Des photos pas assez bavardes

Avis sur Charlie Bone et le mystère de minuit

Avatar Davilon
Critique publiée par le

Harry Potter a eu la chance d'avoir J.K. Rowling mais Charlie Bone a eu la déception d'être tombé sur Jenny Nimmo. Si on sent la très nette influence de la première sur la deuxième (la lecture du titre le montre d'emblée) le contenu est bien en deçà de ce qu'à pu produire J.K. Rowling pour son univers magique.

Passé la longue introduction qui va nous présenter Charlie Bone et son entourage, nous avons la découverte du don de Charlie: pouvoir entendre les personnes sur les photos au moment où elles sont prises. C'est le genre de don qui pourrait s'avérer intéressant pour l'histoire si celui-ci est bien utilisé même s'il ne fait ni rêver sur le papier, ni faire plaisir à un enfant comme Charlie. Hélas, il est trop peu utilisé dans le livre pour rendre son contenu intéressant.

Une fois ce moment de malchance passé pour lui, c'est l'arrivée à l'école de magie, la magie en moins à part pour quelques élèves dotés de dons. On a plus l'impression d'avoir affaire à un immense pensionnat plutôt qu'à une école de magie à proprement parler. Tout est triste et sans saveur, les dortoirs, la cantine, les salles de classes, les profs ou l’extérieur avec ses ruines qui n'attirent personne. L'ambiance assez pauvre des lieux va de paire avec un scénario assez plat qui ne creuse pas assez les pistes qu'elle ouvre comme l'histoire du roi rouge, la cohabitation entre les enfants avec et sans dons ou bien les professeurs travaillant dans la bâtisse.

Les quelques personnages secondaires sauvent quand même ce roman, comme les sœurs Yeldim, l'oncle Vassili et Fidelio avec leurs caractère atypique et leur humour décalé. Espérons que les tomes suivants corrigent cette mauvaise entrée en matière.

Un livre pour les enfants, mais à conseiller avant la lecture d'Harry Potter, ça sera moins décevant que le lire après !

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 9 fois
Aucun vote pour le moment

Autres actions de Davilon Charlie Bone et le mystère de minuit