Couverture Extension du domaine de la lutte

Critiques de Extension du domaine de la lutte

Livre de (1994)

La passion du vide

Lu, péniblement, il y a une dizaine d'années de cela. Souvenir vague d'un récit déprimant. Je n'étais pas encore assez mûr, pas assez "homme" pour en saisir l'intérêt. Le contraire d'un livre pour ado frénétique. Puis vu le film éponyme, deux fois. Très bonne adaptation. Grise austérité nourrie par le réalisme de l'autobiographie, avec un excellent José Garcia, sorte de limace-binoclarde... Lire l'avis à propos de Extension du domaine de la lutte

40 6
Avatar Mik Kiway
8
Mik Kiway ·

La chair est triste.

Comme je le disais il y a quelques temps, l'univers de Michel Houellebecq m'était quasiment inconnu, n'ayant jamais ouvert un de ses bouquins. Après m'être penché sur son essai (réussi) concernant Lovecraft, je me tourne logiquement vers son premier roman, "Extension du domaine de la lutte", publié en 1994. A partir d'un univers professionnel qui lui est familier (il aura bossé un certain... Lire la critique de Extension du domaine de la lutte

21 5
Avatar Gand-Alf
7
Gand-Alf ·

Michel et les romans de moins de 50 ans

En ce temps-là, les écrivains s’appelaient tous Quelquechose-ec : Dantec, Darrieussecq, Queffelec, Ravalec... Je n’en avais lu aucun, je les méprisais tous. Houellebecq aussi. Je les appelais tous des écrivains pour « ménagères de Saint-Quentin ». J’avais 17 ans, j’étais sérieux comme un pape, j’étais fier de ne jamais lire un roman de moins de 50 ans parce que « 50 ans de recul, c’était un... Lire l'avis à propos de Extension du domaine de la lutte

35 20
Avatar Mohammed_Dupondt
9
Mohammed_Dupondt ·

Contraction du domaine de l'espoir.

Le premier roman de Michel Houellebecq (après celui dédié à HP.Lovecraft) est son premier succès, qui fut même adapté au cinéma en 1999. Pour toute personne ne connaissant pas l'univers de cet auteur, ce roman est celui par lequel il faut commencer. Ni trop sexuellement trash ( "Les Particules élémentaires"), ni trop provocateur ("Plateforme"), ni trop distant ( "La carte et le territoire"),... Lire la critique de Extension du domaine de la lutte

29 2
Avatar Charette
8
Charette ·

La couverture, c'est des caddies qui s'enfilent

La couverture, c'est des caddies qui s'enfilent. L'image est claire : on est triste, dans ce monde libéral. C'est dit comme il faut. Un monde libéral, tout ouvert à tous les choix, tout connecté, tout optimisé, tout uniformisé. Pas unifié. C'est l'histoire de la confiture dans la boulangerie : plus il y a le choix du pot, moins on sent pouvoir faire le bon. Plus il y a le choix, mieux c'est... Lire la critique de Extension du domaine de la lutte

12 3
Avatar VernonMxCrew
9
VernonMxCrew ·

Michel Houellebecq et Karl Marx au XXIeme siècle

Pour l'instant, de mon rapport à Michel Houellebecq, j'ai un propos qui peut paraître assez surprenant et dans ce registre, Extension du domaine de la lutte fait partie de ces œuvres auxquelles j'ai eu le plus grand mal à attribuer une quelconque note visant à illustrer mon ressenti car, pour moi, c'est un bon voire même un grand livre mais pour autant cela n'en fait pas,... Lire l'avis à propos de Extension du domaine de la lutte

11 9
Avatar MonsieurBain
7
MonsieurBain ·

Extension du domaine du sarcasme

Michel Houellebecq fut découvert au début des 90’s par Maurice Nadeau, qui n’était pas n’importe quel éditeur. Politis, qui n’était pas n’importe quel journal, publia une critique élogieuse de son premier roman. Et moi, qui… euh… Enfin bref, j’ai lu Extension du domaine de la lutte. C’était bien écrit. Très. C’était caustique. Très. C’était intelligent. Vraiment très. C’était... Lire l'avis à propos de Extension du domaine de la lutte

15 4
Avatar Swinging Sixties
8
Swinging Sixties ·

Critique de Extension du domaine de la lutte par Chatov

Grand et court roman de Houellebecq l’Extension du domaine de la lutte est la peinture d’une société grise, malade, aliénée par l’absurdité du travail tertiarisé et urbain. Derrière les écrans, toute l’informatique, la fadeur du confort et du conformisme post-moderne agissent les corps toujours, de manière primitive, mus par les instincts de l’espèce. Houellebecq, grand lecteur de... Lire la critique de Extension du domaine de la lutte

3
Avatar Chatov
7
Chatov ·

Critique de l'extension

Lu hier, rapidement. Premier constat : se lit vite, les chapitres s'enchaînent à bonne vitesse, aucun problème de rythme, au contraire. Les rapprochements avec Easton Ellis (justement dans le rythme, et un peu le style, le fond) se font progressivement, même si je n'ai lu que American Psycho, et encore je ne l'ai pas fini... C'est bien écrit. J'aime les désenchantés, Houellebecq en est un.... Lire la critique de Extension du domaine de la lutte

9 3
Avatar ThibaudDeltrieu
6
ThibaudDeltrieu ·

Désenchantement du monde

Houellebecq laisse rarement indifférent. J'en ai fait les frais... En bien ! Pour commencer, il est surprenant de voir comment est construit le roman de l'auteur. En effet, on ne sait jamais réellement si nous sommes plongés dans une fiction ou bien dans la simple biographie de la vie de Houellebecq. On sait tous que cela a fait polémique en janvier dernier avec Soumission (que je... Lire l'avis à propos de Extension du domaine de la lutte

8 5
Avatar silaxe
8
silaxe ·