Ce site utilise des cookies, afin de vous permettre de naviguer en restant connecté à votre compte, de recueillir des statistiques de fréquentation et de navigation sur le site, et de vous proposer des publicités ciblées et limitées. Vous pouvez accepter leur dépôt en changeant de page ou en cliquant sur le bouton “Oui J’accepte”.
Oui J'accepte

Modernité et terreur

Avis sur Des images et des bombes

Avatar Khamsou
Critique publiée par le

Les auteurs du Collectif Retort définissent néolibéralisme militaire la nouvelle phase d'accumulation primitive, qui s'est renforcé selon eux avec le 11/9 et la guerre en Irak qui a suivi.

Le néolibéralisme militaire ne se définit pas seulement par l'avidité économique et le goût particuler pour le pétrole et les hydrocarbures. Ceux-ci ne sont qu'une part de l'écosystème économique de la guerre, qui comporte également le juteux business de la reconstruction, de l'armement et des mercenaires. Il implique également l'agencement d'États faibles afin d'organiser la dérégulation économique et brader tous les biens de l'État à des agents privés.

Le contre-coup de ces manœuvres néo-coloniales est la colère des peuples dont les vies sont détruites au gré des bombardements et des transactions d'or noir. Pour le Collectif Retort, l'émergence d'une avant-garde insurrectionnelle islamiste (Al-Qaida) est intrinsèquement lié au discrédit de ces États faibles, nationalistes et laïcards. Il semblerait que la recette n'ait jamais prise et la montée de l'islamisme - dont l'influence politique a toujours été faible sur les pouvoirs en place au cours de l'histoire semble-t-il, au contraire du protestantisme par exemple - s'inscrit en réponse à cet état de faiblesse. Par ailleurs, les auteurs précisent que cette avant-garde ne constitue par une fraction isolée de jeunes désespérés : nombre de cadres d'Al-Qaida sont sur-diplômés et se sont radicalisés en comprenant que cela fait des siècles que le monde arabe est malmené par l'Occident. En s'appuyant sur une mythologie axée sur la décadence de l'Occident et du désenchantement de la modernité, ils constituent une parfaite antithèse au monde tel que nous le connaissons. Al-Qaida est une parfaite incarnation de la modernité.

Cela s'explique notamment par leur maîtrise du spectacle. Les attentats du 9/11 le démontrent : ils se sont incarnés en une seule image et abîmés l'image parfaite que le spectacle étasunien vendait de lui-même. Par ailleurs, l'organisation sur Internet des services de recrutement délocalisés, la pression sur les grandes chaînes de télévision du monde arabe (Al-Jazeera), ou tout simplement, la maîtrise de la diffusion de leur propagande idéologique en font une avant-garde à la pointe de la modernité.

Néanmoins, cette montée de l'islamisme politique est loin de se limiter à Al-Qaida. L'islamisme envahit également les partis politiques et les services publics : santé, éducation... Ceux-ci prennent le relais là où l'État, mis en pièces par le capitalisme, ne peut plus subvenir aux besoins de la population. La réponse aux assauts de l'Occident ne se généralise donc pas dans le terrorisme, elle est au contraire multiple.

Le bilan du Collectif Retort sur notre modernité est sombre, mais pas dénué d'espoir. Sans pour autant se complaire dans une naïveté bien-pensante, ils rappellent l'émergence d'une scène altermondialiste contre le capitalisme, ils prennent le parti de croire en la multitude que défendent Négri et Hardt, et mettent en avant les divers mouvements pour la Terre et le ralentissement. Contrairement à Al-Qaida, pur négatif de la modernité, ces mouvements-là échappent au spectacle par leur spontanéité, leur créativité et leur diversité. Ils constituent donc une voie possible et à laquelle la "gauche" doit répondre.

Je me demande tout de même à quel point le Printemps Arabe et Daesh ont changé la donne. Mes maigres connaissances sur la question me font dire que le premier constituerait un élan vital de la multitude, tandis que le second serait une version nihiliste radicale de Al-Qaida, mais je préfère ne pas m'avancer sur ce que cela a changé concrètement. Des images et des bombes fournit néanmoins une grille d'analyse nuancée et lucide sur la situation au Moyen-Orient qui m'a personnellement permis d'y voir plus clair dans ce chaos de violence et d'images.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 54 fois
0 apprécie · 1 n'apprécie pas

Khamsou a ajouté ce livre à 1 liste Des images et des bombes

  • Livres
    Couverture Plus vivants que jamais

    Lectures

    Histoire de garder une trace. Si vous avez une idée de lecture à la vue de ce que je lis, n'hésitez pas !

Autres actions de Khamsou Des images et des bombes