Le train emporte Ignacio Abel vers une vie nouvelle dans une université américaine. Il a fui l'Espagne plongée dans la guerre civile, abandonnant femme et enfants. Il espère y retrouver sa maitresse américaine, Julie Biély. Rythmées par le déroulement de longues phrases et le sifflement des trains dans la campagne, les images du passé envahissent Ignacio Abel. Architecte renommé, issu d'un milieu modeste mais ancré par son mariage dans la haute bourgeoisie, Ignacio est pourtant insatisfait. La rencontre avec Julie Biély bouleverse sa vie bien ordonnée. L'intransigeance de Julie Biély, l'agonie de la République ne peuvent se contenter de compromis et le poussent à faire des choix. Des phrases musicales pour remonter le temps, un vocabulaire précis pour fouiller au plus profond de l'äme humaine, A. Munoz Molina fait le portrait d'un homme dépassé par ses sentiments amoureux, ses hésitations, ses compromissions, représentant symbolique de l'Espagne qui s'écroule devant les franquistes. Un roman d'une richesse exceptionnelle difficile à résumer à cause des nombreux thèmes et de la beauté de la langue. Un chef d'oeuvre. Marieclaude
marieclaude
10
Écrit par

Créée

le 29 juin 2012

Critique lue 295 fois

3 j'aime

marieclaude

Écrit par

Critique lue 295 fois

3

D'autres avis sur Dans la grande nuit des temps

Dans la grande nuit des temps
HenriMesquidaJr
10

Plus dans: "les plaisirs d'henrxy"le blog

Le meilleur livre du meilleur auteur de langue hispanique. Quand tu commences à lire ce livre tu comprends que ce n'est pas un livre fait pour être lu d'une traite.C'est un livre qu'il faut goûter,...

le 28 oct. 2012

Du même critique

Portrait de femme
marieclaude
10

Critique de Portrait de femme par marieclaude

Un vieux manoir en Angleterre, une pelouse où le thé est servi, un décor de rêve pour une jeune américaine Isabelle Archer qui découvre l'Europe. Elle est belle, intelligente, sûre d'elle. En un mot,...

le 6 juil. 2012

3 j'aime

Dans la grande nuit des temps
marieclaude
10

Critique de Dans la grande nuit des temps par marieclaude

Le train emporte Ignacio Abel vers une vie nouvelle dans une université américaine. Il a fui l'Espagne plongée dans la guerre civile, abandonnant femme et enfants. Il espère y retrouver sa maitresse...

le 29 juin 2012

3 j'aime

Karitas, l'esquisse d'un rêve
marieclaude
8

Critique de Karitas, l'esquisse d'un rêve par marieclaude

Titre d'un roman ? Titre d'un tableau ? Un titre qui résume bien le personnage principal du livre de K.M Baldursdottir , Karitas. Islande 1919-1939 : Karitas est élevée par sa mère veuve avec ses six...

le 6 juil. 2012

1 j'aime