Environ 300 pages qui se lisent facilement, d’une seule traite … et qui traitent de manière très résumée de la famine en Ethiopie et de l’aide apportée par les Organisation Non Gouvernementales, notamment au travers des Européens en charge de cette aide et en confrontation avec une réalité où ils ne sont que de simples pions sur un échiquier dont toutes les pièces sont forcément sombres. Sur ce jeu se trouvent également les populations affamées qui ne sont même pas des personnages, tout juste un élément du paysage, les militaires loyalistes contre les rebelles, et surtout Asmara, ville décrépite fondée par les colonisateurs italiens et condensant toutes les architectures présentes dans la Botte. Dans cette ville coquille vide ne subsistent que des souvenirs qui se referment sur ceux qui n’ont pas su partir à temps. L’arrivée des Européens apporte un vent frais qui peu à peu s’étiole et disparaît dans la chaleur torride des hauts plateaux. Le seul réconfort envisageable se trouve auprès des jeunes filles fières et mystérieuses. Mais là aussi la chair chasse l’illusion et on ne retient en fin que le triste catalogue des vanités balayées et des causes perdues.

Le 16 mai 2014

Asmara et les Causes perdues
caiuspupus
8

Critique de Asmara et les Causes perdues par caiuspupus

Ce roman prend la forme d'un journal intime écrit par un vieillard arménien tout excité par la venue d'une association humanitaire près de sa ville, Asmara, ville aux accents italiens située au sud...

il y a 8 ans

Asmara et les Causes perdues
GrandGousierGuerin
8

Critique de Asmara et les Causes perdues par GrandGousierGuerin

Environ 300 pages qui se lisent facilement, d’une seule traite … et qui traitent de manière très résumée de la famine en Ethiopie et de l’aide apportée par les Organisation Non Gouvernementales,...

il y a 8 ans

Asmara et les Causes perdues
JessicaDubreucq
7

Critique de Asmara et les Causes perdues par Jessica Tomodachi

Ma première rencontre avec Jean-Christophe Rufin s’est déroulée, il y a quelques années, avec la lecture de Le grand cœur, roman que j’avais énormément aimé. Une intrigue passionnante et trépidante...

il y a 4 ans

Jérôme
GrandGousierGuerin
9
Jérôme

Critique de Jérôme par GrandGousierGuerin

Si je devais choisir quel livre mériterait une critique, ce serait sans conteste le Jérôme de Martinet. En effet, j’en suis encore resté sidéré. Cela fait plus de un an et demi que Jérôme trône sur...

il y a 8 ans

6 j'aime

1

Dominique
GrandGousierGuerin
8
Dominique

Critique de Dominique par GrandGousierGuerin

Dominique … Non, Sœur Sourire ne s’est pas inspirée de Fromentin pour truster les charts américains avec son tube à la rime tout de même équivoque… En fait, Dominique repose sur un thème qui a permis...

il y a 8 ans

6 j'aime