Mec, tu tournes en rond...

Avis sur Contes de la folie ordinaire

Avatar MMM
Critique publiée par le

C'est grace à ce recueil de nouvelles que j'ai enfin pris conscience de mon imperméabilité à la Beat Generation...
A chacune de ces nouvelles, toujours la même rengaine: de l'ébriété, de l'ébriété, de l'ébrité, du cul, du cul, du cul...
Je retiens juste ce seul passage où il dit qu'écrire un roman est bien plus compliqué que d'écrire de la poésie car, là où il faut plein de mots pour en dire peu, la poésie en dit beaucoup avec peu... Belle définition!

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 20 fois
Aucun vote pour le moment

Autres actions de MMM Contes de la folie ordinaire