Ne dis-t’on pas que les voies du seigneur sont impénétrables ?

Avis sur American Gods

Avatar Miguel Martin Perez
Critique publiée par le

http://dcafeine.blogspot.be/2018/01/american-gods-de-neil-gaiman.html

Ami du bon goût, bonsoir!

Biberonné a la culture anglo-saxonne, le nom de Niel Gaiman ne m’était pas inconnu.
Sûrement motivé par le titre pompeux de American Gods, sa couverture genre Super-Héros, et venant de terminer de visionner le film “Stardust” du même auteur, je me disais qu’il était temps de découvrir qui se cachait derrière ce prénom, somme toute , commun.

Du coup je m’était préparé une pléthore de roman du dit auteur afin de m'envoyer une bonne orgie littéraire.
Tâche ma foie titanesque qui m’a largement fait déchanté quand j’ai pu constater que la liste frôlait facilement les 1 mètres 50; Sans foi ni loi, m'attelant tel un poney à la tâche (de cheval) , je fus bien vite mari vu la taille de l'engin: 600 pages... c'est une grosse brique.

Et c’est à brûle pourpoint que je vous balance mon avis sur ce bouquin à connotation divinement jazzy et nostalgique. Préparez-vous pour du sang, des tripes et des boyaux, c’est parti pour le pitch.

Usa, de nos jours.

Ombre , est un ex-taulard sortant de prison et surtout prêt a se reconstruire. Sauf qu'il n'y a pas de future pour lui, sa femme est “morte”, son meilleur pote aussi, il n’a pas de job … bref c’est la totale loose.

Mais coup de bol, il va croiser le chemin de Voyageur, un mystérieux personnage aux allures abrupte et charismatique. Et c'est là que tout va déraper.

Bon an mal an, Ombre va devenir son homme à tout faire le temps que son patron puisse régler une affaire de la plus grande importance.

Petit à petit Ombre va découvrir que Voyageur et ces copains ne sont pas comme vous et moi. Et si toutes ces personnes étaient des dieux ? Et si cette fameuse affaire à résoudre était la préparation d’un affrontement entre de nouveaux dieux et les anciens dieux mené par Odin himself. Et si Laura, la femme d’Ombre n’était pas si morte que ça et qu’Ombre avait la possibilité de la faire revenir ?

Un tour de passe passe, une petite escroquerie et nous voila embrigadé dans un road-trip à travers les Amérique et sa culture bariolée;
Aucun doute, ce Neil Gainam sait écrire, il ne faut pas le nier; et il n’est évidement pas à son coup d’essai puisqu’il sévit dans le monde de la littérature fantastique , du comics américain où même en tant que scénariste pour le petit et grand écran. Je vous recommande d’ailleurs, si ce n’est déjà fait, l’excellent Good Omens (De bon présages en VF) écrit en collaboration avec Terry Prattchet , encore un écrivain talentueux et de renommée

Mais voilà, malgré son prix Hugo 2002, le récit est un peu mou et sent la mouffette mouillée.
Sous couvert d’un scénario un peu originale, de la rencontre de plusieurs divinités réincarnées et d’une petite gué-guerre, on nous balade a travers les Amérique avec ces contrée indienne, son Las Vegas, son sable chaud et ces coins pittoresques , à la recherche de quelques dieux qui voudraient bien tâter du bâton et gonfler les rangs d'Odin avant l’affrontement finale … sauf que voilà, ils n’en ont pas grand chose à faire, limite ça les gonfles graves … et le lecteur le vit un peu comme cela aussi.

L’auteur à beau batailler en nous y rajoutant des références musicales, des intrigues parallèles qui accompagneront le récit, mais l’ensemble nous déverse un rythme lent à force de vouloir donner trop de relief assourdissant le récit. L'on se doute d'ailleurs que l'auteur à surement fumé certains narcotique pour certaines descriptions lovée sous une couverture d’amertume.

Dommage car l’histoire aurait mérité un allègement de page facile , de Mike Brant et d’un peu plus de légèreté,. Nonobstant c’est un roman sympa mais sans plus.

Une petite conclusion ? Un road-trip épicène mais intéressant, qui souffre de grosses longueurs , le tout sur une ambiance d’hallucinogène mais qui m’a clairement laissé sur ma faim. Une sitcom sans grande envergure :p

Ne dis-t’on pas que les voies du seigneur sont impénétrables ?

American Gods de Niel Gaiman
Nombre de pages : ~610
Edition j'ai Lu , Collection Science Fiction
ISBN : 978-2-290088395

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 115 fois
Aucun vote pour le moment

Autres actions de Miguel Martin Perez American Gods