👉 On vous partage notre 1er bilan de la nouvelle version de SensCritique.
Continuez à suivre l'avancée du site sur journal de bord.

Georges Duroy est un bien médiocre personnage. Envieux, jaloux, lubrique, travaillant comme petit employé dans les chemins de fer, il aspire à plus, à des femmes, à de l'argent et à de la gloire. Pourtant, il est mauvais en tout et n'a aucun talent à part peut-être de savoir séduire des femmes. Au détour d'une ballade dans le tout-Paris où il se rend compte de la vacuité de sa bourse, il rencontre Monsieur Forestier, un ami de l'armée dans laquelle ils ont servi en Algérie. Grâce à cet ami aussi méprisant que méprisable, il entre dans un journal où il gravira les échelons petit à petit, grâce à ses maîtresses et à ses multiples épouses qu'il choisit par opportunisme. Entre cruauté, coups fourrés et inhumanité, Georges Du Roy rivalisera d'ingéniosité pour arriver au sommet, et il y arrivera avec dans le viseur la Chambre des Députés.

Guy De Maupassant nous offre de nouveau un regard cynique et cruel sur une société française dans laquelle méchanceté et tromperie tapissent les doreries parisiennes. Plus que les paysans et les aristocrates, c'est la moyenne bourgeoisie parisienne qui est visée et qui constitue les républicains radicaux de la IIIème République. Ceux-ci s'adonnent à la manoeuvre politique et noyautent les journaux. Les femmes semblent prendre dans ce milieu social une importance particulièrement intense par les discussions de salon, l'organisation de dîners et les boudoirs aménagés avec leurs amants. Point de pudibonderie ou de répression conservatrice dans cette société là, au contraire, l'Eglise et les magistrats font pâle figure face aux élites corrompues, aux gouges et à une société finalement très creuse et mauvaise.

A la fin du livre, on finit par se poser cette question : et si ce bon Forestier était le moins mauvais d'entre tous ?

PaulStaes
7
Écrit par

Cet utilisateur l'a également ajouté à ses listes Les meilleurs livres de Guy de Maupassant et Livres lus

il y a 5 ans

Bel-Ami
Ze_Big_Nowhere
7
Bel-Ami

" Bel-Ami " pour les nuls

Juin 1880. Nouvellement employé aux chemins de fer, Georges Duroy déboule à la capitale avec les dents et le zboub qui traînent par terre. Beau gosse et assez sûr de lui, notre Jojo déambule sur...

Lire la critique

il y a 8 ans

71 j'aime

14

Bel-Ami
clairemouais
8
Bel-Ami

"Toutes les femmes sont des filles, il faut s'en servir et ne rien leur donner de soi. "

Bel-Ami, ou l'affreux personnage que l'on adore. Il est faux, arriviste, égoïste, mais qu'est ce qu'il est bien construit ! Enfin, je veux dire, son portait psychologique est tellement parfaitement...

Lire la critique

il y a 10 ans

40 j'aime

50

Bel-Ami
Kowalski
8
Bel-Ami

Critique de Bel-Ami par Kowalski

Voilà, c'est fait! Mon premier Maupassant! Oui, je sais c'est honteux! Mais comme quoi, il n'est jamais trop tard. Alors, Bel - Ami, de son vrai nom Georges Duroy, issu d'un milieu modeste de Rouen,...

Lire la critique

il y a 9 ans

29 j'aime

15

La Tresse
PaulStaes
3
La Tresse

Niaiseries, caricatures et banalités.

Laetitia Colombiani a écrit un livre de magasines féminins bas de gamme, qui ferait presque rougir Amélie Nothomb ou Marc Lévy par sa médiocrité. Pourtant, l'envie était très forte : une publicité...

Lire la critique

il y a 5 ans

17 j'aime

8

Le Goût de la haine
PaulStaes
9

La Pologne et le Nihilisme : voyage parmi les cyniques, les allumés et les désespérés.

Le Goût de la haine est sans doute l'un des films les plus glaçants, les plus profonds et les plus éclatants de l'année 2020, notamment sur Netflix. Dans cette Pologne magnifique et traversée de part...

Lire la critique

il y a 2 ans

12 j'aime

2

Orgueil et Préjugés
PaulStaes
5

Les aventures niaises et mièvres des petites bourgeoises anglaises

Âpre lecteur de classiques en tout genre, admirateur absolu de tous les stylistes et grands romanciers des temps perdus, je m'attaquai à Orgueil et Préjugés avec l'espérance d'un nouveau coup de...

Lire la critique

il y a 4 ans

11 j'aime

10