Cover Une Chronologie du Roman de Science Fiction

Une Chronologie du Roman de Science Fiction

Grand fan de science fiction je vous propose de découvrir ou de redécouvrir les œuvres marquantes, drôle et pop qui ont marqué l’histoire de la SF. Cette liste est dédié aux Romans de SF. Le terme de Science Fiction apparaît la 1er fois dans le magazine pulp “ Amazing Stories “ en 1924. Le genre naît ...

Afficher plus

Liste de

566 livres

créee il y a plus de 4 ans

 · 

modifiée il y a environ 20 heures

Voyage aux Etats et Empires de la lune
7

Voyage aux Etats et Empires de la lune (1657)

Sortie : 1 octobre 2012 (France). Roman

livre de Cyrano De Bergerac

Annotation :

1657
Les Etats et Empires de la Lune
Roman de Cyrano de Bergerac

Les Etats et Empires de la Lune » est un roman de Cyrano de Bergerac qui précède Les Etats et Empires du Soleil. Les deux romans, publiés en 1657, dont le deuxième est inachevé, constituent une œuvre d'une originalité unique dans la littérature française, «L'Autre Monde ». A la fois voyage initiatique, satire de son époque, premier roman de science-fiction, « Les Etats et Empires de la Lune » suit une longue tradition amorcée par Lucien de Samosate, mais annonce Swift et précède les Lumières.

Le narrateur, Dyrcona, se promène avec ses amis un soir de pleine lune et se fait la réflexion suivante : « la Lune est un monde comme celui-ci, à qui le nôtre sert de lune. ». Cette réflexion relativiste déclenche des objections de la part de ses quatre amis. Le narrateur répond que Pythagore, Démocrite, Epicure, Copernic, Kepler sont de son avis. Puis il part pour la Lune. Voici comment il s'y prend : « Je m'étais attaché tout autour de moi quantité de fioles pleines de rosée, et la chaleur du Soleil qui les attirait m'éleva si haut qu'à la fin je me trouvai au dessus des plus hautes nuées. ». Il atterrit non pas sur la Lune, mais en Nouvelle France, au Canada. Puis il repart de Québec, et arrive enfin sur la Lune, qui se révèle aussi être le Paradis Terrestre.

Cyrano s'inscrit déjà dans une longue tradition de voyages dans l'espace et sur la lune. L'ont précédé Lucien de Samosate avec Histoire véritable, Plutarque avec De la face qui apparaît dedans le rond de la lune, Kepler avec Somnium, Charles Sorel, avec Histoire comique de Francion, John Wilkins avec Discovery of a New World, or a Discourse tending to prove our Earth is one of the planets, et enfin Godwin avec The man in the Moone.
S'il renverse, provoque ou remet en question nombre des tabous politiques et sociétaux, apparentant ainsi « Les Etats... » à une satire swiftienne de son époque, le texte, par l'usage du dialogue, est une entreprise de déconstruction de l'ordre religieux posé comme une chape sur la connaissance scientifique.

sa richesse est telle que le commenter en détail est un exercice de haute voltige, mais voici quelques lignes qui évoqueront un de ses contemporains, Blaise Pascal, dans les Pensées. Voici Pascal : « Qu'est-ce qu'un homme dans l'infini ? Mais pour lui présenter un autre prodige aussi étonnant, qu'il recherche dans ce qu'il connaît les choses les plus délicates, qu'un ciron lui offre dans la petitesse de son co

Frankenstein ou le Prométhée moderne
7.6

Frankenstein ou le Prométhée moderne (1818)

Frankenstein; or, The Modern Prometheus

Sortie : 1821 (France). Roman

livre de Mary Shelley

Annotation :

1818
Frankenstein ou le Prométhée moderne
Mary Shelley - Roman

Mary Shelley, jeune Anglaise âgée de seulement 18 ans, publie sous un pseudonyme son livre « Frankenstein ou le Prométhée moderne ». Victor Frankenstein, savant brillant et précurseur, fuit la créature à qui il a insufflé la vie. Acculé à l’extrême Nord du monde, il décide de se confier au Capitaine Walton et lui raconte son aventure.

Mary Shelley, en signant un roman où la science se mêle à la légende, jalonne les futures bases de la Science Fiction.

Tout commence à la villa Diodati, en Suisse, au bord du lac Léman. Durant le printemps et l’été 1816, la demeure est louée par Lord Byron, qui a pour compagnie John-William Polidori, son médecin et souffre-douleur. Non loin séjournent le poète Percy Bysshe Shelley et Mary Godwin sa maîtresse qui deviendra peu de temps après son épouse. Le couple rend de fréquentes visites à Byron, échangeant sur l’Art et les sciences. Au soir du 14 juin 1816, tous décident par jeu d’écrire chacun une histoire de fantômes.

Véritable mythe moderne, Frankenstein ne cessera d’être adapté, notamment au cinéma avec les deux chefs-d’œuvre de James Whale : Frankenstein (1931) et La Fiancée de Frankenstein (1935). Réussites à l’écran qui sont à l’origine d’un malentendu : le maquillage de Jack Pierce et l’interprétation magistrale de Boris Karloff font oublier que, dans le roman, la créature est douée de raison et s’exprime parfaitement.

Récit riche en niveaux d’interprétation, qui anticipe sur bien des points la psychanalyse, Frankenstein est à la fois gothique, naturaliste et d’une surprenante modernité. Comme le déclare Francis Lacassin : « Mary Shelley se plaçait aux antipodes du roman terrifiant traditionnel et inventait un des premiers romans de science-fiction ».

Petit Doc extrait de l'émission Entrée Libre sur France 2 pour les 100 ans du livre :
https://youtu.be/WSp8w9TpSms

Le Monde tel qu'il sera

Le Monde tel qu'il sera (1846)

Sortie : 1846. Roman

livre de Emile Souvestre

Annotation :

1846
Le Monde tel qu'il sera
Roman de Emile Souvestre

Le Monde tel qu'il sera est un roman d'anticipation d'Émile Souvestre publié en 1846 à Paris. Les illustrations sont de Bertall, Octave Penguilly L'Haridon et Prosper Saint-Germain.

En 1840, un jeune couple parisien, Marthe et Maurice, fortement épris, heureux et idéalistes, s’interrogent sur l’avenir du monde. Ils souhaitent ardemment connaître le futur, vérifier si les rêves qu’ils font se réaliseront. Sans trop y croire, Marthe en vient à invoquer le génie protecteur de leur époque.

Surgit alors, à bord d'une « locomotive anglaise », un curieux petit homme ressemblant à « un banquier compliqué d'un notaire ». Il s'agit de M. John Progrès, qui propose d'endormir les tourtereaux pour leur permettre de découvrir le monde de l'an 3 000...

Proposant un récit d'anticipation qui se situe en l'an 3 000, le roman apparaît comme la première dystopie française. Volontiers caricatural, ironique, anachronique, décalé, ce roman est riche d’enseignements sur l’image que l’on peut se faire du futur au milieu du XIXe. L'auteur est très influencé par les doctrines fouriériste et saint-simonienne prônant l'égalitarisme, ici moqué. Préfigurant le genre du roman scientifique à la Jules Verne, Émile Souvestre est l’un des premiers auteurs à imaginer les effets négatifs possibles du progrès dans le cadre d’un roman dans lequel individualisme et enrichissement personnel sont exacerbés.

Star, ou Psi de Cassiopée

Star, ou Psi de Cassiopée (1854)

Star ou Ψ de Cassiopée

Sortie : août 2008 (France). Roman, Science-fiction

livre de Charlemagne Ischir Defontenay

Annotation :

1854
Dans les montagnes de l’Himalaya, une expédition fait la découverte de plusieurs livres et manuscrits à l’origine inconnue cachés à l’intérieur d’un coffre. Après deux années d’un travail de recherche, il est avéré que cet ensemble d’écrits est la correspondance entre deux sages aux origines extraterrestres. Ces différents textes, dont la traduction nous est livrée ici, décrivent la faune, la flore, la littérature, et le système politique d’une autre planète située du côté de la constellation de Cassiopée que le compilateur nomme Star…

Ce roman est le tout premier space opera de l’histoire de la littérature. Passé inaperçu à sa parution en 1854, le livre a été redécouvert un siècle plus tard par Raymond Queneau qui l’a considéré comme précurseur de la science-fiction.

Voyage au centre de la Terre
7.4

Voyage au centre de la Terre (1864)

Sortie : 1864 (France). Roman, Science-fiction

livre de Jules Verne

Annotation :

1864
Voyage au centre de la terre Jules Verne - Roman

Nous sommes en 1863 à Hambourg lorsque le professeur Lindenbrock, vieux savant débordant d’énergie, parvient à traduire un parchemin révélant l’emplacement d’un volcan désormais éteint qui doit tout simplement déboucher… sur le centre même de la terre ! Incrédule dès le début, son neveu Axel n’a hélas guère le choix, et c’est avec une profonde amertume qu’il va devoir quitter son petit confort habituel et surtout sa promise afin de suivre son étrange oncle dans ce qu’il estime être une folie totale.

Jules Verne réussi à rendre crédible son histoire, en très grande partie, grâce à l’apport de données scientifiques nombreuses et précises qui auront pleinement réussi à jeter le trouble sur les générations successives de lecteurs.

La découverte de monde oublié sur terre est un thème récurrent de la science fiction. A noter l'adaptation en BD/Manga en 2017 de cette histoire, dessiné par Norihiko KURAZONO et édité au Edition PIKA.

Le livre en PDF :
https://beq.ebooksgratuits.com/vents/Verne-centre.pdf

De la Terre à la Lune
7.2

De la Terre à la Lune (1865)

Sortie : 1865 (France). Roman, Science-fiction

livre de Jules Verne

Annotation :

1865
De la Terre à la Lune
Jules Verne - Roman

Qui pouvait imaginer que dans un bureau de la Bourse de Paris a travaillé l’un des plus extraordinaires écrivains français ? Jules Vernes, a dès 1865 imaginé l’arrivée de l’homme sur la Lune. Un petit livre pour l’homme, un chef d’oeuvre pour la littérature.

Tout commence à la fin de la guerre de Sécession. La guerre de Sécession est la première guerre moderne de l'histoire, c'est-à-dire la première guerre où les prouesses techniques le disputent au courage, ou à la stratégie militaire. Nous sommes au Gun Club de Baltimore. Le Président Barbicane a le projet fou d'envoyer un obus sur la lune à l'aide d'un immense canon, la Columbiad. Comme les membres du Club veulent lancer à partir du territoire américain, le choix du lieu de lancement se fait en Floride. Les préparatifs avancent, puis coup de théâtre, le Gun Club reçoit un télégramme d'un Français, un certain Michel Ardan, qui offre ses services: il a des plans révolutionnaires, il veut faire de la mission un vol habité.

Jules Verne se passionne pour la multiplicité des considérations et des termes techniques lesquels abondent dans l'ouvrage. Plus de cent ans avant le lancement d'Apollo XI, les détails sont étonnants: lancement de Floride, Tampa plutôt que Cap Canaveral, distances entre planètes, importance des matériaux, l'arrachement à l'attraction terrestre, les conjectures sur les phénomènes lunaires observés par les astronomes Halley et Louville au Dix huitième siècle.

Et cette vision, témoignage d'une civilisation occidentale au sommet de sa culture matérialiste, mais pleine de foi dans l'avenir, par delà les guerres, par delà les crises : « On va aller à la lune, on ira aux planètes, on ira aux étoiles, comme on va aujourd'hui de Liverpool à New York, facilement, rapidement, sûrement, et l'océan atmosphérique sera bientôt traversé comme les océans de la lune ! »

Le roman en PDF :
https://beq.ebooksgratuits.com/vents/Verne-lune1.pdf

Vingt Mille Lieues sous les mers
7.6

Vingt Mille Lieues sous les mers (1869)

Sortie : 1869 (France). Roman, Science-fiction

livre de Jules Verne

Annotation :

Un monstre marin, « une chose énorme », ayant été signalé par plusieurs navires à travers le monde, une expédition est organisée sur l’Abraham Lincoln, frégate américaine, pour purger les mers de ce monstre inquiétant. A bord se trouvent le Français Pierre Aronnax, professeur au Muséum de Paris, et Conseil, son fidèle domestique.

Une fois parvenus en vue du monstre, deux immenses trombes d’eau s’abattent sur le pont de la frégate, précipitant Aronnax, Conseil et le harponneur canadien Ned Land sur le dos du monstre… qui se révèle être un fabuleux sous-marin, le Nautilus, conçu et commandé par un étrange personnage, le capitaine Nemo, qui paraît farouchement hostile à toute l’humanité !

Condamnés à ne plus jamais revoir leur patrie, leurs parents, leurs amis, la plus extraordinaire aventure commence pourtant pour les trois hommes...
La mer était une passion pour Jules Verne ; c’est elle l’héroïne de Vingt mille lieues sous les mers, l’un de ses meilleurs et plus célèbres romans.

L'Ève future
7.1

L'Ève future (1886)

Sortie : mai 1886 (France). Roman

livre de Villiers de L'Isle-Adam

Annotation :

1886
L'Eve future
Auguste de Villiers - Roman

L’Eve future de Villiers de l’Isle-Adam fait partie des œuvres fondatrices de la science fiction. Ce roman propose en effet non pas un automate en guise d’imitation de l’homme mais une véritable copie conforme d’une femme entièrement construite par Thomas Edison.

L’Ève future de Villiers de l’Isle-Adam met en scène la création quasi démoniaque d’une automate paradoxale, puisque machine douée de vie, par un scientifique nostalgique de la foi, et un romantique écœuré par l’amour chez ses contemporains. Le duo s’efforce ainsi de procéder à la rédemption artificielle d’un monde moderne désormais vide de divin, la science prenant le relais de la religion dans un texte qui passe rapidement du positivisme au spiritualisme.

Le roman en PDF :
https://arbredor.com/ebooks/EveFuture.pdf

Les Xipéhuz
7.5

Les Xipéhuz

Sortie : 1887 (France). Roman

livre de J.-H. Rosny aîné

Annotation :

1887
Les Xipéhuz
Roman de J.-H. Rosny aîné

Les Xipéhuz est un roman court de J.-H. Rosny aîné publié dans le recueil L'Immolation en 1887 et considéré a posteriori comme l'un des tout premiers récits de science-fiction. Les Xipéhuz décrit le combat entre des peuples nomades et une forme de vie intelligente non organique appelée les Xipéhuz.

Le récit des Xipéhuz se déroule « mille ans avant le massement civilisateur d'où surgirent plus tard Ninive, Babylone, Ecbatane ». Il décrit le combat que mena la tribu nomade de Pjehou, guidée par Bakhoûn, contre une nouvelle forme de vie intelligente non-organique, les Xipéhuz, sortes de cristaux pensants

À ses débuts, Joseph Henri Honoré Boex « J.-H. Rosny aîné » écrit en collaboration avec son frère Séraphin Justin François « J.-H. Rosny jeune » sous le pseudonyme commun J.-H. RosnyNote 1. Ainsi, le court roman Les Xipéhuz est le troisième récit que publient les deux frères après les romans Nell Horn en 1886 et Le Bilatéral en mars 1887.

Les Xipéhuz paraît au mois de juillet 1887 dans le recueil L'Immolation au côté de quatre autres textes. Si ce texte est signé sous le pseudonyme commun J.-H. Rosny, il a en réalité été écrit par J.-H. Rosny aîné seulNote 2. Il s'agit de son premier récit conjectural dans lequel il traite du thème de la survie de l'espèce3.

Les années 1880 sont une décennie productive dans le genre fantastique tant dans la littérature francophone qu'anglo-saxonne. Ainsi, Edwin Abbott Abbott publie Flatland en 1884 ; Henry Rider Haggard Les Mines du roi Salomon l'année suivante ; en 1886 paraissent Le Horla de Guy de Maupassant, L'Étrange Cas du docteur Jekyll et de M. Hyde de Robert Louis Stevenson ou encore L'Ève future d'Auguste de Villiers de L'Isle-Adam ; enfin Mark Twain clôt cette faste décennie avec Un Yankee à la cour du roi Arthur en 1889. C'est donc dans un riche contexte pour la littérature de l'imaginaire que les frères Rosny publient Les Xipéhuz4. Et parce qu’il peut se rattacher rétroactivement au genre merveilleux-scientifique tel que le décrit l’écrivain et théoricien Maurice Renard à partir de 1909, le roman participe pleinement à l’émergence de ce genre littéraire en France.

Genre littéraire que l'on considére également comme les prémices de la Science-Fiction.

Documentaire a revoir
https://www.youtube.com/@LEchoVaporisteskye
"Merveilleux-scientifique chapitre 1", avec Fleur Hopkins
https://youtu.be/J7xdwdGW_yw

L'étrange manuscrit trouvé dans un cylindre de cuivre

L'étrange manuscrit trouvé dans un cylindre de cuivre

Sortie : janvier 2009 (France). Roman

livre de James De Mille

Annotation :

1888
L'étrange manuscrit trouvé dans un cylindre de cuivre
Roman de James De Mille

Les dinosaures sont entrés depuis bien longtemps en littérature, notamment dans les « romans de mondes perdus » qui fleurirent à la fin du XIXe et au début du XXe siècle. Paru de manière posthume en 1888 c’est l’un des tout premiers romans de monde perdu mettant en scène des dinosaures.

Le monde perdu de De Mille est antarctique : son héros, Adam More, est un marin anglais qui perd son navire lors d’une pause cynégétique sur un ilot peuplé de phoques, et est transporté par un courant jusqu’au cœur du continent antarctique. Il y découvre un monde étrange peuplé d’animaux fantastiques et d’un curieux peuple pour qui la misère, la souffrance et la mort sont les principales valeurs. Nous n’évoquerons ici que le bestiaire de De Mille, lequel comprend bon nombre d’animaux disparus : au menu, des oiseaux géants à la pelle (Gastornis, Dinornis et quelques dodos géants pour faire bonne mesure) et d’énormes ptérosaures domestiqués, bien commodes pour prendre un peu de hauteur. Quant aux dinosaures, on les rencontre lors de la chasse au « monstre des marais », un iguanodon de 30 mètres de long ressemblant « à l’un de ces dragons des fables ». Ensuite Adam et sa chérie (car une grande histoire d’amour traverse aussi ces pages inspirées) se retrouvent en tête-à-tête avec « une forme énorme, bien vivante, d’au moins soixante pieds de long. Son corps ressemblait à celui d’un éléphant, sa tête à celle d’un crocodile, et elle avait d’immenses yeux flamboyants. Son corps gigantesque, couvert d’une armure impénétrable, était porté par des pattes assez longues pour courir à une grande vitesse». Les érudits lecteurs du manuscrit (de riches yachtmen qui l’ont découvert au milieu de l’Atlantique, dérivant dans son cylindre de cuivre) comprennent immédiatement qu’il s’agit d’un Megalosaurus. Megalosaurus et Iguanodon sont les deux premières espèces de dinosaures décrites scientifiquement (respectivement en 1824 par William Buckland et en 1825 par Gideon Mantell). Mais chacun sait aujourd’hui que Megalosaurus, un dinosaure carnivore, était bipède, et la description de More peut donc nous surprendre : pourquoi un mégalosaure quadrupède ?

La source documentaire de De Mille pour son zoo préhistorique est claire : il s’agit de l’édition anglaise de La Terre avant le Déluge de Louis Figuier, l’un des premiers best-sellers de la vulgarisation paléontologique. La totalité des animaux décrits par De M

Un yankee du Connecticut à la cour du roi Arthur
7.4

Un yankee du Connecticut à la cour du roi Arthur

Sortie : 1 mai 2013 (France). Roman

livre de Mark Twain

Annotation :

1889
Un yankee du Connecticut à la cour du roi Arthur
Roman - Mark Twain

Samuel Langhorne Clemens alors agé de 54 ans et connu par des millions de lecteur sous le nom de Mark Twain, inventa un tout nouveau sous-genre de la science fiction. L'influence d' un yankee est l'aspect le plus notable de l'oeuvre. Il s'agit d'un roman burlesque exubérant et satirique, sans réelle intrigue.

Hank Morgan transporté 1300 ans dans le passé utilise de façon commode ses dons et connaissances d'ingénieur et la précision de ses connaissances historiques en matières d’éclipses pour persuader le roi Arthur qu'il est un puissant magicien dont les talents surpassent ceux de Merlin. Twain se soucie moins du voyage dans le temps que des conséquences qui s'ensuivent lorsque le présent se heurte au passé.

1976 : l'une des adaptations du roman
Bugs Bunny In King Arthur's Court :
https://dai.ly/x3qeavj

La Machine à explorer le temps
7.4

La Machine à explorer le temps (1895)

The Time Machine

Sortie : 1895 (France). Roman, Science-fiction

livre de H. G. Wells

Annotation :

1895
La Machine à explorer le Temps - H.G. Wells - Roman

Avec La Machine à explorer le temps, Herbert George Wells inaugure un nouveau genre littéraire, celui de la science-fiction, à un moment où la société britannique, en cette fin du xixe siècle connaît une phase de prodigieux essor technologique. L'œuvre se présente comme un véritable conte philosophique, une réflexion sur l'avenir incertain d'une humanité dominée par des techniques qu'elle a elle-même créées. C'est donc une méditation véritable sur les destinées de l'homme, influencée par l'éclosion du darwinisme : La Descendance de l'homme et la sélection sexuelle de Charles Darwin a paru en 1871. De même que certaines espèces ont été vouées à disparaître, la pérennité de l'espèce humaine pose un problème nouveau, celui d'une société qui se dote de progrès techniques d'une manière accélérée, au risque de ne pouvoir en maîtriser le développement.

L'Île du docteur Moreau
7.4

L'Île du docteur Moreau (1896)

The Island of Dr. Moreau

Sortie : 1901 (France). Roman, Science-fiction

livre de H. G. Wells

Annotation :

1896

Classique du roman de science-fiction, l'île du docteur Moreau a été écrit par H.G. Well, Ici, Wells nous parle des rapports entre l'homme et la science, entre l'homme et l'animal.

Edward Pendrick, survivant d'un naufrage est repêché par Montgomery qui a pour tâche d'emmener la cargaison du bateau (des animaux) sur une île étrange où vit le docteur Moreau, un scientifique renié par ses pairs pour torture. Bien vite, Pendrick se rend compte que l'un des passagers n'est pas un homme comme les autres. Le regard lumineux, la peau noire et poilue, le corps déformé, il parait étrange d'autant qu'il a dû mal à s'exprimer. Arrivé sur l'île, Pendrick constate que d'autres êtres tout aussi étranges vivent là. Au début, le naufragé pense à une nouvelle civilisation mais bien vite, comprend que ceci doit avoir un rapport avec le docteur Moreau et les expériences qu'il effectue dans son laboratoire. D'autant qu'il entend de curieux hurlements, le soir...

HG Wells dans ce roman, expose la vision qu'il a de la recherche
scientifique et ce vers quoi elle peut tendre et dans quelle condition.
Mais il pose également un regard de gendarme en exposant la possibilité au nom de la science d'aller trop loin dans le domaine, de s'égarer, de se prendre pour Dieu. Jusqu'où la science peut-elle aller ? Quelles en seront les conséquences ? Quelle éthique pour quelle conscience ? Jusqu'où la science peut-elle mener ? Que peut-elle créer ?

La Bibliothèque universelle

La Bibliothèque universelle (1904)

Die Universalbibliothek

Sortie : 1904. Essai

livre de Kurd Lasswitz

Annotation :

1897
Kurd Lasswitz - Vers le point Zero de l'être

Considéré comme le père de la science fiction Allemande Kurd Lasswitz était un physicien et un mathématicien dont les œuvres littéraires ont particulièrement influencé les scientifiques Werner Von Braun et Walter Hohmann, ainsi que la science fiction américaine générale. La premiere histoire de Science fiction de Lasswitz "Vers le point zéro de l'être" dépeint la vie sur terre en l'an 2371.

Son oeuvre la plus célèbre " Sur deux planètes " publié en 1897 raconte la découverte d'une base martienne au Pôle Nord (à l'époque encore non exploré). Mars telle qu'elle est décrite par Lasswitz reprend l'idée de Percival Lowell d'une planète sillonnée de canaux. Cette idée fausse tirée, suite a une erreur de traduction, des observations de l'astronome Giovanna Schiaparelli au XIXe siècle , contribua fortement à l’obsession pour la planète rouge du début de la SF.

Conférence sur Percival Lowell et Schiaparelli :
https://youtu.be/ovBmJWHApp4

L'Homme invisible
7.1

L'Homme invisible

The Invisible Man

Sortie : 1897 (France). Roman, Science-fiction

livre de H. G. Wells

Annotation :

1897
L'Homme invisible - H.G. Wells - Roman

Une vingtaine d'adaptation cinématographique, cinq séries TV, des BDs... Tout le monde connait, croit connaître l'histoire, mais qui l'a lu ? Rendons visible ce livre devenu invisible.

Classique de la science-fiction, C'est un fondement du genre ... C'est aussi un classique dans sa trame, où on y trouve des éléments récurrents :
- le savant génial, mais asocial,
- l'apprenti sorcier bientôt dépassé par ses découvertes,
- le génie qui tourne mal, corrompu par l'avidité du pouvoir.

Roman célèbre entre tous, L'homme invisible est un véritable chef-d'oeuvre. Wells y déploie l'immensité de son talent d'écrivain. Histoire courte mais intense, elle est à la fois cynique, drôle et inventive. Inventive, car elle met en scène le rêve secret de tous : l'invisibilité.

Cynique, car, au lieu de nous conter tous les avantages de cette nouvelle condition, Wells nous en fait découvrir tous les inconvénients. De plus Wells donne au personnage principal des traits de caractères peu attrayants : brutal, orgueilleux et méprisant, celui-ci n'attire aucune sympathie.

Enfin, humoristique par la description des habitants des villages qui, tour à tour crédules, stupides et angoissés, deviennent sous la plume de Wells d'une simplicité attachante et comique.

La Guerre des mondes
7.3

La Guerre des mondes (1898)

War of the Worlds

Sortie : 1898 (Royaume-Uni). Roman, Science-fiction

livre de H. G. Wells

Annotation :

1898
La Guerre des Mondes - H.G. Wells - Roman

Wells pour ce roman s'intéresse beaucoup aux découvertes scientifiques. En astronomie, on est dans une période où la planète Mars est au plus près de sa distance par rapport à la Terre et les scientifiques découvraient bien des choses sur Mars. et dans un autre domaine, la médecine, Pasteur vient de commencer ses études sur les micro-organismes, les microbes dans les années 1870 et finir par trouver les vaccins de la rage et du cholera en 1885.

Enfin, si: devant l'empire colonial britannique et la traite des pays colonisés, Wells, en contestataire, imagine une histoire où l’Angleterre trouverait un peuple encore plus fort qu'elle-même, qui la traiterait comme elle traite les pays colonisés.

Le roman sera fortement controversé à l'époque.

A tous ces éléments s'ajoute la croyance populaire d'une planète Mars habité et sont ainsi à l’origine de l’histoire de H. G. Wells.

Celle-ci débute en 1894, alors que des phénomènes inquiétants se déclarent sur Terre. Bientôt, des météores foncent droit sur la planète bleue, et s’y écrasent. C’est le point de départ d’une invasion sans précédent, et pas du genre bienveillante. Les tripodes se soulèvent alors, et vont opérer un véritable massacre de masse, sanglant et implacable, en se dirigeant vers Londres…

Le Docteur Lerne, sous-Dieu
7.8

Le Docteur Lerne, sous-Dieu

Sortie : janvier 1908 (France). Roman

livre de Maurice Renard

Annotation :

1908
Le Docteur Lerne, sous-Dieu
Roman de Maurice RENARD

Un château mystérieux perdu dans un labyrinthe, un vieux savant qui se livre à d’inquiétants travaux, une serre où se déroulent des scènes étranges : Maurice Renard parvient à créer un climat semblable à celui, irrespirable, de l’île du docteur Moreau. Quatre ans avant les premières cultures de tissus réalisées par Alexis Carrel en 1912, Maurice Renard joue en virtuose des greffes d’organes et invente des êtres fabuleux et criminels, mi-animaux mi-plantes. Ce mythe de la conservation et de la transplantation d’organes vivants — voire de tentatives de réanimation de corps morts ou d’expériences post-mortem — suscitera de nombreux prolongements dans la littérature fantastique et même le roman policier. Contentons-nous de citer parmi les œuvres les plus représentatives : Locus solus, de Raymond Roussel (1914) ; Le Meilleur des mondes, d’Aldous Huxley (1932) ; À la poursuite des Slans de A.E. Van Vogt (1940) ; Malpertuis, de Jean Ray (1943) ; L’Île sous Cloche de Xavier Langlais (1946) ; Celui qui chuchotait dans les ténèbres (dans « La couleur tombée du ciel », 1954) et Herbert West, réanimateur (dans « Dagon », 1969) deux des nouvelles les plus hallucinantes que Lovecraft aient écrites.

Issu de la bourgeoisie, c'est la rencontre avec H.G. Wells et Edgar Poe qui pousse Maurice Renard à se lancer dans la littérature. Il publiera peu de livres mais d'une constante qualité. Le docteur Lerne, sous-dieu paraît en 1908. Il y développe le thème du savant fou traité par Wells dans L'île du docteur Moreau.

Le fait que le narrateur lui-même soit l'objet de l'expérience de greffe favorise l'empathie et l'anxiété du lecteur face à ce nouveau monstre qu'est le docteur Lerne, digne successeur du baron Frankenstein.

Réédité régulièrement (Mercure, Marabout, Belfond, Tallandier), Maurice Renard est l'un des plus grands maîtres français du fantastique et de la science fiction, salué par le public, comme par André Breton.

La peur qui sourd de ses oeuvres reste la nôtre car l'heure des apprentis sorciers, bien loin de reculer, est toujours à venir. L'atmosphère terrifiante s'installe progressivement et ne nous lâche plus. Tout en restant proche de la réalité, Maurice Renard parvient à faire croire à son lecteur qu'une telle aventure pourrait lui arriver ; lui-même a d'ailleurs qualifié son travail de «merveilleux scientifique».

Nous entrons dans un monde où les manipulations génétiques haussent le docteur Lerne au

La course au radium

La course au radium (1909)

Sortie : 26 février 2001 (France).

livre de Paul d'Ivoi

Annotation :

1909
La course au radium
Roman de Paul d’Ivoi

La découverte du radium et de ses propriétés thérapeutiques, énergétiques ou encore luminescentes utilisées en horlogerie a suscité un engouement sans précédent durant l’entre-deux-guerres. Ce vif intérêt s’est illustré au départ dans une production presque exclusivement industrielle, au point d'être utilisé dans de nombreux produits de consommation de luxe tels que des crèmes rajeunissantes, des cigarettes, des réveils… Cet intérêt sans précédent s’est diffusé passionnellement grâce à la littérature, la musique et le cinéma.

En 1909, le romancier Paul d’Ivoi publie La Course au radium dans sa série des Voyages excentriques. L’ambiance scientifique et fantaisiste de cette série de romans publiés entre 1894 et 1916 s’inspire des Voyages extraordinaires de Jules Verne. Cette attitude fantasque à l’égard de la science se laisse lire dans la quatrième de couverture résumant l’intrigue du roman :

« Les Parisiens en liesse assistent au départ de la plus fabuleuse randonnée jamais organisée : d'audacieux automobilistes vont faire le tour du globe, (…) à bord de sa « de Dion », l'intrépide Fleuriane Defrance, qu'accompagne le célèbre détective Dick Fann, n'ambitionne pas la victoire : elle ne s'est engagée dans la compétition que pour confondre le joaillier Larmette qui court sur une puissante Botera. Elle le soupçonne en effet d'être le voleur du radium, l'étrange minerai qui permet de transformer de viles pierres en joyaux inestimables. »

L’intrigue du roman repose donc sur le vol du radium, cet « étrange minerai » tel qu’il est caractérisé dans la quatrième de couverture, auquel le romancier attribue des qualités remarquables. Le roman de Paul d’Ivoi cultive ainsi les fantasmes populaires planant autour de « l’extraordinaire » élément chimique. Le radium apparaît comme un symbole de modernité, et si l’élément chimique n’est pas explicitement représenté sur la couverture, celle-ci se fait une synthèse de l’utopie scientifique en vogue. Dans la partie haute de l’illustration se trouve un avion transportant un cheval. Le registre céleste se caractérise par une ambiance résolument futuriste se faisant la démonstration des progrès de l’aviation et notamment des premiers vols motorisés. La partie basse, quant à elle, est teintée d’une ambiance davantage folklorique et orientalisante. Des chevaux représentés en raccourci sont chevauchés par des cavaliers levant les bras en direction de l’avion. La course-poursuite se

La mort de la terre
7

La mort de la terre

Sortie : 1 janvier 1911 (France). Roman

livre de J.-H. Rosny aîné

Annotation :

1911
La Mort de la terre - J.-H. Rosny aîné - Roman

La terre, dans plusieurs millénaires : partout le désert, hormis quelques oasis où une poignée d'hommes tente de survivre. Qu'un tremblement de terre advienne, entraînant la diminution des réserves d'eau, et c'est le genre humain qui est menacé.

L'homme en méprisant son milieu , se détruit lui-même en même temps qu'il détruit tout ou partie de la création et surtout , la science à ce stade , aussi avancée qu'elle soit , ne le sauvera pas ! Mais de cette destruction naît autre chose où les règnes du vivant que nous connaissons , n'ont et n'auront plus jamais leur place !

Un texte visionnaire et lyrique , de la science-fiction pure et dure , du début du siècle .

En 1911 sans le savoir on parle déjà du réchauffement climatique !

Le Péril bleu
6.7

Le Péril bleu

Sortie : 1 janvier 1912 (France). Roman

livre de Maurice Renard

Annotation :

1912

La Princesse de Mars
7.4

La Princesse de Mars (1912)

Le Cycle de Mars, tome 1

A Princess of Mars

Sortie : 1937 (France). Roman

livre de Edgar Rice Burroughs

Annotation :

1911
La princesse de Mars - Edgar Rice Burroughs - Roman

Projeté mystérieusement sur la planète Mars, John Carter découvre un monde merveilleux mais aussi terrifiant. Fait prisonnier par les terribles hommes verts de Thark, il tombe amoureux d'une belle captive, Dejah Thoris, la princesse d'Hélium. Et ensemble, ils s'évadent, mais...

Plus célèbre pour avoir créé le personnage de Tarzan, noble devenu singe, que pour avoir donné le jour à John Carter, Terrien devenu martien, Edgar Rice Burroughs est pourtant reconnu comme l'un des précurseurs de la SF grâce aux aventures de ce dernier.

Il imagine dès 1911 les fondamentaux du genre planet opera mâtiné d'une pincée d'heroic fantasy en publiant La princesse de Mars, premier roman du Cycle de Mars, dont la rédaction se poursuivra jusqu'en 1964...

The Walt Disney Company a produit une adaptation cinématographique du premier épisode de cette saga intitulé John Carter (2012). À la suite des mauvais résultats du film, Disney a abandonné ses droits d'adaptation en octobre 2014.

Le Monde perdu
7.4

Le Monde perdu

The Lost World

Sortie : 1912 (France). Roman, Jeunesse

livre de Arthur Conan Doyle

Annotation :

1912
Le monde Perdu - Sir Arthur Conan Doyle - Roman

Le professeur Challenger révèle sa découverte concernant l'existence de dinosaures encore vivants en Amérique du Sud d'après le carnet d'un certain "Maple White", un explorateur ayant vu des choses formidables sur un haut-plateau coupé du monde moderne... Challenger met sur pied une expédition pour rapporter des preuves à la communauté scientifique sceptique.

Le thème "mondes perdus" est apparu à une époque où l’on découvrait encore des lieux inconnus et inhabités par les hommes occidentaux. il n’existe pas un, mais plusieurs types de Monde perdu. Certains seront de type "Terre creuse", avec la présence de surface habitable à l’intérieur de notre planète. D’autres parleront de mondes préservés de l’évolution ou encore de "continents perdus" ou "disparus" comme l’Atlantide. Enfin certains romans de Mondes Perdus centreront leurs histoires sur des récits de races perdues (dont les dinosaures).

Père de Sherlock Holmes, le plus logique des détectives, Conan Doyle aurait pu devenir un auteur d'une importance capitale dans le domaine de la science-fiction. Il avait tout pour cela : imagination fertile, une culture scientifique importante, une curiosité inlassable et une écriture qui a défié le temps.

Avec Le monde perdu, il signe un classique du genre. Le personnage de Challenger ouvre a Doyle les portes de la SF.

Le professeur Challenger est différent des héros habituels d'Arthur Conan Doyle. C'est « l'anti-Sherlock Holmes » par excellence. Vaniteux, grossier, colérique et dangereux, cet explorateur a consacré sa vie à la science sous toutes ses formes. Arthur Conan Doyle se trouve rapidement une passion pour ce personnage exubérant au point de se déguiser lui-même en professeur Challenger pour une série de photographies.

Challenger est au centre de quatre autres romans de SF écrits par Conan Doyle : La Ceinture empoisonnée, Au pays des brumes, La Machine à désintégrer et Quand la Terre hurla.

Nous y reviendrons.

Est-il besoin de préciser que ce roman va donner lieu a beaucoup d'adaptation cinématographique ...

La force mystérieuse
7

La force mystérieuse (1913)

Sortie : 3 février 2011 (France). Roman, Science-fiction

livre de J.-H. Rosny aîné

Annotation :

>>> 1913 <<<<
La Force mystérieuse
roman de J.-H. Rosny aîné

La Force mystérieuse est un roman de science-fiction de l'écrivain français J.-H. Rosny aîné publié en feuilleton de janvier à mai 1913 dans la revue mensuelle Je sais tout. Il paraît en format relié en 1914 aux éditions Plon, puis en 1924 dans une version abrégée chez Georges Crès. Il raconte l'apparition d'un phénomène d'origine inconnue qui se met à affecter le comportement de la lumière et ses conséquences dramatiques pour l'humanité.
Un phénomène d'origine inconnue frappe la Terre et affecte le comportement de la lumière, qui est amputée des « rayons violets ». Ce terrible événement entraîne un comportement frénétique de révoltes et d'émeutes chez tous les êtres vivants. Alors que la situation semble redevenir normale, malgré une baisse drastique de la population mondiale, les savants rescapés, Langre et Meyral, s'installent à Roche-sur-Yonne pour étudier les altérations biologiques qui résultent de ce cataclysme.

Qualifié de « chef-d'œuvre du merveilleux scientifique » par les essayistes de science-fiction Guy Costes et Joseph Altairac, Rosny aîné revendique pour son ouvrage un statut de roman scientifique, notamment en le dédicaçant au physicien Jean Perrin et au mathématicien Émile Borel. En effet, l'auteur émet, à travers le savant Langre, une explication scientifique à ce cataclysme planétaire : celui-ci aurait été provoqué par la rencontre de la Terre avec un autre monde invisible. Si le traitement littéraire de Rosny aîné est véritablement original, son thème ne l'est pas totalement, puisque l'idée d'une atmosphère cométaire qui provoque de profonds troubles dans l'humanité apparaît chez H. G. Wells dans la nouvelle Au temps de la comète (1906). Dans celle-ci, l'arrivée d'une comète provoque le mélange de son atmosphère à celle de la Terre et modifie le comportement des êtres humains, leur procurant une volonté de bienfaisance.

Le roman de Rosny aîné sort en feuilleton concomitamment à la publication de La Ceinture empoisonnée d'Arthur Conan Doyle. En effet, alors que La Force mystérieuse paraît entre janvier et mai 1913, le roman de l'auteur anglais est publié dans la revue The Strand Magazine de mai à juillet 1913. Certains critiques français relèvent à la sortie des romans de nombreuses similitudes entre les deux œuvres et s'interrogent sur une possible influence de l'auteur français sur le Britannique. Ainsi, les deux récits narrent les conséquences sur

La Ceinture empoisonnée
7.2

La Ceinture empoisonnée

The Poison Belt

Sortie : 1913 (France). Roman

livre de Arthur Conan Doyle

Annotation :

1913
La ceinture empoisonnée - Sir Athur Conan Doyle - Roman

-J’attends pour aujourd’hui la fin du monde, Austin.
-Bien Monsieur. A quelle heure, Monsieur ?
-Je ne sais pas Austin. Avant ce soir.
-Très bien, Monsieur.

A l'époque où cette longue nouvelle/très court roman a vu le jour, l'existence de l'éther comme substance remplissant l'espace était encore débattue. Doyle imagine donc que la Terre entre dans une portion de l'espace où l'éther est empoisonné...très ennuyeux pour les habitants de ce globe, donc ! le Professeur Challenger lui-même comprend trop tard et ne peut que s'enfermer avec quelques amis dans une pièce scellée, avec des bouteilles d'oxygène, afin d'assister à la fin du monde...

Doyle donne un aperçu de l'état de la Science et des connaissances du tout début du XXe siècle. A l'époque, l'existence de l'éther comme substance remplissant l'espace était encore débattue.

Doyle imagine donc que la Terre entre dans une portion de l'espace où l'éther est empoisonné...

il nous immerge alors dans les prémices de la science-fiction tel qu'on la connait aujourd'hui.

Pellucidar
7.5

Pellucidar (1915)

Sortie : 1915. Roman

livre de Edgar Rice Burroughs

Annotation :

1915
Pellucidar - Edgar Rice Burroughs - Roman

Bâti sur l'idée que la Terre pourrait être 'creuse' ; le noyau central constituant en fait le soleil d'un monde où l'horizon n'existe pas. Cette 'partie' n'ayant pas évolué depuis des temps immémoriaux s'est figée quelque part dans la préhistoire, avec quelques apports cycliques permettant de faire cohabiter des 'âges' différents (des ptérodactyles du ' Secondaire ' aux corsaires fin xviiie siècle) . Théme récurent dans la SF on le verra par la suite ...

La force d'impact du Cycle de Pellucidar réside bien sûr dans la conception et l'exploitation de ce thème fascinant qu'est la Terre Creuse. C'est ce qui en fait l'originalité foncière par rapport aux autres cycles du Maître. Et ce thème semble avoir excité E.R. Burroughs au plus haut point, de sorte que son imagination débridée n'a probablement jamais été aussi foisonnante, ni son invention aussi riche.

R.U.R
7.7

R.U.R (1920)

Rossum's Universal Robots

Rossumovi univerzální roboti

Sortie : 2011 (France). Théâtre, Science-fiction

livre de Karel Čapek

Annotation :

1920
RUR : Rossum's Universal Robots - Piéce de theatre de Karel Capek

L'auteur Tchèque Karel Capek est aujourd'hui surtout connu pour avoir inventé le mot robot dérivé du mot tchèque "robota" signifiant travaille.

RUR est une pièce de théâtre satirique dans laquelle des robots fabriquent d'autres robots dans une usine. Ce ne sont pas des automates, mais des humains artificiels crée a partir d'un procédé Biochimique.

Rossum, un scientifique génial, invente un robot. Ses successeurs le perfectionnent et la société Rossum’s Universal Robots commence à les produire en masse. Les Robots sont des machines capables de penser qui s’imposent comme force de travail extraordinairement peu coûteuse, productive et sans prétentions, mais manquent de vie spirituelle et de sentiments. Des millions de Robots remplacent progressivement les hommes – et la compagnie RUR gagne des milliards. Les hommes devenus anachroniques et inutiles sont condamnés à l’inactivité et à l’oisiveté. L’humanité tombe vite en décadence, perd sa capacité à se développer, ne procrée plus. Les Robots font les guerres et finissent par se révolter contre leurs maîtres – les hommes. Leur but est de tuer tous les hommes parce que les Robots s’estiment beaucoup plus parfaits et ne veulent plus être commandés par eux.

En savoir plus :
http://cafe-neu-romance.com/…/the-notion-robot-was-coined-b…

https://vimeo.com/56333529

L'étonnant voyage de Hareton Ironcastle

L'étonnant voyage de Hareton Ironcastle

Sortie : juillet 2006 (France). Roman

livre de J.-H. Rosny aîné

Annotation :

1922
L'étonnant voyage de Hareton Ironcastle - J.-H. Rosny aîné - Roman

Vous aimez les romans de science fiction ?
Et bien plongez dans cet étonnant voyage.
Soit un père, sa fille et son amoureux transi qui se lancent, dans une expédition en des contrées inconnues. Ils rencontreront sur leur route des Trapus, sorte d'hommes préhistoriques, des gouras-zankas, des indigènes et des animaux étranges.

Ce roman à l'âge de son époque. Nous sommes typiquement dans les romans d'aventure du 19ème siècle partant à la découverte de contrées perdues et exotiques. L'originalité ici est dans la synthèse des différents genres de l'oeuvre de l'auteur : du récit d'aventure à la SF-Fantasy (Heroïc fantasy ?), en passant par le roman d'aventure.

Et toujours ce regard scientifique sur ce qui entoure ces personnages sur la faune et la flore.

Les navigateurs de l'infini
7.3

Les navigateurs de l'infini (1925)

Sortie : 1925 (France). Roman

livre de J.-H. Rosny aîné

Les meilleurs récits de Amazing Stories
6.5

Les meilleurs récits de Amazing Stories

Sortie : 1974 (France). Recueil de nouvelles

livre de Jacques Sadoul et Collectif

Annotation :

1926
Amazing Stories - Magazine

En 1926 paraît aux Etats-Unis le premier magazine de Science Fiction. Amazing Stories propose aux lecteurs de découvrir, à chaque numéro, des histoires prenant pied dans des univers inconnus qui ont en commun un niveau scientifique très avancé. Hugo Gernsback popularise le terme de Science-Fiction...

Le magazine Amazing Stories aura vécu près de 80 ans. Couvertures dévastatrices, voire lubriques et criardes et papier de médiocre qualité, Amazing Stories incarnait le pulp dans toute sa splendeur. Au départ, ce furent des histoires de "scientifiction", romances scientifiques, qui sont publiées.

La Couleur tombée du ciel
8

La Couleur tombée du ciel (1954)

The Colour Out of Space

Sortie : 3 septembre 1954. Recueil de nouvelles

livre de Howard Phillips Lovecraft

Annotation :

1927
La Couleur tombée du Ciel - H.P. Lovecraft - Roman

La couleur (indéfinissable, hors du spectre connu) s’échappe de l’objet céleste, s’infiltre dans les sols, contaminant tout d’abord cultures et végétaux, modifiant leur consistance et leur apparence. Puis, comme cherchant à étendre son emprise et son territoire, la couleur s’acharne sur les animaux, avant de s’immiscer petit à petit dans les êtres humains, plongeant ceux-ci dans une inaltérable folie.

Pourquoi HP Lovecraft est il considéré comme un écrivain de l'horreur et non de science fiction alors que la plus part de ces œuvres parlent d'Aliens. Certains ont visité la Terre et y ont vécu. Certains se sont battus entre eux. Certains sont des bâtisseurs de cités. Certaines des destructeurs. Certains ont crées de grandes civilisations (dont certaines se sont effondrées et ont laissé des ruines derrière elles). Certains sont partis, d'autres sont en train de dormir, d'autres sont bien réveillés. Certains sont bons, certains sont pervers, d'autres neutres. Certains sont des êtres physiques, certains…

Lovecraft est en effet l’un des premiers à avoir écrit sur les "êtres extraterrestres". Il a écrit si tôt, sur le thème de l'être, la chose d'ailleurs... la "science-fiction" comme genre littéraire n'existait pas encore tel qu'elle existe aujourd'hui et celle d'alors n'avait pas encore levée les yeux verts le ciel... ce qui explique peu être qu'il est d'abord considéré comme un écrivain d'horreur...

Bien qu’écrite en 1927, cette nouvelle n’a pas perdu un iota de sa puissance. On a vu depuis l’apparition de nouvelles maladies ou des catastrophes naturelles décimer des populations entières. On a vécu Tchernobyl, ou plus récemment Fukushima. Peut être, parce que rétrospectivement, la couleur nous évoque, dans un climat de pollution écologique actuel, un fléau invisible et incontrôlable qui nous menace tous ?