Une femme doit parfois être une garce

Avis sur Dolores Claiborne

Avatar T3kr0m
Critique publiée par le

Après Jessie qui mettait une femme dans une situation désespérée par la faute de sa passivité, Dolores Claiborne arrive et étonne ... Par son action.
Autant je n'avais pas aimé Jessie que j'avais trouvé lourd autant là j'ai retrouvé du King qui allait à l'essentiel sans passer par des tonnes de détour.

Dolores Claiborne présente la vie de Dolores en commençant par la quasi fin. Alors qu'elle est dans un commissariat de police Dolores raconte comment elle a tué son mari mais comment elle n'a pas tué son employeuse.
Alors on pourrait penser que je spoile en disant ça mais en fait non. Ce que je viens d'écrire intervient dans les 10 premières pages du roman donc autant dire au début.

Malgré ce format un peu particulier apportant l'explication dès le début du roman, on se retrouve face à une histoire bien formée qui donne envie de continuer jusqu'à la fin.
Les 300 et quelques pages que dure le roman en font un format tout à fait adapté. Dolores a tendance à parler crument mais c'est tant mieux. Comme je le disais au début, elle ne fait pas des détours pour expliquer les choses.

Au final, j'aurai lu ce livre en une semaine ( je lit un autre roman en parallèle et joue à des jeux vidéos donc j'ai bien pris mon temps ) mais je pense qu'il peut se lire très rapidement.
L'histoire est intéressante à suivre et donne une leçon de vie simple mais efficace.
Pas de fantastique ici mais le King montre encore une fois qu'il est doué pour les histoires simples autant que pour celles qui ont trait au fantastique.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 121 fois
Aucun vote pour le moment

T3kr0m a ajouté ce livre à 1 liste Dolores Claiborne

  • Livres
    Cover Stephen King

    Stephen King

    La liste des mes lectures du King au fur et à mesure de mes relectures, tout en critique ...

Autres actions de T3kr0m Dolores Claiborne