Smaug on the water ...

Avis sur Bilbo le Hobbit

Avatar estoun
Critique publiée par le

Je viens de terminer ma deuxième lecture de Bilbo le Hobbit, et je crois que j'en ressors encore plus enchantée que la première fois, il y a plus d'un an et demi (certains diront que 21 ans c'est tard pour découvrir ce livre, moi je leur répondrai que c'est la vie...). Sans doute parce qu'après avoir vu (et re-re-re-revu) "The Hobbit : An Unexpected Journey" de Peter Jackson j'ai sans doute mieux réussi à m'imaginer l'histoire et à mieux me l'approprier.

Il n'y a pas à dire, Bilbo le Hobbit est vraiment le livre idéal lorsque l'on veut commencer à se plonger dans l'oeuvre pharaonique de Tolkien. On m'avait offert la Communauté de l'Anneau lorsque j'avais 11 ans, je n'ai jamais réussi à le lire avant mes 18 ans, et franchement je me souviens avoir tellement galéré que j'ai mis des mois à en venir à bout et au final je garde peu de souvenir de cette lecture laborieuse, et je n'ai même pas réussi à finir les Deux Tours. Pourtant j'aime lire - et en plus je suis une grande fan de la trilogie de PJ - mais là j'ai vraiment eu du mal à accrocher au style du bonhomme. Mais rassurez-vous, ce n'est que partie remise, je n'ai pas l'intention de lâcher l'affaire aussi facilement !

Bref, avec Bilbo je n'ai eu aucun mal : c'est court, c'est fluide, c'est parfaitement agréable à lire et en plus de ça, ça se lit très vite ! Et perso j'aime bien la traduction française. Au moins Francis Ledoux a gardé quelques noms de personnages et de lieux originaux : je préfère largement Bilbo Baggins à Bilbon Sacquet (ou encore à l'ignoble Bilbo Bessac comme j'ai pu le voir récemment...) par exemple. Pourquoi j'en ressors encore plus enchantée qu'à ma première lecture ? Parce que je ne gardais que peu de détails de celle-ci. Je n'avais pas forcément bien compris certains passages ou en tout cas je n'avais pas forcément cherché à développer mon imagination plus que cela, et du coup certains passages m'étaient restés un peu obscurs, notamment l'étape dans Mirkwood ou encore la fin du livre. Cette fois-ci j'ai complètement redécouvert l'histoire et je me suis imaginée ce que ça pourrait donner à l'écran dans les deux prochains films de Jackson et là j'ai vraiment compris que l'histoire écrite par Tolkien est quand même vachement épique, et qu'elle ne se résume pas seulement à un conte simple et enfantin comme on s'acharne à le décrire.

Certes, on sent bien que le style de l'écriture est léger grâce au narrateur s'adressant directement aux lecteurs par certaines remarques et qui nous donne vraiment l'impression de nous raconter l'histoire en direct live ! D'ailleurs, je suis intiment convaincue que le narrateur n'est autre que Tolkien lui-même, assis dans un fauteuil confortable devant un bon feu de cheminée et une pipe à la main (tiens, ça vous rappelle pas quelqu'un ?). Tout le style du livre fait vraiment conte, même si celui-ci ne commence pas par le traditionnel "Il était une fois" mais par "Dans un trou vivait un Hobbit", ça le fait tout autant ! Alors qu'est-ce qui fait que ce conte a une vraie portée épique ? C'est simple : il y a de l'action, de l'aventure, du mystère, et plein de combats avec une bataille de ouf-malade à la fin ! Il n'en faut pas plus pour dire que oui, ce conte a une véritable âme épique et que le qualifier de "enfantin" est très réducteur je trouve, même si les évènements relatés n'ont pas une importance aussi grande que dans le Seigneur des Anneaux. Ils suffisent en tout cas à nous faire vibrer, à apporter ce qu'il faut de magie et de rêve pour se laisser envouter par les péripéties de notre petit Hobbit.

C'est vrai que j'aurais aimé que certains passages ou certains personnages soient plus développés (notamment les nains), que Tolkien s'attarde plus longuement sur certains évènements ou fasse durer un peu plus l'action. C'est vrai que j'ai été un peu déçue que Smaug se fasse kick-banner aussi rapidement et aussi facilement, et qu'au final il n'apparaît pas tant que ça, mais peut-être que si le roman avait été plus long il n'aurait sans doute pas eu la même saveur. Et puis au final, je me dis qu'avec l'adaptation cinématographique tout ce que j'aurais aimé lire en plus dans le livre sera certainement dans les films, donc bon, je n'ai pas tant de raisons de me plaindre que ça. Ce livre est bien tel qu'il est et ça n'empêche pas que j'ai pris du plaisir à la lecture.

Après cette nouvelle lecture, j'ai encore plus hâte de voir ce que les deux prochains films de la trilogie vont donner, et je suis convaincue que ça va bien envoyer du pâté, d'autant que j'ai trouvé le premier assez fidèle au livre (malgré quelques petits écarts style Azog le ressuscité). Nul doute que je relirai Bilbo le Hobbit encore et encore en tout cas. Maintenant, j'ai plus qu'à me sortir les doigts du cul et lire enfin le Seigneur des Anneaux en entier, lire les Enfants de Húrin qui traine sur ma table de nuit depuis 5 ans, lire Bilbo le Hobbit en anglais ... Et puis peut-être qu'un jour, quand je serai vraiment mais alors vraiment motivée, je m'attaquerai au Silmarillon et aux Contes et Légendes Inachevées, ou encore à L'Histoire de la Terre du Milieu. J'ai encore un long chemin à parcourir, et peut-être qu'après ça je me sentirai comme Frodo ou Bilbo après un très très long voyage ...

En conclusion, si un jour j'ai des enfants ou même des neveux et nièces, Bilbo le Hobbit sera incontestablement un beau cadeau (et ce, peu importe l'occasion) et surtout un livre indispensable à offrir et à faire découvrir !

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 516 fois
11 apprécient

estoun a ajouté ce livre à 5 listes Bilbo le Hobbit

Autres actions de estoun Bilbo le Hobbit