Vivez toutes les émotions du cinéma avec Orange

Couverture Fahrenheit 451

Critiques de Fahrenheit 451

Livre de (1953)

Cette vérité que Guy Montag niait...

[CRITIQUE INCANDESCENTE, MERCI DE PORTER UNE PROTECTION OCULAIRE SI VOUS PENETREZ POUR LA PREMIERE FOIS DANS CET UNIVERS] En 1953, alors que le grand Ray Bradbury (bon, un peu moins grand sur la fin, une fois assis, je vous l'accorde) prépare l'écriture de l'adaptation cinématographique de Moby Dick, il nous gratifie de ce "Fahrenheit 451", qui restera l'une des dystopies les plus... Lire la critique de Fahrenheit 451

93 32
Avatar Gothic
7
Gothic ·

LÉ LIVRE SA SER A RI1 É SA PU !

Fahrenheit 451, un des piliers du genre de la dystopie, quoique écrit dans les années 50, entre étrangement en résonance avec notre époque. En racontant l'histoire d'un pompier d'un nouveau genre dont l'office est de brûler des livres, devenus trop subversifs pour une société d'hyper-consommation gavée aux loisirs de masse, Ray Bradbury a des accents terriblement prophétiques.... Lire l'avis à propos de Fahrenheit 451

85 14
Avatar Hypérion
7
Hypérion ·

Monstrueusement contemporain

Fahreneit 451 est effrayant de vérité pour un livre écrit dans les années 1950. Le pitch est plutôt simple : un pompier, Montag, chargé de brûler des livres dont la lecture est considéré comme un crime contre la société, est réveillé - je n'ai pas d'autre mot - en l'espace de quelques jours par une "antisociale" nommée Clarisse. Clarisse regarde autour d'elle, elle voit les détails qui... Lire l'avis à propos de Fahrenheit 451

39 2
Avatar Karrie
8
Karrie ·

Symphonie en Feu majeur.

Ray Bradbury n'est pas un auteur de Science-Fiction. Sa seule et unique oeuvre dans ce registre c'est Fahrenheit 451. Et quand on voit la qualité de cette ouvrage, on ne peut que le déplorer. Dans une société dystopique, Guy Montag est un pompier. Son boulot quotidien ? Faire régner la justice en brulant les livres détenus illégalement par la population. Dans ce monde, aucune place pour les... Lire l'avis à propos de Fahrenheit 451

26 7
Avatar MarlBourreau
9
MarlBourreau ·

C'est chaud !

Fahrenheit 451 se présente comme un banal roman de science fiction, une anticipation de la dérive des "démocraties" occidentales technologiques, vue par le prisme d'un pompier pyromane, bruleur de livres. Et d'ailleurs, c'est ce qu'il est. Ou du moins, c'est ce qu'il est du début jusqu'à la page 82 et de la page 89 jusqu'à la fin. Entre ces intermèdes narratifs intéressants mais ordinaires, ou... Lire la critique de Fahrenheit 451

31 7
Avatar hillson
9
hillson ·

Incomplet et surestimé

Il y aura du SPOILER dans cette critique. À la sortie de ma lecture je ressortais avec une légère déception qui n'allait qu'en grandissant au fil du temps pour devenir aujourd'hui un misérable 5/10. Note plutôt sévère pour ce classique de l'anticipation que la critique rangera automatiquement aux côtés de 1984 ou Le Meilleur des Mondes, les autres gros classiques du genre. Pour ma part je n'ai... Lire la critique de Fahrenheit 451

27 3
Avatar -Alive-
5
-Alive- ·

Pas de quoi en faire des Montag(nes)

Quand on parle de dystopie, difficile de ne pas penser à 1984, au Meilleur des Mondes et à Fahrenheit 451, qui semblent être les classiques absolus du genre en littérature. Des trois, le roman de Bradbury fut le dernier à paraitre, et est à mon sens le moins poussé, mais le plus agréable à lire. Mais la première chose qui frappe dans Fahrenheit, c'est son côté prévisible, "déjà-lu" et assez peu... Lire l'avis à propos de Fahrenheit 451

10 9
Avatar Floax
7
Floax ·

Pour les adeptes de SF classique...

« Fahrenheit 451 » fait partie des œuvres marquantes de la science-fiction. Sa première parution date de 1953 et cela ne l’empêche pas d’être encore lu et cité actuellement. J’ai toujours été curieux de le découvrir sans jamais prendre le temps de m’y plonger. Cette erreur a été réparée il y a quelques semaines quand je me suis attaqué la lecture du roman de Ray Bradbury. Le bouquin était édité... Lire la critique de Fahrenheit 451

17 2
Avatar Eric17
5
Eric17 ·

Critique de Fahrenheit 451 par Nanash

Dans un monde de sur-médiatisation, de sur-communication où la culture de masse est la norme, l'ennemi c'est le livre. Les pompiers ont changé de mission, les incendies accidentels n'existent plus, tout est ignifugé, ils chassent ceux qui possèdent les livres, ceux qui bravent l'interdiction quitte à provoquer leur perte. Plus généralement, l'originalité individuelle n'existe plus, on regarde... Lire la critique de Fahrenheit 451

8
Avatar Nanash
8
Nanash ·

232 ° C

La société dépeinte par Bradbury fait peur. Pourtant on en est pas tant éloigné que ça sur certains aspects. Les gens ne lisent plus, sont absorbés par leurs écrans, et oublient complètement de réfléchir par eux mêmes. "il y a plus d'une façon de brûler un livre", l'une d'elle, peut être la plus radicale, étant de rendre les gens incapables de lire par atrohpie de tout intérêt pour la chose... Lire l'avis à propos de Fahrenheit 451

8
Avatar r0ck
8
r0ck ·