Avis sur

Azur noir par ophélie a.

Avatar ophélie a.
Critique publiée par le

Paris, rue Nicolet, un été caniculaire.

Le jeune Léo voit se déposer sur son regard d'étranges voiles sombres qui le laissent penser qu'il est en train de perdre la vue.

Alors qu'il ferme les yeux, d'étranges visions s'offrent à lui: comme projeté des années en arrière, il rencontre Arthur Rimbaud, dont sa chambre est maintenant la sienne, tout juste arrivé à Paris depuis sa campagne natale et pris sous son aile par Paul Verlaine.

Un style d'une grande beauté, un merveilleux voyage dans le temps et l'espace 

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 213 fois
2 apprécient

ophélie a. a ajouté ce livre à 6 listes Azur noir

Autres actions de ophélie a. Azur noir