👉 20 mai : Mise à jour de notre journal de bord (qui devient hebdo)
Le bilan de la nouvelle version du site est accessible ici.

Couverture hypnotisante, un sympathique félin me fait de l'oeil. Vais-je assister à une redite des Fourmis façon ronron?

L'entame a de quoi ravir qui aime nos compagnons à moustaches, et puis très vite on comprend que l'action principale va se porter sur les événements extérieurs qui semblent tirailler ce monde futuriste. Bastet, femelle au pelage noir et blanc apprend à découvrir le monde des humains aussi bien que les relations existantes entre les hommes et son espèce, grâce à un voisin chat doté d'une ouverture supplémentaire et artificielle sur le monde.

Même si je connais le goût de Werber pour la science-fiction et la projection dans un futur de tous les possibles, j'aurais intimement apprécié voir évoluer les protagonistes dans le monde actuel mais au travers des yeux d'un chat. Dans ce livre, le contexte géopolitique et technologique différant du nôtre, on peine à savoir si on doit prendre les ressentis des chats comme une approche fantastique et imaginée ou si c'est issu de recherches et d'études comme cela avait pu l'être pour les fourmis.

Par moments, très sincèrement, j'ai décroché. Le concept de faire partir les matous dans des considérations mystico-psychologico-historico-religieuses, c'est parfois complexe à assimiler.
Cependant le message général, universaliste, et on peut le dire antispéciste, est intéressant. Si la fresque historique retraçant le destin commun des hommes et des chats est vraie, il y a eu un travail fouillé de recherche sur un aspect méconnu.

En conclusion, je me suis demandé quel type de livre j'avais lu et comment je devais le percevoir. Si c'est un roman à 100% imaginaire, l'exercice donne un résultat qui se lit aisément, même si je lui reprocherais ses longueurs et ses redites. Si le but est d'apprendre des choses, c'est trop dilué dans un contexte quasi-post-apocalyptique qui détourne le lecteur de cette approche.

EstFaTum
6
Écrit par

il y a 4 ans

1 j'aime

Demain les chats
Nizzle
6

Hier Werber

Connaissant Werber, j'étais très enthousiaste à l'idée de recevoir son nouveau roman. Un bon pavé de 320 pages comme je les aime, mettant en scène un narrateur pour le moins inattendu : un chat !, ne...

Lire la critique

il y a 5 ans

20 j'aime

1

Demain les chats
Robin-Ho_Od
6

Demain c'est trop tard.

Demain les chiens est un livre génial sorti en 1944 dans lequel l'auteur décrit l'évolution des hommes et de chiens dans des futurs proches et lointains. Des concepts philosophiques, sociologiques et...

Lire la critique

il y a 5 ans

16 j'aime

Demain les chats
DarkRegal
3

Pas de ronronnerie en vue.

j'avais mis tellement d'espoir dans ce livre, j'avais envie de revivre une aventure telle "les fourmis". Mais Bernard??? t'as foutu quoi là??? On dirais un essai de jeune écrivain qui n'a même pas...

Lire la critique

il y a 5 ans

8 j'aime

Riquet à la houppe
EstFaTum
7

Après le Comte, le conte : le compte est bon

Lecteur assidu de Dame Amélie depuis ses premiers ouvrages, son précédent opus m'avait plus que déçu et je me suis sincèrement posé la question de ma motivation à lire Riquet à la houppe. Je vais...

Lire la critique

il y a 5 ans

6 j'aime

Un funambule sur le sable
EstFaTum
10

Sans fausse note

Soyons clairs. Lorsque je suis tombé sur ce livre, je n'en connaissais ni l'auteur ni l'existence. J'ai jeté un coup d'oeil à la quatrième de couverture, j'ai souri et l'affaire était pliée. Quelle...

Lire la critique

il y a 4 ans

3 j'aime

L'Énigme de la Chambre 622
EstFaTum
6

"L'Ecrivain" et le syndrôme des poupées russes

Avant de commencer à vous livrer mon impression sur le dernier Dicker, sachez en premier lieu que j'ai tout simplement adoré ses deux précédents romans et que si j'avais eu un a priori sur...

Lire la critique

il y a plus d’un an

1 j'aime