Avis sur

American Psycho par Ferdinand

Avatar Ferdinand
Critique publiée par le

Commence très bien, très prenant malgré l'ânnonage constant de marques chères. Puis d'un seul coup après 150 pages, paf, une scène horriblement gore qui te fait sortir les yeux de la tête. Après ça, j'ai pris le pli, je les lisais en diagonale, seul moyen de s'en sortir indemne pour moi (et de réussir un jour à remanger de la viande). Bateman est un connard arrogant cynique, mais l'écriture d'Ellis, teintée d'humour désabusé et indolent, rend le livre prenant, entre dîners mondains, rails de coke, discussions discontinues ou personne ne semble vraiment s'écouter, et torture occasionnelle de jeunes prostituées jusqu'à ce que mort violente s'ensuive. Heurk.

Mais le plus emmerdant, c'est surtout que le livre me laisse un peu une impression de "tout ça pour ça". J'aurais aimé tellement en savoir plus sur Bateman, sur ce qui fait qu'il est tel qu'il est, sur son passé, sur sa façon de voir les choses. Ellis l'évoque vers la fin, en mentionnant ses crises d'angoisse, mais globalement on n'a qu'un aperçu de la psychologie d'un personnage qu'il aurait été intéressant d'explorer. A la place, la linéarité de l'histoire fait que le livre débouche sur une fin finalement assez plate, à des lieues d'un finale qui aurait un certain "poids", qui se positionnerait par rapport au livre entier. This is not an exit peut être, mais ça y ressemble beaucoup.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 749 fois
9 apprécient · 1 n'apprécie pas

Autres actions de Ferdinand American Psycho