Y'a un type, il matte plein d'animés, mais il n'y connaît rien.

Avatar Maxime SweatGuy Liste de

639 séries

par Maxime SweatGuy

Quand j'étais au collège, j'ai regardé mon premier animé. J'ai trouvé ça cool mais je n'en ai clairement pas fait une passion. Puis du haut de mes 20 ans, un de ces fameux jours ou je m'ennuyais profondément à vadrouiller entre Steam, facebook et DTC, j'ai eu la bonne idée de me rematter les vieux mangas que j'adorais. BAM! Déclic, c'est comme si une nouvelle flamme s'était allumé en moi et j'ai fini par me trouver une nouvelle passion. Devenu dingue de cette culture j'essaie tant bien que mal d'approfondir mes connaissances et de donner mon avis. Mais bon, le truc, c'est que je n'y connais quasiment rien !

Ici se trouvent tout les animés que j'ai vu, que je vois ou que j'ai envie de voir. Avec en bonus ma petite remarque/critique sur le sujet.

Bisous !

Trier par : Tri par défaut
  • Tri par défaut
  • Note globale
  • Ordre alphabétique
  • Date de sortie
  • Notes de mes éclaireurs
  • Note de l'auteur de la liste
  • Derniers ajouts
  • Bande-annonce

    Black Lagoon (2006)

    25 min. Première diffusion : . 2 saisons. Action, seinen et comédie.

    Anime de Sunao Katabuchi

    Vous aimez l'action? Les trahisons? Les mafias? Les peronnages bien travaillés?

    Alors je vous conseille vivement ce Black Lagoon, une série qui vous plongeras tout entier dans le monde de la pègre et des trafics en tout genre. Certains personnages sont particulièrement travaillés (Balalaika est surement mon meilleur exemple). L'animation est excellente, l'opening est super classe, et l'histoire bien montée. Bref si vous avez besoin d'action, je vous conseille de regarder Black Lagoon + The Second Barrage (2eme saison)
  • Black Lagoon : The Second Barrage (2006)

    Première diffusion : 2006. Action, comédie et animation.

    Anime de Rei Hiroe

    *Voir Annotation Black Lagoon
  • Bande-annonce

    Tsukimonogatari (2014)

    24 min. Première diffusion : . Comédie, action, fantastique et animation.

    Anime de Tomoyuki Itamura et Akiyuki Shinbo avec Kamiya Hiroshi, Saori Hayami, Eri Kitamura

    C'est quasiment du niveau de monogatari second season. Je n'ai pas vu le temps passer, l'intrigue à encore avancé, les personnages sont toujours aussi intéressants. Bref, c'est du monogatari et c'est toujours de la bonne came.
  • Bande-annonce

    Cowboy Bebop (1998)

    Kaubōi Bibappu

    25 min. Première diffusion : . 1 saison. Policier, romance, science-fiction, seinen et action.

    Anime de Shinichirô Watanabe et Hajime Yatate avec Kōichi Yamadera, Unshô Ishizuka, Megumi Hayashibara

    Des personnages charismatiques, des histoire sans prises de tête, un fond, une ambiance géniale. J'étais passé à coté du phénomène Cowboy Bebop et aujourd'hui je le regrette. Un excellent animé, en même temps, on ne pouvait pas en attendre moins de Watanabe.
  • Bande-annonce

    ReLIFE (2016)

    Riraifu

    25 min. Première diffusion : . 1 saison. Comédie, drame et animation.

    Anime de Tomo Kosaka

    Après un revisionnage, j'ai adoré. Proposant des situations originales grâce à son concept, j'ai été très touché par l'histoire qu'on m'a raconté. Un chara-design et des protagonistes drôle et agréables. Une série qui ne tombe pas dans un fan-service ou des blagues ultra déplacées, qui représente la jeunesse de manière sérieuse mais gardant quand même une légèreté certaine. Et puis...
  • Bande-annonce

    ReLIFE : Kanketsu-hen (2018)

    Première diffusion : 2018. Science fiction, seinen, romance, drame et comédie.

    Anime de Yayoi Sou avec Ai Kayano, Ono Kenshou, Daisuke Namikawa

    ... Une fin qui à demandé 2 ans de travail. Mon coeur a rebondit dans plusieurs sens, cet arc peut-être parfois un peu sadique, mais m'a surpris sur bien des aspect. C'est un peu nian-nian, et moi j'aime bien ça.
  • Sakurasou no Pet na Kanojo (2012)

    25 min. Première diffusion : . 1 saison. Romance, animation, drame et comédie.

    Anime de Satsuko Ishizuka et Hajime Kamoshida

    J'ai pris une magnifique claque. Je m'attendais à un slice of life banal. Et j'ai eu droit à l'un des meilleurs dans le genre, à mon avis. Pleins d'arcs différents avec pleins de questions vraiment intéressantes. Pleins de personnages tous très attachants. Pleins de couleurs, et une super animation. J'ai passé un excellent moment et j'ai même retrouvé certaines motivations perdues.
  • Bakuman 3 (2012)

    バクマン。3

    24 min. Première diffusion : . 1 saison. Romance, shounen, drame et comédie.

    Anime de Kasai Ken'ichi

    *Voir annotation Bakuman 1
  • Bande-annonce

    Orange (2016)

    Orenji

    30 min. Première diffusion : . 1 saison. Science-fiction, drame et animation.

    Anime de Hiroshi Hamasaki

    Le dessin et le chara design sont top, j'suis pas étonné de voir que certaines théories sur le voyage temporel on été reprise de chez Steins;Gate (Hiroshi Hamasaki à énormément participé à ces deux oeuvres)

    Je trouve cette histoire originale, même si elle reprend pas mal de code de l'animé romantique/dramatique habituels, j'ai été quand même particulièrement touché par les personnages qui sont beaucoup moins stéréotypés que dans la plupart des oeuvres de ce genre.

    Orange c'est cool ! Et en plus j'ai un petit peu pleuré.
  • Bakuman. (2010)

    25 min. Première diffusion : . 3 saisons. Romance, shōnen et comédie.

    Anime de Kasai Ken'ichi et Akitaya Noriaki

    Ahlalala, que dire de ce Bakuman. Une excellente réalisation, une OST qui dépote des mandragores sans cache-oreilles et un scénar relativement simple mais parfaitement écrit en tout points. Que demander de plus ? Même si le concept n'a pas l'air attirant au premier abord, on se retrouve face à un shonen de très bonne qualité. Ecrit par le même auteur que Death Note, on peut sentir quelques petites ressemblance, mais il n'empêche que contrairement à ce dernier, Bakuman saura vous redonner espoir et vous faire rêver. Pour ma part, beaucoup de larmes de joie ont été versées.

    Juste petite précision. Attention aux openings, je pense qu'il les ont choisi sous stupéfiants

    PS : J'englobe les 3 Saisons dans cet article.
  • La Fille des enfers (2005)

    Jigoku Shoujo

    25 min. Première diffusion : . 1 saison. Animation et fantastique.

    Anime de Hiroshi Watanabe avec Sayuri Iwata, Kazuki Katou et Aya Sugimoto

    Une sévère réflexion sur la vengeance et la haine enrobée dans une esthétique soignée et élégante. Après avoir visionné un Shiki des plus douteux, Jigoku Shoujo me réconcilie totalement avec ce type d'animés. L'ambiance est très réussie, tant au niveau des décors que de la musique de qualité. Un doublage superbe et des personnages principaux originaux et travaillés. J'ajouterais même que le coté fataliste donné aux personnages secondaires (Quasiment 2 ou 3 nouveaux arrivants par épisode) pousse d'avantage à la réflexion sur le propos. Bref si je n'avais pas trouvé le début un poil redondant, j'aurais donné 10 à ce chef d'oeuvre.
  • Bande-annonce

    Samurai Champloo (2004)

    Samurai Chanpurū

    25 min. Première diffusion : . 1 saison. Aventure, arts martiaux, action, animation et drame.

    Anime de Shinichirô Watanabe avec Ayako Kawasumi, Ginpei Sato, Kazuya Nakai

    Une merveilleuse série d'aventure, simple de compréhension, pas de bla-bla, on a juste du voyage, de l'action et une musique qui dézingue tout. Et tout ca juste pour le plaisir de nos petits yeux et nos petites oreilles. A voir de toute urgence si ce n'est pas déjà fait.
  • Bande-annonce

    Aggretsuko (2018)

    Aggressive Retsuko

    15 min. Première diffusion : . 1 saison. Comédie et animation.

    Anime de Rarecho

    Simple, drôle, efficace, original
  • Kill la Kill Special (2014)

    Kill la Kill 25 - Last Goodbye

    25 min. Première diffusion : . Animation, comédie et action.

    Anime (OAV) de Hiroyuki Imaishi

    C'est pas vraiment une série, puisqu'il n'y a qu'un épisode. Mais disons que c'est tout aussi bien que la série, ça conclut même bien le grand bazar de Kill la Kill.
  • Non Non Biyori (2013)

    25 min. Première diffusion : . Campagne, romance féminine, etudiant transféré, amitié et vie de tous les jours.

    Anime de Kawatsura Shinya

    #Anti-dépresseur

    Non Non Biyori, c'est pas compliqué, c'est une brise d'air frais dans une petite boîte. Léger et sans prise de tête. En gros c'est un slice of life/sketch qui présente une bande d'amies vivant dans leurs petite campagne et puis c'est tout. Pas d'enjeux scénaristiques, uniquement des scènes posées et souvent drôles. C'est juste agréable enfait.

    Oh, et Nano.Ripe aussi !
  • Non Non Biyori Repeat (2015)

    のんのんびより りぴーと

    20 min. Première diffusion : . Comédie et animation.

    Anime de Shinya Kawamo

    C'est complètement tout aussi bien que la première saison. J'en veux d'autre.

    Ah, et toujours Nano.Ripe !
  • Bande-annonce

    Horo Musuko (2011)

    Hōrō Musuko

    25 min. Première diffusion : . 1 saison. Animation et drame.

    Anime de Aoki Ei

    Choisi complètement au pif pour une fois, Hourou Musuko s'avère être une superbe petite découverte.

    De part son dessin style pastel que j'adore et son chara design, Wandering Son m'as attiré jusqu'au bout de ses 12 épisodes sur la question du genre. C'est impressionnant comme un sujet qui reste encore très tabou de nos jours peut être traité avec autant d'aisance, de compréhension et de réalisme par ces auteurs. Je n'en dirais pas beaucoup plus sur le thème abordé ou l'intrigue principale, mais disons que ça m'a beaucoup fait réfléchir, que les personnages sont tous intéressants et plutôt loin des clichés habituels de ce type d'animé.

    Je retiens également que par son coté éphémère, et par les sujets abordés, Hourou Musuko représente parfaitement ma définition du genre "Slice Of Life" ce qui peut être sa plus grande qualité, mais malheureusement sont plus grand défaut :
    La série ne raconte qu'un moment, une évolution dans la vie de ces personnages et se centre énormément sur le présent. Ce qui le rend très juste mais aussi très frustrant, car l'attachement aux personnages nous donne l'envie de connaître leur futur. Futur qui n'existe pour l'instant pas sur ce support.. Et même si il peut être tout ce que l'on souhaite, il aurait été intéressant d'ajouter d'avantages de pistes au spectateur afin de limiter cette frustration.

    Wandering Son, c'est un animé intelligent, ouvert et agréable.

  • Bande-annonce

    Serial Experiments Lain (1998)

    Shiriaru ekusuperimentsu Rein

    25 min. Première diffusion : . 1 saison. Seinen et science-fiction.

    Anime de Yoshitoshi Abe et Ryûtarô Nakamura avec Yôko Asada, Ryûnosuke Ôbayashi, Rei Igarashi

    *Voir Critique
  • Bande-annonce

    Baccano (2007)

    Baccano !

    25 min. Première diffusion : . 1 saison. Animation.

    Anime de Brain`s Base et Takahiro Omori avec Norio Wakamoto

    Expérience précédent Durarara, des kilos de persos super attachants, une intrigue scindée en milles morceaux éparpillés dans tout les sens, de la classe, du fun en barre.

    J'aime le chara-design de cet auteur et j'ai été un peu déçu de ne pas avoir plus d'épisodes, ce qui aurait rendu le rythme de la série un peu moins aggressif ( c'est souvent dur de suivre ), et qui aurait aussi laissé plus de temps pour approfondir d'avantage le background de certains personnages un peu délaissés comme Ennis, Claire, Dallas ou Graham.

    Mention ++ à Isaac et Miriam.
  • Bande-annonce

    Hinamizawa, le village maudit (2006)

    Higurashi no Naku Koro ni

    24 min. Première diffusion : . 1 saison. Seinen, comédie et thriller.

    Anime de Chiaki Kon et Studio Deen

    *Voir critique
  • Bande-annonce

    Higurashi no Naku Koro ni Kai (2007)

    ひぐらしのなく頃に解

    24 min. Première diffusion : . Comédie, seinen, thriller, fantasy et action.

    Anime de Kon Chiaki et Studio Deen

    *Voir critique
  • Bande-annonce

    Dragon Ball Z (1989)

    Doragon Bōru Zetto

    25 min. Première diffusion : . 9 saisons. Arts martiaux, science-fiction, animation, action et fantastique.

    Anime de Akira Toriyama et Daisuke Nishio

    Nostalgie
  • Bande-annonce

    Monster (2004)

    Monsutā

    25 min. Première diffusion : . 1 saison. Policier, thriller et seinen.

    Anime de Masayuki Kojima

    Il m'a fallu du courage pour m'y lancer car j'ai beaucoup de difficulté à m'accrocher sur une histoire qui dure autant d'épisodes, en tout cas ça y est !

    Monster c'est un très gros morceau, histoire très très dense, beaucoup d'arcs différents, beaucoup de personnages tous très travaillés, tous ont leur rôle à jouer. Un thriller ou l'évolution des personnages nous permet de retirer petit à petit le voile de tout ce mystère.

    Une série pleine de suspens et de cliffhanger qui se déroule donc dans un univers très réaliste, les dessins très propres et une réalisation très sobre qui rends l'imagerie plus froide et ajoute un peu d'angoisse à tout ça.

    J'ai trouvé la série vraiment bonne sur tout le long, mais arrivé au 50 ème épisode, le rythme et les révélations deviennent plus agressifs, on nous plonge d'avantage dans la démence et les horreurs et c'est la que je me suis dit que Monster, c'était excellent.

    Ceci-dit, j'ai ressenti une certaine déception quant au dernier épisode, qui à mon avis laisse trop de questions en suspend, j'ai ce sentiment de conclusion qui n'en est pas vraiment une. Et lorsque je prend du recul sur l'intrigue, je me rend compte que certaines informations permettant de débloquer l’enquête deviennent innées chez les personnages sans qu'on ai de véritables explications. L'histoire avance un peu sans son public parfois et ça peut être frustrant.

    En tout cas, je comprend pourquoi Monster fait l'objet d'un grand respect dans l'animation japonaise, et j'encourage également le mouvement.

    Das war sehr gut !

  • Bande-annonce

    Panty & Stocking with Garterbelt (2010)

    25 min. Première diffusion : . 1 saison. Comédie, action, seinen, policier et musique.

    Anime de Gainax et Hiroyuki Imaishi

    J'crois que c'est du génie. Ou alors du grand n'importe quoi. En tout cas, j'attend une saison 2 qui n'arrivera surement jamais. A moins que Trigger et Gainax collaborent... Ce qui créerait, à coup sûr, l'animé le plus stylé de l'univers.
  • Bande-annonce

    Kuzu no Honkai (2017)

    25 min. Première diffusion : . Drame et animation.

    Anime de Masaomi Ando

    Après l'avoir visionné pour la première fois, je lui ai trouvé d'énormes qualités : La réalisation, les doublages, le chara-design, le trait du dessin.. Mais je lui avait également reproché un surplus de scènes érotiques.

    Je ne savais pas trop pourquoi, mais Kuzu No Honkai m'avait beaucoup marqué et j'ai donc décidé de le revoir, il s'avère que me replonger dans cette ambiance si singulière et sincère m'a permis de me rendre compte d'un univers que j'ai moi-même ressenti durant mon adolescence, une sensation qui je trouve à été parfaitement retranscrite, en particulier dans sa musique, sa réal et son esthétique visuelle. C'est pourquoi je ne lui reproche plus se surplus de scènes froides de sexe adolescent, qui viennent en fait, parfaitement, imager le propos du scénario et l'anxiété qui traverse l'animé.

    Kuzu No Honkai détient d'ailleurs à mon sens, le meilleur choix d'ending de la japanimation, cette chanson "Heikousen" vient s'imbriquer à la fin de chaque épisode avec une simple guitare mélancolique et une voix angélique.

    En tout les cas, j'avais mal jugé Scum's Wish qui à un sacré pannel d'émotion adolescente à retranscrire pour le coeur, et une direction artistique qui à su charmer mon regard d'une manière indiscutable.
  • Princess Jellyfish (2010)

    Kuragehime

    25 min. Première diffusion : . Animation.

    Anime de Akiko Higashimura

    Nan mais 11 épisodes c'est carrément pas assez, faut que j'aille acheter le manga maintenant..

    Persos hypra attachants, drôles, ambiance et dessins originaux, histoire palpitante à suivre, un léger drama totalement maîtrisé... le seul problème c'est la non-résolution de certaines sous-intrigues (la faute au format 11 épisodes).

    Cet animé m'a complètement dépaysé, j'ai adoré.
  • Bande-annonce

    Neon Genesis Evangelion (1995)

    Shin Seiki Evangerion

    25 min. Première diffusion : . 1 saison. Science-fiction, action et shōnen.

    Anime de Hideaki Anno avec Kotono Mitsuishi, Yuriko Yamaguchi, Megumi Ogata

    C'est trop bien, et puis c'est trop bien et puis j'ai vu les deux derniers épisodes et apparemment il faut que j'aille voir le film qui raconte la fin, parce que la fin c'était pas la fin.

    J'ai pas tout pigé, y'a pleins de points flous, mais je reconnais qu'ils y un travail incroyable sur la psychologie des personnages. Je comprend pourquoi l'oeuvre est devenue culte, j'ai adoré, mais il faut lui reconnaître un paquet de défauts en particulier la richesse de son scénario qui finalement ne se termine pas vraiment.

    (Allons quand même voir les films, parce que ça annonce du lourd.)
  • Bande-annonce

    Last Hero Inuyashiki (2017)

    25 min. Première diffusion : . Science-fiction, drame, animation et action.

    Anime de Hiroya Oku et Keiichi Satô

    Oeuvre intéressante, qui joue sur une ambiance très particulière même si le fond manque d'originalité, la forme elle, est très surprenante. Le scénario reste très bien écrit, poignant et touchant. Malheureusement une histoire plutôt prévisible, les fils qui créent le drama sont trop peu dissimulés, ce qui, par chance, n'atteint pas trop la force émotionnelle des scènes prenantes.

    Mon vrai problème avec Inuyashiki, c'est ses catastrophiques scènes en 3D. Il est très rare que j'apprécie ce type de 3D dans l'animation japonaise, j'ai plutôt l'impression d'être dans la vallée dérangeante. Je crois qu'ici c'est pour appuyer un certain réalisme et donner un élan de dynamisme à la réalisation sans utiliser trop d'effets spéciaux ou plus particulièrement d'effets dessinés. Ce qui rend, en effet, la série plus adulte et abordable pour un public seinen, mais moi cette animation 3D cheapos, je peux pas.

    Du coup j'ai bien pleuré comme il faut, mais j'ai aussi eu des moments ou dans ma tête, l'histoire à laissé place à des modèles de mauvais jeux en cell-shading animés comme des pantins sur 4frames.
  • Bande-annonce

    Psycho-Pass (2012)

    Saiko Pasu

    25 min. Première diffusion : . 2 saisons. Science-fiction, action, animation, policier et thriller.

    Anime de Katsuyuki Motohiro et Naoyoshi Shiotani avec Tomokazu Seki, Kana Hanazawa, Akira Ishida

    *Voir Critique
  • Plastic Memories (2015)

    25 min. Première diffusion : . 1 saison. Comédie, science-fiction, romance, shōnen et animation.

    Anime

    Cela faisait un moment que je voulais voir Plastic Memories qu'on m'avais vendu comme "tu vas chialer ta race de ouf". Moi j'aime bien chialer ma race. Mais j'avais également peur de tomber sur un animé très générique qui avait marché uniquement car il se démarquait un tout petit peu des autres productions de la même saison.

    Du coup, j'ai été peu surpris par le chara-design et les attitudes des personnages qui sont en effet assez codifiés pour la plupart. Cependant à partir du deuxième épisode, ma vision de l'animé à totalement changé.

    Parce que dès le départ on sais très bien ce qu'il va se passer, d'autant plus qu'on nous montre le drame que ça va engendrer. Entre la question du temps limité, et la gosse qui se fait récupérer, on comprend tout les enjeux et on sais très bien qu'il n'y aura pas d'alternative. A ce moment précis, je me suis dit qu'en effet, j'allais "chialer ma race de ouf".

    Certains épisodes traînent un peu les choses, mais la ou la série fait très fort, c'est de l'épisode 9 au 13. Cet arc est tout bonnement excellent, explosant de mélancolie, beau, triste, mais très fort. Les personnages les plus importants s’approfondissent réellement et l'on est heureux de voir que Isla n'est pas juste l'ange d'evangelion mais que derrière cette façade se cache un personnage un peu plus farceur et enfantin. La scène de fin aussi est parfaitement maîtrisée et sonne d'un ton juste.

    Et au final, bah j'ai bien chialé ma race de ouf.