Walt Disney Studios en 1994

Avatar Walter-Mouse Liste de

10 films

par Walter-Mouse

Regroupement de tous les films sous le giron de Walt Disney Studios durant l'année 1994.
Avec comme toujours des commentaires plus ou moins longs pour exprimer mon avis personnel sur ces productions.

La structure des Walt Disney Studios comprend les sociétés de production suivantes:
- Walt Disney Animation Studios
- Pixar Animation Studios
- Walt Disney Pictures
- DisneyToon Studios
- Disneynature
- Lucasfilm
- Marvel Studios
- Touchstone Pictures

Trier par : Tri par défaut
  • Tri par défaut
  • Date de sortie
  • Derniers ajouts
  • Note de l'auteur de la liste
  • Notes de mes éclaireurs
  • Note globale
  • Ordre alphabétique
  • Popularité
Croissant
  • Croissant
  • Décroissant
  • L'enfer blanc (1994)

    Iron will

    1 h 48 min. Sortie : . Aventure.

    Film de Charles Haid avec Mackenzie Astin, Kevin Spacey, David Ogden Stiers

    Sorti le 14 Janvier 1994 aux États-Unis.
    Production: Walt Disney Pictures.
    Budget: Inconnu.
    Box-office mondial: 21 000 000 $.

    AVIS:

    On aurait pu craindre avec Iron Will une resucée insipide de Croc-Blanc juste destinée à profiter du succès du film de Richard Kleiser mais la situation est tout autre, cette histoire inspirée de faits réels étant totalement différente et mettant en avant des thèmes neufs. L'Enfer Blanc est un récit sur le dépassement de soit, sur un garçon qui devient un adulte en participant à une grande course de traîneaux qui décidera de l'avenir de sa famille mais aussi qui lui permettra de faire sortir toute sa colère et sa tristesse pour se retrouver tandis que la presse s'empare de son drame familial pour le porter tel un idéal américain aux yeux de la nation. De par ce dilemme très bien mis en place, L'Enfer Blanc est porté par un héros très bien défini, des seconds rôles travaillés (Kevin Spacey, très bon), une belle musique de Joël McNeely et des paysages de toute beauté. On lui pardonnera quelques passages un peu trop sentimentaux et des méchants manquant de profondeur tant l'ensemble est efficacement réalisé. Tout ce qu'on est en droit d'attendre d'une bonne production Disney.

    7,5/10
  • L'Apprenti Millionnaire (1994)

    Blank Check

    1 h 33 min. Sortie : 1994. Comédie.

    Film de Rupert Wainwright avec Brian Bonsall, Karen Duffy, James Rebhorn

    Sorti le 11 Février 1994 aux États-Unis.
    Production: Walt Disney Pictures.
    Budget: 13 000 000 $.
    Box-office mondial: 30 500 000 $.

    AVIS:

    L'Apprenti Millionnaire aurait pu être une sympathique comédie Disney même avec un synopsis comme un enfant qui, par un malheureux concours de circonstances, a en sa possession un chèque en blanc lui permettant de réaliser ses rêves de jeunesse. On est tous passés par cette période où nous voulions voir plus grand, où on découvrait l'argent et sa valeur. Mais tristesse, L'Apprenti Millionnaire ne met pas longtemps à retomber dans tous les travers des comédies disneyennes de l'époque. Une fois l'intrigue lancée, le film s'enfonce dans un scénario invraisemblable où personne ne se pose jamais de questions, aucun gugusse n'a de doute sur le fait qu'un millionnaire sorti de nulle part puisse engager un gosse de 12 ans sans expérience, la famille de celui-ci ne fait rien pour le récupérer. Mais pire que ça, le film échoue complètement dans son message, le héros passe d'une situation sociale à une autre mais sans qu'il n'y ait quelque chose qui le fasse revenir à son ancien milieu. Le gamin ne comprend son erreur que quand il est à sec, il retourne vers sa famille surtout parce qu'il n'a plus de blé, et il ne doit pas affronter la honte d'avoir menti, il s'en sort par un autre mensonge. L'Apprenti Millionnaire devient presque dangereux pour les enfants en choisissant une échappatoire si facile.

    3/10
  • Les Petits Champions 2 (1994)

    D2 : The Mighty Ducks

    1 h 46 min. Sortie : . Comédie.

    Film de Sam Weisman avec Emilio Estevez, Kathryn Erbe, Michael Tucker

    Sorti le 25 Mars 1994 aux États-Unis.
    Production: Walt Disney Pictures.
    Budget: Inconnu.
    Box-office mondial: 45 600 000 $.

    AVIS:

    Et c'est reparti pour un tour! Les Petits Champions a été un tel succès aux États-Unis qu'en plus de la création d'une équipe de hockey sur glace, Disney commande un deuxième film. Quitte à exploiter le filon, autant l'exploiter à fond!
    S'en étant une fois de plus très bien tiré dans les salles avec des scores proches du premier volet, Les Petits Champions 2 reprend exactement la même structure narrative que celle du précédent film: Retour de l'entraîneur, nouveaux membres, équipe adverse bien préparée, perte de confiance, romance etc.. seule une petite intrigue où Gordon est séduit par le côté obscur de la richesse est placée mais vite abandonnée (remarque, c'est pas plus mal).
    C'est dans la même veine que ce qu'offrait le premier film. Si vous aimez Les Petits Champions, vous aimez Les Petits Champions 2 et vous aimerez retrouver tous ces personnages très attachants.

    6,5/10
  • Croc-Blanc 2 (1994)

    White Fang 2: Myth of the White Wolf

    1 h 46 min. Sortie : . Aventure.

    Film de Ken Olin avec Scott Bairstow, Charmaine Craig, Al Harrington

    Sorti le 15 Avril 1994 aux États-Unis.
    Production: Walt Disney Pictures.
    Budget: Inconnu.
    Box-office mondial: 8 878 839 $.

    AVIS:

    Grâce à la popularité de Croc-Blanc, les Studios Disney lancent la production d'un second film mais étrangement, Ethan Hawke ne reprend son rôle que le temps d'une minute dans l'introduction pour passer le flambeau à son ami Henry qui va devoir prendre en charge le loup. Très bizarre d'autant que le héros pourrait être Jack que cela reviendrait du pareil au même.
    Mais passé ce choix discutable, en voilà une jolie réussite!
    Plus optimiste et moins violent que le premier volet, Croc-Blanc 2: Le Mythe du Loup Blanc est d'une qualité digne de son aîné.
    Respirant tout autant la vie que le film de Randal Kleiser, ce deuxième long-métrage nous réserve une nouvelle fois une très belle musique signée John Debney, une imagerie magnifique composée de paysages forestiers d'Alaska superbes et d'une réalisation soignée. Ken Olin n'a pas bâclé son travail et cette suite a le mérite tout particulier d'être totalement différente de son prédécesseur en axant son intrigue sur une tribu indienne apportant encore plus la fraîcheur nécessaire à ce genre d'aventures et en rendant le rôle de Croc-Blanc plus symbolique.
    On pardonnera ainsi au film un méchant (joué par Alfred Molina) assez basique, celui-ci étant finalement assez mineur.

    7,5/10
  • Bande-annonce

    Le Roi Lion (1994)

    The Lion King

    1 h 29 min. Sortie : . Animation, aventure et drame.

    Long-métrage d'animation de Roger Allers et Rob Minkoff avec Dimitri Rougeul, Emmanuel Curtil, Jean Reno

    Sorti le 15 Juin 1994 aux États-Unis.
    Production: Walt Disney Animation Studios.
    Budget: 45 000 000 $.
    Box-office mondial: 968 500 000 $.

    AVIS:

    Le film sur lequel Walt Disney Feature Animation ne misait pas un sou est pourtant devenu en un temps record le plus grand succès de tous les temps pour un film d'animation. Comme toujours, c'est là où s'y attend le moins.
    Et que dire sur Le Roi Lion si ce n'est ce que tout le monde a déjà dit?
    Quasiment tout est génial. Les personnages, tant les héros que les méchants, sont parmi les meilleurs que Disney Animation aient créé durant le Troisième Âge d'Or, la patte visuelle est sublime à chaque instant, l'histoire est adulte, émouvante, drôle et propose des moments extrêmement puissants tandis que la bande-originale composée par Hans Zimmer et Elton John est diablement réussie!
    Les quelques défauts que j'ai à lui reprocher son peu importants. Le Roi Lion est un grand Disney et surtout un grand film tout court!

    9,5/10
  • Une équipe aux anges (1994)

    Angels in the outfield

    1 h 42 min. Sortie : . Fantastique, sport et comédie dramatique.

    Film de William Dear avec Joseph Gordon-Levitt, Milton Davis Jr., Brenda Fricker

    Sorti le 15 Juillet 1994 aux États-Unis.
    Production: Walt Disney Pictures.
    Budget: 24 000 000 $.
    Box-office mondial: 50 000 000 $.

    AVIS:

    Les Studios Disney poursuivent leur politique gagnante des films sportifs en images réelles après les succès consécutifs des Petits Champions et de Rasta Rockett. Angels: Une Équipe aux Anges, qui se centre sur le base-ball, fera remémorer aux fans les meilleurs moments du Fantôme de Barbe-Noire avec ses entités surnaturelles invisibles changeant le cours de la partie sans que personne ne s'en aperçoive. Les spectateurs les plus âgés, eux, riront en voyant autant de stars à l'époque inconnues occuper des petits rôles dans l'équipe des Angels (Adrien Brody, Neal McDonough et Matthew McConaughey). Et les autres apprécieront le moment passé devant cette honnête production Disney. Même si j'aurai aimé que les anges gardent une présence mystérieuse avec laquelle on ne peut communiquer renforçant le message du film sur la question de la croyance, le scénario a la bonne initiative de ne pas faire gagner les Angels par la facilité mais par l'effort dans ses 20 dernières minutes assez réussies. L'identification aux enfants fonctionne, leur placement dans une famille d'accueil les rendant touchants, et le casting est très convaincant, en particulier le supra-sympathique Danny Glover et un jeune Joseph Gordon-Levitt déjà bon comédien. On repère quelques gamineries et passages un peu discutables mais le sentiment global est d'avoir assisté à un bon long-métrage trouvant un bon milieu entre comédie et drame.

    7/10
  • Bande-annonce

    Ed Wood (1994)

    2 h 07 min. Sortie : . Biopic, comédie et drame.

    Film de Tim Burton avec Johnny Depp, Martin Landau, Bill Murray

    Sorti le 30 Septembre 1994 aux États-Unis.
    Production: Touchstone Pictures.
    Budget: 18 000 000 $.
    Box-office mondial: 5 900 000 $.

    AVIS:

    Projet redirigé pour être mis entre les mains de Walt Disney Studios, Ed Wood sortira finalement au cinéma sous le label Touchstone, son histoire et ses thèmes étant plus adultes que ceux des films proposés habituellement par la Maison de Mickey.
    Non seulement Ed Wood est une petite merveille mais il est selon moi le meilleur film jamais réalisé par Tim Burton.
    En deux heures, le réalisateur d'Edward aux Mains d'Argent va passer en revue la vie du metteur en scène le plus critiqué et le plus moqué du XXème siècle sans jamais prendre parti pour qui que ce soit.
    Burton nous laisse juger à notre guise Edward Wood tant dans sa personnalité que dans sa carrière cinématographique. Car il ne s'agit pas ici d'aimer ou de ne pas aimer le cinéma de ce drôle d'individu, il s'agit de le comprendre, tout comme Burton essaie de le comprendre en retraçant son expérience sur les plateaux et sa relation particulière avec Bela Lugozi.
    Même les plus mauvais artistes peuvent être des passionnés. Ou des fous. Ou les deux à la fois.

    10/10
  • Bande-annonce

    Squanto : A Warrior's Tale (1994)

    1 h 42 min. Sortie : .

    Film de Xavier Koller

    Sorti le 28 Octobre 1994 aux États-Unis.
    Production: Walt Disney Pictures.
    Budget: Inconnu.
    Box-office mondial: 3 337 685 $.

    AVIS:

    Un an avant Pocahontas, une légende indienne, Walt Disney Pictures exploraient déjà l'époque du colonialisme à travers Squanto: A Warrior's Tale qui revient sur l'arrivée des compagnies anglaises en Amérique et du traitement réservé aux indiens y résidant. Du moins, c'est ce qui occupe les 10 premières et les 30 dernières minutes. Entre les deux, nous suivons un guerrier indien arraché à sa tribu et à sa femme qui va être emmené de force en Angleterre où il va parvenir à s'échapper et trouver refuge dans monastère. Ceci est la partie la moins convaincante du film malgré son importance capitale dans le scénario puisque Xavier Doller raconte cet apprentissage sans subtilité en cédant à bien trop de bons sentiments et en montrant une image assez ridicule des grands propriétaires anglais. La mise en scène très limitée n'aide pas non plus. Mais heureusement, le développement de Squanto est très intéressant. Contrairement à ce que laisse croire le titre, le personnage n'apprend pas à devenir un combattant puisqu'il en est déjà un mais il découvre grâce aux moines le recueillant le pardon même après ce que ses ennemis ont pu lui faire. La fin lance ainsi un message d'espoir crédible après des représailles qui annonçaient le pire concernant la guerre. Squanto: A Warrior's Tale est perfectible sur plusieurs points mais n'est pas à négliger.

    7/10
  • Super Noël (1994)

    The Santa Clause

    1 h 37 min. Sortie : . Comédie, drame et fantastique.

    Film de John Pasquin avec Tim Allen, Judge Reinhold, Wendy Crewson

    Sorti le 11 Novembre 1994 aux États-Unis.
    Production: Walt Disney Pictures.
    Budget: 22 000 000 $.
    Box-office mondial: 189 800 000 $.

    AVIS:

    Énorme succès commercial sur le territoire nord-américain, Disney se remettent avec The Santa Clause aux films de Noël sortant durant les fêtes de fin d'année pour rameuter le plus de monde possible dans les salles.
    Et il m'est impossible de juger ce film objectivement puisque j'ai dû subir le doublage français auquel participe Nagui qui double ici l'acteur principal, Tim Allen. L'animateur m'a gâché tout le visionnage et détruit le jeu pourtant bon du comédien. Dommage, il faudra pour ça que je revois le film en VO.
    Mais en tant que tel, Super Noël est une petite comédie de Noël gentillette et plutôt mignonne. Bien que j'ai des reproches à faire à son rythme et à quelques tournures scénaristiques, l'histoire explore des thèmes intéressants, on rigole de temps en temps, Tim Allen est charmant en Père Noël et le Pôle Nord est un décor génial.

    6,5/10
  • Le Livre de la jungle (1994)

    The Jungle Book

    1 h 51 min. Sortie : . Aventure et romance.

    Film de Stephen Sommers avec Jason Scott Lee, Cary Elwes, Lena Headey

    Sorti le 25 Décembre 1994 aux États-Unis.
    Production: Walt Disney Pictures.
    Budget: 30 000 000 $.
    Box-office mondial: 43 200 000 $.

    AVIS:

    Dans les années 1990's, Disney va bien étirer la licence du Livre de la Jungle en créant deux séries animées à gros succès et une réadaptation en images réelles qui est celle de Stephen Sommers.
    Et attention, ce n'est pas un remake du dessin animé (impensable aujourd'hui n'est-ce pas?), Le Livre de la Jungle: Le Film est une version totalement différente qui met en scène 90% du temps un Mowgli adulte redécouvrant la civilisation et s'éprenant pour une amie d'enfance (jouée par une jeune Lena Headey) tout en luttant contre les méchants colonialistes anglais.
    Plus proche d'un Tarzan que d'un Livre de la Jungle, cette réadaptation Live est plus un terrain d'entraînement pour Sommers avant qu'il ne s'attaque au remake de La Momie.
    Ceci dit, le film n'est pas dénué d'intérêt et se regarde même avec entrain. Les acteurs font bien le boulot, c'est plutôt bien réalisé et certains décors valent le coup d'oeil. La relation entre Mowgli et les animaux est par contre complètement ratée.

    6,5/10