Couverture Capitale de la douleur

Capitale de la douleur

(1926) suivi de L'Amour la poésie
12345678910
Quand ?
7.8
  1. 7
  2. 1
  3. 13
  4. 14
  5. 49
  6. 92
  7. 223
  8. 395
  9. 283
  10. 174
  • 1.3K
  • 149
  • 805
  • 28

Recueil de poèmes du poètes surréaliste Paul, paru en 1926. Il est classé à la 60ème place des 100 meilleurs livres du XXème siècle établit par Le Monde.

Match des critiques
les meilleurs avis
Capitale de la douleur
VS
« Mourir de ne pas mourir », j'aime la musique de ses mots.

Aujourd'hui, je ne m'explique toujours pas cet amour pour Paul Eluard. Mais c'est un amour né en cours de français, Monsieur L. nous avait demandé d'étudier le recueil de poèmes de notre choix. J'avais lu Baudelaire, Nerval était déjà présent dans notre séquence et la moitié de la classe s'était jetée sur Prévert. Merveille : Capitale de la douleur semblait être le titre parfait pour l'adolescente torturée que j'étais (maintenant ça va merci). Je ne prétends pas avoir tout compris. Sa...

15
Épreuve capitale

La note peut paraître affreusement sévère. Mais elle est sincère. Je n'aime vraiment, vraiment pas le surréalisme. C'est une poésie et un univers que je trouve totalement fade. Dans mon système de notes, je donne un 3 pour une mauvaise lecture. C'était littéralement éprouvant. Je dois sans doute effrayer ses admirateurs, mais je ne remets pas en question son talent ; j'ai trouvé quelques beautés dans son texte, comme par exemple: "Inconnue, elle était ma forme préférée, Celle qui... Lire l'avis à propos de Capitale de la douleur

1

Critiques : avis d'internautes (12)

Capitale de la douleur
  • Tri :
  • recommandées
  • positives
  • négatives
  • plus récentes
L' Amoureuse

Je ne l'ai pas connu, lui cet acteur mythique, ce comédien passionné qui déclenchait l'enthousiasme par sa seule présence et son jeu uniques, et sa voix mon dieu, oh sa voix ! J'étais encore très jeune quand ma mère me fit écouter celui qu'elle adorait, disparu en 1959 et qui avait pour nom Gérard Philipe. Je découvris alors , sur un vinyle 33 tours,... Lire l'avis à propos de Capitale de la douleur

101 61
Avatar Aurea
9
Aurea ·
La parole enchanteresse, le reve et la poesie - Ebauche pour une critique sur l'ecriture poetique

Ceci n'est pas une critique mais un prolongement fait apres une recherche sur Chien de printemps de Patrick Modiano (1993) qui m'a amenee a Paul Eluard parce qu' il part de certains vers de ce dernier en les mettant en exergue dans son livre. Cela a tellement capte mon interet et ma curiosite et a la suite des recherches sur le net,... Lire la critique de Capitale de la douleur

17 9
Avatar fleurblanche234
9
fleurblanche234 ·
C'est beau mais c'est loin

Comme la plupart de la poésie de la grande époque surréaliste, et je dirais même comme dans toute une partie de la poésie du XXè siècle qui s'est affranchie de nombreux codes, j'ai trouvé l'oeuvre de Paul Eluard difficile d'accès. Pourtant son écriture n'est pas franchement automatique comme les Champs Magnétiques d'André Breton et Soupault, ou les poèmes de Benjamin Péret, mais ici, on a... Lire l'avis à propos de Capitale de la douleur

1
Avatar Florian Tanguy
7
Florian Tanguy ·
Découverte
" Il nous faut peu de mots pour exprimer l’essentiel "

« La poésie d’Eluard est simplement merveilleuse, et si le mot n’avait quelque chose d’inconvenant à l’égard de l’homme que l’on sait, nous la dirions miraculeuse. Elle est inséparable de la rapidité (« agile » est chez Eluard presque le doublet de « facile »). Elle est une sorte de brusque flamme qui dévêt la pensée de toute gangue et qui livre instantanément la phrase dans sa plus pure et... Lire l'avis à propos de Capitale de la douleur

8
Avatar TPPT
10
TPPT ·
Critique de Capitale de la douleur par Iaoranamoana

Eluard est un poète merveilleux et talentueux. Ses mots ne sont pas accessibles à tous (le surréalisme a une logique différente, une vision différente), peut-être faut-il le coup de foudre pour le suivre ? Jamais je ne pourrai expliquer mon amour pour ce qu'il écrit et pourtant tout est juste, tout est beau. Les émotions sont cristallisés, les vers parfaitement maîtrisés et le lecteur tient et... Lire la critique de Capitale de la douleur

6 5
Avatar Iaoranamoana
10
Iaoranamoana ·
Toutes les critiques du livre Capitale de la douleur (12)