👉 On vous partage notre 1er bilan de la nouvelle version de SensCritique.
Continuez à suivre l'avancée du site sur journal de bord.

« Mourir de ne pas mourir », j'aime la musique de ses mots.

Aujourd'hui, je ne m'explique toujours pas cet amour pour Paul Eluard. Mais c'est un amour né en cours de français, Monsieur L. nous avait demandé d'étudier le recueil de poèmes de notre choix. J'avais lu Baudelaire, Nerval était déjà présent dans notre séquence et la moitié de la classe s'était jetée sur Prévert. Merveille : Capitale de la douleur semblait être le titre parfait pour l'adolescente torturée que j'étais (maintenant ça va merci).

Je ne prétends pas avoir tout compris.

Sa poésie, en plus des jolis mots, invite à travers les poèmes dédiés, entre autres, aux peintres Klee, Arp, Miro, Picasso ou Giorgio de Chirico à découvrir le courant surréaliste.

Et Max Ernst plus présent encore, dont Gala la femme d'Eluard servait de modèle. L'envie de savoir ce qui se cache derrière les poèmes de Paul Eluard n'est jamais loin, quand on ne se fait pas déjà sa propre histoire.
Elodie
10
Écrit par

Cet utilisateur l'a également mis dans ses coups de coeur et l'a ajouté à ses listes J'ai aimé mes professeurs de français et

il y a 12 ans

15 j'aime

Capitale de la douleur
fleurblanche234
9

La parole enchanteresse, le reve et la poesie - Ebauche pour une critique sur l'ecriture poetique

Ceci n'est pas une critique mais un prolongement fait apres une recherche sur Chien de printemps de Patrick Modiano (1993) qui m'a amenee a Paul Eluard parce qu' il part de certains vers de...

Lire la critique

il y a 6 ans

19 j'aime

9

Capitale de la douleur
Elodie
10

« Mourir de ne pas mourir », j'aime la musique de ses mots.

Aujourd'hui, je ne m'explique toujours pas cet amour pour Paul Eluard. Mais c'est un amour né en cours de français, Monsieur L. nous avait demandé d'étudier le recueil de poèmes de notre choix...

Lire la critique

il y a 12 ans

15 j'aime

Capitale de la douleur
TPPT
10

" Il nous faut peu de mots pour exprimer l’essentiel "

« La poésie d’Eluard est simplement merveilleuse, et si le mot n’avait quelque chose d’inconvenant à l’égard de l’homme que l’on sait, nous la dirions miraculeuse. Elle est inséparable de la...

Lire la critique

il y a 7 ans

9 j'aime

Ubu Roi
Elodie
2
Ubu Roi

Critique de Ubu Roi par Elodie

Séquence théâtre, classe de première, j'en garde un souvenir pénible. Vous prenez un personnage grossier (Père Ubu) affublé d'une harpie en guise d'épouse (Mère Ubu), un roi détrôné (Vanceslas), un...

Lire la critique

il y a 12 ans

12 j'aime

1

La Mort dans la peau
Elodie
5

Critique de La Mort dans la peau par Elodie

Bizarrement j'avais bien aimé La mémoire dans la peau, même Matt Damon je le trouvais sympathique, pour une fois. Mais alors là c'était quand même un peu long et ennuyeux. Et sans intérêt ? Et cette...

Lire la critique

il y a 12 ans

11 j'aime

2

La femme toute nue
Elodie
9

Critique de La femme toute nue par Elodie

C'est l'histoire d'une femme qui se tricote des ailes, s'enfuit par la fenêtre et signe « je te quitte, Pénélope ». Non ? Alors c'est l'histoire d'une femme triste assise sur une chaise, elle ouvre...

Lire la critique

il y a 9 ans

7 j'aime