Couverture Alcools

Alcools

(1913)
12345678910
Quand ?
7.7
  1. 15
  2. 14
  3. 52
  4. 108
  5. 261
  6. 584
  7. 1445
  8. 1915
  9. 973
  10. 537
  • 5.9K
  • 317
  • 1.6K
  • 73

Poète prosateur et avant-gardiste, Apollinaire a eu une influence essentielle sur la vie culturelle de l'époque. Evoquant des thèmes tels que l'amour, la mélancolie, le désir ou les paysages de l'Est... Ce recueil se divise en deux : une partie dépourvue de ponctuation et l'autre écrite durant son...

Match des critiques
les meilleurs avis
Alcools
VS
Mains coupées

Tous nos poètes urbains, qui déblatèrent sur les voyages en train à coup de rimes convenues, devraient lire Apollinaire, regarder sa photo crâne bandé après sa blessure de guerre, et arrêter sur le champ de chanter. Le poète de Paris est là, le poète du Rhin, de la forêt et de l'automne aussi d'ailleurs. Un poète bien plus imposant que tous ces types appliqués, qui tirent la langue en inventant des rimes. "- Oh! je ne veux pas que tu sortes L'automne est plein de mains coupées - Non, non ce...

14
Avatar Cédric Moreau
5
Cédric Moreau
Critique de Alcools par Cédric Moreau

Que dire sur ce recueil sinon que j'ai été énormément déçu. La poésie en vers et en rimes, oui, la poésie en prose dissonante – ou en vers libre, mais je n'aime pas cette expression ; un vers ne peux pas être libre, sinon c'est de la prose –, non ! En résulte donc une note moyenne de cinq : dix pour les poèmes en vers et zéro pour les poèmes en prose. Qui plus est, la suppression totale de la ponctuation, censée permettre de multiples interprétations selon la sensibilité propre à... Lire la critique de Alcools

3 5

Critiques : avis d'internautes (32)

Alcools
  • Tri :
  • recommandées
  • positives
  • négatives
  • plus récentes
Critique de Alcools par Eggdoll

Je vais essayer de ne pas l'écrire à chaque fois parce que c'est lassant mais je me dois de le mettre en guise d'avertissement : d'ordinaire, je n'aime pas la poésie. Ça ne me touche pas beaucoup. Pour plus d'infos cf ma critique sur Lamartine. Cependant il y a des choses exquises dans Alcools, et puis en plus j'y avais déjà goûté, mais j'avais oublié, car un de mes groupes préférés avait... Lire la critique de Alcools

10 3
Avatar Eggdoll
9
Eggdoll ·
A la fin tu es las de ce monde ancien

Mélancolie qui ne sombre pas dans le pathos et qui reste donc touchante. L'absence de ponctuation insuffle un rythme nouveau aux poèmes, basé sur la respiration. Une poésie qui se lit à haute voix et avec beaucoup de plaisir. On est happé, intrigué, parce que c'est équivoque, aussi équivoque et hermétique que la poésie doit l'être, mais pas trop non plus. Bref, juste ce qu'il faut. D'autant... Lire la critique de Alcools

12 5
Avatar Stavroguiness
8
Stavroguiness ·
Autour d'un verre...

Les colchiques Ce poème lyrique probablement écrit en 1902, au retour de son séjour en Allemagne, Apollinaire traite pour la première fois dans son recueil, l’automne symbole de la fin de vie. En effet, aux derniers vers, les vaches âmes abandonnent à jamais « ce grand pré mal fleuri par l’automne ». De plus, l’amour violet donne l’aspect d’une relation toxique regrettée dans cet écrit,... Lire l'avis à propos de Alcools

2 1
Avatar Stuby
9
Stuby ·
Découverte
Moderne... pour le meilleur et (surtout ?) pour le pire...

Epris de poésie depuis de nombreuses années, je souhaitais parfaire ma culture en m'intéressant vraiment à Apollinaire, poète emblématique du début de la modernité artistique (du symbolisme tardif ?), si j'ose m'exprimer ainsi. Pour cela, quoi de mieux que se pencher sur les vers d'Alcools ? En quelques mots donc, mon impression : Apollinaire noie quelques étincelles de génie dans un océan de... Lire l'avis à propos de Alcools

20 6
Avatar Volpardeo
3
Volpardeo ·
Automne, Hiver, Printemps, Été, Automne

Mêle l'incongruité des situations fortuites, l'étincelle cathartique des instants uniques, la résurrection passagère des morts dans une ambiance conviviale, l'errance poétique d'une nuit à Paris, l'amour coulant sous les ponts, le départ imminent vers l’Amérique, l'attraction inéluctable des sirènes exquises, les déambulations de tziganes et saltimbanques, les ombres inquiétantes du passé, la... Lire la critique de Alcools

5 1
Avatar Nihiliste
8
Nihiliste ·
Toutes les critiques du livre Alcools (32)