Couverture Au Bonheur des Dames

Critiques de Au Bonheur des Dames

Livre de (1883)

Le paradis du désir, ou l'érotisme de la consommation

D'abord, lire un roman de Zola, c'est, pour moi, le plaisir de retrouver un style d'écriture vraiment particulier, un mélange unique de détail et de grandiose, d'épopée et de tragédie, de poétique et de vulgaire, un style très charnel accordant une importance primordiale aux besoins et aux souffrances du corps. Ce roman-ci, d'ailleurs, est particulièrement centré sur les besoins et les désirs.... Lire l'avis à propos de Au Bonheur des Dames

35 12
Avatar SanFelice
8
SanFelice ·

Critique de Au Bonheur des Dames par Nina in the rain

Bon, bien entendu, la Crevette se met à couiner qu'elle a été traumatisée enfant, qu'elle ne peut pas supporter Zola (ou de manière générale la littérature du XIXème siècle, ce qu'on s'accordera à trouver extrêmement choquant en la personne d'une digne professeure de lettres). Mais moi, j'adore Zola. Et particulièrement Au Bonheur des dames qui est probablement l'un de mes romans préférés. Hier... Lire l'avis à propos de Au Bonheur des Dames

24 7
Avatar Nina in the rain
10
Nina in the rain ·

Merci la fac.

Ecoutez, c'était mal parti. J'ai toujours eu du mal avec Zola - probablement n'ai-je pas été la seule à n'y voir que la lourdeur des descriptions qui s'envolent sur trois pages. Et puis la fac, les cours de littérature du XIXe; et sur la bibliographie la sentence fatale: "Au Bonheur des Dames, Zola". J'ai donc établi un plan très simple qui tenait en cinq étapes. Il ne me restait plus qu'à... Lire la critique de Au Bonheur des Dames

17 7
Avatar marqs
8
marqs ·

Critique de Au Bonheur des Dames par LeChiendeSinope

Zola est quand même un sacré bonhomme. Il a réussi à parfaitement décrire, avec sa suite romanesque, les Rougon-Macquart, la société de son temps. Au menu donc aujourd'hui, le monde des grands magasins. Car, non, messieurs et mesdames, madame surtout, les grands magasins ne sont pas nés en même temps que le caddie et Edouard Leclerc. Mais plutôt au Second Empire. Le plus emblématique de tous,... Lire l'avis à propos de Au Bonheur des Dames

17 4
Avatar LeChiendeSinope
7
LeChiendeSinope ·

Critique de Au Bonheur des Dames par Gourgandine

Autant je comprend tout à fait qu'on apprecie pas le style lourd, les looooooongues descriptions de Zola, autant pour moi c'est un argument de vente, surtout pour celui-ci, qui permet de découvrir une période historique qu'on abordera pas vraiment dans les livres d'histoire : l'apparition des grands magasins, ou la lente déchéance des commerces de proximités (dont on se plaint encore... Lire la critique de Au Bonheur des Dames

8
Avatar Gourgandine
9
Gourgandine ·

« Puisqu'ils ont l'argent, ils sont les plus forts »

("Spoilers" ; les pages indiquées sont celles de l'édition Livre de Poche) Il est plaisant de lire « Au Bonheur des Dames », fût-ce près d'un siècle et demi après sa rédaction, tout en travaillant soi-même dans un centre commercial ; chose que je n'imaginais pas moi-même faire un jour, mais à l'époque de Zola déjà « les vendeurs acceptaient leur... Lire l'avis à propos de Au Bonheur des Dames

6 2
Avatar ubrukelig
7
ubrukelig ·

Critique de Au Bonheur des Dames par Mitzy

Bon, ce n'est que le deuxième Zola que je lis et j'ai encore un vrai coup de cœur. Si les tomes peuvent facilement se lire indépendamment les un des autres, j'ai de plus en plus envie de lire la saga des Rougon-Macquart en entier. Je n'ai pas lu Pot-Bouille, ni La Conquête de Plassans donc je ne sais pas trop de quelle tare on parle pour Octave Mouret (car la saga se... Lire la critique de Au Bonheur des Dames

2 4
Avatar Mitzy
10
Mitzy ·

Critique de Au Bonheur des Dames par Gwen21

Après bien des hésitations, je me lance ! Je vais (enfin) écrire une critique sur le roman qui occupe la première place de mon top littérature depuis 20 ans et que nulle autre oeuvre ne semble pouvoir détrôner. Rien que ça ? vous direz-vous peut-être MAIS en réalité sachez que je ne disposerai jamais dans mon vocabulaire d'assez de superlatifs pour décrire le moins noir des romans de la série... Lire la critique de Au Bonheur des Dames

6
Avatar Gwen21
10
Gwen21 ·

La vie qui court sous l'étoffe naturaliste

La mosaïque des Rougon-Macquart puise l’essentiel de sa matière dans l’analyse des profondes mutations de la société du Second Empire, dans la transformation des modes de vies de ces différentes classes qui y affirmaient leur prééminence, ou qui, au contraire, s’y résignaient à entrer dans leur "grand âge", pour bientôt disparaître. Dans l’immense mouvement de modernisation, Paris... Lire la critique de Au Bonheur des Dames

5 2
Avatar Verv20
8
Verv20 ·

Avant, je n'aimais pas Zola, mais ça, c'était avant.

Alors que je sortais de l'exposition "l'impressionisme et la mode" du Musée d'Orsay, voyant et revoyant tout ces tableaux d'époque, ces robes, et les descriptions des moeurs et mondanité de l'époque, ma mère m'a vivement conseillé de lire ce livre, et de redonner une chance à Zola. Ayant toujours apprécié les photos/tableaux/témoignages de cette époque, je me devais forcément d'aimer ce livre.... Lire la critique de Au Bonheur des Dames

6
Avatar sofi2311
9
sofi2311 ·