Couverture À rebours

Critiques de À rebours

Livre de (1884)

Critique de À rebours par GerardDenfer

Un classique très érudit et difficile d'accès. Un style traversé de fulgurances, mais parfois surchargé. La culture exposée par l'auteur, dans des domaines variés, dépasse largement le champ de la mienne, et probablement de la plupart des lecteurs. Le portrait de des Esseintes y perd en puissance, puisque souvent, il est impossible de le suivre assez loin dans ses considérations, et... Lire la critique de À rebours

Avatar GerardDenfer
7
GerardDenfer ·

Critique de À rebours par HenriMesquidaJr

J'ai plutôt apprécié l'A Rebours de Huysmans, pas tant pour l'érudition dont fait preuve l'auteur, au travers de son personnage de Des Esseintes, féru d'art, mais plutôt pour l'ambiance qui se dégage de cette écriture à la "désespérance teintée d'humour et volontiers provocatrice". Brandi dès sa parution comme l'expression même du mouvement décadent fin de siècle, cet ouvrage s'inspire... Lire l'avis à propos de À rebours

Avatar HenriMesquidaJr
7
HenriMesquidaJr ·

J'adhère,mais limite abhore..

J'étais très enthousiaste à l'idée de lire ce livre,le sujet m'intéressant beaucoup. L'histoire d'un jeune rentier qui,las de vivre dans ce monde dit "civilisé",décide de s'isoler dans une maison à l'écart du monde,ne parlant quasiment à personne,n'ayant pour ainsi dire aucune interattractions avec les autres humains,et se renfermant dans sa maison richement pourvu en matière de... Lire la critique de À rebours

Avatar Clark_Androo
9
Clark_Androo ·

La vie est un long fleuve tranquille

Fatigué par le monde et son agitation stupide Jean Des Esseintes décide de quitter les miasmes de la vie parisienne pour s'installer à Fontenay-aux-roses. Il y fait l'acquisition d'un pavillon qu'il va entièrement décorer et aménager selon sa bonne envie. Tel est le thème du roman de Joris Karl Huysmans « A rebours ». Dans sa nouvelle thébaïde, Des Esseintes va longuement étudier la... Lire l'avis à propos de À rebours

Avatar Christian Attard
9
Christian Attard ·

Critique de À rebours par clarzouz

Un des romans qui me fait dire qu'il n'est pas nécessaire d'entièrement saisir le sens d'un livre pour l'aimer. Une œuvre truffée de symboles, parfois obscurs, toujours sublimes. Je retiens particulièrement les pages consacrées aux productions de Gustave Moreau et aux descriptions d'un des Esseintes décadent, aristocrate en "fin de race". Lire la critique de À rebours

Avatar clarzouz
8
clarzouz ·

Critique de À rebours par Chatov

La débauche a abîmé son corps ; dégoûté, ayant épuisé toutes les jouissances, il remet en cause son mode de vie.  Pour des Esseintes, l’Homme est mauvais par nature. Malgré tout, rejet de la possibilité du salut par la foi. Sans but ni envies, il déambule, désoeuvré. Rejet de la modernité, jusque dans les arts : la littérature, après le latin et le catholicisme, n’existe... Lire l'avis à propos de À rebours

1
Avatar Chatov
8
Chatov ·

Critique de À rebours par Cyrille

Livre ennuyant, sur l'ennui d'un type qui se retire du monde et s'en recrée un chez lui. Les détails sont atroces, les descriptions interminables, et la préciosité sans borne. C'est insupportable, au bout de 50 pages, on comprend que le procédé va se répéter, et l'histoire, on fait une croix dessus. Mais qu'est-ce qu'on lui trouve ? Lire la critique de À rebours

2
Avatar Cyrille
3
Cyrille ·

Critique de À rebours par belaparte_pinkf

On n'est pas toujours d'accord avec les idées, mais quel style, quel ensemble, quelle modernité de l'esprit qui contraste heureusement avec le raffinement du vocable. (Devrait être) incontournable, mais à lire"seulement" après les autres classiques Lire l'avis à propos de À rebours

1
Avatar belaparte_pinkf
8
belaparte_pinkf ·

Attention les marrons

C'est un type qui décide de quitter Paris pour s'installer à la campagne parce qu'il est malheureux. S'ensuivent de très longues descriptions sur la lecture, les parfums, la maladie, les fleurs, les poissons, et la liste est encore longue. Plutôt copieux à lire mais pas dépourvu d'intérêt j'ai envie de dire. C'était ma critique d'À rebours. Lire l'avis à propos de À rebours

Avatar dazdapertrakz
7
dazdapertrakz ·

Pré cold wave

Surtout, et c'est important, si vous êtes sous antidépresseurs, préférez un bon vieux nasard... La maladie de l'âme de Des Esseintes enfonce le lecteur dans un flot sombre, aux méandres sinueux. Par ailleurs, c'est rudement bien écrit, ma bonne dame... Lire la critique de À rebours

Avatar patrice
8
patrice ·