Couverture Courir

Courir

(2008)
12345678910
Quand ?
7.7
  1. 0
  2. 1
  3. 0
  4. 2
  5. 10
  6. 38
  7. 86
  8. 99
  9. 56
  10. 16
  • 308
  • 22
  • 128
  • 5

On a dû insister pour qu'Émile se mette à courir. Mais quand il commence, il ne s'arrête plus. Il ne cesse plus d'accélérer. Voici l'homme qui va courir le plus vite sur la Terre.

Match des critiques
les meilleurs avis
Courir
VS
Critique de Courir par BMR

Émile n'aime pas le sport. Émile travaille dans une usine de chaussures Bata en Tchécoslovaquie (c'est ça le destin ?). Émile sera pourtant le coureur le plus rapide du monde. Émile n'aime pas trop son boulot à l'usine. Et on s'aperçoit qu'Émile est vraiment très rapide à la course, même s'il court n'importe comment. Alors, poussé par son entourage, Émile s'entraine, s'entraine encore, par tous les temps. Bientôt les records de Tchécoslovaquie commencent à tomber dans les poches du survêtement...

4
Miroir miroir

Lu lors d'un read-a-thon 17:58 J'en suis à la moitié. J'aime pas mal même si quelques formulations un peu doctes m'agacent ainsi que le fait de ne pas mettre les tirets de dialogue, j'ai l'impression que c'est plus pour se donner un style genre un peu froid qu'autre chose. Je vais sans doute passer pour une ignare mais on dirait que c'est une "histoire vraie", faudra que je jette un oeil sur le sujet. Ca m'embêterait assez que ce soit le cas, ce serait trop facile.... Lire l'avis à propos de Courir

Critiques : avis d'internautes (17)

Courir
  • Tri :
  • recommandées
  • positives
  • négatives
  • plus récentes
Critique de Courir par amarie

M'étant découvert une "passion" tardive pour la course à pied il y a 4 ans environ, j'ai eu envie de lire l'histoire d'Emile Zatopek, champion tchécoslovaque tombé dans la course à pied un peu par hasard, un peu forcé mais en tout cas pas par vocation. C'est donc très tardivement que j'ai découvert les "joies" de ce sport, quand on sait qu'à l'école je séchais le sport, que l'endurance était ma... Lire l'avis à propos de Courir

11 6
Avatar amarie
8
amarie ·
Train d'enfer

Courir, ça va vite, c’est troussé en cent-quarante pages. Ça s’ouvre comme ça se referme, l’invasion soviétique d’août 1968 répondant en miroir à celle des Nazis de mars 1939 ; entre ces deux tragiques bégaiements de l’Histoire, un homme aura émergé de l’anonymat, brièvement, et y aura replongé : Emil Zatopek, quadruple champion olympique, spécialiste du 5 000, du 10 000 et du... Lire l'avis à propos de Courir

2
Avatar Béhuliphruen
7
Béhuliphruen ·
Découverte
Critique de Courir par BibliOrnitho

Tchécoslovaquie, à la fin des années 30. La Seconde Guerre mondiale n’est pas encore tout à fait déclenchée. Les nazis ont bien envahi les Sudètes, mais c’était presque naturel tant cette région est de tradition teutonne. Emil (francisé en « Emile » avec un « e » terminal par Jean Echenoz) aurait aimé être instituteur. Mais dans son pays, être instituteur revient souvent à être professeur de... Lire la critique de Courir

6 1
Avatar BibliOrnitho
9
BibliOrnitho ·
Critique de Courir par marceline

Emile Zatopek court et gagne, tout, toujours, tout le temps. Il devient un héros populaire, un symbole et une icône socialiste, tout cela sans jamais se départir de sa gentillesse et de son flegme. Il n'est pas idéologue mais socialiste convaincu, il est très doué en langues mais commet quelques impairs lors de ses interviews. Il est manipulé par un régime soucieux de ne pas perdre son champion.... Lire la critique de Courir

2
Avatar marceline
6
marceline ·
Cours Zapotek, cours !

J'avais connu l'auteur sa biographie de Nicolas Tesla. Ici, c'est celle d'Emil Zapotek. J'aime le style efficace de l'auteur qui nous encombre d'aucune fioriture. Du coup, on se passionne pour ses exploits et sa façon originale de s'entraîner (hypoventilation). Et on fait coucou au parti communiste tchécoslovaque. Des gens biens. Puis les russes avec le printemps de Prague. Des gens bien aussi.... Lire l'avis à propos de Courir

Avatar punkryden
8
punkryden ·
Toutes les critiques du livre Courir (17)