Top Wu-Tang Clan Solo Albums

Avatar Stijl Liste de

45 albums

par Stijl

Classement personnel et annoté de tous les albums solos de la nébuleuse New-Yorkaise. Ce fut compliqué, il m'a fallu du temps et faire des choix mais je pense tenir le principal. Il est fort possible que les albums changent de place selon les nouvelles écoutes, mes critiques dessus etc. Le but aussi de cette liste est de donner un avis sur ces opus et de donner (ou pas) envie aux gens de les écouter. Je ne classe pas ici les albums de Cappadonna, car même s'il peut être considéré comme un membre à part entière, j'ai préféré m'abstenir (et c'est déjà beaucoup) aux neuf membres de base.

N'hésitez donc pas à me donner votre avis sur ce classement et sur ces albums !

Pour retrouver la chronologie complète des albums du Wu-Tang Clan, je ne peux que vous diriger vers la très bonne liste de Yellowstone, ici: http://www.senscritique.com/liste/Wu_Tang_Chronology/174620

Pour résumer rapidement :

Avec 10 albums au compteur, Ghostface Killah est le membre le plus intéressant du Wu à suivre pour sa carrière solo. En plus de proposer des albums de qualité dès son premier sorti en 1996, il arrive à se renouveler avec une facilité déconcertante, laissant bon nombre de ses partenaires loin derrière.

C'est triste d'ailleurs de voir que Raekwon, qui est ici à la première place avec son premier album, n'ait pas réussi à enchaîner les bonnes sorties, au contraire. Et qu'il doit se contenter d'une suite à ce premier disque pour remonter un peu dans mon estime. C'était intéressant d'ailleurs de voir comment les rappeurs les plus connus ont évolués. Method Man, le premier à s'être lancé dans une carrière solo n'a pas réussi à sortir d'albums géniaux après Tical, GZA n'a pas retrouvé d'instrus aussi grandioses que sur Liquid Swords et RZA est parti parfois beaucoup trop loin dans ses délires pour être suivi. Quant à Ol' Dirty Bastard, il sera resté lui-même jusqu'au bout quitte à être proche de la caricature par moment.

Les bonnes surprises sont venues aussi des deux membres les moins connus, à savoir Masta Killa et U-God qui chacun à leur manière ont réussi à sortir des albums ma foi défendables et de bonne qualité. Inspectah Deck par contre m'a laissé totalement de marbre, ses albums étant d'un ennui profond.

Trier par : Tri par défaut
  • Tri par défaut
  • Date de sortie
  • Derniers ajouts
  • Note de l'auteur de la liste
  • Notes de mes éclaireurs
  • Note globale
  • Ordre alphabétique
  • Popularité
Croissant
  • Croissant
  • Décroissant
  • 1
  • 2
  • 1
    Écouter

    Only Built 4 Cuban Linx… (1995)

    Sortie : . Hip hop. 18 morceaux.

    Album de Raekwon

    Un disque grandiose pour un rendu cinématographique jamais vu. Les prods de RZA tout en bruitages et ambition démesurée apportent vraiment une ambiance unique à la posture et aux histoires de Rae. La vie de gangster n'avait jamais été si fantasmée et bien mis en musique.
  • 2
    Écouter

    Liquid Swords (1995)

    Sortie : . Gangsta rap et hip hop. 13 morceaux.

    Album de GZA/Genius

    Les prods sombres et le phrasé glaçant de GZA font de Liquid Swords un disque noir, oppressant, mais aussi diablement efficace et un véritable exemple de MCing. C'est simple, ce disque est sûrement l'un des meilleurs jamais faits, autant au niveau des lyrics conscients que de la fusion parfaite entre flow et instrus.
  • 3
    Écouter

    Supreme Clientele (2000)

    Sortie : . Hip hop. 21 morceaux.

    Album de Ghostface Killah

    Dès son deuxième album, Ghostface Killah s'éloigne déjà des sonorités et influences du Wu-Tang, pour créer son propre univers, un des plus fascinants des neuf rappeurs. Il paraît tellement à l'aise que ça en devient génial, bien aidé par ces prods à la fois classieuses et bizarres. Le kitsch n'a jamais été aussi beau.
  • 4
    Écouter

    Ironman (1996)

    Sortie : . Hip hop. 17 morceaux.

    Album de Ghostface Killah

    Le solo le plus "pop" de la première tournée des membres du Wu. Étincelant, groovy et à la fois rugueux et dangereux, Ironman est tout ça à la fois. Ghostface prend juste ce qu'il faut de l'ambiance d'Enter the Wu-Tang, pour y ajouter des influences à la blaxploitation et à la soul.
  • 5
    Écouter

    Return to the 36 Chambers: The Dirty Version (1995)

    Sortie : . Hip hop. 15 morceaux.

    Album de Ol’ Dirty Bastard

    L'album qui peut être adoré et détesté à la fois. Tellement il ne contient rien de ce que l'on a pu entendre jusqu'ici. Plus vraiment de structure, de vrais couplets ni de mélodies, mais c'est ce qui le rend si énorme. Ol' Dirty Bastard est en roue libre et propose des sons aussi efficaces que chelous. Prévoyez de l'aspirine.
  • 6
    Écouter

    The Pretty Toney Album (2004)

    Sortie : . Hip hop. 18 morceaux.

    Album de Ghostface Killah

    Une ambiance soul décontractée qui passe très bien avec des morceaux très efficaces. A écouter plus en entier que morceaux par morceaux.
  • 7
    Écouter

    Tical (1994)

    Sortie : . Hip hop. 13 morceaux.

    Album de Method Man

    Alors que Method Man passait plus pour un MC avec un univers délirant avec rien que cette addiction à la weed, le gaillard sortait un Tical moite, crade et très sombre. Mais qui finalement après plusieurs écoutes paraissait plus décomplexé qu'il n'y paraissait.
  • 8
    Écouter

    Bulletproof Wallets (clean) (2001)

    Sortie : . Pop Rap, thug rap et hip hop. 15 morceaux.

    Album de Ghostface Killah

    C'est un peu comme si Ghostface avait sorti un Ironman 2 avec des sonorités plus R'N'B. Mais pas d'inquiétude, le disque reste incisif, dur mais aussi groovy grâce aux guests tel que Raekwon. Rien à voir avec Ghostdini, sorti en 2009.
  • 9
    Écouter

    The Big Doe Rehab (2007)

    Sortie : . Hip hop. 16 morceaux.

    Album de Ghostface Killah

    "Slow down" avec Chrisette Michele est l'un des meilleurs titres de tous ces albums solos du Wu. Morceau qui clôt le disque c'est dire. Plus de cuivres que d'habitude, avec des morceaux aux multiples influences dans l'ensemble plutôt bons.
  • 10
    Écouter

    Fishscale (2006)

    Sortie : . Hip hop. 24 morceaux.

    Album de Ghostface Killah

    24 morceaux ça peut faire beaucoup mais ça serait mal connaître Ghost qui propose des prods et des interprétations géniales. Certes il y a des plages dont on se serait passé, rien que pour diminuer l'écoute. Mais passer à côté de Fishscale serait une grosse erreur tellement des titres sont grandioses.
  • 11
    Écouter

    No Said Date (2004)

    Sortie : . Hip-hop hardcore, rap conscient et hip hop. 16 morceaux.

    Album de Masta Killa

    Premier disque pour Masta Killa qui arrive de nulle part pour proposer un album bourré de bonnes intentions, de sonorités qui rappellent les meilleures heures du Wu et les 8 autres membres du crew pour des feats de qualité. Manque juste peut être un peu d'identité.
  • 12
    Écouter

    Legend of the Liquid Sword (2002)

    Sortie : . Rap conscient et hip hop. 15 morceaux.

    Album de GZA/Genius

    Legend of the Liquid Sword est un bon album c'est sûr. Mais certaines prods, notamment les dernières m'ont paru trop pauvres pour le talent de lyriciste et le flow de GZA. Mais il y a quand même des moments géniaux comme ce superbe "Animal planet''.
  • 13
    Écouter

    Made in Brooklyn (2006)

    Sortie : . Rap/hip hop/R&B. 13 morceaux.

    Album de Masta Killa

    Le dernier morceau reggae, ''Lovely lady" n'existe pas, il n'a jamais été là, et il ne doit jamais être évoqué. C'est ce qu'il faut se dire pour ne pas être déçu et surpris par ce Made In Brooklyn plutôt bon avec des prods de MF DOOM et de Pete Rock.
  • 14
    Écouter

    Pro Tools (2008)

    Sortie : . Hip-hop hardcore, rap conscient et hip hop. 16 morceaux.

    Album de GZA/Genius

    Un album agréable à l'écoute, plus homogène que Legend of the Liquid Sword, mais sans véritables morceaux qui se dégagent du lot. Ca n'enlève en rien sa qualité, où l'on voit GZA tenter toujours plus de choses, comme sur "Cinema''.
  • 15
    Écouter

    More Fish (2006)

    Sortie : . Hip hop. 17 morceaux.

    Album de Ghostface Killah

    Un premier morceau plus old school tu meures, mais diablement génial. La suite est plutôt faible mais la fin de l'album rattrape le tout. Le titre avec Amy Winehouse ne fait pas gadget et est plutôt bon.
  • 16
    Écouter

    36 Seasons (2014)

    Sortie : . 25 morceaux.

    Album de Ghostface Killah

    Ghostface ne me déçoit pas une fois de plus. Un disque de 40 minutes où se mêlent titres bruts qui sentent la rue et d'autres plus doux qui rappellent son amour pour les musicalités soul et R'N'B de ses anciens disques. Du bon travail dont ses camarades du Wu devrait s'inspirer.
  • 17
    Écouter

    The Keynote Speaker (2013)

    Sortie : . 26 morceaux.

    Album de U‐God

    Un album qui prend un peu toutes les influences du rap d'aujourd'hui pour le meilleur. Efficace, brut, et bien servi par la voix rauque de U-God. Difficile peut être de lui trouver une identité propre.
  • 18
    Écouter

    Only Built 4 Cuban Linx... Pt II (2009)

    Sortie : . Thug rap et hip hop. 24 morceaux.

    Album de Raekwon

    J'ai une relation de love/hate avec cet album. Parfois je vais le trouver bon et parfois j'ai envie de baisser la note à 6. Trop de morceaux à jeter alors que certains sont super (''New wu'' entre autre). Mais sur la longueur, le disque est assez inégal.
  • 19

    Ghostdini: The Wizard of Poetry in Emerald City (2009)

    Sortie : . Pop, swing r'n'b, thug rap et hip hop. 14 morceaux.

    Album de Ghostface Killah

    Même pas honte. Je trouve qu'il n'y avait que Ghost pour essayer un tel album et surtout pour le réussir si bien. Il méritait peut être un 6, mais disons qu'il y a un point de plus car ça me fait plaisir de voir un rappeur aller aussi loin dans ses délires et envies. Un album à fond R'N'B avec des titres sexuels et de drague comme il les aime tant.
  • 20
    Écouter

    Beneath the Surface (1999)

    Sortie : . Hip hop. 18 morceaux.

    Album de GZA/Genius

    J'ai peut être été un peu sévère, mais proposer des instrus pauvres comme celle sur Beneath the Surface après un Liquid Swords parfait, quand on la trempe de GZA, ce n'est pas possible. Heureusement que son flow et son charisme sont là.
  • 21
    Écouter

    Apollo Kids (2010)

    Sortie : . 12 morceaux.

    Album de Ghostface Killah

    Apollo Kids est un bon album malgré ses défauts. Ca kicke bien, certaines prods sont à sauver, mais c'est vrai qu'il paraît patraque et un peu bancal cet album. Mais y revenir par moment peut faire plaisir.
  • 22
    Écouter

    Golden Arms Redemption (1999)

    Sortie : . 15 morceaux.

    Album de U‐God

    U-God signait avec ce premier album un contenu proche des ambiances du Wu du début des '90s et arrivait mine de rien à donner envie de découvrir le reste de son travail. Sa voix rauque permettait déjà de l'identifier avant, mais là au moins on pouvait mettre une personnalité et un visage derrière ce nom.
  • 23

    Nigga Please (1999)

    Sortie : . Hip hop. 13 morceaux.

    Album de Ol’ Dirty Bastard

    Ol' Dirty commence un peu à caricaturer, ce qui est dommage. Les morceaux sont plus carrés, contrôlés, et ne partent plus autant dans tous les sens comme sur son premier disque. Du coup ça perd de sa superbe.
  • 24
    Écouter

    4:21... The Day After (2006)

    Sortie : . Hip hop. 21 morceaux.

    Album de Method Man

    Après deux albums trop longs et sans personnalité, Method Man arrive tant bien que mal à proposer un disque potable, avec quelques bons moments mais sans jamais être au dessus de la mêlée.
  • 25

    Digi Snacks (2008)

    Sortie : . Rap conscient et hip hop. 16 morceaux.

    Album de RZA

    RZA, toujours sous le nom Bobby Digital propose un album moins foutraque que ses prédécesseurs et plus "facile" d'écoute. En tout cas il brouille moins nos repères et c'est tant mieux. Se préparer tout de même avant d'écouter, comme chacun de ses albums solos en fait.
  • 26

    RZA as Bobby Digital in Stereo (1998)

    Sortie : . Thug rap, rap conscient et hip hop. 16 morceaux.

    Album de RZA

    Un gros bazar cet album. Ca part dans tous les sens et ça expérimente dans tous les coins. Il vaut mieux s'accrocher quand on écoute ce disque de l'ami RZA qui ne s'arrêtera pas de sitôt dans ses prods chelous. Ici, les morceaux partent certes partout, mais restent écoutables, contrairement à Digital Bullet.
  • 27
    Écouter

    Dopium (2009)

    Sortie : . 14 morceaux.

    Album de U‐God

    Un album très court avec deux remix à la limite du dubstep/electro à la fin. On ne voit pas vraiment où U-God veut en venir, mais ça reste efficace et fun par moment.
  • 28
    Écouter

    The Resident Patient (2006)

    Sortie : . 18 morceaux.

    Album de Inspectah Deck

    Inspectah Deck n'a jamais réussi à proposer des albums vraiment intéressants. Je dirai même plutôt basiques où l'ennui guette à chaque plage. Sur The Resident Patient, il reste tout de même un peu plus intéressant, avec ce "retour aux sources" dans les sonorités shaolins et du Wu.
  • 29
    Écouter

    Uncontrolled Substance (1999)

    Sortie : . Thug rap et hip hop. 17 morceaux.

    Album de Inspectah Deck

    Vraiment dur de parler de la disco solo d'Inspectah Deck. Lui qui tuait tout chez ses camarades ou dans les albums du Wu, n'arrive pas à proposer des moments géniaux ou qui sortent du lot, même sur Uncontrolled Substance, son disque le plus proche des influences du Wu, mais ça ne fait pas tout.
  • 30
    Écouter

    The Movement (2003)

    Sortie : 2003. Rap conscient et hip hop. 16 morceaux.

    Album de Inspectah Deck

    The Movement se veut plus street et plus dur mais il n'arrive pas à convaincre, la faute à des titres, prods et flow plus que basiques.
  • 1
  • 2