Est ce que ce livre est une blague?

Avis sur Cinquante nuances de Grey

Avatar Lycandra
Critique publiée par le

Halala Cinquante nuances de Grey, le livre dont tout le monde parle, le best-seller mondial du moment. Un livre qui en a fait chavirer plus d'une et qui est qualifié d'une très belle romance additive ♥

... Est ce que ce livre est une blague?

Avant de commencer à parler de cette œuvre de toute beauté, j'aimerais pousser une gueulante. Est ce que vous trouvez la médiatisation de ce livre normale? En sommes nous vraiment arrivés à une société qui incite les gens à plonger leur nez dans un mauvais bouquin érotique? Au point de l'exposer dans chaque magasin, sur toutes les devantures, y concerner carrément un espace... ? C'est comme si à la FNAC par exemple, un film pornographique était sur chaque étalage avec : " REGARDEZ LE! "
Alors oui, certains me diront " Mais la couverture n'est pas suggestive è_é " ... Le problème est aussi dans ce point là... Le résumé aussi n'est pas suggestif. N'importe qui, et j'insiste bien sur cela, pourrait fourrer son nez dans ce truc là. Je n'ai AUCUNE envie que des gosses de 14 ans ouvrent ce livre qui semble être une jolie romance pour se retrouver avec une femme se faire soumettre aussi horriblement. Je ne souhaite à personne de penser que le sexe c'est CA.
Alors oui, vous allez aussi me dire " Mais les films porno que les enfants finissent par voir! " J'en ai strictement rien à battre. Il ne faut pas en rajouter pour autant et surtout pas comme ça! Le problème est de mon point de vue TRES grave. On en vient à un stade complètement ahurrisant. Certaines m'ont dit " Pas la peine de dramatiser ". Et bien je pense que sincèrement, il faut, et que c'est carrément honteux. Le problème n'est pas dans le fait que ce livre est sortit. La pornographie est bien là et chacun fait ce qu'il veut. Le problème est la médiatisation malsaine du livre et l'enjouement qu'il procure.

Je vous annonce que ce qui ont aimés ce livre devrait s'arrêter là. Car, je n'ai trouvé aucun point positif à ce livre et je vais passer le reste de ma chronique à le casser.

Que contient donc ce livre? Une jolie romance? Des personnages attachants? Une écriture joliement menée? La blague.
La chose la plus frappante en ouvrant ce livre, c'est le style de l'auteur. Une horreur. Des répétition en voulez vous en voilà! Des métaphores juste... Pitoyables et très peu recherchées tel que : "Ma conscience, encore une fois, ressemble au Cri d'Edvard Munch" " Comme si j'étais Icare volant trop près du soleil " Cette dernière est d'ailleurs partout dans le roman... Et d'autres que j'ai un peu la flemme de reporter. Alors en plus qu'elles soient vraiment bancales, l'auteur à un sérieux manque d'imagination car elle utilise toujours les mêmes!
L'écriture est simpliste, à la portée de tout le monde. Je crois que demain je vais me mettre à écrire un roman "érotique" moi aussi ;) Franchement... Et dire qu'il y a de merveilleux auteurs passés à la trappe ou que d'autre galère à ce faire éditer et que CA,ça marche O___O Et puis... Mon dieu que c'est vulgaire! Entre les " bordel de merde" " putain" et " merde " on a de quoi faire une apogée de l'obscène! J'ai compté, il y a dans le roman 168x le mot merde. Soit 1 fois toutes les 3 pages. De la littérature ça? Haha. Et encore, j'ai pas compté les putain :')

Passons maintenant à l'intrigue. Alors donc, une jeune femme, Anastasia, rencontre le magnifique, sexy, sublimisime, richissime et érotique ( hihi. ) Christian Grey. J'ai lu beaucoup de choses qualifiant Christan d'homme parfait. Sérieusement? SERIEUSEMENT? Les seules choses qui vous intéressent chez un homme c'est CAAAAA ?! Et... Vous en faites quoi qu'il ait des délires aussi... BIZARRE :') Ca constitue l'homme parfait? Parce que, en plus d'avoir tout ça, MONSIEUR est sadomasochiste et initie la jeune Anastasia. Et puis... Tout le long du bouquin on a le droit à des éloges incessantes d'Ana. C'est bon, on a comprit. Christian est Erotique, sexy, beau comme un dieu blablablabla.
Alors là, fff je sais même pas quoi vous dire. C'est pitoyable, hallucinant, choquant. Je suis pas du genre petite nature mais ce livre m'a choquée. Ce n'est que cul, à chaque 2 pages. Du cul bien cru, et faut arrêter, ce livre n'a rien d'érotique. C'est de la pure pornographie. Un livre seulement écrit pour y intégrer des scènes de cul à mon goût. C'est même pas du sexe, même pas du sexe par amour pour moi. Parce que, ce qui attire premièrement Ana - et presque pendant les 3/4 du roman - c'est le physique de dieu de Christian... L'amour ne repose pas sur ce facteur à mon goût. Super valeur qu'apporte ce livre (y) Non, pour moi il n'a rien d'une romance. Par contre, il marcherait vachement bien en scénario de film pornographique (y) La fille toute soumise, cruche et l'homme mystérieux, dominant. Que demande le peuple? Scénar de film porno je vous dis.
J'ai aussi souvent vu qu'il était additif... Vraiment? Je me suis ennuyée, effroyablement. J'ai rythmé ma lecture de soupir. Les scène "chaudes" sont entrecoupées de la vie complètement plate, banale, ennuyeuse d'Ana... Scène chaudes encore plus mornes, plates, nulles

Ana, Ana , Ana... que dire d'elle? Je n'ai jamais vu de personnage aussi cliché et barbant à ce point... C'est une fille sans cervelle je crois, complètement schizophrène. Oui oui, schizo. Elle partage son esprit avec sa conscience qui la traite de pute ( Enfin quelqu'un de censé que diable! ) et sa déesse intérieure ( Wtf me direz vous? ) qui danse la samba quand Mr Grey approche trop son kiki de sa foufounette. Ou qu'il touche son bras? Très étrange oui... Sa déesse intérieure fait aussi des bras d'honneur ou danse en jupe Hawainne... Oui, elle aime danser.
Christian hum... Stéréotype d'une fausse image de l'homme parfait. L'image populaire, l'image qui fait que les filles sont toutes choses. J'ai rien à dire dessus. Un tordu, avec un passé trop énigmatique de la mort qui tue. Non non, j'ai rien à dire tellement ça m'a gavé.

Sinon ce livre récele un tas de scènes mais complètements ridicules! Alors d'abord, il y a Ana qui manque de se faire écraser par un vélo et OOOOH CHRISTIAN ! Il l'a sauve de justesse : O Quel héros. Oui oui, vous avez bien lu. Un méchant vélo maléfique tout plein. Traumatisme qu'elle a du avoir pauvre jeune vierge.
Ensuite, il y a ça... Qui me laisse encore énoooormément perplexe : De retour dans la salle de bains, je trouve le sèche-cheveux dans un tiroir. Après avoir improvisé un brushing avec mes doigts, je lorgne la brosse à dents de Christian. Ce serait comme si je l'avais dans la bouche. Hum... En jetant un coup d'oeil coupable par-dessus mon épaule, je passe le doigt sur les poils. Ils sont humides. Il l'a utilisée. Je m'en empare, mets du dentifrice dessus et me brosse les dents à toute vitesse. J'ai l'impression d'être une vilaine petite fille. Ça m'excite.
Alors là je me suis vraiment demandée si ce livre n'était pas une grosse blague. Y'a du niveau hein!
Y'a ça aussi : Eh merde ! Il m'attrape le pied gauche et le porte à sa bouche. Tout en observant la moindre de mes réactions, il embrasse tendrement chaque orteil, puis en mord doucement le bout. Quand il atteint le dernier, il le mord plus fort et je me convulsé en poussant un petit cri. Il fait glisser sa langue le long de la cambrure de mon pied - je ne peux plus le regarder, c'est trop érotique. ( Oui oui, tout est " trop érotique" dans ce roman. Qui pendant l'acte pense ça franchement? --' J'ai d'ailleurs trouvé les pensées d'Ana très irréalistes pendant leurs moments intimes! )
Ca: Il sourit et prend une olive qu'il glisse dans sa bouche ; mes yeux s'attardent sur cette bouche qui a été sur mon corps... toutes les parties de mon corps. Je rougis. ( Je crois que la couleur de peau naturelle d'Ana est le rouge. )
Par exemple.

Alors, désolée, je me suis égarée. Donc l'intrigue, en plus précis, Anastasia est donc très attirée par ce jeune homme qui lui avoue qui est adepte de BDSM. Il finit par lui donner un contrat... Un contrat qu'elle doit signer pour qu'elle devienne son esclave sexuelle. Ou esclave tout court hein! Un gars que je connais à peine me donne ça, je me casse hein. J'appelle la police, je change de pays! Anastasia ne cesse de le qualifier de maniaque du controle - Chiant hein? - et d'harceleur... Je pense que ça veut tout dire. Et également sur le personnage d'Ana complètement fracassée de la tête.

Mais, ce qui me sidère vraiment dans ce roman, c'est son succès... Pourquoi? Je comprend pas, plus. Je n'ai pas l'impression d'avoir lu la même chose que toutes ces filles. Je ne sais pas... Il aurait été un livre discret dans un rayon érotique je comprendrais que certaines s'y tournent, si c'est ce qu'elles recherchent blabla. Mais là? Best seller merde! BEST SELLER!!!! Je n'ai très sincèrement jamais lu autant de connerie, de niaiserie, de sexe et de bêtise. Passez votre chemin, il ne vaut même pas un regard. J'ai sûrement oublié la plupart des choses que je voulais dire. Non je n'exagère pas. J'ai aussi souvent vu, comme quoi, " facile à lire " " fluide " " style simple et abordable " ... Je ne considère pas la littérature comme tel. Je ne considère pas que n'importe qui peut se faire publier, surtout quand c'est ce niveau d'écriture. Aimeriez vous aller au cinéma pour voir un film fait par des amateurs, avec un téléphone portable et une intrigue complètement banale? Je suis amoureuse de la littérature, et je trouve que ce livre n'y rend vraiment pas hommage.
Et puis, personne ne remarque que le Christian tant adoré est cliché au plus au point? Des personnages énigmatiques, avec de lourds secrets, tortueux, tordus et j'en passe, il y en a des centaines. J'ai l'impression que les lecteurs découvrent ce genre de protagoniste!
Par contre, j'ai beaucoup ris! En effet, je n'ai pas cessé de rire tout le long du bouquin tellement ça frôlait le ridicule. Ana se laisse faire, sans broncher face à des choses que j'ai trouvé quelques fois assez rude. Ce livre est bizarre, les pratiques qu'il décrit aussi. Surtout bizarre qu'autant de gens aime. Bref, j'ai detesté.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 445 fois
2 apprécient · 1 n'apprécie pas

Autres actions de Lycandra Cinquante nuances de Grey