glacés et sans émotion que sont les bourreaux dans les productions tire-larmes qui font l'unanimité. La critique de ces films est devenue chose dangereuse à cause de cette menace quasi inexistante mais présentée comme latente et permanente : celle de donner la moindre excuse à l'ennemi, ce qui abreuverait la cause négationniste, formée de ces quelques énergumènes isolés, ces petites braises (souvent) inoffensives qui servent de prétexte aux pompiers consensuels du 7ème art pour nous éclabousser en retour de leur larmoyants discours vus revus et re-revus. Alors qu'il suffirait juste de visionner le premier d'entre tous, "Nuit et Brouillard", pour comprendre les tenants et les aboutissants de la Shoah... en 30 minutes chrono !

Si les Spielberg et Cie sont si fortiches pour nous faire comprendre l'histoire, qu'ils s'attèlent donc à continuer leurs devoirs de mémoire sur des sujets pas moins importants comme la colonisation, l'esclavage, les goulags, Hiroshima, les génocides rwandais ou cambodgiens, la répression sanglante de la Commune de Paris... ou bien même sur les conditions de détention dans les camps des tziganes, Roms, prisonniers communistes, homosexuels ou déserteurs allemands ? C'est moins vendeurs ? Mouais, ici les acheteurs sont les professionnels de la profession qui composent les académies et autres jurys de festivals et dont le verdict sert de baromètre à l'industrie du cinéma. Voyez un peu comme ils distribuent les distinctions... Si ce n'est pas la course à la victimisation, c'est au moins la course aux récompenses !

...Et vous ? Avez-vous pris votre dose de Shoah cette année ?

Trier par : Tri par défaut
  • Tri par défaut
  • Date de sortie
  • Derniers ajouts
  • Note de l'auteur de la liste
  • Notes de mes éclaireurs
  • Note globale
  • Ordre alphabétique
  • Popularité
Croissant
  • Croissant
  • Décroissant
  • 1
    Bande-annonce

    La Liste de Schindler (1993)

    Schindler's List

    3 h 15 min. Sortie : . Biopic, drame, historique et guerre.

    Film de Steven Spielberg avec Liam Neeson, Ben Kingsley, Ralph Fiennes

    - 7 Oscars
    - 3 Golden Globes
    - 7 BAFTA Awards
    ________________

    Tout comme "Nuit et Brouillard", l'idée était juste de faire taire les négationnistes.
    Hey, Steven ! C'est pas encore la même rengaine que tu nous sers ??
    Sauf que, lors de ce hold-up, Spielberg a oublié d'enfiler sa cagoule, alors pour se rattrapper il a décidé de ne pas se payer.
    Bon, ok, c'est pas bien Steven... il ne faudra plus le refaire, promis ? Allez, viens chercher ton or, incorrigible enfant !
  • 2
    Bande-annonce

    La vie est belle (1997)

    La vita è bella

    1 h 56 min. Sortie : . Comédie, drame, romance et guerre.

    Film de Roberto Benigni avec Roberto Benigni, Nicoletta Braschi, Giorgio Cantarini

    - 3 Oscars
    - 1 César
    - 9 Donatello aux Oscars italiens
    - 1 Grand prix du jury à Cannes
    - 3 Prix du Public
    - 1 standing ovation au César
    ____________________________

    (Critique à consulter dans ma liste "Tu vas chialer, oui ou merde !")
  • 3
    Bande-annonce

    Le Pianiste (2002)

    The Pianist

    2 h 30 min. Sortie : . Biopic, drame et guerre.

    Film de Roman Polanski avec Adrien Brody, Thomas Kretschmann, Emilia Fox

    - 3 Oscars
    - 7 Césars
    - 2 BAFTA Awards
    - 1 Palme d'Or à Cannes
    _____________________

    Polanski a fait une erreur dans son parcours : il a refusé de mettre en scène "La Liste de Schindler".
    Mais, par l'odeur alleché, il se rattrapera 8 ans plus tard avec Le Pianiste...
  • 4

    Holocaust due mille

    Film

    !! REMARQUE !! : je parle de la mini-série "Holocaust (1978)" (j'ai pris ici le titre qui se rapprochait le plus... donc rien à voir avec le film ci-contre)

    - 8 Emmy Awards
    - 2 Golden Globes
  • 5

    Au revoir les enfants (1987)

    1 h 43 min. Sortie : . Biopic, drame et guerre.

    Film de Louis Malle avec Gaspard Manesse, Raphaël Fejtö, Francine Racette

    - 7 Césars
    - 1 Lion d'Or à Venise
    - 1 Prix Louis-Delluc
    - 1 nomination aux Oscars
    ______________________

    Film autobiographique à mettre un peu à part, car il n'est pas totalement axé sur la Shoah.
  • 6

    Le Journal d'Anne Frank (1959)

    The Diary of Anne Frank

    3 h. Sortie : . Biopic et drame.

    Film de George Stevens avec Millie Perkins, Joseph Schildkraut, Shelley Winters

    - 3 Oscars
    - 1 Golden Globes
  • 7
    Bande-annonce

    Exodus (1960)

    3 h 28 min. Sortie : . Aventure, drame, guerre et historique.

    Film de Otto Preminger avec Paul Newman, Eva Marie Saint, Ralph Richardson

    - 2 Oscars
    - 1 Golden Globe
    - (1 Grammy Awards)
  • 8
    Bande-annonce

    The Reader (2008)

    2 h 04 min. Sortie : . Drame et romance.

    Film de Stephen Daldry avec Kate Winslet, Ralph Fiennes, David Kross

    - 1 Oscar
    - 1 Golden Globe
    - 1 BAFTA
  • 9

    David (1979)

    2 h 05 min. Sortie : . Drame et guerre.

    Film de Peter Lilienthal avec Mario Fischel, Walter Taub et Irena Vrkljan

    - Ours d'Or à Berlin
  • 10

    Anne Frank Remembered (1995)

    2 h 02 min. Sortie : . Biopic et guerre.

    Documentaire de Jon Blair avec Kenneth Branagh, Janny Brandes-Brilslijper, Glenn Close

    - 1 Oscar
    - 1 standing ovation
  • 11

    Olga (2004)

    1 h 54 min. Sortie : . Drame.

    Film de Jayme Monjardim avec Camila Morgado, Caco Ciocler et Edgar Amorim

    - 3 récompenses au Grand Prix du Cinéma Brésilien
  • 12
    Bande-annonce

    La Rafle (2010)

    1 h 55 min. Sortie : . Drame, historique et guerre.

    Film de Rose Bosch avec Jean Reno, Mélanie Laurent, Gad Elmaleh

    - 5 prix attribués par divers jurys à travers le monde
    ___________________

    Comment ça ? pas de César ?!
    La réalisatrice a traité de "nazis" ceux qui n'ont pas pleuré pendant le film (véridique).

    Et phénomène rare : la symphonie des médias dominants français n'a pas fourni de critique unanime sur ce film, c'est dire si c'est mauvais !

    (C'est peut-être parce que le réactionnaire Gad Elmaleh a du avoir un peu de mal à rentrer dans la peau de cet artisan trotskyste...)
  • 13
    Bande-annonce

    Nuit et brouillard (1956)

    32 min. Sortie : janvier 1956. Historique et guerre.

    Documentaire de Alain Resnais avec Michel Bouquet, Reinhard Heydrich, Heinrich Himmler

    - Prix Jean-Vigo
    _______________

    Faire admettre un tel projet en pleine Guerre Froide n'est pas chose aisée. Réalisé à l'origine pour contrer les négationnistes, ce film reste la seule production vraiment utile de la liste car mettant audacieusement en lumière quelques fâcheuses mises en cause de l'Etat français vis-à-vis de son aide apportée aux déportations, et nous fournit également, en filigrane, une critique de la colonisation.
  • 14
    Bande-annonce

    Shoah (1985)

    9 h 26 min. Sortie : . Historique et guerre.

    Documentaire de Claude Lanzmann avec Simon Srebnik, Michael Podchlebnik, Motke Zaidl

    - 1 César d'Honneur
    ________________

    Parce que 2h ne suffisent pas, il en a rajouté 7 ! Record à battre ! Avec une telle longueur (+9h dans sa totalité) il pensait peut-être passer à la postérité, le bougre, en croyant être le dernier à projeter un film sur "la réalité des camps", avoir tout fait, tout dit, tout montré...
    Mais c'est que le Claude Lanzmann il veut être sûr que l'on a bien pigé que les nazis étaient des bourreaux incurables et les déportés des victimes innocentes, ok ?