👉 27 mai : Mise à jour de notre journal de bord (qui devient hebdo)
Le bilan de la nouvelle version du site est accessible ici.

Un livre qui reflète bien notre époque. S'autoriser à parler de tout mais surtout ne pas sortir des limites. Putain ! Bordel ! Merde ! Pas de traces, pas de brulures, pas de sang... Comme les guerres propres quoi.

Grosplif
1
Écrit par

Cet utilisateur l'a également ajouté à sa liste Beurk !

il y a 4 ans

Cinquante Nuances de Grey
ThinkBecca
6

J'ai testé pour vous...

Fifty Shades of Grey n'aurait jamais du arriver dans ma Pile à Lire. Et pourtant, à force de subir le matraquage médiatique, le dénigrement systématique sur Twitter et de voir le succès indéniable...

Lire la critique

il y a 9 ans

59 j'aime

5

Cinquante Nuances de Grey
Clément
2

Critique de Cinquante Nuances de Grey par Clément

On comprend mieux l'objet livresque auquel on a affaire quand on sait qu'il a été développé à partir d'une fan-fiction écrite pour Twilight. C'est chiant, longuet et pas très bien écrit. Ceux qui...

Lire la critique

il y a 9 ans

52 j'aime

2

Cinquante Nuances de Grey
marquise
5

Cinquante mots de vocabulaire

Oui, je sais, j'ai mis cinq. La note semble élevée, surtout compte tenu d'un vocabulaire itératif qui montre ses limites (supportable parce que lu en anglais), et aussi répétitif que les orgasmes de...

Lire la critique

il y a 9 ans

40 j'aime

8

La Soupe aux choux
Grosplif
9

J'ai des crampes aux zygomachins...

Un des livres les plus drôles que j'ai lus. Mais il n'est pas que ça: c'est une satire sociale cinglante qui n'oublie pas d'être émouvante. Asseyez-vous sur le banc avec le Glaude et le Bombé par...

Lire la critique

il y a 4 ans

1 j'aime

Cinquante Nuances de Grey
Grosplif
1

Pourquoi ai-je voulu lire ça ???

Un livre qui reflète bien notre époque. S'autoriser à parler de tout mais surtout ne pas sortir des limites. Putain ! Bordel ! Merde ! Pas de traces, pas de brulures, pas de sang... Comme les guerres...

Lire la critique

il y a 4 ans

La Délicatesse
Grosplif
1

Houlàlà... Délicat...

La délicatesse, mon cul ! Après vingt pages, je l'ai courageusement abandonné sur la banquette du train; espérons qu'il ait trouvé un foyer moins chaleureux que celui de ma cheminée... Et voilà ! Une...

Lire la critique

il y a 4 ans