L'anti-héros empathique

Avis sur Bel-Ami

Avatar Chasuke
Critique publiée par le

En effet, cet ouvrage de Maupassant nous présente un personnage empathique comme anti-héros, voulant alors nous montrer une vérité claire et précise, pour marquer le héros et le caractériser. Au final, je dirai que c'est quasi réussi... Car étrangement, ce livre m'a plu, ce que je n'aurai pas cru au départ, vu les premières pages... Puis ça s'est vite amélioré, passant vite d'un texte plutôt descriptif à un livre narratif où il se passe beaucoup de choses, que l'on subit en direct avec suffisamment de détails, et pas trop.. Mais j'admettrai néanmoins que plusieurs détails ne me plaisent vraiment pas tellement...

Tout d'abord, parlons du personnage en soi. Georges Duroy, fils de paysans, qui arrive à Paris, trouve un boulot, etc. mais se retrouve bien vite fauché. Il cherchera donc quelques connaissances pour essayer de monter en société, maudissant ceux qui sont déjà au sommet. Par chance, il rencontrera Charles Forestier qui l'aidera et lui fera rencontrer un tas de femmes, dont il n'hésitera pas à tirer profit par quelconques façons. Ainsi, le personnage de Georges s'encre dans l'anti-héros, le méchant de l'histoire, manipulant les autres pour arriver à ses fins, avec une progression remarquée. Un caractère donc abominable, violent, mécréant et opportun. Mais il en a eu de la chance. Et j'ajouterai par ailleurs un élément propre à moi dans l'analyse, car il ne manipule pas que les personnages, je dis qu'il manipule aussi les lecteurs du roman. Plusieurs fois, dans certaines situations, on le sent en détresse (amoureuse je dirai surtout) surtout au début, rendant presque pitié pour lui. Il renvoie une certaine empathie de sa progression diabolique, atténuant ainsi tout le long ses pires actes. Pour même dire, alors que j'essaie formellement de ressembler à ce genre de personnes, des fois je me suis dit : "Tiens, moi aussi" ou "Je pense pareil" (mais j'admettrai la rareté de ces remarques). Seulement, et du coup je dirai que son acte le plus grave du coup est

SPOILER

((Au dernier chapitre, où il bat Clo.))

Fin SPOILER

Mais cependant, plusieurs de ses pensées n'oublient de nous redire le malin du perso.

Ensuite, comme je l'ai dit plus au-dessus, j'avais peur que ce soit chiant, long, et sans grand intérêt. Même si ce dernier point n'est pas vraiment défini non plus, je dois dire que la lecture m'a satisfaite, car c'était captivant, intéressant, tout en évitant de se morfondre sur les mêmes détails durant 10 000 ans (sauf quand ça en vaut la peine, je le dis). On ressent suffisamment chaque pensée (ou presque) de Duroy et on la ressent donc, ce qui nous laisse une lecture non ennuyante. Surtout que la florilège d'évènements ne cesseront de faire rebondir sur des discussions. Donc, je peux dire que j'ai beaucoup aimé Bel Ami, le livre, car c'est un livre témoin de l'ancienne société du 19° siècle, et qui fera la nôtre d'aujourd'hui, dans sa continuité.

Toutefois, quelques détails m'ont parfois gêné, ou plutôt m'ont mis en rogne car je n'étais pas d'accord, ou pas satisfait. Le premier est les femmes. Je suis désolé, mais je n'ai pas trouvé ici une représentation assez fidèle, des femmes qui se jetteront sur lui facilement me paraît quand même fort invraisemblable. Mais ceci est encore futile, je veux parler surtout d'une sorte de machisme omni-présent. Je suis un homme au passage (je préfère préciser). Les femmes sont constamment manipulées et sous l'emprise de Duroy, et dès qu'il coupe avec une, elle reviendra très vite. De plus, elles souffrent d'une passion assez impossible, car malgrè leur savoir sur le personnage, elles continuent. Je veux bien être d'accord que l'amour fait des choses incroyables, mais quand même, il y a des limites. Ainsi, j'ai trouvé une sorte d'infériorité de la femme, dû au personnage ? à la société ? M'enfin, je ne l'ai pas trouvé si nécessaire, car elle est un peu exagéré à mon goût. Enfin, le deuxième point est la suite de l'histoire. La fin était pas mal j'ai trouvé, mais il me paraissant qu'on avait eu à faire à la montée, et on manque l'apothéose, j'ai trouvé dommage. Après, il est vrai que si l'on avait eu la suite, il n'y aurait plus eu de réelle vagues déstabilisantes traversant la colline Du Roy. (Bravo à qui comprendra ma métaphore).

Ainsi, le livre que j'ai pu lire ressemblait beaucoup à quelqu'un qui voulait se caractériser, tel Maupassant. Comme il disait, Bel-Ami, c'est lui en un peu plus différent, et vous, qui seriez-vous été à la place du personnage ? Ou qui dans votre entourage est le Bel-Ami ? Je pense que c'est une sorte de question pour savoir au final quel était le plus important : les femmes ? l'argent ? le pouvoir ? le respect ? mais aussi une sorte de prise de conscience. Je ne saurai y répondre, mais on verra bien, qui sait, ce ne saurait tarder ?

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 6569 fois
1 apprécie

Chasuke a ajouté ce livre à 2 listes Bel-Ami

Autres actions de Chasuke Bel-Ami