50 nuances de Grey (Anatomy ?)

Avis sur Cinquante nuances de Grey

Avatar Kyslegion
Critique publiée par le

Ce livre est fantastique.
Franchement, en commençant le livre j'imaginais qu'il contiendrait des propos
beaucoup plus "profonds" concernant les relations humaines (vu les avis sur le livre)
L'impression que j'ai eue, était de voir un film pornographique
adapté au format papier, le scénario prend du temps à décollé
c'est triste, les scènes de sexe( ou préliminaire ) prennent pratiquement tout le livre, c'est très cru (fin en même temps)
Bien que l'histoire puisse paraître intéressante au début, on se rend compte que l'on est déjà trop loin dans l'histoire pour stopper la lecture
tant le livre se révèle vide de scénario.
Néanmoins, vu le contexte de l'oeuvre on s'en branle (sourire de troll), concernant les personnages
Ana Steele, est l'un des personnages les plus énervants qui m'aient été donner de connaitre. Ana possède un charisme d'huître
( il n'y a que vers la fin qu'elle semble avoir une once d'estime d'elle-même, elle n'est absolument pas
mystérieuse (impression de foutage de gueule de la part de l'auteur, quand Grey la sort celle-là), certes elle est présenté comme innocente concernant les hommes et naïve
pourtant, elle est tellement naïve que ça donne presque envie de la claquer presque tout le temps (j'imagine que c'est ce qui plaît à Grey), elle est
totalement(fin totalement) soumise à Grey, s'en est presque drôle, en y regardant de plus prêt en moins de 2 semaines elle se retrouve
dans son lit, l'oeuvre m'apprend qu'être riche, beau, et influent permet d'avoir des esclaves sexuelles, quand bien même je serais détestable.
Christian Grey, ce personnage est fantastique, que ce sois les propos étranges qu'il sort l'air de rien, ou encore ses délires BDSM il est génial.
(au niveau du Wtf) Bien que dans le livre l'auteur semble vouloir le présenter comme un homme torturé, perdu dont il faudrait prendre soin, pour le remettre dans le droit chemin
(le "je veut te changer, mais en fait tu m'attires comme tu es") je le vois tout autrement.
C'est un connard, un très beau (je l'admire pour ça) que se sois avec ses employés, les autres personnages, il est détestable et ne cherche pas a s'en justifié, un beau connard.
Quand bien même vers la fin du livre (fin un peu avant quand même) il semble éprouvé des sentiments pour Anna.
Il n'est absolument pas amoureux d'elle(d'un moins au début), il calcule tout, et anticipe toutes les réactions d'Ana (expériences ?)
que ce sois ses propos, sa façon de les abordés, de les proposer, rien n'est laissé au hasard, tout est fait pour
qu'Ana devienne sa soumise, parfait psychopathe ( je l'admire c'est mon héros) il obtient tout ce qu'il veut (comme il le dit lui-même).
Le passé de Grey est intrigant (d'après des avis la suite/deuxième livre est bien meilleur) le roman est assez drôle à lire, les réactions des personnages les propos, les "bébé où "tu te mordilles les lèvres", sont absolument énervant.

Jose Rodriguez je résume = looooseeer, (phrase culte "il est comme un frère pour moi")

Elena Lincoln est intéressante, car presque pas abordé dans ce premier livre (je me demande si j'aurais le courage de lire la suite par soucis d'intégralité).
C'est Le personnage mystérieux du livre, pas Anna.
Katherine Kavanagh est le second personnage que je préfère après Grey très suspicieuse et maligne, possède une volonté forte
(si c'était elle qui avait interviewé Grey, il est fort probable qu'elle n'aurait pas accepté(quoique)), d'ailleurs Ana aspire à être un peu plus comme elle.

Cependant (je me permets de m'auto convaincre concernant ce livre qui ne m'a pas fait perdre 16h de lecture, en imaginant d'autres implications)
Le livre peut être intéressant, le point de vue d'une femme dans une telle relation par exemple, concernant le nombre de ventes du livre(wiki,fiabilité 100%), c'est assez intrigant, serait-ce la vision de l'Homme par
la femme ?(l'auteur est une femme, la majorité des personne l'ayant lu sont
des lectrices(je sais qu'il y a plus de femme sur terre mais quand même)) ou encore d'un homme fantasmé qui n'appartiendrait pas au monde réel tant il est irréel.
En y réfléchissant bien, Anna demande toujours plus affectivement de Grey, j'imagine que c'est en rapport avec son histoire, son père absent, et sa mère se mariant à multiple reprise, justifiant l'absence de repères affectifs.
Tandis que Grey cherche (au début du moins, fin...) cherche à combler un vide sexuel(un trou,(d'ailleurs elle le sais depuis le début), de domination (peut être dû à l'absence d'Élena ?) en multipliant les conquêtes et esclaves sexuelles.
Le syndrome de Stockholm?(le livre).
Je trouve même qu'Anna et Grey sont très vides.
Peut-être pour cela qu'ils essayent de se combler l'un avec l'autre ?
Néanmoins c'est un bon divertissement (voir un bon porno pour femme).
Livre à lire sans attente.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 379 fois
3 apprécient

Autres actions de Kyslegion Cinquante nuances de Grey