Cinquante nuances de vide.

Avis sur Cinquante nuances de Grey

Avatar estoun
Critique publiée par le

(écrite pour ailleurs, mais on m'a dit qu'elle était bien, donc du coup je la publie pour ici)

Pour vous j'ai décidé de me sacrifier et j'ai pris la lourde décision de lire "Cinquante nuances de Grey", le best-seller de l'année 2012, présenté comme LE livre érotique sensé faire mouiller la techa de ta mère.

... Bon en fait c'est surtout parce que je me faisais chier un après-midi et que j'savais pas quoi faire, du coup j'ai eu une lubie et j'ai voulu le lire pour pouvoir le critiquer en toute connaissance de cause. C'est en général un principe auquel je tiens beaucoup.

Qui n'a pas entendu parler de ce roman écrit par E.L. James - une britannique de 50 ans - ayant fait sensation à travers le globe ? Tous les médias en ont parlé à un moment ou un autre sans compter les vitrines des librairies l'exposant partout et toujours au premier plan, impossible d'être passé à côté du phénomène.

Présenté comme un roman érotique donc, le livre a fait beaucoup beaucoup de vagues pour son contenu osé, abordant notamment le milieu SM. Moi ce qui m'a avant tout intrigué, c'est de voir à quel point le livre a été critiqué de façon négative, conspué même, désigné comme un véritable torchon. Du coup, j'avais moi aussi envie de me faire mon propre avis pour à la fois comprendre son succès et vérifier si c'était bien effectivement une merde sans nom.

Bon, quand tu sais qu'à la base, le livre est tiré d'une fanfiction inspirée de Twilight, tu sais à peu à quoi t'attendre sans même avoir lu une ligne. Lolilaul ...

Alors en gros : c'est vraiment mal écrit, on sent clairement le style fanfiction. Putain même moi j'écris mieux que ça quand j'fais du roleplay, et j'dis ça en toute modestie. Le pire c'est de se dire que ce truc a été écrit par une meuf de 50 balais, mais que quand tu lis, tu te dis que tout au plus l'auteur doit avoir l'âge mental d'une gamine de 16 ans. ça fait vraiment peur ... Le vocabulaire reste assez pauvre, y'a vraiment rien de transcendant. C'est chiant, t'as l'impression de lire 50 fois la même chose car t'as toujours les mêmes expressions, les mêmes phrases qui reviennent, ça soule vraiment très vite. Les dialogues sont vides, le style est vraiment creux. En plus c'est écrit à la première personne du singulier (comme Twilight...), et c'est encore pire je trouve. Surtout quant tu te retrouves dans la tête (creuse) de l'héroïne principale qui est juste la pire des cruches.

Creux, j'crois que c'est vraiment l'adjectif qui convient à l'ensemble du roman. Tous les personnages sont creux et sans aucun intérêt, ils font tellement clichés qu'on y croit pas une seconde. Entre l'héroïne - Anastasia Steele - aussi conne, vide et naïve que Bella Swan mais qui essaye de nous prouver le contraire, qui passe de jeune vierge effarouchée à une véritable obsédée sexuelle en un claquement de doigts, et Christian Grey qui accumule tellement de stéréotypes à lui tout seul que c'est pas crédible une seule seconde. Genre, le gars il a 27 ans, il est millionnaire, PDG d'une grande entreprise, beau comme un dieu, amant d'exception, intelligent, drôle, cultivé, mystérieux, tourmenté et j'en passe ... Euh, oué c'est bon, faut arrêter deux secondes et être réaliste un peu ! Les mecs comme ça n'existent pas, on le sait très bien. Même les personnages secondaires servent à rien.

L'histoire, on n'y croit pas du tout tellement c'est improbable, tellement tout s'enchaine sans grande logique, tellement c'est gros quoi. Tout est idéalisé, fantasmé, c'est à des kilomètres de la réalité que ça en devient grotesque. Et puis les scènes de cul parlons-en ! En gros, une fois que la meuf se fait déflorer, ça y est c'est une vraie chatte en chaleur 24/24h ! Genre elle mouille tout de suite, direct, tout le temps, juste en le regardant, comme par magie, et elle a à chaque fois un orgasme. Lui il bande sur commande comme un taureau, peut faire l'amour 5 fois par jour mais il est jamais fatigué ! Il débarque toujours au bon moment en mode Deus ex machina. Et au final, le milieu SM est peu abordé, simplement décrit comme un monde brutal et résumé au fait qu'il faut avoir vécu des traumatismes dans sa vie pour en arriver là. En gros, tous les pratiquants de BDSM sont des détraqués... V'là la philosophie. Oui parce qu'au final, Christian Grey vu au départ comme un maniaque du contrôle et un pervers, n'est en fait qu'une pauvre petite victime de la vie ! Olala ben oui, c'est tellement original et bien trouvé dit-donc !

J'pourrais encore écrire des lignes et des lignes sur ce qui est vraiment agaçant dans cette histoire, mais j'crois que ce livre ne mérite pas plus. J'pense que vous avez compris l'idée. En fait, l'auteure veut nous vendre du rêve, nous faire fantasmer, mais on n'y croit pas du tout tellement c'est bancal ! Bref pas scandaleux ni émoustillant pour un sous, c'est vulgaire sans aucune justification, c'est un véritable attrape-couillon(ne), une histoire sans aucune nuance. Pourtant, j'suis pas contre les histoires à l'eau de rose, surtout si c'est pimenté d'un peu de sexe, mais là c'est tellement mauvais qu'on ne ressent aucun plaisir à la lecture.

Le pire livre que j'ai lu de ma vie depuis le premier tome de la saga Twilight il y a 4 ans (que j'ai lu pour les mêmes raisons), et on comprend bien pourquoi ! Heureusement que j'ai pas déboursé le moindre centimes pour cette bouse. Et dire qu'il y a surement des milliers d'auteurs bien plus talentueux que ça et qui ne seront jamais publiés, je me dis qu'il n'y a vraiment aucune justice dans le monde, même dans l'édition ...

Ah ah, et le plus marrant dans tout ça (ou le plus triste en fait), c'est qu'il va y avoir une adaptation cinématographique...

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 510 fois
6 apprécient

Autres actions de estoun Cinquante nuances de Grey