👉 1er juillet : Les extraits de commentaires sont à nouveau disponibles dans les feeds 🥳.
Et toutes les mises à jours sont à retrouver ici : journal de bord de SensCritique.

selon Aurea

Cette liste de 10 livres par Aurea est une réponse au sondage Top 100 livres des Tops 10

La Lilith de John Collier (1850-1934), en couverture

Et voici le titre proposé par Blanchefleur234 : Le rêve poétique ou Un amour de vie que je fais mien ^^

Bandeau revisité par @Mufasa

Liste de

10 livres

créee il y a presque 11 ans

 · 

modifiée il y a plus de 6 ans

Le Dit du Genji
8.4
1.

Le Dit du Genji (1008)

源氏物語 (Genji Monogatari)

Sortie : mai 2011 (France). Roman

livre de Murasaki Shikibu

Aurea a mis 10/10, l'a mis dans ses coups de cœur et a écrit une critique.

Résumé : Le Dit du Genji, texte fondateur de l’imaginaire japonais, relate la vie du prince Genji le « Radieux », dans l’ambiance de la cour impériale de Heian, l’actuelle Kyôto. Au fil de ces amours, le Genji explore l’univers féminin afin et en apprécie les qualités tant morales qu’esthétiques. Le Genji façonnera ainsi la « femme idéale » en élevant une jeune fille avec laquelle il formera un couple que seule la mort séparera. Composé au début du XIe siècle dans l’atmosphère raffinée de la cour impériale, Le Dit du Genji avait été très prisé au sein de la noblesse, puis par un public élargi.

Annotation :

“Real things in the darkness seem no realer than dreams.”

Un récit d'une délicatesse et d'un raffinement incomparables qui ne peut que combler notre besoin de beauté, et une somptueuse étude psychologique.
J'ai refermé le livre aujourd'hui après plusieurs mois de lecture : il va terriblement me manquer.

Le Monde d'hier
8.3
2.

Le Monde d'hier (1942)

(traduction Serge Niemetz)

Die Welt von Gestern. Erinnerungen eines Europäers

Sortie : 1942. Autobiographie & mémoires

livre de Stefan Zweig

Aurea a mis 10/10 et l'a mis dans ses coups de cœur.

Résumé : Rédigé en 1941 au Brésil où le triomphe du nazisme en Autriche a contraint Zweig à émigrer, Le Monde d’hier raconte une perte celle d’un monde de sécurité et de stabilité apparentes, où chaque chose avait sa place dans un ordre culturel, politique et social qui nourrissait l’illusion de l’éternité. Un monde austro-hongrois et une ville sans égale, Vienne, qu’engloutira le cataclysme de 1914. Dans ce qui est l’un des plus grands livres-témoignages sur l’évolution de l’Europe de 1895 à 1941, Zweig retrace dans un va-et-vient constant la vie de la bourgeoisie juive éclairée, moderne, intégrée, et le destin de l’Europe jusqu’à son suicide, sous les coups du nationalisme, de l’antisémitisme, de la catastrophe de la Première Guerre mondiale et de l’effondrement de l’Empire austro-hongrois, sans oublier le rattachement de Vienne au Reich national-socialiste. Ce tableau d’un demi-siècle de l’histoire de l’Europe résume le sens d’une vie, d’un engagement d’écrivain, d’un idéal d’une République de l’intelligence par-dessus les frontières. Chemin faisant, le lecteur croise les amis de l’auteur : Schnitzler, Rilke, Rolland, Freud, Verhaeren ou Valéry.

Annotation :

"Chroniqueur de l'Âge d'or européen, Zweig évoque avec bonheur sa vie de bourgeois privilégié dans la Vienne d'avant 1914 et quelques grandes figures qui furent ses amis : Schnitzler, Rilke, Romain Rolland, Freud ou Valéry. Mais il donne aussi à voir la montée du nationalisme, le formidable bouleversement des idées qui suit la Première Guerre Mondiale, puis l'arrivée au pouvoir d'Hitler, l'horreur de l'antisémitisme d'État et, pour finir, le «suicide de l'Europe.» «J'ai été témoin de la plus effroyable défaite de la raison» écrit-il.

Analyste de l'échec d'une civilisation, Zweig s'accuse et accuse ses contemporains. Mais, avec le recul du temps, la lucidité de son testament intellectuel frappe le lecteur d'aujourd'hui, de même que l'actualité de sa dénonciation des nationalismes et de son plaidoyer pour l'Europe."

Bouleversant !

Le Spleen de Paris
8.2
3.

Le Spleen de Paris (1869)

Petits poèmes en prose

Sortie : 1869 (France). Poésie

livre de Charles Baudelaire

Aurea a mis 10/10, l'a mis dans ses coups de cœur et a écrit une critique.

Résumé : Recueil posthume de poèmes en prose de Charles Baudelaire publié en 1869 et établi par Charles Asselineau et Théodore de Banville.

Annotation :

Découverte éblouie au lycée des Petits Poèmes en Prose du Spleen de Paris

Les Bienfaits de la lune

"La lune, qui est le caprice même, regarda par la fenêtre pendant que tu dormais dans ton berceau, et se dit : "cette enfant me plaît"
............................................................................................................

Le Désir de peindre

Et tu seras aimée de mes amants, courtisée par mes courtisans, tu seras la reine des hommes aux yeux verts dont j'ai serré aussi la gorge dans mes caresses nocturnes, de ceux-là qui aiment la mer, immense, tumultueuse et verte, l'eau informe et multiforme, le lieu où ils ne sont pas, la femme qu'ils ne connaissent pas, les fleurs sinistres qui ressemblent aux encensoirs d'une religion inconnue, les parfums qui troublent la volonté, et les animaux sauvages et voluptueux qui sont les emblèmes de leur folie."

Notre coeur
8.1
4.

Notre coeur

Sortie : 1890 (France). Roman

livre de Guy de Maupassant

Aurea a mis 10/10, l'a mis dans ses coups de cœur et a écrit une critique.

Résumé : Le roman raconte l'histoire d'une femme du monde, froide et sans coeur, frigide ou lesbienne peut-être, comme Maupassant en a connu, qui se livre ici plus que dans aucun de ses romans. Le héros, face à cet être fascinant et redoutable, prend une autre maîtresse, qui ne lui suffit guère. Il est dévasté par une passion amoureuse, violente, mélancolique et cruelle. C'est un roman douloureux, écrit par un Maupassant déjà malade, et qui dit comme un adieu aux femmes qui ont été le désir, le tourment, et les victimes de sa vie. On y voit le personnage de l'artiste qui se dégrade, écrit de moins en moins, face à la femme moderne, produit d'une société parvenue à un point critique. Comme dans le remarquable Sur l'eau, c'est un aspect inattendu de l'art de Maupassant, dans la longue durée du roman, qui se révèle ici.

Annotation :

Oeuvre ultime de Maupassant : une merveilleuse rencontre qui a fait battre mon coeur.

Battant le pavé d'un air distrait, perdu dans ses pensées, Il revoyait en esprit toutes les étapes qui l’avaient conduit à cette passion dévorante, riche de tout ce que sa maîtresse ne lui donnait pas, nourrie de ses manques et de cette absence de tendresse qui le frustrait et le blessait au plus profond du coeur.
Ma maîtresse mais pas mon amante, songeait-il, évoquant, avec une mélancolie teintée d'amertume, leurs cinq-à-sept secrets, dans le petit appartement d'Auteuil où elle passait, bel oiseau de paradis, lui offrir son corps, quand il avait si faim de son âme!

Extrait de ma critique

Lettre d'une inconnue
8.1
5.

Lettre d'une inconnue (1922)

(traduction Alzir Hella)

Brief einer Unbekannten

Sortie : 1927 (France). Nouvelle

livre de Stefan Zweig

Aurea a mis 10/10 et l'a mis dans ses coups de cœur.

Résumé : Un écrivain reçoit une lettre d'une inconnue : "C’est depuis cette seconde que je t’ai aimé. Je sais que les femmes t’ont souvent dit ce mot..."

Annotation :

L'amour d'une vie : bouleversant !

"Aujourd'hui, je le comprends - ah! tu m'as appris à comprendre bien des choses!-, le visage d'une jeune fille, d'une femme, est forcément pour un homme un objet extrêmement variable; le plus souvent, il n'est qu'un miroir, où se reflète tantôt une passion, tantôt un enfantillage, tantôt une lassitude, et il s'efface si vite, comme une image dans une glace, qu'un homme peut sans difficulté oublier le visage d'une femme, d'autant mieux que l'âge y fait alterner l'ombre et la lumière et que des costumes nouveaux l'encadrent différemment.
Les résignées, voilà celles qui ont la véritable science de la vie."

Et puis
8.3
6.

Et puis (1909)

Sorekara

Sortie : 2003 (France). Roman

livre de Natsume Sōseki

Aurea a mis 10/10, l'a mis dans ses coups de cœur et a écrit une critique.

Résumé : Au début du XX siècle, le Japon est en effervescence, les anciennes valeurs des samouraï sont confrontées à la montée en puissance du capitalisme.

Annotation :

Et nous, de suivre, fascinés, son indécision, la lente maturation de ses pensées et ses frémissements intérieurs, pressentant le bouleversement qui va suivre: rompre définitivement avec le passé et les conventions sociales pour s'accomplir en tant qu'homme.
Car, alors que les sollicitations familiales se font de plus en plus pressantes en vue d'un mariage arrangé, Daïsuké prend conscience, frappé en plein coeur, qu'une seule femme occupe ses pensées, qu'un seul être le charme et l'émeut: Michyo, l'épouse de Hiraoka, son meilleur ami, revenu à Tokyo.

Extrait de ma critique

Du côté de chez Swann
8
7.

Du côté de chez Swann (1913)

À la recherche du temps perdu / 1

Sortie : 14 novembre 1913. Roman

livre de Marcel Proust

Aurea a mis 10/10 et l'a mis dans ses coups de cœur.

Résumé : L'expression roman fleuve devrait, sans connotation péjorative, désigner une œuvre qui prend le temps de charrier mille petites particules d'impression pour les infuser dans l'esprit d'un lecteur captivé. En somme, elle devrait avoir été créée pour désigner La Recherche proustienne, qui s'ouvre Du côté de chez Swann et s'achève une fois Le Temps retrouvé. Dans le premier tome de ce superbe travail sur la mémoire et la métaphore, œuvre à part entière mais aussi amorce dramatique d'un joyau de la langue française, le narrateur s'aperçoit fortuitement, à l'occasion d'un goûter composé d'une tasse de thé et d'une madeleine désormais célèbre, que les sens ont la faculté de faire ressurgir le souvenir. Grâce aux senteurs d'un buisson d'aubépines, il prend confusément conscience de la distinction entre le souvenir et la réminiscence, pour ensuite s'exercer à manier les mots comme de petits papiers japonais qui, touchés par la grâce de l'eau, se déploient en corolle pour faire place à tout un univers. Tout comme se déploie un roman fleuve à partir de cette toute petite phrase légendaire : "Longtemps, je me suis couché de bonne heure".

Annotation :

Faire catleya avec Odette, une femme qui n'était pas son genre...

"Autrefois on rêvait de posséder le cœur de la femme dont on était amoureux; plus tard, sentir qu'on possède le cœur d'une femme peut suffire à vous en rendre amoureux.”

Les Liaisons dangereuses
7.9
8.

Les Liaisons dangereuses (1782)

Sortie : 1782 (France). Roman

livre de Choderlos de Laclos

Aurea a mis 10/10 et l'a mis dans ses coups de cœur.

Résumé : Un duel pervers entre deux nobles manipulateurs et libertins du siècle des lumières qui se jouent de la société pudibonde dans laquelle ils vivent.

Annotation :

Lettre de rupture de Valmont à Mme de Tourvel

Mon Ange, je t'ai prise avec plaisir, je te quitte sans regrets, ce n'est pas ma faute.

"On s'ennuie de tout, mon Ange, c'est une Loi de la Nature ; ce n'est pas ma faute.
Si donc je m'ennuie aujourd'hui d'une aventure qui m'a occupé entièrement depuis quatre mortels mois, ce n'est pas ma faute.
Si, par exemple, j'ai eu juste autant d'amour que toi de vertu, et c'est sûrement beaucoup dire, il n'est pas étonnant que l'un ait fini en même temps que l'autre. Ce n'est pas ma faute.
Il suit de là que depuis quelques temps je t'ai trompée : mais aussi, ton impitoyable tendresse m'y forçait en quelque sorte ! Ce n'est pas ma faute.
Aujourd'hui, une femme que j'aime éperdument exige que je te sacrifie. Ce n'est pas ma faute.
Je sens bien que voilà une belle occasion de crier au parjure : mais si la Nature n'a accordé aux hommes que la constance, tandis qu'elle donnait aux femmes l'obstination, ce n'est pas ma faute.
Crois-moi, choisis un autre Amant, comme j'ai fait une autre Maîtresse."

La Femme et le pantin
7.9
9.

La Femme et le pantin (1898)

Sortie : 1898 (France). Roman

livre de Pierre Louÿs

Aurea a mis 10/10, l'a mis dans ses coups de cœur et a écrit une critique.

Résumé : 1896, Séville. Le carnaval, ses couleurs, sa fièvre, sa musique étourdissante. Au beau milieu de la foule, le regard d’un jeune touriste est captivé par une bouche sensuelle, mal dissimulée derrière un éventail.Mais Concha n’est pas femme à appartenir à un seul homme. Qu’André goûte à son charme venimeux, et elle lui fera boire le calice jusqu’à la lie.

Annotation :

"On sentait que même en lui voilant le visage on pouvait deviner sa pensée et qu'elle souriait avec les jambes comme elle parlait avec le torse. Seules les femmes que les longs hivers du Nord n'immobilisent pas près du feu, ont cette grâce et cette liberté. - Ses cheveux n'étaient que châtain foncé ; mais à distance, ils brillaient presque noirs en recouvrant la nuque de leur conque épaisse. Ses joues, d'une extrême douceur de contour semblaient poudrées de cette fleur délicate qui embrume la peau des créoles. Le mince bord de ses paupières était naturellement sombre."

Extrait de ma critique

La Mort à Venise
7.3
10.

La Mort à Venise (1912)

Der Tod in Venedig

Sortie : 1912 (Allemagne). Nouvelle

livre de Thomas Mann

Aurea a mis 10/10, l'a mis dans ses coups de cœur et a écrit une critique.

Résumé : Gustav Von Aschenbach se retrouve à Venise où il ne s'est jamais senti à l'aise. Il rencontre un jeune homme qu'il trouve particulièrement beau.

Annotation :

Conjurer la vieillesse et la mort par la beauté

"Qui pourrait déchiffrer l’essence et l’empreinte spéciale d’une âme d’artiste? Comment analyser le profond amalgame du double instinct de discipline et de licence dont sa vocation se compose!"