Cover Non, la loi du plus fort n'est pas toujours la meilleure...

Non, la loi du plus fort n'est pas toujours la meilleure...

Ainsi qu'en témoignent ces films, (pas toujours des chefs-d'oeuvre c'est vrai, comme on me l'a fait remarquer) où le bien triomphe du mal, où l'homme bon vainc les forces obscures, où l'optimisme prend le pas sur une sombre réalité.
Voir la vérité triompher du mensonge, la justice prévaloir ...

Afficher plus

Liste de

104 films

créee il y a plus de 10 ans

 · 

modifiée il y a environ 1 mois

Papa-Longues-Jambes

Papa-Longues-Jambes (1919)

Daddy-Long-Legs

1 h 24 min. Sortie : 11 mai 1919 (États-Unis). Comédie dramatique, Muet

Film de Marshall Neilan

Aurea a mis 8/10 et l'a mis dans ses coups de cœur.

Annotation :

"Dans un orphelinat, une jeune fille vive et dégourdie est envoyée au collège par un mystérieux bienfaiteur dont elle n’aperçoit que l’ombre déformée. Elle le surnommera "Papa Longues Jambes". Cette histoire est tirée d’un roman de Jean Webster qui avait déjà été adapté sur les planches dans une veine dramatique."

Le Pèlerin
7.3

Le Pèlerin (1923)

The Pilgrim

47 min. Sortie : 26 février 1923 (États-Unis). Comédie, Muet

Moyen-métrage de Charlie Chaplin

Aurea a mis 8/10.

Annotation :

"Ces derniers courts métrages du petit homme, au pantalon large et à la canne, marquent donc la fin d’une époque : Chaplin doit désormais faire face à un nombre croissant d’ennemis. Ses films perdent une forme d’innocence pour se transformer en objet de lutte contre toute forme d’autorité et d’injustice. Les gags, au-delà de leurs aspects corrosifs à l‘égard des classes dominantes, vont devenir l’arme des démunis dans un monde où la violence ne cesse de grandir."

La Ligne générale
7.1

La Ligne générale (1929)

Staroye i novoye

2 h 01 min. Sortie : 7 novembre 1929 (Union Soviétique). Drame, Muet

Film de Sergueï Eisenstein et Grigori Alexandrov

Aurea a mis 8/10.

Annotation :

"Une oeuvre à la beauté primitive, épopée du quotidien célébrant l'héroïsme des humbles avec une démesure lyrique.
Marfa Lapkina, une pauvre paysanne, décide, pour sortir de la misère, d'organiser une coopérative laitière. Avec l'aide des ouvriers du kolkhoze, elle se procure un équipement technique moderne et des bêtes de race. L'entreprise prospère mais la bureaucratie et les koulaks, furieux, tentent de la saboter."

L'union fait la force, elle triomphera.

Freaks - La Monstrueuse Parade
8

Freaks - La Monstrueuse Parade (1932)

Freaks

1 h 04 min. Sortie : 7 octobre 1932 (France). Drame, Thriller

Film de Tod Browning

Aurea a mis 8/10.

Annotation :

" la monstruosité psychique se cache sous la beauté et la spiritualité réelle se cache sous une apparence peu engageante. La structure du film joue avec le spectateur continuellement : toutes les formes de dualité physique sont exposées comme fondamentalement bonnes et innocentes alors que le mal prend la forme de la dualité dissimulatrice (au moral) incarnée par un monolithisme sans mystère (au physique)"

L'Extravagant Mr Deeds
7.9

L'Extravagant Mr Deeds (1936)

Mr. Deeds Goes to Town

1 h 55 min. Sortie : 18 juin 1936 (France). Comédie, Drame, Romance

Film de Frank Capra

Aurea a mis 9/10, l'a mis dans ses coups de cœur et a écrit une critique.

Annotation :

Un film à la Capra plein de cet humanisme et de cette générosité qui caractérisent le cinéaste, et on est heureux et ému de ce happy end où bonheur et amour triomphent toujours, où le bon est récompensé et les méchants punis.
Un peu naïf mais si gratifiant !

Extrait de ma critique

Blanche-Neige et les Sept Nains
6.9

Blanche-Neige et les Sept Nains (1937)

Snow White and the Seven Dwarfs

1 h 23 min. Sortie : 4 mai 1938 (France). Animation, Fantastique, Comédie musicale

Long-métrage d'animation de William Cottrell, David Hand, Wilfred Jackson, Larry Morey, Perce Pearce et Ben Sharpsteen

Aurea a mis 8/10 et l'a mis dans ses coups de cœur.

Annotation :

Alors que les sept nains sont partis travailler à la mine, Blanche-Neige prépare une tarte aux prunes. Elle ne se méfie pas de la vieille femme qui arrive à la chaumière et lui offre une pomme magique ayant le pouvoir d'exaucer un vœu. Elle croque dans la pomme et tombe inanimée. Avertis par les animaux de la forêt, les nains reviennent à leur cabane et prennent la sorcière en chasse. L'orage gronde et celle-ci fuit: acculée sur un éperon rocheux elle tente de pousser un rocher et bascule..."

Les Aventures de Robin des Bois
7.4

Les Aventures de Robin des Bois (1938)

The Adventures of Robin Hood

1 h 42 min. Sortie : 24 novembre 1938 (France). Action, Aventure, Romance

Film de Michael Curtiz et William Keighley

Aurea a mis 8/10.

Annotation :

"Ce type de film est qualifié outre-atlantique de "Swashbuckler" , c'est à dire un genre qui associe : l'action et l'amour, le triomphe de la justice sur la félonie, la victoire du bien contre le mal."

Mr. Smith au Sénat
8

Mr. Smith au Sénat (1939)

Mr. Smith Goes to Washington

2 h 04 min. Sortie : 19 janvier 1940 (France). Comédie, Drame

Film de Frank Capra

Aurea a mis 8/10 et l'a mis dans ses coups de cœur.

Annotation :

"Réquisitoire brillant contre les compromis de la politique, qui aboutissent à la dégradation bien connue de la démocratie dans nos sociétés actuelles. Quels compromis? Quelle dégradation? Capra montre la collusion entre des élus qui ont fait de la politique leur métier, chapeautés par des partis, et le lobby industriel-médiatique qui contrôle l économie et l'opinion : ayant intérêt à ce que cette relation dure.."

Les Conquérants
7

Les Conquérants (1939)

Dodge City

1 h 44 min. Sortie : 27 mars 1940 (France). Western

Film de Michael Curtiz

Aurea a mis 8/10.

Annotation :

"Dodge City finit par ressortir assez clairement du lot des westerns habituels grâce à ce héros étrange, Flynn donc, à 10000 lieues de la virilité d'un John Wayne, qui apporte une touche de raffinement étonnante à son justicier : il est presque efféminé, en tout cas d'une jolie fragilité et d'un joli romantisme (malgré sa vision des femmes, atterrante, mais dont on se demande si elle n'est pas à prendre au second degré tant Flynn est fin dans l'ambiguité de ses petits sourires charmeurs)."

La Poursuite infernale
7.8

La Poursuite infernale (1946)

My Darling Clementine

1 h 37 min. Sortie : 30 avril 1947 (France). Biopic, Drame, Western

Film de John Ford

Aurea a mis 8/10 et l'a mis dans ses coups de cœur.

Annotation :

"Tout n’'est que prétexte pour Ford à développer toute une série de thèmes qui lui sont chers, de la droiture morale, à la solidarité qui permet de venir à bout de l’'adversité et de rétablir la justice, ou encore la rédemption."

La Vie est belle
8.2

La Vie est belle (1946)

It's a Wonderful Life

2 h 10 min. Sortie : 28 juillet 1948 (France). Drame, Fantastique

Film de Frank Capra

Aurea a mis 10/10, l'a mis dans ses coups de cœur et a écrit une critique.

Annotation :

Utopie, générosité, humanisme sont-ils de vains mots, ou bien représentent-ils la réalité qui donne un sens à notre vie ? Ce film en est la merveilleuse illustration, et ces valeurs y sont superbement incarnées par James Stewart dans son personnage ô combien touchant de George Bailey, qui sa vie durant s'est consacré au bien de ses concitoyens, aidant les plus démunis à accéder à des logements décents, et s'opposant ainsi au monopole du richissime Potter .

Extrait de ma critique

Le Rebelle
7.5

Le Rebelle (1949)

The Fountainhead

1 h 54 min. Sortie : 31 mars 1950 (France). Drame, Romance

Film de King Vidor

Aurea a mis 8/10.

Annotation :

"Un vibrant plaidoyer à l'individualité et à l'intégrité de l'artiste avec ce personnage d'architecte magistralement incarné par Gary Cooper, farouchement attaché à ses principes quitte à mettre sa carrière en danger, sûr que le temps parlera pour lui. Un trio de héros fascinants et complexe entre Cooper bien sûr, Patrica O'Neal névrosée dans son rapport à l'art et résignée par la médiocrité de son temps ainsi que Raymond Massey, magnat de la presse pensant mener l'opinion publique à sa guise."

Le train sifflera trois fois
7.3

Le train sifflera trois fois (1952)

High Noon

1 h 21 min. Sortie : 26 septembre 1952 (France). Drame, Western

Film de Fred Zinnemann

Aurea a mis 8/10 et l'a mis dans ses coups de cœur.

Annotation :

"Sous la forme d'un western (avec Gary Cooper et Grace Kelly, dont c'est le premier grand rôle), ce chef d'oeuvre du cinéma est une tragédie classique et de portée universelle.

Il montre une communauté qui se dérobe à l'arrivée d'une bande de gangsters et laisse le shériff leur faire face tout seul."

Sur les quais
7.7

Sur les quais (1954)

On the Waterfront

1 h 48 min. Sortie : 14 janvier 1955 (France). Policier, Drame, Thriller

Film de Elia Kazan

Aurea a mis 8/10, l'a mis dans ses coups de cœur et a écrit une critique.

Annotation :

"Brando surmonte sa peur de la mafia (et le tabassage dont il est victime) pour aller témoigner."

Epoustouflant dans ce rôle de jeune docker, sorte de bad boy repenti juvénile et passionné, oscillant entre des pulsions contradictoires, séduit par le mal mais finalement conquis par le bien, touchant dans sa quête de justice qui le fait aller au bout
de lui-même.

Extrait de ma critique

Graine de violence
7.2

Graine de violence (1955)

Blackboard Jungle

1 h 41 min. Sortie : 23 juillet 1955 (France). Drame

Film de Richard Brooks

Aurea a mis 8/10 et l'a mis dans ses coups de cœur.

Annotation :

"Ce film reste incontestablement un film novateur, quelque peu avant-gardiste, et surtout très engagé si on le replace dans son contexte historique (sortie en 1955). D'ailleurs certains considèrent en se basant sur les problèmes actuels de violence juvéniles et scolaires (que l'on peut connaître actuellement) que ce film reste entièrement d'actualité (bien que les actes de violences se limitent à casser les vinyles de jazz de leurs professeur).

Ce film est le premier film qui met du rock'n roll dans la musique de film avec le célèbre Rock around the clock de Bill Haley et ses « Comets ».
Un film ouvertement engagé.

Dans le générique du début, avant même le nom des acteurs, figure cet avis :

« Notre système éducatif est fondé sur la confiance que nous avons en notre jeunesse. Le problème de la délinquance juvénile, devient particulièrement aigu quand il envahit l'univers scolaire. Les scènes décrites ici sont imaginaires, mais pour lutter contre le danger, il faut d'abord le connaître. C'est dans ce but que nous avons tourné Graîne de Violence. »

De nombreuses répliques et scènes dans le film montrent aussi le caractère engagé de ce dernier."

La Dernière Caravane
7.3

La Dernière Caravane (1956)

The Last Wagon

1 h 38 min. Sortie : 22 avril 1957 (France). Aventure, Drame, Western

Film de Delmer Daves

Aurea a mis 7/10.

Annotation :

"Si l’on prend grand plaisir à suivre les péripéties du groupe, et certaines sont originales (Billy dans la rivière, par exemple), on est conquis par l’habileté avec laquelle Daves réfléchit sur l’antagonisme entre sauvage et civilisé : démasquant les préjugés comme les ridicules (Valinda en maillot ou le jeune fier de tuer un serpent), il s’attaque aussi à la justice et à la vengeance « légale », celle qui permet de pendre un assassin mais condamne son meurtre.
On voit de quel côté penche le cœur du cinéaste, qui suit son personnage de près avec un respect sensible.
Daves est un grand auteur de westerns : il connaît son métier, sait charpenter un scénario.
Si La dernière Caravane n’est pas son meilleur, il possède assez d’atouts pour ravir de nouvelles générations et, comme le sous-entend Patrick Brion, faire rêver mélancoliquement les adorateurs de cette époque."

Douze Hommes en colère
8.7

Douze Hommes en colère (1957)

12 Angry Men

1 h 36 min. Sortie : 4 octobre 1957 (France). Policier, Drame

Film de Sidney Lumet

Aurea a mis 9/10 et l'a mis dans ses coups de cœur.

Annotation :

"Ce classique ne vieillit pas. La mécanique en est si précise et prenante, l'interprétation si convaincante qu'il se découvre ou se revoit avec la même passion. Henry Fonda, noble figure de la démocratie, se bat pied à pied, refaisant le procès à huis clos. En face de lui, onze Américains de tempéraments, de couches sociales et de préjugés différents.

Lumet réussit, en quelques traits, à les hisser au-delà des archétypes. Il filme leurs visages soudain assaillis par le doute et rend presque audible le déclic qui les fait passer, l'un après l'autre, dans le camp de la présomption d'innocence.

Mais, au fait, qui est ce juré n° 8, ce type en blanc qui a su faire pencher la balance ? Un type comme vous et moi. Juste un citoyen comme les aimait Lumet."

Règlement de comptes à O.K. Corral
7.1

Règlement de comptes à O.K. Corral (1957)

Gunfight at the O.K. Corral

2 h 02 min. Sortie : 16 octobre 1957 (France). Drame, Western

Film de John Sturges

Aurea a mis 8/10.

Annotation :

"C'est Kirk Douglas, alias Doc Holliday, qui tient la vedette, génie de la gâchette vieillissant, ex-dentiste devenu joueur alcoolique et tuberculeux.
L'acteur est truculent : pathétique dans une scène, il se transforme en monstre sadique en un claquement de doigts. C'est un personnage maudit: sa renommée de gunfighter met sur son chemin tous les desperados de l'Ouest. De guerre lasse, il fuit, de duel en duel, toutes les villes qui lui ferment leurs portes. Semeur de trouble malgré lui, Doc Holliday rêve d'une mort violente et agonise à petit feu, rongé par la maladie et l'alcool.

A ses côtés, Burt Lancaster incarne le héros américain, sobre, droit et inflexible, porteur d'un nouvel espoir.
Ils sont bien sûr les deux faces de la même médaille yankee, et les deux hommes finissent même par avouer leur attirance : « Dommage qu'on ne finisse pas ensemble », regrette Wyatt Earp dans un moment de mélancolie."

Traquenard
7.3

Traquenard (1958)

Party Girl

1 h 39 min. Sortie : 9 mars 1960 (France). Policier, Drame, Film noir

Film de Nicholas Ray

Aurea a mis 7/10 et a écrit une critique.

Annotation :

Un avocat véreux au service de la pègre, Thomas Farrell joué par Robert Taylor inattendu dans ce rôle: beau ténébreux que la vie a rendu faible et boîteux et qui galvanisé par son amour pour une belle danseuse de cabaret va définitivement renoncer à ses méthodes mafieuses et ses chemins de traverse.

Extrait de ma critique

Ben-Hur
7.4

Ben-Hur (1959)

3 h 42 min. Sortie : 7 octobre 1960 (France). Aventure, Drame, Historique

Film de William Wyler

Aurea a mis 7/10.

Annotation :

"Le triomphe de Judas Ben Hur sur Messala, triomphe du bien sur le mal fait réfléchir sur les vraies valeurs et confirme, de manière peut être naïve mais tout autant indéniable, qu'un coeur pur remporte toujours sur l'esprit tortueux de l'ambition destructrice..."

La Belle au bois dormant
6.5

La Belle au bois dormant (1959)

Sleeping Beauty

1 h 15 min. Sortie : 16 décembre 1959 (France). Animation, Comédie musicale, Romance

Long-métrage d'animation de Clyde Geronimi

Aurea a mis 8/10.

Annotation :

"Aurore est une jeune femme innocente, évidemment très belle, qui possède également cette faculté de communiquer avec les animaux. Elle est poursuivie par une terrible malédiction, engendrée par la sorcière Maléfique. Philippe est donc l'heureux élu et peut-être le futur bien-aimé d'Aurore. Pour cela, il devra vaincre la sorcière Maléfique, transformée en dragon noir pour l'occasion."

Le Tombeau hindou
6.7

Le Tombeau hindou (1959)

Das Indische Grabmal

1 h 42 min. Sortie : 7 août 1959 (France). Aventure, Romance

Film de Fritz Lang

Aurea a mis 7/10 et a écrit une critique.

Annotation :

Sont réunis tous les ingrédients propres aux contes de fées: la belle princesse, ici la danseuse indienne Seetha, consacrée à la déesse Shiva, Debra Paget, plus expressive d'ailleurs dans la danse que dans son jeu assez fade, s'éprend, non pas du Maharadjah Chandra, follement amoureux d'elle, mais d'un jeune architecte venu en Inde pour la bonne cause.

Les Sept Mercenaires
7.4

Les Sept Mercenaires (1960)

The Magnificent Seven

2 h 03 min. Sortie : 1 février 1961 (France). Western

Film de John Sturges

Aurea l'a mis en envie.

Annotation :

"Des villageois mexicains engagent des mercenaires pour les protéger des bandits qui rançonnent leur village. Peut être le western le plus célèbre de tous les temps, adapté du classique «Sept Samouraïs» de Kurosawa et devenu un mythe lui-même."

The Intruder
7.5

The Intruder (1962)

1 h 24 min. Sortie : 14 mai 1962 (États-Unis). Drame

Film de Roger Corman

Aurea a mis 8/10 et l'a mis dans ses coups de cœur.

Annotation :

Non, le racisme ne passera pas, représenté par un homme vêtu de blanc, porteur des pires "valeurs" qui soient : il échouera dans sa folle tentative.

Un homme comme tant d'autres
7.7

Un homme comme tant d'autres (1964)

Nothing But a Man

1 h 35 min. Sortie : 19 septembre 1964 (États-Unis). Drame, Romance

Film de Michael Roemer

Aurea a mis 8/10 et l'a mis dans ses coups de cœur.

Annotation :

Le respect de soi-même, la dignité que l'on veut défendre, face au racisme primaire des blancs du Sud de l'Amérique des années 1960, voilà ce qui constituera pour le héros une lutte de chaque instant, mais grâce à l'amour inconditionnel de sa femme, il est plus fort.

L'Arme à gauche
6.4

L'Arme à gauche (1965)

1 h 43 min. Sortie : 18 juin 1965. Policier, Drame

Film de Claude Sautet

Aurea a mis 6/10.

Annotation :

"Jacques Cournot, un navigateur français momentanément à quai, coule des jours tranquilles aux Caraïbes. Un jour, un certain Hendrix le contacte et le charge d'estimer un yacht, le «Dragoon». Le lendemain, Cournot découvre que Hendrix a disparu et que le bateau a été volé. La police porte ses soupçons sur lui. Rae Osborne, la propriétaire du «Dragoon», jeune veuve américaine, l'innocente et lui demande de l'aider à retrouver le yacht. Tous deux partent en hydravion pour fouiller les environs. Rapidement, ils repèrent le bateau, échoué sur un banc de sable et désormais aux mains de Morrison et de ses hommes, de dangereux trafiquants d'armes..."

Barberousse
8.5

Barberousse (1965)

Akahige

3 h 05 min. Sortie : 4 janvier 1978 (France). Drame

Film de Akira Kurosawa

Aurea a mis 9/10.

Annotation :

"À travers les cas de malades qui sont autant de victimes de la misère sociale et humaine, et qui vont fortement le marquer, le médecin fraîchement diplômé va découvrir progressivement la véritable nature de Barberousse, un homme plein de compassion et totalement dévoué à ses patients, pour qui la lutte contre la misère et l'ignorance est l'arme la plus efficace pour combattre les maladies. Commence alors pour Yasumoto une profonde remise en question sur ses aspirations et sa responsabilité."

La Mort était au rendez-vous
7

La Mort était au rendez-vous (1967)

Da uomo a uomo

1 h 54 min. Sortie : 7 août 1968 (France). Western

Film de Giulio Petroni

Aurea a mis 7/10.

Annotation :

"Dans une maison isolée, cinq bandits tuent toute une famille, pour leur voler deux lingots d'or, seul témoin, un jeune garçon, Bill. Quinze ans après le massacre de ses parents, l'orphelin devenu un redoutable tireur au pistolet, retrouve leurs traces."
Les "méchants" seront punis, bien sûr.

Il était une fois dans l'Ouest
8.5

Il était une fois dans l'Ouest (1968)

C'era una volta il West

2 h 55 min. Sortie : 27 août 1969 (France). Western

Film de Sergio Leone

Aurea a mis 9/10.

Annotation :

Le film se passe lors de la conquête de l'Ouest américain, un aventurier solitaire, "Harmonica" poursuit de sa vengeance silencieuse et implacable Frank, le chef d'une bande de hors-la-loi au service de la compagnie de chemin de fer. L'art de Leone est à son apogée après le succès phénoménal de sa trilogie du
dollar avec Clint Eastwood."

Un sac de billes
6.4

Un sac de billes (1975)

1 h 45 min. Sortie : 10 décembre 1975. Comédie dramatique

Film de Jacques Doillon

Aurea a mis 8/10 et l'a mis dans ses coups de cœur.

Annotation :

"Durant l’Occupation allemande, deux enfants juifs fuient Paris pour rejoindre Menton, dans la zone libre. A travers l’évocation de la traque des juifs parisiens, ce film, librement inspiré du roman de Joseph Joffo, rend avec une grande justesse de ton les rapports d’affection et de rivalité entre deux frères qui luttent avec toute leur énergie pour leur survie."