Visionnages sériels ※ avis

Avatar MoonHuntress Liste de

27 séries

par MoonHuntress

Parce que les séries c'est mon dada et que j'aime en parler, voici une petite liste de mes séries vues avec annotations ou critiques.

Trier par : Tri par défaut
  • Tri par défaut
  • Date de sortie
  • Derniers ajouts
  • Note de l'auteur de la liste
  • Notes de mes éclaireurs
  • Note globale
  • Ordre alphabétique
  • Popularité
Croissant
  • Croissant
  • Décroissant
  • The Handmaid’s Tale (2017)

    55 min. Première diffusion : . 1 saison. Drame.

    Série de Bruce Miller avec Elisabeth Moss, Yvonne Strahovski, Joseph Fiennes

    DYSTOPIE ~ Une claque, je pense vraiment que cette série finira dans mon top 5 si elle continue d'être aussi bonne, elle nous rappelle à quel point les droits des femmes sont fragiles donc je la trouve vraiment nécessaire en plus d'être divertissante. Dans la société qui y est dépeinte, l'humanité est confrontée à un problème de taille : une infertilité grandissante due à la pollution, ce qui a permis à un groupe religieux de prendre le pouvoir, d'y imposer sa doctrine. Sans surprise les femmes en sont les premières victimes, elles finissent divisées en trois groupes : les épouses, les servantes écarlates (pour la reproduction) et en domestiques (les infertiles). En plus d'être féministe, elle est aussi humaniste puisque les hommes et les enfants pâtissent également de ce système, ils n'ont pas tous le droit d'avoir une vie sexuelle tandis que les enfants sont séparés de leurs familles pour subir un lavage de cerveau. C'est une série profonde, au très beau visuel avec un excellent casting (même si je suis moins fans des acteurs, surtout de celui qui joue Nick que je trouve fade, par contre j'ai été épatée par Alexis) que je conseille vraiment à tout le monde.
  • Bande-annonce

    Outlander (2014)

    1 h. Première diffusion : . 2 saisons. Fantastique, drame et action.

    Série de Ronald D. Moore avec Caitriona Balfe, Sam Heughan, Duncan Lacroix

    FANTASTIQUE / DRAME ~ À la fois fantastique et historique, cette série centrée sur une infirmière sortant de la GM qui se retrouve propulsée dans le passé m'a rapidement attirée. Cependant, ce n'était pas très bien parti au début, j'étais un peu agacée par Claire l’héroïne qui avait le syndrome Mary-Sue, mais j'ai fini par l'apprécier avec le temps et j'ai bien aimé le personnage de Jamie, j'ai également adoré détester Frank aka l'ancêtre du mari. Nous avons de beaux décors, des rebondissements, des personnages variés, une série qui sait se renouveler même si ce qui arrive au couple maudit peut paraître un peu redondant (si tout se passait bien pour eux ça ne serait pas drôle, trop facile après tout). Il ne faut pas s'attendre à quelque chose du genre de GOT ou de Vikings, parce qu'il y a bien plus de romance et moins de complots/suspens.
  • Bande-annonce

    Journal d'une ado hors norme (2013)

    My Mad Fat Diary

    1 h. Première diffusion : . 3 saisons. Comédie et drame.

    Série de Tom Bidwell avec Sharon Rooney, Nico Mirallegro, Jodie Comer

    DRAMÉDIE ~ Petit bijou anglais racontant l'histoire d'une ado obèse se déroulant dans les années 90, je me suis reconnue dans cette fille complexée, aux gros problèmes de confiance en elle qui change énormément de la plupart des héroïnes de séries. On y suit l'histoire de sa bande dans une petite ville anglaise, des personnages simples qui tout comme elle ne sont ni trop beaux ni parfaits mentalement, c'est justement ce réalisme qui est le point fort de cette série même s'il s'y passe une chose de très irréaliste (que vous devinerez sûrement si vous n'êtes pas de grands naïfs :)), on ne tombe jamais dans le too much. La relation qu'entretient Rae avec son psy est très touchante et l'excentricité de sa mère apporte un vrai plus.
  • Bande-annonce

    Skam (2015)

    35 min. Première diffusion : . 3 saisons. Drame.

    Série de Julie Andem avec Marlon Langeland, Carl Martin Eggesbø, Herman Tømmeraas

    DRAMÉDIE ~ Une merveille venue de Norvège qui ne devrait pas être autant comparée à Skins, d'accord la série est centrée sur des ados, chaque personnage a le droit d'être la star d'une saison mais pour moi ça s'arrête là. Pourquoi ? Parce qu'elle est bien moins vulgaire, bien plus réaliste, ado je ne me reconnaissais pas dans Skins alors que j'arrive à me reconnaître dans Skam, qui a une palette de personnages plus variés, qui ne sont pas des caricatures. Les sujets abordés sont plus qu'ordinaires, mais ils ne sont pas traités d'une manière vue et revue et nous avons des surprises, tout n'est pas prévisible de A à Z on ne tombe pas dans les grosses ficelles des autres séries pour ados, on y entend des conversations très profondes & intelligentes par moments. On a le droit à un personnage vraiment pas banal, Sana la musulmane qui détonne, je suis ravie que la dernière saison soit portée sur elle parce qu'elle est géniale, pleine de nuances. Le plus gros défaut de cette série ? Elle n'a que 4 saisons du coup certains personnages passent à la trappe, dommage.
  • Crazy Ex-Girlfriend (2015)

    45 min. Première diffusion : . 1 saison. Comédie.

    Série de Aline Brosh McKenna et Rachel Bloom avec Rachel Bloom, Vincent Rodriguez III, Donna Lynne Champlin

    COMÉDIE ~ Un drôle de pitch : Rebecca, une brillante avocate décide de tout plaquer pour partir vivre à l'autre bout du pays pour reconquérir son premier amour, après l'avoir croisé par hasard dans la rue. Je me suis demandée comment on pouvait meubler une série avec un synopsis pareil, faire autant d'épisodes, en plus les comédies musicales à la base ce n’est pas trop ma came, mais je me suis laissée tenter. J'en suis venue à la conclusion que Rachel Bloom est brillante, en plus de savoir jouer la névrosée à la perfection elle a donné plein de nuances à son personnage et à son show. Les compères de l’héroïne ne sont pas en reste ils ont tous plus ou moins un grain, mais c'est justement ça qui fait le sel de la série, elle est décalée et nous offre des situations bien marrantes que touchantes, alors le fait qu'elles ne soient pas toujours débordantes de réalisme nous passent par dessus la tête. CEG est feel good : elle prône la différence et se révèle plus féministe qu'elle n'en a l'air.
  • Bande-annonce

    Lovesick (2014)

    Scrotal Recall

    30 min. Première diffusion : . 1 saison. Comédie.

    Série de Tom Edge avec Yasmine Akram, Hannah Britland, Joshua McGuire

    COMÉDIE ~ Encore une série comme seuls les anglais savent les faire. Décomplexée et réaliste, on est loin du rose bonbon puisqu’elle raconte l’histoire d’un mec qui apprend soudainement qu’il a la Chlamydia. Vu comme ça ce n’est pas un drame, deux ou trois cachets et c’est de l’histoire ancienne, mais c’est sans compter le fait que Dylan doit recontacter ses conquêtes pour les prévenir et découvrir qui lui a refilé cette joyeuseté. C’est ainsi que nous découvrons qu’il n’est pas un tombeur qui ne fait pas attention à sa santé et à celle de ses partenaires, mais un jeune homme terriblement maladroit qui ne sait pas s’y prendre avec les femmes, qui est tout aussi paumé que ses deux meilleurs amis sur le plan sentimental. Nous suivons les hauts et les bas de ces personnages qui découvrent les affres de l'amour, avec presque autant de naïveté que des ados alors qu'ils sont désormais entrés dans l'âge adulte et tout ce qui va avec. En bref une série sympathique dans laquelle on peut facilement se reconnaître.
  • Bande-annonce

    Primeval - Nick Cutter et les Portes du Temps (2007)

    Primeval

    45 min. Première diffusion : . 5 saisons. Science-fiction, fantastique et action.

    Série de Tim Haines et Adrian Hodges avec Douglas Henshall, Andrew Lee Potts, Hannah Spearritt

    SCIENCE FICTION ~ Petite série anglaise découverte lorsque NRJ12 ne diffusait pas encore que de la daube, j'ai bien aimé l’originalité de cette série SF, où le monde est confronté à l'apparition soudaine de portails desquels sortes des dinosaures, mais pas que puisque nous avons aussi à faire à une terrifiante espèce venue du futur. C'est un peu répétitif au début puisqu'à chaque épisode on voit comment les créatures sont renvoyées dans leurs époques, mais par la suite nous avons une véritable intrigue, des enjeux plus variés. Le gros bémol de cette série c'est que pas mal de personnages disparaissent après peu de temps, fort heureusement pour ma part les 2 personnages que je trouve les plus attachants restent jusqu'au bout. Il existe un spin-off canadien que je n'ai pas eu envie de regarder et qui n'a pas fonctionné.
  • Gunpowder (2017)

    1 h. Première diffusion : . 1 saison. Mini-série et drame.

    Série de Ronan Bennett et Daniel West avec Kit Harington, Peter Mullan, Mark Gatiss

    DRAME HISTORIQUE ~ Mini série dans laquelle Kit joue son ancêtre, Gunpowder raconte une partie de l’histoire de l’Angleterre que je ne connaissais pas du tout alors cela m’a intrigué. Elle commence bien avec une première scène pleine de tension, mais cette tension est malheureusement que peu présente, la série est plombée par sa lenteur alors qu’elle devrait aller plus vite puisqu’elle ne compte que 3 épisodes. Nous avons pas mal de scènes de longs bavardages qui sapent l’urgence de la situation, on nous montre des scènes de tortures qui ne font pas dans la dentelle pour que nous puissions comprendre la colère, l’envie de vengeance de Robert mais ça s’arrête là, on a juste de quoi avoir un semblant d’empathie pour lui et ses alliés, les personnages et leurs motivations ne sont pas creusés plus que cela. C’est principalement la qualité du casting qui sauve la série, sans ses têtes connues elle serait passée complètement inaperçue.
  • Bande-annonce

    Extras (2005)

    30 min. Première diffusion : . 2 saisons. Comédie.

    Série de Ricky Gervais et Stephen Merchant avec Ashley Jensen, Stephen Merchant, Ricky Gervais

    DRAMÉDIE ~ Une série sur l'envers des décors des tournages, bien éloignée de la glamour Dix pour cent, elle se concentre plus particulièrement sur des figurants qui essaient de percer. Elle est centrée sur Andy, un type qui a tout plaqué pour réaliser son rêve et qui n'est pas très sympathique aux premiers abords, il est accompagné de Maggie, une amie pro de la drague et de la subtilité et d'un agent dont l'efficacité est digne d'un conseiller Pôle Emploi. Le pauvre a donc beaucoup de boulets à ses pieds, en plus d'un âge assez avancé et d'un physique pas franchement hollywoodien. Néanmoins, il arrive à approcher des stars et pas des moindres : Kate Winslet, David Bowie, Ben Stiller... mention spéciale pour l'épisode avec Daniel Radcliffe, que je n'aurais pas du tout imaginer ainsi. C'est grinçant, c'est drôle et ça n'épargne personne, c'est un trésor qui critique de manière intelligente son sujet et qui m'a décroché beaucoup de rires, pour moi elle s'est glissée au rang de série comique préférée je la recommande donc chaudement ;)
  • Bande-annonce

    Pose (2018)

    45 min. Première diffusion : . 1 saison. Drame.

    Série de Steven Canals, Brad Falchuk et Ryan Murphy avec Billy Porter, Dominique Jackson, Angelica Ross

    DRAME ~ Si je devais décerner la palme de la série inattendue, ça serait à celle-ci que je la donnerai, je ne l'aurais certainement jamais connue sans une éclaireuse. Cette série m'a fait découvrir la ball culture, qui a inspiré Vogue à Madonna on le voit tout de suite. Ce monde pailleté et haut en couleurs permet aux rejetés de la société de briller un soir voir plusieurs, lorsqu'ils font partis des maisons les plus prestigieuses. Ces défilés leur permettent non seulement de divertir, mais surtout d'oublier un peu leurs nombreux problèmes : pauvreté, le sida qui fait rage, les proches qui les ont reniés, la recherche d'identité... Ils leur font également garder la tête hors de l'eau, grâce à de nouvelles familles qu'ils se sont construites grâce à ces compétitions, leurs leaders sont littéralement appelés des mères. Chaque épisode est chargé en émotions sans tomber dans le pathos, la force du show réside dans l'authenticité des acteurs et de leurs personnages touchants. Une petite phrase suffit à résumer efficacement le message véhiculé par la série : " la bienveillance ne coûte rien ".
  • Bande-annonce

    The Good Place (2016)

    25 min. Première diffusion : . 4 saisons. Comédie, romance et fantastique.

    Série de Michael Schur avec Kristen Bell, Ted Danson, William Jackson Harper

    COMÉDIE FANTASTIQUE ~ J’adore Kiki Bell et pourtant j’ai mis un peu de temps à m’y mettre, j’avais peur que cela soit lisse et trop répétitif alors qu’au final cette série est juste surprenante ! Certes ce n’est pas à se tordre de rire, ce n’est pas bien folichon au début mais il faut regarder l’intégralité de la saison une pour voir son potentiel, c’est rare que j’encourage à regarder plus de trois épisodes quand je n’en perçois aucun. Son originalité et son atmosphère particulière sont de vrais points forts, contrairement à ce qu’on pourrait penser il y a de vraies possibilités de rebondissements, même si elle ne fera certainement pas 6 saisons ou plus. J’ai également été séduite par l’absence de mentions à la religion alors qu’il est quand même question de vie après la mort, de bons et de mauvais points. Malgré un bon casting, je trouve que les personnages manquent peut-être un peu de nuances, mais a-t-on besoin de complexité à ce niveau dans une comédie ? Pas tant que ça donc cela n’empiète pas trop sur la qualité du visionnage, qui reste sympathique.
  • Bande-annonce

    Unbelievable (2019)

    50 min. Première diffusion : . 1 saison. Policier, drame et mini-série.

    Série de Susannah Grant, Michael Chabon et Ayelet Waldman avec Kaitlyn Dever, Toni Collette, Merritt Wever

    DRAME ~ Netflix qui se lance dans une série sur des agressions sexuelles ça m'a donné des sentiments mitigés, la peur que cela soit fait pour surfer sur la vague et de l'autre le plaisir de voir un peu d'audace en sortant un peu de leurs 1001 séries pour adolescents. Je n'ai pas trouvé le pilote transcendant, certainement à cause de la scène de la nappe qui m'a horripilé, ce qui m'a effrayé pour la suite parce que je craignais que cela soit trop centré sur le personnage de Marie, fort heureusement le deuxième épisode m'a montré que ça n'allait pas être le cas. J'ai beaucoup aimé le duo d'enquêtrices qui ne laissent jamais tomber malgré la difficulté de l'affaire, sans compter que l'ensemble du casting fait une belle interprétation. Cette série m'a procuré des frissons, me rappelant un épisode traumatisant lointain bien que pas aussi grave que celui arrivé aux victimes, mais je me souviens qu'à ce moment-là de ma vie je n'avais pas été au commissariat de peur de ne pas être prise au sérieux parce qu'après tout je n'avais « que » été suivie et tripotée en pleine rue. Alors voir qu'on puisse traiter une jeune femme violée de menteuse et ne pas mettre tous les moyens en œuvre pour attraper son agresseur, ça m'a juste donné envie de vomir. Malgré que le visionnage soit dur, je conseille cette série qui se révèle être absolument nécessaire, parce qu'hélas encore trop d'actualité, les mentalités doivent changer et si elle peut ne serait-ce que donner un minimum de prise de conscience ça serait déjà un pas un avant.
  • Bande-annonce

    Anne with an E (2017)

    45 min. Première diffusion : . 3 saisons. Drame.

    Série de Moira Walley-Beckett avec Amybeth McNulty, Geraldine James, R.H. Thomson

    DRAME ~ Dans la catégorie séries que je n'attendais pas, Anne with an E tient une belle place! Je suis tombée par hasard dessus sur Netflix le résumé n'était pas des plus vendeurs, mais comme j'aime l'historique j'ai tenté et je ne l'ai pas regretté une seule seconde, je l'ai tout simplement dévorée. C'est une histoire simple certes, mais le casting est fait aux petits oignons, les personnages sont attachants (mention spéciale à Matthew) et les rebondissements suffisamment nombreux pour donner envie de voir la suite. L'histoire d'amour est tout simplement adorable, je crois que c'est la plus mignonne que j'ai pu voir de mon existence. J'ai trouvé cette série drôlement féministe pour son époque, je ne sais pas si c'était déjà le cas dans le livre sur lequel elle se base, mais j'ai beaucoup aimé tous ces questionnements que pouvaient se poser les filles. Le côté dramatique n'est pas trop appuyé, on ne tombe pas dans le larmoyant même si on peut avoir envie de pleurer pour Anne, cette héroïne si vive d'esprit et touchante. Je pense avoir aimé la manière dont tous les thèmes ont pu être abordés (le harcèlement, le consentement, la place de la femme, le racisme...). Je ne mets pas la note parfaite parce qu'il y a des points en suspend, plus particulièrement pour les indiens ce que je trouve dommage et je n'aurais pas dit non à une suite, une petite saison 4 pour clôturer tout cela qui ne viendra malheureusement pas...
  • Bande-annonce

    Why Women Kill (2019)

    45 min. Première diffusion : . 1 saison. Comédie, policier, drame et anthologique.

    Série de Marc Cherry avec Lucy Liu, Ginnifer Goodwin, Kirby Howell-Baptiste

    DRAMÉDIE ~ J'ai toujours aimé la patte de Marc Cherry et je dois dire que je n'ai pas été déçue, Why Women Kill est meilleure que Devious Maids, mais pas à la hauteur de DH. Il est difficile de renouveler l'exploit qu'il avait fait avec cette dernière, les séries étant beaucoup plus nombreuses de nos jours il faut vraiment avoir une idée de génie pour révolutionner dans le domaine. Certaines personnes lui reprochent de faire encore et toujours la même chose. Oui ce sont encore des portraits de femmes et oui il y a encore des meurtres et alors ? Est-ce qu'on va demander à un mécano d'aller jouer au coiffeur ? Je ne crois pas, alors laissons-le s'épanouir dans les thèmes dans lesquels il est à l'aise. L'idée de voir des meurtres réalisés par des femmes à différentes époques est bonne, je dirais même originale puisque ceux-ci sont généralement perpétrés par des hommes et le petit écran n'échappe que rarement à cette règle. J'ai trouvé qu'il était intéressant d'explorer plusieurs motifs, encore plus dans différentes périodes et de voir à quel point les raisons pouvaient changer selon les mœurs. La première histoire dans les années 60 était romanesque, la seconde dans les années 80 était la plus touchante, tandis que celle qui se déroule à notre siècle était... décevante. Elle était clairement moins drôle que les autres et penchait plus du côté thriller qu'autre chose. Je suis donc plutôt confiance quant au potentiel de cette série, qui reviendra pour une saison 2.
  • Bande-annonce

    A Discovery of Witches (2018)

    1 h. Première diffusion : . 1 saison. Fantastique et drame.

    Série de Kate Brooke avec Matthew Goode, Teresa Palmer, Owen Teale

    FANTASTIQUE ~ C'était assez ordinaire et c'est bien dommage, cette histoire de sorcière qui découvre un livre sur les origines des vampires m'avait l'air intéressante. Une héroïne dépassée par ce qu'elle découvre et une histoire d'amour interdite, c'est très banal et c'est bête que ça ait autant d'importance dans la série parce que je n'ai pas vu de véritable alchimie entre Teresa et Matthew. D'ailleurs je n'ai pas trop adhéré à Diana, que j'ai trouvé passive et trop demoiselle en détresse, limite godiche ce qui fait une bonne dose de clichés au final. Des épisodes mous généralement qui ont quelques fois un peu de palpitant, mais c’est clairement insuffisant. Néanmoins, il y a de beaux plans, quelques bonnes idées comme la congrégation et le fait que les races doivent s'entraider pour survivre.
  • Bande-annonce

    The Spanish Princess (2019)

    55 min. Première diffusion : . 1 saison. Drame.

    Série de Birgitte Stærmose et Stephen Woolfenden avec Charlotte Hope, Stephanie Levi-John, Richard Pepper

    HISTORIQUE ~ Je sentais venir le Reign 2, je savais qu’il était inutile de s’attendre à quelque chose de bien sur le plan historique, mais étant donné que c’est une série de la chaîne Starz et pas de la CW je m’attendais à quelque chose de plus qualitatif. Il est clair qu’il y a plus d’argent dedans, mais ça reste la même soupe puisque cela parle principalement des amours d’une reine. Alors oui certes The White Queen qui m’avait plu était centrée là-dessus elle aussi, mais elle était tout de même plus intéressante à regarder, ses complots étant mieux fichus et ses personnages un peu plus attachants. Là on a juste à faire à une série regardable, prévisible qui contente à peine l’amatrice de fictions en costumes que je suis, mais bon c'est suffisant pour qu’elle ait le droit à une deuxième saison alors pourquoi se casser le cul à faire mieux ? …
  • Bande-annonce

    Jane the Virgin (2014)

    45 min. Première diffusion : . 5 saisons. Comédie, drame, romance et soap.

    Série de Jennie Snyder Urman avec Gina Rodriguez, Andrea Navedo, Justin Baldoni

    COMÉDIE ~ Voir ma critique.
  • Bande-annonce

    Reine du Sud (2016)

    Queen of the South

    40 min. Première diffusion : . 1 saison. Action, policier et drame.

    Série de M.A. Fortin et Joshua John Miller avec Alice Braga, Justina Machado, Hemky Madera

    THRILLER / DRAME ~ Voir ma critique.
  • Bande-annonce

    Insecure (2016)

    30 min. Première diffusion : . 4 saisons. Comédie et drame.

    Série de Issa Rae et Larry Wilmore avec Issa Rae, Jay Ellis, Yvonne Orji

    COMÉDIE ~ Voir ma critique.
  • Bande-annonce

    Younger (2015)

    25 min. Première diffusion : . 1 saison. Comédie et drame.

    Série de Darren Star avec Sutton Foster, Hilary Duff, Miriam Shor

    COMÉDIE ~ Voir ma critique.
  • Bande-annonce

    The Bold Type (2017)

    40 min. Première diffusion : . 3 saisons. Drame.

    Série de Sarah Watson avec Katie Stevens, Aisha Dee, Meghann Fahy

    DRAMÉDIE ~ Voir ma critique.
  • Bande-annonce

    Banshee (2013)

    55 min. Première diffusion : . 4 saisons. Policier, drame et action.

    Série de David Schickler et Jonathan Tropper avec Antony Starr, Ivana Miličević, Ulrich Thomsen

    THRILLER / DRAME ~ Voir ma critique.
  • Derrière les barreaux (2015)

    Vis a Vis

    1 h 20 min. Première diffusion : . 2 saisons. Thriller, policier et drame.

    Série de Daniel Écija, Álex Pina et Iván Escobar avec Maggie Civantos, Najwa Nimri, Berta Vázquez

    THRILLER / DRAME ~ Voir ma critique.
  • Bande-annonce

    Charmed (2018)

    45 min. Première diffusion : . 2 saisons. Drame et fantastique.

    Série de Amy Rardin, Jennie Snyder Urman, Constance M. Burge avec Melonie Diaz, Sarah Jeffery, Madeleine Mantock

    FANTASTIQUE ~ Voir ma critique.
  • Bande-annonce

    The Cry (2018)

    1 h. Première diffusion : 2018. Thriller et drame.

    Série de Jacquelin Perske et Glendyn Ivin avec Asher Keddie, Ewen Leslie et Jenna-Louise Coleman

    THRILLER/DRAME ~ Voir ma critique.
  • Bande-annonce

    You (2018)

    50 min. Première diffusion : . 2 saisons. Policier, drame, romance et thriller.

    Série de Sera Gamble et Greg Berlanti avec Penn Badgley, Elizabeth Lail, Shay Mitchell

    THRILLER ~ Voir ma critique.
  • Bande-annonce

    A Million Little Things (2018)

    45 min. Première diffusion : . 1 saison. Drame.

    Série de DJ Nash avec James Roday, Romany Malco, David Giuntoli

    DRAME ~ Voir ma critique.