Le retour tant espéré ?

Avis sur En quête de vengeance - Le Fou et l'Assassin,...

Avatar Saidor
Critique publiée par le

Voilà le tome 3 dans son édition française du troisième cycle de l'Assassin Royal, une des sagas de Fantasy les plus connues dans nos contrées. Après un excellent premier cycle, un bon deuxième cycle, chacun estimait que Fitz avait mérité de se reposer suite à toutes les souffrances qu'il avait subies. Mais, une fois encore, le destin l'a rattrapé; et ce tome semble nous indiquer enfin pourquoi ce troisième cycle en valait la peine.

Passé un deuxième tome décevant, notamment à cause d'une édition française qui charcute les romans en deux, celui-ci disperse promesses et révélation tout du long. Bien sûr, cette même édition hache encore le roman original en deux, et par conséquent, "En quête de vengeance" se conclut sur un goût d'inachevé, mais il y a eu assez d'éléments pour satisfaire mon appétit.

Quoi qu'on en dise, Robin Hobb garde un style riche et immersif, et elle continue de nous plonger dans cet univers riche et peuplé de personnages attachants, dépeint selon toutes ses facettes à travers tous ses cycles. Seul un aspect narratif me laisse dubitatif : depuis le tome précédent, Abeille rejoint son père à la narration et relate certains chapitres sous son point de vie. Je veux bien admettre qu'elle a reçu une bonne éducation et qu'elle est mature pour son âge, mais tout de même, sa prose est beaucoup trop soutenue pour une fillette de neuf ans ! Tandis que Fitz rédige ses péripéties avec un certain recul, ce qui lui accorde le temps nécessaire pour poser les bons mots, Abeille les vit directement. Or, leur style se ressemble beaucoup trop pour que cela paraisse crédible...

À charge de revanche, l'habituel manque de chance de Fitz ne semble pas le rattraper : le malheur vient plutôt s'abattre sur son entourage. Son ami le Fou, enfin de retour, moins intriguant et plus souffrant qu'auparavant, indirectement responsable des événements. Sa fille Abeille, kidnappée par des Chalcédiens. Son mentor Umbre, rattrapé par un pouvoir qu'il ne maîtrise pas et par un héritage non assumé malgré une vie à le tenter. Pour un récit à la première personne, ces choix narratifs m'ont paru très bons : non pas que je souhaitais qu'il leur arrive malheur, mais après tout ce qu'a subi Fitz, il était temps que ses injustices subies soient réparées, alors qu'il va (déjà !) sur ses soixante printemps.

Après des années à errer dans l'ombre sous l'identité de Tom Blaireau, assassin assassiné, le roi Devoir et sa mère Kettricken, fidèles alliés, réhabilitent sa véritable identité dans tout Castelcerf. Ses vieux amis refont surface, leurs petits-enfants admirent ce héros d'antan qui est resté anonyme durant une bonne partie de sa vie...

"En quête de vengeance" oscille donc entre l'optimisme et le pessimisme. On voyage entre la maison ravagée et Castlecerf, on retrouve d'anciens personnages qui résistent à la pression des années et on découvre des jeunes éléments prometteurs. Isolé jusqu'alors, cette saga se retrouve plus connectée que jamais à ce monde bâti depuis deux décennies par la talentueuse écrivaine. Les dragons gardent un rôle plus symbolique, mais je regrette que les Chalcédiens soient encore les méchants, alors que la "gentille duchesse" parvenant au pouvoir à la fin des Cités des Anciens annonçait le contraire.

De tragédies en réparations, de bonnes nouvelles en mauvaises, d'actions aux révélations, ce troisième tome pose une pierre solide dans l'édifice de cet univers fictif. À défaut d'être aussi transcendant que le premier tome de cette épopée, "En quête de vengeance" relève le niveau, et j'espère que ce retour se prolongera par la suite de ce troisième et supposé ultime cycle de l'Assassin Royal.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 239 fois
2 apprécient

Saidor a ajouté ce livre à 2 listes En quête de vengeance - Le Fou et l'Assassin, tome 3

Autres actions de Saidor En quête de vengeance - Le Fou et l'Assassin, tome 3