Ou comment ceux de Gatford veulent éviter les sorcières et les fées. Evitez plutôt ce livre.

Avis sur D'autres Royaumes

Avatar Sifoell
Critique publiée par le

Tout était en place pour que ce livre me plaise.

Un personnage principal un peu paumé, blessé par la Grande Guerre et par une triste histoire familiale, et le Petit Peuple.

Je n'ai pas trouvé la narration particulièrement lourde. Le parti pris de Richard Matheson de faire parler son personnage principal, Alex White, à la première personne, et parler aussi son alter-ego de papier, Arthur Black, l'écrivain à succès qu'il est devenu, je l'accepte comme il est. Mais les réflexions constantes d'Arthur Black sur ses tournures de phrases "racoleuses", à la longue, ça agace.

Je n'ai pas lâché le livre en cours de route, j'espérais que l'histoire, qui m'a bien intriguée, il faut l'avouer, allait bien finir par m'emporter. Et bien non. Ce livre est un soufflé qui est retombé.

J'ai un moment pensé me tromper et lire non un roman de Richard Matheson, mais une simple bluette de Bit-Lit, mais avec les scènes de sexe en moins.

Bref.

The pitch : Alex White a grandi comme il l'a pu à l'ombre et sous la terreur de son militaire de père, qui pousse la vocation jusqu'à être irascible sous son propre toit. La mère d'Alex est soumise et effacée, sa soeur, douce et effrayée. Seul Alex semble avoir en lui plus de révolte, dont le climax sera de choisir l'infanterie plutôt que la Marine, dans laquelle son père aurait pu lui trouver un poste "de planqué", alors que la Grande Guerre gronde.

Alex va donc vivre l'enfer des tranchées, vivre de véritables traumatismes, comme quand l'ami qu'il s'est fait, un petit gars très attachant de Gatford, est criblé d'éclats d'obus sous ses yeux. Dans un dernier soupir, son eilleur ami lui fait promettre d'aller à Gatford. Et Alex, une fois qu'il sera soigné et démobilisé, va aller visiter ce patelin du fin fond de l'Angleterre, comme s'il faisait un pélerinage.

C'est là que le merveilleux va croiser sa route, après l'horreur de la guerre. Des habitants superstitieux, un paysage envoûtant, une voisine charismatique et légèrement effrayante, et ces bois hostiles...

Je vous en ai trop dit alors je m'arrête là pour le pitch. Disons, que Alex va vivre des expériences qui vont totalement le changer, qui vont le soutenir dans sa souffrance, parce qu'il n'a quand même pas eu une vie facile, mais vont contribuer à l'émergence de l'écrivain, chez lui. Cet écrivain amer.

Je n'ai pas un souvenir mémorable d'un précédent livre de Richard Matheson, Je suis une légende. (Ne hurlez pas, mais j'ai préféré le film, bien qu'il ne soit pas complètement fidèle au matériau d'origine). D'autres Royaumes va juste me laisser un souvenir amer. Parce que oui, ce livre m'a déçue. Il est certes lisible, mais l'intrigue n'est pas assez travaillée à mon goût, et l'histoire plutôt convenue.

Préférez-lui Faërie, de Feist, bien plus sombre et inquiétant.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 283 fois
2 apprécient

Autres actions de Sifoell D'autres Royaumes