Le festin... de l'ennui.

Avis sur Berserk

Avatar Elsephir Libre
Critique publiée par le

Alors, celui-là, depuis que j'en avais entendu parler dans une de ses vidéos, je l'attendais vivement.
Fan des vidéos de l'auteur, chacune considérée comme un petit bijou d'ambiance et de montage, j'étais plus qu'heureux de pouvoir prolonger l'expérience avec une lecture de mon manga favori, Berserk.

J'avais mal compris. Au début je pensais que ce serait une histoire alternative, une narration, un essai conté. Quand je suis tombé dessus à la Fnac, je n'ai pas hésité une seconde, j'ai fait: "waaah", je l'ai acheté aussitôt et suis rentré à la maison pour le dévorer aussi sec, en mode Sabbat, possédé par ma propre Behelit de curiosité.

Et là... Déception.
Au bout de quelques pages, l'envie de bailler aux corneilles.
Je m'y suis remis à plusieurs coups mais impossible de le finir.

De quoi s'agit-il ? Je ne sais pas vraiment. C'est comme si tu étais en train de lire le manga, et que juste à côté de toi, quelqu'un le commentait en même temps. Tu sais déjà tout ce dont il est question, puisque tu as le manga devant les yeux, mais voilà qu'un écho commenté vient s'y jouxter en plus.
Sans image, sans montage, sans musique, cela est fade car le travail de son auteur provient principalement de sa capacité à mêler l'ensemble pour créer un format qui lui est spécifique, avec de la personnalité.
Ici cette personnalité est amputée du tiers et on se retrouve un bouquin sans goût ni épice, comme un plat de pâtes natures (même si le livre est beau en lui-même).

Les analyses de son auteur sont parfois très kitch et caricaturales (Griffith, un méchant qui cache son jeu..), voir carrément simplistes quant à la psychologie des personnages, réduites à sa finesse minimum et ne laissant aucune place à la contradiction intérieure qui forge pourtant la complexité de ses protagonistes (dans Berserk, personne n'est gentil ou méchant, chacun est multiple et coche toute les cases à la fois, ou bien aucune, c'est ce qui fait sa richesse), et je regrette que sa tonalité d'écriture et d'analyse semble affirmer des choses qui ne correspondent pas du tout avec ma grille de lecture ou n'importe quelle autre, Berserk étant grandement une œuvre d'interprétation... toute en étant assez affirmatif dans sa manière d'en parler, comme le serait un prof convaincu.

Le livre est lent, redondant dans la forme. En fait on a l'impression d'analyser un livre au collège, avec un prof qui nous en parlerait avec passion, mais tout en conservant le niveau du collège pour ne pas déborder ses élèves avant le contrôle.
Et il y a une forte impression de remplissage, comme dans ces jeux vidéos où il faut remplir son carnet des charges en étalant plus que nécessaire des missions qui pourraient se finir en 5 minutes, suffisantes en elles-mêmes, mais qu'on martelle au rouleau à pâtisserie pour qu'elles en fassent 20 et prennent de l'épaisseur.

Il sera joli dans ma bibliothèque comme le livre-objet est beau en lui-même, mais j'ai été vraiment déçu de l'ensemble et je pense que le livre aurait pu viser beaucoup plus haut, vue sa matière originelle et le talent de son auteur pour raconter des histoires et partager des ressentis.
Je regrette de penser qu'il s'adressera avant tout à sa fanbase préacquise et plus jeune, qui, elle, sera sans doute déjà contente qu'on leur résume tout ce qu'ils ont déjà lu dix fois mais dans un format plus "sérieux", heureux que quelqu'un vienne mettre un peu de forme et de concrétisation à ce qu'ils avaient déjà saisi sans être capables, peut-être, de l'exprimer par eux-même.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 334 fois
1 apprécie

Autres actions de Elsephir Libre Berserk