Avis sur

After : Saison 1 par Bettynroll

Avatar Bettynroll
Critique publiée par le

Le machin fait plus de 500 pages. C'est quand même terrible quand, au bout de 200, tu sais le bouquet final. Non, on ne parle pas du déflorage de Tessa (non, je ne spoile rien, on le sait de suite que ce bouquin parlera de cul) mais DU truc qui, apparemment, fait tomber la majorité des lecteurs de haut. Vous voulez un indice ? Cliquez sur ce lien. Si vous savez dans quel film on entend cette chanson, vous saurez les tenants et aboutissants de cette relation sur laquelle on ne parierait pas grand chose...
Mis à part, donc, le fait que je savais le fond de l'histoire, que dire de plus de ce phénomène littéraire ? Eh bien, déjà, je regrette que ce genre de bouquin se vende à autant d'exemplaires. Le style d'écriture est complètement médiocre, l'histoire est vraiment peu intéressante, les scènes de sexe ont toutes le même schéma. En fait, c'est bien simple, le roman est un éternel cercle vicieux. On (Tessa & Hardin) se parle, on se rapproche, on fait du cul, on a nos moments de tendresse, on s'engueule. Et hop, on repart sur la même chose. Ça en devient épuisant de lire ce bouquin. D'ailleurs, je ne sais toujours pas pourquoi je me suis infligée ça. Ah si ! La curiosité et savoir ce que les lecteurs aiment. Les "risques" du métier. Vous m'direz, j'ai fait la même chose avec Fifty shades. J'avais tenu deux tomes sur trois. Là, un tome sur cinq, je trouve que c'est déjà une prouesse dont je peux être fière.
Le personnage de Tessa m'a juste exaspérée. Elle ne savait jamais ce qu'elle voulait. Tu m'étonnes qu'elle avait pas d'amis (ouais, à part Noah et sa mère, ils sont où les gens de sa vie de lycéenne ?) et qu'elle n'arrive pas à s'en faire à la fac. Miss-Je-Sais-Tout. Exaspérante je vous dis.
Alors, la mère, on n'en parle même pas. L'auteure a inséré dans son roman une quantité de préjugés assez incroyable sur la jeunesse et surtout les rockeurs. Les tatouages. Le heavy-metal (c'est tellement insupportable pour Tessa...) (GRRR). Et l'alcool. Ben ouais, Tessa-La-Prude-Et-Parfaite n'avait jamais rien bu de sa vie donc voir les étudiants en soirée étudiante (avec, donc, de l'alcool) l'a choquée. Euh... Rappelle-moi ton âge, ton époque et d'où tu sors ? Oui, on peut être étudiante et ne pas boire mais, quand même, de là à être choquée de la sorte... Où est ton ouverture d'esprit, Tessa ?
En quoi consiste le cursus universitaire de Tessa ? Elle dit qu'elle s'est rajoutée des tas de cours. Nous, à part celui de littérature anglaise, ahem, j'attends toujours de savoir ce qu'elle fait de ses journées...
Ne tombez pas dans le phénomène After, c'est une perte de temps.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 2870 fois
19 apprécient · 1 n'apprécie pas

Bettynroll a ajouté ce livre à 1 liste After : Saison 1

  • Livres
    Couverture Complètement cramé !

    Livres lus en 2015

    Avec : Complètement cramé !, La Collection, Réseau(x) - Tome 2, After : Saison 1,

Autres actions de Bettynroll After : Saison 1