Avis sur

Cité de verre par Thomhess

Avatar Thomhess
Critique publiée par le

Quand je lis Auster, je ne peux m'empêcher de l'imaginer nu, les jambes croisées, racontant son histoire de sa grosse voix dans un français malmené par son accent américain. Ça me coupe l'envie de tourner les pages mais je m'accroche jusqu'à tomber sur de nombreux passages excessivement brillants, notamment la descente aux enfers de Quinn/Auster et sa description d'une non-vie...

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 609 fois
2 apprécient

Autres actions de Thomhess Cité de verre