Couverture Crime et Châtiment

Critiques de Crime et Châtiment

Livre de (1867)

"jeu de mot pourri ne faisant rire que son auteur et constituant un titre de critique"

Je pense que de ses trois œuvres les plus réputées (« Les frères Karamazov », « L’Idiot » et « Crime et Châtiment »), cette dernière est surement la plus accessible. Là où les digressions théologiques ou psychologiques des « Frères Karamazov » peuvent en rebuter certains et où le nombre incalculable de personnages intervenant dans « L’Idiot » peut en noyer d’autres, « Crime et Châtiment » se... Lire l'avis à propos de Crime et Châtiment

85 18
Avatar Pravda
10
Pravda ·

Crime et Châtiment

Après plusieurs mois à prendre la poussière sur ma modeste étagère submergée de livres, j’ai enfin pris mon courage à deux mains afin de m’attaquer à ce petit pavé russe, considéré comme un chef d’œuvre de la littérature. Un de ces livres qu’il faut avoir lu au moins une fois. Non pas que les ouvrages imposants me fassent peur, j’en ai lu de plus gros, mais je ne sais pas, c’était comme si... Lire l'avis à propos de Crime et Châtiment

82 11
Avatar Confucius
9
Confucius ·

"Recevoir la souffrance et se racheter avec"

Relire Crime et Châtiment plus de vingt ans après une première lecture, et dans la traduction d'André Markowicz, c'est une véritable redécouverte. La traducteur donne au texte de Dostoievski une vie, une réalité et une intensité qui, dans mes souvenirs, n'existaient pas dans les versions antérieures. C'est particulièrement vrai dans les dialogues (qui, dans les "grands" romans de l'auteur... Lire l'avis à propos de Crime et Châtiment

29 9
Avatar SanFelice
10
SanFelice ·

Chacun se montre tel qu'il est.

Que dire ? J'ai l'impression, justifiée, d'avoir passé des semaines à me plonger dans ce livre, à suivre la pénitence de Raskolnikov dans un Saint-Pétersbourg macabre et étrange. Ce que je redoutais le plus, à vrai dire, dans Crime et Châtiment, c'était de perdre le fil d'une histoire longue comme le bras, noyée dans un style austère et nécessitant une concentration que je n'ai parfois pas le... Lire l'avis à propos de Crime et Châtiment

38 2
Avatar Pariston
10
Pariston ·

Traduit en justice

En fin d’ouvrage de l’édition Babel, le traducteur André Markowicz raconte l’anecdote du vol de son ordinateur, contenant un bon premier tiers de "crime et châtiment". Obligé de s’atteler une nouvelle fois à la tâche, il se rend compte à quel point chaque traduction est le reflet d’un moment, d’un état d’esprit, alors même que le fantôme du précédent exercice ne cesse de refaire surface à chaque... Lire l'avis à propos de Crime et Châtiment

88 27
Avatar guyness
10
guyness ·

Régénération !!!

Que dire de bien original d'une des œuvres les plus célèbres de la littérature mondiale, écrite par l'un des auteurs les plus adulés de tous les temps, alors que celle-ci a dû être analysée des milliers et des milliers et des milliers de fois par le biais de critiques, de thèses, d'analyses de tous les genres. Le mieux, c'est de faire simple et court... Crime et... Lire la critique de Crime et Châtiment

29 4
Avatar Plume231
9
Plume231 ·

L'épreuve physique

Si l'on doit parler d'un roman qui fait de l'effet à ses lecteurs, je pense que l'on peut s'attarder un instant sur Crime et Châtiment. Suivant des sources documentaires particulièrement fiables (Wikipédia), nous constaterons que les critiques russes de l'époque (1866) portaient le livre aux nues mais déploraient ses effets sur le système nerveux. Le livre serait stressant,... Lire l'avis à propos de Crime et Châtiment

18 8
Avatar Amrit
9
Amrit ·

Memories of murder

Crime et Châtiment de Dostoïevski nous conte l’histoire d’une lente descente aux enfers, celle de Rodion Raskolnikov. Ancien étudiant en droit, narcissique et fauché, Rodion vivote dans les quartiers pauvres de Saint-Pétersbourg, loin de sa famille. En cette période que l'on suppose être le milieu du 19ième, la misère est devenue le quotidien du jeune homme. Alors, pour... Lire l'avis à propos de Crime et Châtiment

6
Avatar Adagio
10
Adagio ·

La Littérature et le Mal

Dostoïevski provoque en plaçant la misère russe en source de corruption intellectuelle. Elle entretient la prétention de Raskolnikov à se penser au dessus de la moralité, qui le plonge dans un demi-délire permanent finalement sauvé par la rédemption. Son double maléfique, Svidrigaïlov, s'il ne survit pas à ses actes criminels, est d'autant plus fascinant : il incarne le délire pur à travers... Lire l'avis à propos de Crime et Châtiment

16
Avatar Raskolnikov
10
Raskolnikov ·

Critique de Crime et Châtiment par Saba

C'est tellement au-dessus de tout ce que j'ai pu lire jusque là, tellement puissant, beau et terrible. Non... je n'ai pas de mot pour définir à cet instant ce que je ressens pour ce livre, mon premier (et pas le dernier) de cet immense écrivain. Qu'est ce que c'étaient que ces tremblements, cette fièvre, cet empressement, ces sourires qui me surprenaient, enfin, cette obsession qui... Lire la critique de Crime et Châtiment

15 5
Avatar Saba
10
Saba ·