Vivez toutes les émotions du cinéma avec Orange

Les Dix Petits Nègres, ou l'histoire d'un double traumatisme.

Avis sur Dix petits Nègres

Avatar Elosezhello
Critique publiée par le

Tout commença à la récré de 16h, quand les 6ème se réunirent pour parler des stupides fiches de lecture que leur stupide prof de français les avait obligés à pondre, le salaud. Ca parlait Judy Blume, Robert Louis Stevenson, Saint Ex. Et puis, une fille blonde avec une mini-vague commença à raconter l'histoire de son livre, "Les Dix Petits Nègres". Tu n'avais pas d'affinités particulières avec elle, sauf peut-être un mutuel attrait pour les sweatshirts Chipie oversized et la K7-album "Step By Step" de New Kids On The Block. Et voilà que cette truffe, parce qu'il n'y a pas d'autre mot, vous dit qui est le meurtrier. Sans le savoir, elle allait te priver d'un immense plaisir de lecture pendant trop longtemps. A chaque fois que tes yeux tomberaient sur la vieille édition écornée du Livre de Poche dans la bibliothèque de vacances, tu te dirais "ah mais non, c'est ... qui a fait le coup". Et tu aurais le souvenir flou d'une mini-vague blonde et d'un sweatshirt Chipie.

Jusqu'au jour où, ben y a plus rien d'autre à lire dans la bibliothèque des vacances que le bouquin écorné, et puis c'est un petit Agatha, ça se lit comme d'autres sirotent leur Earl Grey, oh oui ça fera très bien l'affaire pour une chaude soirée d'été.

Tu ouvres la première page, tu connais Lady Agatha, tu sais qu'elle va te balader, mais sais-tu seulement à quel point. Une île peu accueillante, un grand manoir désert, des personnages qui ne se connaissent pas, pas franchement sympathiques, qui trimballent tous un secret, et qui tombent comme des mouches. Ahlàlà, un whodunnit, quoi, te dis-tu, avec un brin de condescendance. Tu égrènes les morts avec le sourire du lecteur qui croit savoir. Et puis pof ! le coupable numéro ... meurt, et ça, tu ne t'y attendais pas. Ah mince alors, tu sens que tu t'es fait avoir, et tu ne sais pas quand. Mais la balade est plus qu'agréable et le guide talentueux, alors tu ne vas pas t'arrêter pas en si bon chemin, hein, quand même. Tu reprends ta course folle sur l'île maudite à travers les pages.

Nous arrivons en bout de course. Tu fermes le livre. Il est deux heures du matin, et tu sais que la dernière image va t'obliger à allumer la lumière des toilettes si tu veux arriver à dormir - et peu importe les moustiques. Des années se sont écoulées depuis le temps des fiches de lecture et tu viens d'avoir deux révélations en une seule nuit :

Tout d'abord, le prochain qui te dit qu'Agatha Christie, c'est léger, tu vas le séquestrer dans une cave sombre et humide avec ton exemplaire tout pourri des Dix Petits Nègres. Au final, il n'y a aucun héros, aucun personnage qui sort grandi de cette histoire. Le livre s'achève, et tu restes seul, entouré de gens sans foi ni loi qui font leurs petits arrangements avec les morts. Dans "Le Meurtre de Roger Ackroyd", Agatha t'a enseigné (à la dure, comme toujours) de ne faire confiance à personne. Et dans "Les Dix Petits Nègres", vlan, tu l'auras bien cherché : il n'y a qu'une parodie de justice, et le mal sourd en chacun de nous. Sans t'en rendre compte, tu viens de lire un brûlot nihiliste (si si!).

La deuxième révélation de la nuit, c'est que la fille à la mini-vague blonde n'a jamais fini le livre. C'te conne, penses-tu avec un sourire mauvais.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 3654 fois
90 apprécient

Elosezhello a ajouté ce livre à 2 listes Dix petits Nègres

  • Livres
    Cover La nuit polar

    La nuit polar

    De quoi lire la nuit, quand le silence se fait, quand on n'a pas sommeil, quand le noir prend toute la place et que la lumière...

  • Livres
    Cover Ferme pas la porte

    Ferme pas la porte

    Ceci n'est pas une liste de StephenKingueries. Je m'adresse au lecteur qui n'aime-pas-tant-que-ça avoir peur. Oui, toi qui...

Autres actions de Elosezhello Dix petits Nègres