Antigone, mon premier amour.

Avis sur Antigone

Avatar Vanille_Cm
Critique publiée par le

L'Antigone d'Anouilh est la toute première oeuvre littéraire dont je suis tombée amoureuse.

La rage et la révolte de ce personnage, refusant d'accepter le traitement qui est réservé à son frère, et l'impuissance de Créon face au procès implacable que lui fait la jeune femme tout au long de l'oeuvre ; ce bref instant où il parvient tout juste à la contenir mais fait basculer ce fragile équilibre obtenu au prix d'un échange éprouvant en une malheureuse réplique ; le désespoir de son amant face à sa volonté implacable.

Anouilh fait d'Antigone un personnage sans concession, refusant de se plier aux règles qui devraient s'imposer, non pas tant par caprice que par pure conviction. Elle en meurt, et dans cette dernière scène tout à fait poignante, laisse le lecteur plongé dans le désarroi de Créon, dans son échec à la sauver d'elle-même, accablé par le mépris de Hémon.

Et je pouvais parfaitement sentir, du haut de mes 14 ans, le drame qui se joue tout au long de cet incroyable dialogue, que j'avais voulu à mon tour réciter pour mon professeur, puis voir joué par des comédiens. Je lisais peu alors, mais je n'ai jamais oublié cette réplique pleine d'incompréhension et de reproches que jette Antigone à Créon : "Tu es un cuisinier !", elle qui sait déjà qu'elle ne fera pas céder son père.

Car c'est bien l**'inflexibilité** si attendue de Créon qui la conduit à aller au bout de sa propre logique. Et le fait que l'auteur nous fasse cheminer avec ces personnages tout au long d'un processus dont on sait la fin inéluctable, ce paradoxe qui consiste à espérer avec Créon qu'Antigone fléchira, tout en refusant avec cette dernière ce que cela impliquerait, hé bien... la collégienne que j'étais trouvait tout cela d'une extraordinaire beauté.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 209 fois
Aucun vote pour le moment

Autres actions de Vanille_Cm Antigone